Plus rien n’arrête la hausse des prix de l’immobilier. Au troisième trimestre 2019, les prix de l’immobilier ont encore augmenté de 1% par rapport au trimestre précédent ; Sur les 12 derniers mois glissants, la hausse des prix se poursuit à +3.20% alors que le nombre de transactions confirme ses sommets à plus d’un million.
Bref, c’est la fête ! Les taux d’intérêt excessivement bas doivent pouvoir expliquer une partie non négligeable de cette hausse (cf »barème des meilleurs taux de crédit immobilier pour décembre 2019« ), mais l’excessive faiblesse des rendements de l’épargne ne peuvent il pas également justifier cet intérêt grandissant des investisseurs ?
Les Français n’aiment pas l’investissement en action, l’épargne, et notamment le fonds euros ne rapporte plus rien … Les épargnants investisseurs n’ont pas d’autres choix que de se diriger vers l’investissement dans l’immobilier ! Ce mouvement est probablement encore limité, mais il pourrait accélérer au gré de la persistance des taux bas et d’une économie en mutation qui cherche à se sortir de la torpeur d’une politique monétaire destructrice (cf »En 2020, un marché immobilier partagé entre une réduction de l’accès au crédit immobilier et recherche d’une valeur refuge ?« ).
 

Évolution des prix de l’immobilier depuis le début de l’année 2019.

Appartement, comme maison, les prix de l’immobilier augmentent fortement depuis le début de l’année 2019, hausse d’autant plus importante que l’inflation est faible.
Notez la très forte augmentation du prix des maisons par rapport aux trois derniers mois alors même que la hausse était contenu aux trimestres précédents. La hausse du prix des appartements continue sur sa lancée ; Sur les 12 derniers mois, la hausse du prix des appartements s’inscrit à +4% alors que la hausse pour les maisons est limitée à +2.50%.
Comment expliquer cet écart ? Le dynamisme du marché dans les grandes métropoles dans lesquelles on trouve la grande majorité des appartements ? Un effet « investissement locatif » qui profite pleinement de l’euphorie du moment ?
 

 
Dans le détail, on observe une très forte augmentation des prix à Paris, mais également dans la petite couronne sur les 12 derniers mois, même si la hausse des prix de l’immobilier des appartements dans la petite couronne s’est stoppée nette sur le 3ième trimestre par rapport au 2nd trimestre.
En ce qui concerne, l’évolution du prix des maisons, la province se distingue fortement alors que la hausse semble vraiment limitée en Ile de France sur les 12 derniers mois. Néanmoins, les choses semblent changer sur le troisième trimestre pour le prix des maisons en Ile de France, et notamment en petite couronne :  Après une baisse de 0.90% au second trimestre 2019, les prix augmentent de +1% au troisième trimestre ; Le marché est il suffisamment représentatif ? La maison en petite couronne n’est peut être le cœur de la demande…
 

 
 

 

 
A suivre … Dans un monde à taux négatif, la hausse des prix de l’immobilier n’est elle pas la véritable inflation ?

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

18 commentaires