Depuis quelques jours, les médias semblent se rendre compte ce que nous vous annonçons depuis 2 ans au moins : Les taux d’emprunt des crédits immobiliers sont tellement faibles qu’ils est possible d’emprunter à un taux inférieur à l’inflation ! (Cf barème des meilleurs taux de crédit immobilier en ce moment)
Cette situation est excessivement anormale représente une opportunité historique pour les candidats à l’investissement immobilier qui pourront se faire rembourser leur effort de remboursement de leur crédit immobilier par l’inflation.
C’est notre leitmotiv depuis la fin de l’année 2015 (et ce qui est bien avec l’écrit, c’est qu’il est possible de vérifier – Par exemple, cet article du 31 Juillet 2015 – Et si c’était le moment d’investir dans l’immobilier ? Prix en baisse, taux de crédit immobilier faibles, vendeurs aux abois…). A l’époque, le marché immobilier était moribond, la croissance absente, bref , l’opportunité était parfaite pour ceux qui ont suivi notre conseil et négocié avec des vendeurs pessimistes devant la situation du marché immobilier.
Depuis, la situation à beaucoup changé et le marché immobilier a retrouvé un dynamisme inespéré, notamment au cours de l’année 2017. Les prix ont naturellement repris le chemin de la hausse. C’était inévitable tant les taux d’intérêt négatif sont une opportunité folle pour les investisseurs à crédit.
 
 

Des taux de crédit immobilier DURABLEMENT inférieurs à l’inflation seront à l’origine d’une hausse future des prix de l’immobilier.

Cette situation des taux réels négatifs pour les crédits immobiliers est une aubaine rare qui solvabilise de manière déraisonnable les candidats à l’investissement immobilier, et permet de se protéger contre une baisse possible des prix de l’immobilier dans les prochaines années.
Des taux de crédit immobilier inférieurs à l’inflation, c’est permettre aux emprunteurs de se faire rembourser leur crédit immobilier par l’inflation (et la hausse indirecte de leur revenu qui l’accompagnera inévitablement à moyen terme).
Naturellement, à long terme, cette distorsion anormale des taux de crédit immobilier conduit à augmenter considérablement le pouvoir d’achat des emprunteurs et participe donc directement à la hausse prochaine des prix de l’immobilier. Tant que cette situation perdure, les prix de l’immobilier peuvent continuer à augmenter, presque sans limite (cf »Valoriser son patrimoine sans effort grâce aux taux d’intérêt réels négatifs »).
Avec la persistance de taux réel négatif pour les crédits immobiliers, nous sommes peut être à l’aube d’une forte hausse des prix de l’immobilier à l’instar de la hausse de -+ 50% observée dans les quelques villes comme Bordeaux, Lyon ou Paris depuis 2008 (alors que le reste de la France a vu ses prix de l’immobilier baisser).
En effet, sur la très grande majorité du territoire Français, les prix de l’immobilier ont fortement baissés depuis les excès de 2008; Ainsi, le retour d’une situation économique plus favorable, la baisse du chômage et surtout des taux d’intérêt de crédit immobilier excessivement bas par rapport à l’inflation doivent militer pour un nouveau cycle de hausse des prix. Le marché est maintenant sain (sauf à Paris, Bordeaux, Lyon et quelques grandes villes qui ont déjà bénéficié de cette hausse spectaculaire des prix) et prêt à une nouvelle hausse des prix.

 
 

Mais attention, la hausse des prix de l’immobilier reste conditionnée à la persistance de taux d’intérêt durablement faible…

Bien évidemment, rien n’est jamais écrit à l’avance et cette hausse des prix de l’immobilier est conditionnée à la persistance de taux durablement bas. Mais, soyons pragmatique, est ce raisonnable de croire à une hausse forte des taux de crédit immobilier ?
Oui, les taux vont augmenter dans les prochains mois et notamment pour réduire l’importance des taux négatifs qui occasionnerait une trop forte hausse des prix, mais ils devraient tout de même rester très bas… et probablement pendant très longtemps (cf »La faiblesse des taux de crédit immobilier peut elle durer éternellement ? »).
Bref, le moment est parfait… même si l’opportunité se réduit au gré de l’augmentation des prix que nous constatons déjà depuis quelques mois (cf »Belle hausse des prix de l’immobilier en France (Paris, Ile de France, Lyon, Marseille et province) au 1er trimestre 2018″)
 
A suivre …

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

12 commentaires