Les médias relayent les propos orientés des professionnels de l’immobilier.

C’est bon, le cycle de baisse des prix de l’immobilier est terminé. C’est à nouveau l’euphorie sur le marché et on nous ressort les désormais classique « Il manque 800 000 logements en France » ou encore « une majorité des Français veulent devenir propriétaire de leur résidence principale mais l’offre de bien est faible » …
Vous l’aurez compris, ce sont les arguments mis en avant par les professionnels de l’immobilier et abondamment relayés par les médias généralistes à l’écoute de la bonne parole. Récemment, un journaliste d’un grand journal national me contacte pour me demander une interview sur la thématique de « La préparation de la retraite, et le rôle de l’immobilier ». 
Coup de téléphone du journaliste, on discute, il me présente son projet d’article en me disant « Vous allez très certainement me dire qu’il faut investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite parce que l’immobilier est le meilleur placement à long terme, que les prix ne baissent jamais à long terme … » Et la déception, je lui explique que NON. Lui explique que :

– Les prix de l’immobilier sont à leur plus haut historique ;

-Qu’en analysant les raisons de la hausse passée des prix de l’immobilier, il n’y a aucune raison d’être optimiste pour l’avenir ; cf »Comprendre la bulle immobilière pour anticiper la baisse des prix de l’immobilier ?« 

-Que l’immobilier n’est pas nécessairement à privilégier aujourd’hui car les prix trop élevés interdisent une rentabilité suffisante ; « Loi PINEL : Quel rendement exiger pour faire un bon investissement ?« 

– Que le manque de logement en France n’est qu’un mythe collectivement organisé par les lobbying de la promotion immobilière ; « NON, Il ne manque pas 800 000 logements en France« 

– Que l’évolution de la pyramide des âges et notamment le vieillissement de la population conduit obligatoirement à une augmentation du nombre des vendeurs de biens immobiliers ; cf »Prix de l’immobilier, l’incidence de la pyramide des âges sur l’offre et de la demande de logement.« 

 Bref, en quelques minutes, j’explique à ce journaliste ce que je vous explique ici depuis 2010. Décomposé, il m’avoue « mais ce n’est pas du tout ce que j’avais prévu écrire au regard des propos des autres experts »

Je vous fais part de cette expérience car je la trouve représentative de la manipulation médiatique. Les journalistes interviewent des professionnels de l’immobilier qui ont tous un intérêt financier à constater un marché de l’immobilier dynamique. Ces professionnels de l’immobilier, qu’ils soient promoteur, agent immobilier, notaire, …. sont incapables de prendre du recul et d’analyser les fondamentaux du marché de l’immobilier.
Leur seul objectif est d’attirer toujours plus d’acquéreurs pour dynamiser leurs ventes et augmenter leurs bénéfices. Les journalistes sont alors, bien malgré eux, incapables d’entendre un discours différent, pour une raison simple : Personne n’ose affirmer que les prix de l’immobilier sont trop élevés et détruisent la croissance économique.
Les journalistes sont les victimes de ces discours orientés et trouvent personne pour les convaincre du contraire. 
 

Seule Cecile DUFLOT a essayé de faire baisser les prix de l’immobilier. Vous connaissez le sort qu’on lui a réservé…

Une seule personne a osé remettre en cause le marché de l’immobilier ! Une seule personne a essayé de faire baisser les prix de l’immobilier (et elle avait à mon sens totalement raison), c’est Cecile DUFLOT, ministre du logement. Vous connaissez le sort que les professionnels de l’immobilier lui ont réservé (et les médias également par ricochet).
Pourtant, Cécile DUFLOT avait raison! Les prix de l’immobilier sont trop élevés, détruisent de la croissance économique et l’état ne doit plus utiliser l’argent public pour participer à cette bulle spéculative! Il est dans l’intérêt de tous que les prix de l’immobilier baissent. 
La Loi PINEL est venue changer la donne et effacer les mauvaises intentions de Cecile DUFLOT. Pourtant, rien n’y fait… Après un début prometteur, la loi PINEL s’annonce aussi peu efficace que la loi DUFLOT. Le marché de l’immobilier symptomatique de l’économie de l’endettement à outrance du 20ieme siècle n’est plus un marché porteur. Les Français l’ont bien compris! et ne veulent plus investir malgré les efforts de lobbying des professionnels de l’immobilier.
Fin septembre, j’étais à PATRIMONIA, un salon annuel qui regroupe tous les professionnels de la gestion de patrimoine. Un salon, où l’ensemble des promoteurs de produits financiers ou immobiliers viennent convaincre les conseillers en gestion de patrimoine ou les banques privées que c’est le moment d’investir et que leur produit est le meilleur.
Cette foire commerciale de la gestion de patrimoine est ponctuée de conférence thématique souvent pertinente animée par des experts. Cette année, une conférence sur le marché de l’immobilier :
 
conférence immobilier patrimonia
 
Monsieur Henry BUZY-CAZAUX, probablement le meilleur des trois n’était malheureusement là pas pour donner son analyse, mais simplement pour animer et « faire parler » les deux autres intervenants. (Dommage, car sa vision est vraiment intéressante et dégagée de certaines contraintes lobbyistes).
Résultat, une conférence médiocre ponctuée de « il manque des logements en France » , « il faut construire 500 000 logements » , « la demande est trop forte, l’offre insuffisante » , « La loi PINEL, c’est génial, la loi DUFLOT minable » … Bref toutes les analyses stéréotypes classiques diffusées par les professionnels de l’immobilier incapables de prendre du recul. 
Et la salle pitoyable, de répondre par des « Houuuu… » à chaque fois que le mot DUFLOT était prononcé.
En assistant à cette conférence, j’ai compris beaucoup de chose sur le marché de l’immobilier et sur les raisons pour lesquelles les analyses vont toujours dans le même sens : la hausse perpétuelle des prix de l’immobilier. 
 
Gardez bien en tête ces deux exemples : Vos interlocuteurs professionnels de l’immobilier n’ont aucun intérêt à faire l’analyse d’un marché de l’immobilier en baisse. Tous ont intérêt à vous convaincre que les prix vont augmenter à l’avenir. 
 

Les prix de l’immobilier vont continuer de baisser. La légère embellie du printemps 2015 n’est qu’illusion.

La question de l’évolution future des prix de l’immobilier ne fait aucun doute à mon sens et la tendance des prix de l’immobilier est toujours la même : Les prix de l’immobilier vont baisser dans les années à venir et l’embellie du printemps n’est pas annonciatrice d’un retournement. Les candidats acquéreurs ont simplement précipités leurs achats dans un contexte de fin annoncée des taux d’intérêt bas. 
Souvenez vous, au mois de Mai 2015, tous annonçaient la fin des taux bas, l’entrée dans un monde inconnu, le monde de la hausse des taux d’intérêt des crédits immobiliers.
Ce nouveau buzz médiatique orchestré par certains courtiers en crédit immobilier n’était que marketing et nous vous l’avons annoncé dès le début (cf »Taux de crédit immobilier : Non, les taux ne vont pas augmenter fortement en 2015…« ). Encouragé à précipiter leur investissement de nombreux ménages se sont lancés provocant une légère embellie des prix et du marché.
Aujourd’hui, soyez en convaincu, les taux d’intérêt resteront faibles pendant encore de long mois et les prix de l’immobilier vont pouvoir reprendre lentement mais surement leur tendance baissière.
Les fondamentaux sont toujours plus fort que la spéculation!
 

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

60 commentaires