Les contribuables dont le revenu fiscal de référence N-1 (avis d’impôt sur le revenu 2018 sur les revenus 2017) est inférieur à 27000€ pour un célibataire et 43000€ pour un couple seront exonérés par 1/3 à partir de 2018.
L’exonération partielle se poursuivra donc en 2019 pour un autre 1/3 puis pour aboutir à une exonération totale à partir de 2020. 
Bref, votre taxe d’habitation baissera de 33% en 2018, puis 33% en 2019 pour une exonération totale en 2020 !
Ainsi, pourront prétendre à l’exonération partielle de la taxe d’habitation, ceux dont le revenu fiscal de référence 2017 est inférieur :

1 part (célibataire sans enfant) = 27 000€ de revenu fiscal de référence. Le plafond d’exonération sera de 27 000 euros de RFR pour un célibataire, puis 8 000 euros pour les deux demi-parts suivantes, puis 6 000 euros par demi-part supplémentaire.

2 parts (mariés sans enfant) = 43 000€  de revenu fiscal de référence puis 6 000 euros par demi-part supplémentaire.

2.5 parts de quotient familial (marié, un enfant ) = 49000€  de revenu fiscal de référence (43 000€ + 6000€ = 49000€)

Au total, ce sont près de 80% des ménages qui seront exonérés (certaines simulations évoquent un chiffre réel plus proche de 74%).
Ce chiffre est l’occasion de pointer la réalité de la répartition et la faiblesse des revenus des Français. Imaginez, 80% des ménages ont un revenu fiscal de référence inférieur à 20 000€ par part de quotient familial. Cela signifie qu’avec plus de 27 000€ par part de quotient familial vous faites partie des plus riches du pays ! (et ça c’est grave !)
La classe moyenne existe t’elle toujours ? 
 
A ce titre, une note de l’OFCE est très instructive. On y apprend les quelques chiffres qui suivent.

Après réforme, l’ensemble des ménages ayant un niveau de vie après redistribution inférieur à la médiane (1 700€/mois/uc) ne paieraient plus de taxe d’habitation ;

Au total, sur les 16,6 millions de ménages qui devraient bénéficier de la réforme de la taxe d’habitation, 11,4 millions (70 %) ont un niveau de vie compris entre le 3e (14 820€/uc/ an) et le 7e décile (23 840€/uc/an).

Du fait de cette forte concentration des « gagnants » autour de la médiane de niveau de vie, les gains moyens en euros enregistrés par ces ménages sont les plus importants. Les ménages du 1er décile affichent un gain moyen identique à ceux du 10e décile, de l’ordre de 100 euros par an par ménage soit 1,5 % de leur niveau de vie (0,2 % du niveau de vie des ménages du dernier décile). Les ménages des 5e, 6e et 7e déciles devraient bénéficier d’un gain moyen supérieur à 500 euros par an et par ménage, gain qui, du fait du nombre de bénéficiaires moins importants, se réduirait pour les niveaux supérieurs (graphique 5).

Les départements qui gagnent le plus en euros par ménage se situent autour de la Méditerranée, au centre et à l’ouest. Les principaux « perdants » sont les départements de Paris et ceux situés à l’ouest de Paris, ainsi que les départements de la Savoie.

 
qui-est-exonere-de-taxe-dhabitation
gain-suppression-taxe-dhabitation-par-decile
Pour bien comprendre les deux graphiques ci dessous, il convient de comprendre la notion de décile. Le déciles sont les valeurs qui partagent cette distribution en dix parties égales.
Lecture du graphique, le premier décile, c’est à dire les 10% des ménages dont le niveau de vie est le plus faible auront un gain moyen de -+ 110€.
Les déciles 5,6, 7, auront un gain moyen de -+ 500€.
 
gain-moyen-suppresion-taxe-habitation
part-des-beneficiaires-suppression-taxe-dhabitation-france
 

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

10 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :