François Hollande semble confirmer l’idée d’une nouvelle baisse des impôts sur le revenu 2017 payés sur les revenus perçus en 2016. S’il est encore trop tôt pour connaître la nature de cette éventuelle baisse des impôts, notons tout de même la grande prudence du président de la république.

Plusieurs conditions seraient nécessaires pour valider cette baisse d’impôt. Le président de préciser « cf François Hollande : «J’ai décidé de nouvelles mesures fiscales sur l’emploi» publié ce jour dans les Echos :

« J’avais dit au printemps dernier qu’une baisse supplémentaire d’impôt sur les ménages était possible, si nous disposions des marges de manœuvre liées à l’amélioration de la croissance et sans remettre en cause notre objectif de réduction du déficit public à 2,7 % du PIB en 2017.

Je reste sur la même position : si malgré le Brexit la croissance était de 1,7 % en 2017, ce geste fiscal, qui ne pourrait être supérieur à 2 milliards d’euros, viendrait s’ajouter aux allègements accordés depuis 2014 et qui ont d’ores et déjà concerné 12 millions de contribuables. »

« Investir dans l’immobilier » Découvrez la nouvelle version enrichie de notre bestseller ! Investir dans l’immobilier, LE livre qu’il faut avoir lu avant d’investir dans l’immobilier !
 
375 pages de conseils, de stratégies, d’analyses juridiques, économiques et fiscales pour vous aider à investir de manière rentable dans l’immobilier !
 

Découvrir le livre et les avis des lecteurs

 

Certains observateurs ajoutent que cette baisse d’impôt sur le revenu bénéficierait en priorité aux classes moyennes.

 

 

Prospectives : Quelles formes pourrait prendre cette baisse d’impôt sur le revenu en 2017 ?

Je vous propose dans les quelques lignes qui suivent d’aider le président à réduire l’impôt sur le revenu. Nous nous concentrerons sur les classes moyennes.

 

– La solution de facilité : Modifier le barème de l’impôt sur le revenu via un élargissement de la tranche à 14% ou 0%.

La barème de l’impôt sur le revenu 2016 est le suivant :

Taux applicables aux revenus 2015 (impôt 2016) – Revenu imposable par part
jusqu’à 9 700€
0 %
de 9 700 € à 26 791 €
14 %
de 26 791 € à 71 826 €
30 %
de 71 826 € à 152 108 €
41 %
plus de 152 108 €
45 %

 

Ainsi, une modification du barème avec en priorité un élargissement de la tranche à 14% ou à 0% permettrait mécaniquement de réduire l’impôt sur le revenu de tous les contribuables.



Pour concentrer la baisse de l’impôt sur le revenu sur les classes moyennes (naturellement dans la tranche marginale d’imposition à 14% ou 0%), l’élargissement des tranches d’imposition à 14% ou 0% pourrait être compensé par l’élargissement des tranches à 30%, 41% et 45%.

De cette manière, les contribuables imposées dans la tranche à 14% et 0% bénéficieraient de l’essentiel de la baisse de l’impôt sur le revenu.

 

 

– Augmenter le plafonnement de l’effet du quotient familial pour réduire l’impôt sur le revenu des familles

Au delà de la modification du barème de l’impôt sur le revenu, le président Hollande pourrait reprendre une idée proposée par Alain JUPPE dans son programme pour les présidentielles, en augmentant le bénéfice maximum procuré par une demie part de quotient familial.

Actuellement, une demie part de quotient familial permet de réduire l’impôt sur le revenu à hauteur de 1510€ maximum. Il pourrait être envisagé d’augmenter le montant de ce plafonnement. Pourquoi pas 2500€ comme le propose Alain JUPPE ?

 

 

Un simulateur pour calculer l’impact réel de cette baisse d’impôt sur le revenu en 2017.

Grâce à ce simulateur vous pouvez librement modifier les données pour estimer l’impact d’une réforme de l’impôt sur le revenu 2017 :

– Modification du plafonnement du quotient familial ;

– Modification du barème de l’impôt sur le revenu.

Vous pouvez modifier les hypothèses de simulation (barème et plafond quotient familial) via le menu du simulateur.

mode d'emploi impot revenu 2017

Ps : Si vous avez d’autres bonnes idées, faites moi signe dans les commentaires, je les intégrerais dans le simulateur.

 

 

 

 

Et vous ? Quelles sont vos bonnes idées pour baisser l’impôt sur le revenu des classes moyennes ?

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques



Posez vos questions et obtenez nos réponses

40 Comments

  1. Michael VILVANDRE says:

    Très bon article.

    Je propose d’aller encore plus loin : Supprimer l’impôt sur le revenu et l’ISF, qui représentent moins de 7% des taxes et impôts perçus par l’Etat et qui est actuellement payé par une minorité de contribuables.

    Les contribuables concernés s’empresseraient probablement de consommer davantage.

    Conséquences :
    Consommation : +++
    TVA : hausse des recettes par la relance de la consommation
    Chiffre d’affaire des entreprises : augmentation
    Emploi : dans une moindre mesure sur les produits manufacturés en France et sur les emplois de service.

  2. VILLETARD says:

    Avant de baisser les impôts : il faudrait commencer par baisser les dépenses publiques pour revenir à l’équilibre budgétaire .

    Qu’est ce que c’est que cet état d’esprit répandu chez de nombreuses personnes qui considèrent que les finances publiques c’est OPEN BAR aussi bien sur les dépenses que sur les réductions d’impôt => tout ça à des fins purement électoralistes.
    C’est comme ci dans un ménage à découvert permanent : on leur disait allez y faites vous plaisir , dépensez avec du crédit à la consommation.

    Sauf que heureusement pour les particuliers, il y a des gardes fous ce qui n’existe absolument pas pour les hommes politiques au pouvoir

    • Exact, je dirais même plus parfaitement exact.

      Je sors d’une réunion dans laquelle nos Maires (de l’opposition, mais c’est idem pour ceux de la majorité) se plaignent de la baisse de dotation de l’État.

      Ce à quoi j’ai répondu: quand il n’y a plus de sous, on réduit les dépenses à due proportion.
      Mais ce n’est pas un langage très électoraliste ;-(

      • Même si ce n’est pas le sujet, vous avez complètement raison Ankou !
        Quand la dépense publique dépasse les 57% du PIB, le record mondial ou presque, quand le déficit annuel dépasse 30 % (ne vous laissez pas berner par le 3% qui est à rapporter au PIB), quand le peuple est à bout de souffle, quand le chômage est endémique, quand l’endettement devient exponentiel, quand un budget n’a pas été en équilibre depuis 1973 et quand il n’y a plus d’inflation pour juguler tout ça, il n’y a qu’une chose à faire DES ECONOMIES! et on stoppe le « clientélisme » et le « capitalisme de connivence » – Qui aura le COURAGE en 2017 ?

        • Tout ça je le dis l’écris (à mon député et à mon maire) et le répète depuis des lustres.

          Sans aucune chance d’être entendu, à peine écouté!

        • Et vous, vous dites « 30% », mais 30% de quoi ????

          Ces 3% du PIB, si les dépenses publiques représentent 57% du PIB, ce sont 5.26% (3%/57%) des dépenses publiques, et 5.56% (3%/(57%-3%)) des recettes publiques, si je sais encore calculer.

          Ces 3% du PIB sont peut-être 30% de certaines recettes, qui sont une partie limitée des recettes qui permettent de financer (avec un peu de dettes) les dépenses publiques, mais il n’y a guère de logique à les comparer à seulement cette partie (sinon pour afficher le plus gros pourcentage possible et impressionner les naïfs).

          • Bonjour,

            Je viens de relire votre réponse et à mon avis même si vos calculs « mathématiques » peuvent être justes, je crois que vous mélangez beaucoup de choses. Je m’explique:

            1) les dépenses publiques en France font partie du PIB, même si c’est une aberration,
            2) le niveau du PIB français est de l’ordre de 2100 Mds d’euros,
            3) les dépenses de l’état français sont de 373 Mds d’€ et les recettes de 300 Mds (budget prévisionnel 2016) soit un déficit de 25 % (j’ai un peu exagéré en écrivant 30%, valeur de 2014. Ce sont cependant des chiffres prévisionnels et le réel sera sans doute plus élevé que 25 %),
            4) les 73 Mds restants sont de l’emprunt qui vient se cumuler chaque année au 2097 Mds (4ème T de 2015) de dette globale
            4) avec ces chiffres, le déficit par rapport au PIB serait donc 73/2100= 3.47%

            Est-ce plus clair pour vous ?

    • Michael VILVANDRE says:

      Bonjour M. VILLETARD,

      Mon propos portait uniquement sur le titre de l’article et ne concerne que mon opinion de contribuable et chef d’entreprise.

      Le garde fou existe également pour les entreprises mais comme vous le dites n’existe pas pour les pouvoirs publics.

      Vivant dans une petite commune de 1 800 habitants j’en ai malheureusement fait l’amère expérience. Notre devoir est d’alerter nos concitoyens sur ces dérives locales et nationales pour faire bouger les lignes et surtout pour transformer complètement et rénover notre classe politique !

      Je n’ai pas de visées électoralistes puisque je ne suis pas en politique.

      Retirer l’impôt sur le revenu et l’ISF, tout en ne jouant pas aux vases communiquant, obligerait forcément l’Etat à réduire son train de vie de 7% de ses recettes …

      Spécialisé dans le domaine de l’immobilier j’ai une proposition :
      Prendre le modèle canadien qui a créé en 1990 (période à laquelle le Canada se trouvait dans la même situation que la France, voir pire), un service unique de gestion du patrimoine immobilier de l’Etat. Ce mécanisme a permis d’optimiser les compétences et de réduire la masse salariale, d’optimiser le patrimoine et de réduire le coût immobilier, d’optimiser les dépenses énergétiques et d’en réduire le coût. Bref, de faire un centre de coût en centre de profits.

      Malheureusement ma proposition, détaillée et chiffrée, transmise à de nombreux hommes politiques de droite comme de gauche n’a jamais retenue leur attention.

      Bien cordialement.

      Michael VILVANDRE

      • VILLETARD says:

        Bonjour

        Tout à fait en phase avec vous .
        Malheureusement nos hommes politiques sont effectivement très fort pour faire des cadeaux à leur électorat mais sont beaucoup moins courageux quand il s’agit de mettre en place des économies.

        cordialement

        F VILLETARD

  3. Et si l’on parlait de la CSG CRDS et les taux exorbitants ?
    Et si l’on parlait de la déductibilité au taux ancien de 5,8%
    Et si l’on parlait de l’augmentation des des droits de mutation ou de partage passés de de 1,10% à 2,50% ?
    Et si l’on parlait de la CSG CRDS sur les contrats dénoués.
    Et si l’on parlait de l’assiette, non plus sur la PV brut mais nette pour les contributions sociales
    Et si l’on parlait de la suppression de la taxe sur les hauts revenus ?
    Et si l’on parlait des modalités de taxation des dividendes et plus values de cession de titres ?
    Et si l’on parlait des donations et abattements avant les abaissements de seuils ?
    Etc.
    Ah mais non bien sûr, je rêve…

  4. Patrick D says:

    Mr Hollande dis qu’il va baisser les impôts et c’est un mensonge : ils viennent de permettre hier aux régions de fortement augmenter les taxes foncières pour compenser la dotation de l’état qui a été éliminé.
    Les impôts vont donc augmenter en 2016, contrairement aux promeses faites, mais ce n’est que pour tous les propriétaires, les entreprises et les commerces.
    Que des citoyens de seconde zone qui ne manifestent jamais, donc tout va bien !

    • La part départementale de mes impôts fonciers (Yvelines) va augmenter de 66% cette année, vous avez bien lu soixante six pour cent …….

      Les vases communicants, quoi! ils n’ont rien inventés

      • On peut quand même se demander (en voyant la couleur politique du Conseil Général du 78, et en comparant leur budget et son évolution avec celui d’autres départements) quelle partie de ce « +66% » est de la bonne gestion, et quelle partie est un effet d’annonce pour contrer les annonces de baisse d’impôt de l’autre bord politique…
        Certains élus semblent privilégier leur propagande à la bonne gestion des intérêts de leurs électeurs.

  5. Effet d’annonce avant les élections pour redorer le blason d’un gouvernement à la dérive et en même temps torpiller les marges de manoeuvre du gouvernement suivant. Car en réalité c’est bien le gouvernement suivant qui devra assumer les conséquences de cette mesure et qui se rendra impopulaire en devant l’annuler. Le retour de la guillotine serait une bonne chose pour les traîtres à la nation.

  6. FRANKY92 says:

    Qui peut croire encore à ces propos de politicien avide et futur candidat ? Il suffit de voir les promesses séduisantes faites en 2012 et de les comparer à la réalité après 4 ans. La vérité est que nous sommes gouvernés par des personnes qui n’ont strictement rien compris aux attentes du peuple de France dans sa majorité.
    Posons la question par referendum : « êtes vous plus heureux en 2016 que vous ne l’étiez en 2012 et avant ? »
    Tout le monde subodore la réponse !

  7. « La vérité est que nous sommes gouvernés par des personnes qui n’ont strictement rien compris…. »

    Si!

    Si!

    La soupe est bonne

  8. 2017 : Que faire en 2017 pour être débarrassé du
    – Moi je …
    – Casse toi pauvre …
    et de la multitude de leurs supporters impatients

    • Tant que ça n’aura pas pété, ça durera puisqu’ils se croient indispensable et bons !

      • Michael VILVANDRE says:

        à croire qu’il faut toujours que les choses « pètent » pour qu’elles s’arrangent.

        Et si pour une fois on cassait le moule et on réinventais autre chose sans faire tout péter ?

        Prêt à relever le défi ?

        Prenez du temps pour participer à la vie locale, vérifier les comptes, faire des propositions pour améliorer les choses et si ces propositions ne passent pas : entrez au conseil municipal ou tout autre conseil de collectivités locales.

        Organisez des réunions publiques pour sensibiliser les autres citoyens, faites des pétitions pour faire avancer vos propositions, réunissez vous et faites bouger les choses.

        Allez à la rencontre des élus, si vous ne parvenez pas à les faire changez d’vais, mettez le maximum de monde de votre côté : Ils ont tellement peur pour leur réélection qu’il vous écouteront s’ils voient que vous avez du monde derrière vous.

        Rien n’est figé, sauf ceux qui restent devant leur téléviseur et leur écran !

        En matière d’investissement, c’est pareil. Renseignez-vous, prenez conseil, recoupez les avis, et investissez dans des produits qui sont, à vos yeux, capables d’offrir un avenir meilleur.

        • J’avoue manquer d’Energie (et de temps aussi) pour faire tout cela. Parce que de l’énergie il en faudrait pour expliquer aux uns et aux autres, combien et comment ils se sont faits trompés et manipulés, notamment par les médias modernes. Allez par exemple expliquer à votre voisin que le réchauffement climatique ce n’est pas à cause du CO2 produit par l’homme, vous allez vous faire insulter (Cf. NKM), vous allez perdre un ami qui va vous prendre pour un imbécile puisque tous les jours à la télé « ils » disent le contraire. Autre exemple, demandez à vos amis s’ils pensent que plus ils roulent vite plus ils consomment. Ben oui, vont-ils vous répondre, tout le monde le dit ! faisant fi de tous les autres paramètres physiques qui augmentent la consommation, les accélérations et décélérations, le régime moteur, le nombre et le changement des rapports au bon moment, les frottements, le poids, le rendement moteur, etc …

          Non, le monde a trop longtemps été manipulé (objectifs de l’Oligarchie pour mieux régner), les innovations et les progrès scientifiques ont augmentés beaucoup plus vite que les connaissances assimilables par le commun des mortels, donc ce dernier se réfugie dans ce qu’on lui rabâche à longueur de journaux et d’émissions télé, il ne cherche plus à se cultiver/ raisonner/ démontrer par ses propres moyens, il ingurgite tout ce qu’on lui dit quasiment sans discernement ==> pensée unique.

          Je démissionne à vouloir l’expliquer autrement, scientifiquement, personne (ou presque) n »écoute, Guillaume me prend pour un hurluberlu; il faut un choc pour que les consciences se réveillent … en attendant chacun se « débrouille » au mieux et je vous souhaite bien du courage si vous voulez changer les choses selon vos méthodes.
          En revanche, en matière d’investissement, je fais exactement tout ce que vous dites ! même plus. Et vous voyez les réactions !!!
          Cordialement

          • Pour la consommation de carburant selon la vitesse, il y a quand même pas mal de mesures, par exemple http://www.astuces-pratiques.fr/auto-moto/consommation-d-essence-en-fonction-de-vitesse-et-rapport , qui montrent que si la vitesse augmente, la consommation au 100km ne diminue pas vraiment (même si ce n’est évidemment pas le seul paramètre)…

            • Même si ce n’est pas le sujet du Blog-

              A mon avis et mon expérience (en base Tech- Sup en mécanique générale, puis ingénieur), vous vous faites « berné » par la pensée unique promue par les médias et les institutions ou associations agissant contre la vitesse, facteur évident de la cause mais surtout de la gravité des accidents de la route.

              S’agissant de l’article joint à votre commentaire:
              « Par ailleurs, les frottements dans le moteur augmentent certainement quelque peu à haut régime, faisant ainsi chuter le rendement. Ici encore, une grande partie de l’essence consommée sert à maintenir le moteur en rotation !… »

              Certes, les forces de frottement de l’air tendent à s’opposer à l’avancée d’un véhicule et ceci d’autant plus que la vitesse est importante. Il faut cependant minimiser cela aujourd’hui du fait des véhicules modernes (la plupart) qui ont un coefficient élevé de pénétration dans l’air, et ici on ne parle pas de F1 mais de vitesse de 130 m/h comparée à 90 km/h. Les frottements internes, si bon graissage ne sont que très peu affectés par le régime moteur.

              Autre partie de l’article
              « C’est la résistance des roulements du véhicule. La propriété des frottements solides est d’avoir une valeur constante indépendante de la vitesse. En revanche, les frottements solides sont proportionnels à la masse du véhicule… On a ainsi la relation : Fs = m.g.k , avec m=
              somme de : poids à vide du véhicule + conducteur + passagers + bagages éventuels »
              Ceci est probablement vrai sur le papier et faux en réalité du fait de l’air passant sous le véhicule à passage réduit donc augmentation de la pression qui sous-tend à « lever » le véhicule, difficile à mesurer sur un banc.
              Plus généralement il faut avoir en tête qu’il y a 3 paramètres essentiels qui font la consommation:
              – le régime moteur qui définit en premier lieu le niveau de consommation. Sur un véhicule moderne à 6 (ou plus) rapports, il est tout à fait possible de rouler à 130 km/h en conservant le régime moteur idéal, soit à environ 2000 à 3000 trs/mn à 130 km/h; avec une boite automatique, les moteurs (chez les bons constructeurs/ motoristes) sont étudiés pour maintenir le rapport régime moteur/ vitesse à son idéal,
              – les accélérations / décélérations: je ne sais pas pour vous, mais pour moi qui ai fait des centaines de milliers de km dans ma carrière, j’ai rarement vu des conducteurs (ou collègues) s’inquiéter de ces variables,
              – quand le moteur force (ou est en limite de « broutage »), très mauvais pour la mécanique et qui plus est, facteur de surconsommation car la combustion notamment sur les moteurs essence n’est pas stœchiométrique.
              On pourrait aller beaucoup plus loin dans les explications et démonstrations techniques et théoriques … et puis on peut se faire, quand on s’intéresse à la question, sa propre expérience. La mienne entre Nantes et Charente, réalisée des dizaines de fois c’est aux alentours de 130 km/h que j’ai réalisé les meilleures rendements (5,2 l aux 100 km sur un 170 CV diesel), alors que la pensée unique dit que l’on consomme moins à 90 km/h qu’à 130 ou 110.

              Bien cordialement

              • Patrick D says:

                Merci pour cet avis et vos chiffres « pro ». Cela fait du bien un peu de sang neuf.
                Pour ce qui est des limitations de vitesse actuelles : n’y touchons pas !
                Je suis certain que si nous retirions des accidents mortels tous ceux causés par la drogue, la boisson ou par ceux qui se fiche de la loi, limitations comprises, et roulent sans permis, il ne resterait plus grand chose pour ceux qui roulent à 140 au lieu de 130 km/h.

                • D’accord nous sommes ! Les limitation de vitesses sont cohérentes et de nouvelles limitations n’entraîneraient probablement qu’à la marge le nombre d’accidents. Ce sont ceux ou celles qui, comme vous le dites, qui ne respectent pas les règles que vous énoncez qui sont à l’origine pour majorité des accidents. Cependant il est vrai, et c’est une conséquence de la physique (E=1/2mv2), que plus la vitesse est élevée, plus les accidents sont graves.

    • Ou alors priez pour que la motion de censure (probable) du 5 juillet soit enfin votée,

      Ou alors signez la pétition sur Change.org pour les virer,
      ——————————————————————————————

       » François Hollande: Valls, ça suffit !

      Maude Antoine
      France

      Signez la pétition

      Monsieur le Président,
      Depuis 4 mois, nous sommes des millions à exiger le retrait de la loi Travail. Face à nous, le Premier ministre refuse de négocier avec les syndicats et de débattre avec les député.e.s. Il a utilisé le 49-3 pour faire adopter sa loi sans vote à l’Assemblée nationale et veut même nous interdire de manifester.
      La dernière fois qu’une manifestation syndicale a été interdite, c’était en 1962 pendant la guerre d’Algérie ! L’autoritarisme de Manuel Valls est dangereux et fait monter les tensions dans le pays. Il s’assoit sur les libertés fondamentales et sur la démocratie, il refuse d’entendre l’exigence d’une majorité de françaises et de français sur la loi travail.
      Il est minoritaire à l’Assemblée nationale comme dans le pays, il doit démissionner !

      Signez la pétition  »

      Voulez-vous faire changer les choses ?
      Lancez une pétition.

      La personne (ou l’organisation) qui a lancé cette pétition n’est pas liée à Change.org. Change.org n’a pas créé cette pétition et n’est pas responsable de son contenu.

  9. *, il refuse d’entendre l’exigence d’une majorité de françaises et de français sur la loi travail.*
    Le constat est que tous ces arguments sont appliqués en Suisse …
    Sans vouloir polémiquer , ce pays s en porte très bien….

  10. Bonjour, Vos conseils, vos avis, vos articles , votre simulateur sont très judicieux, et je vous en remercie. Toutefois, il me semble en premier lieu, que la baisse est utopique tant que la défiscalisation existera. Par ailleurs, ce sont plutôt les pourcentages des TAUX communaux
    et départementaux de la T.F. qu’ ils faut faire baisser ou harmoniser au plan national , dans les petites et moyennes communes et surtout ne plus faire payer la T.H. aux propriétaires.
    Bon week-end d’ été. Cordialement

    • Bonjour,

      Méfiance avec (certaines) défiscalisations. Ce n’est pas juste une baisse ou un crédit d’impôt. Il y a en amont un investissement 3 , 4 ou 7 fois plus important qui fait vivre des entreprises, des personnes, qui créé de la croissance, emploie des personnes (= moins de chômeurs), etc…
      Par exemple les FCPI ou les FIP Corses qui font de cette région une des plus dynamiques ou encore les Soficas qui soutiennent l’industrie cinématographique Française, et en fond une des meilleures au monde. Ou encore le Pinel un des meilleurs leviers (à l’heure actuelle) de la construction d’immobilier en France.

  11. Patrick D says:

    Tout à fait d’accord avec MAMCO. Cette loi travail aurait du être mise en place depuis longtemps. Notre économie se précipite vers le gouffre et les syndicats continuent à défendre des privilèges d’un autre temps ( J’ai parfois l’impression que ce sont des gens comme moi qui ont coupé la tête des gens comme eux pendant la révolution …).

    Que veulent les syndicats ? Quand la France aura fait faillite et que les fonctionnaires, les chomeurs, les handicapés, les immigrés et les retraités ne seront plus payés, quand le chaos sera total, ils continueront à bloquer le travail à 35 heures par semaine ?
    Nos entreprises et nos cerveaux partent à l’étranger et font la richesse de nos voisins et eux ils s’imaginent que tous les acquis accumulés depuis les 30 glorieuses ne seront jamais remis en cause ?

    J’ai l’impression de revivre l’affaire du France, le bateau : les syndicats avaient refusé la proposition de revoir le travail des employés pour qu’il puisse continuer à naviguer. Résultat : non rentabilité, faillite, vente à un saoudien pour finir à la casse en Inde. Le personnel naviguant a tout perdu en suivant les syndicats !
    Pour moi, les syndicats ont trahis le France et son personnel. Je ne veux pas qu’ils recommencent avec la France !

    • De même je suis d’accord sur le fond, une réforme structurelle du droit du travail est nécessaire / impérative en France. Sauf que ce n’est pas à un gouvernement socialiste de faire cette réforme, ils ne sont pas crédibles, d’autant plus que les promesses de Moi Président allaient dans le sens opposé ! Ce n’est donc pas étonnant que la GGT s’offusque ! et puis comme à l’habitude, à vouloir faire des usines à gaz à chaque fois et à céder à la rue, cette loi n’a plus rien de consistance.
      Il est inutile de perdre encore plus de temps, il faut que ce gouvernement démissionne !
      Cordialement

      • Patrick D says:

        Ce que vous dites est vrai. Et cependant, le gouvernement actuel, avec ses dernières réformes, essaye de faire passer des lois qu’aucun gouvernement auparavant, de droite comme de gauche, n’a eu le courage de proposer.
        Personellement, je suis de droite et je n’ai pas voté pour Hollande. Mais je lui reconnais un certain courage, ainsi qu’à Walls et Macron, pour les réformes actuelles même si elles sont vidées de leur substance à 50 % par les syndicats.

        • FRANKY92 says:

          Tout comme vous, je ne suis pas électeur de ce Président et du gouvernement qu’il a nommé. Je vous rejoins cependant en partie sur le fait que ce n’est certainement pas « la rue » qui doit décider, surtout menée par une CGT, d’autant plus jusque-boutiste qu’elle ne représente plus qu’un ramassis d’éternels mécontents, et qui entraîne une frange de citoyens qui eux aussi ont des récriminations, sans toutefois adhérer aux idées marxistes rétrogrades du fossoyeur MARTINEZ. Nous avons un Parlement et c’est là que doivent se décider démocratiquement les lois. Les députés sont élus par le peuple. Toutefois, le recours au 49-3 ne me semble pas non plus une bonne solution, laquelle s’assimile à une attitude dictatoriale alors que le gouvernement est acculé.

          • Patrick D says:

            Nous sommes bien d’accord

          •  » Les députés sont élus par le peuple »
            Certes mais comme ils votent comme leur impose leur parti et non pas en leur âme et conscience, quitte à avaler des couleuvres, cela ne veut plus rien dire et on arrive à des aberrations du style: je suis élu, par rapport à un programme élaboré par mon président avec lequel j’étais pleinement en phase. Seulement mon président ne respecte pas ses engagements, fait même parfois le contraire de ce que pourquoi il a été élu et je dois voter au parlement comme il me le demande sinon je perds ma place ! et je me retrouve sur la paille!
            Non ce système, même si il a vécu pendant des décennies sans grave crise est à bout de souffle,il n’est pas viable, il est même cynique à mon sens, ce qui a fait que les Français ont perdu confiance. C’est pourquoi seule une démocratie du peuple à l’instar de ce qui se fait en Suisse peut redonner du punch à la vie politique en France et la prospérité reviendra.

        • Courage sans doute, mais pas crédible, les sondages (12% pour FH) le montrent!

  12. Philippe says:

    J’ai lu un article récemment sur le « génie » fiscal français.

    Au cours du dernier quinquennat, il a été créé par moins de 55 taxes et impôts nouveaux dans notre pays. Le pays européen le plus prolifique après nous en Europe en a créé……3.

    Il est inutile de chercher plus loin la raison de cette effervescence fiscale : il existe tellement de taxes, abattement, dégrèvements, niches fiscales, exemptions… qu’il faut sans cesse créer un nouveau jouet dont les effets attendus ne seront jamais au rendez-vous (élasticité quand tu nous tiens) et qui obligeront à inventer un nouveau mécanisme.

    Vouloir investir c’est bien mais vous ne savez pas par avance ce que sera votre fiscalité dans 2 ans, dans 5 ans, dans 10 ans. Alors comme celle-ci pèse déjà pour au moins 30% de vos revenus (tmi minimale de 14% + 15.5 % de prélèvements sociaux) cela donne à réfléchir.

    • FRANKY92 says:

      Votre information montre à l’évidence le pouvoir de nuisance économique détenu par ce ramassis de pseudo élites.

  13. Baisse des Impôts :
    – Il ne faut pas manquer d air pour se pavaner en annonçant la baisse de l impôt sur le revenu  » à la classe moyenne  »
    – et dans les faits coller à tout le monde des taxes locales en augmentation substantielle ….

Répondre à Ankou Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.