Assurance-vie handicap VS Compte-titres mieux rémunéré

0

Bonjour,

J’ai souscrit à un contrat d’assurance-vie sous le régime du handicap il y a 18 mois environ. 
Maintenant je me demande s’il peut-être avantageux de passer à un compte-titres pour avoir un meilleur choix de supports plus rentables, sachant que ma plus-value actuelle est faible et que payer 52.2 % de frais ne serait pas bien dommageable.
Ce qui m’intéresse surtout c’est du point de vue fiscal, étant donné que je suis rattaché au foyer de mes parents et en tenant compte des avantages fiscaux du contrat handicap (que je ne suis pas certain de comprendre d’ailleurs), aurais-je intérêt ou pas à passer en compte-titres ?
Merci d’avance.
Catégorie : posée 14 février 2018

3 réponses

0
Bonjoour VivienG38,

Êtes-vous titulaire de l' AAH ?

Cordialement,

Frédéric Piccard/Fondateur de Patrifinance                        

www.patrifinance.com

contact@patrifinance.fr

06 83 87 14 41


 
0
Bonjour,

Merci pour votre réponse. Oui je la perçoit. Si j'ai bien compris, le montant de l'AAH pourrait être impacté au moment de la sortie du capital du compte-titres mais pas avec l'assurance-vie ? Dans quelle mesure ?
0
Bonjour VivienG38,

Comme vous le savez sans doute, les ressources prises en considération pour le versement de l'AAH s'entendent du total des revenus nets catégoriels retenus de l'avant-dernière année précédant la période de paiement de l’AAH (revenus nets catégoriels N-2).

Certaines ressources sont exclues, il s’agit notamment des rentes versées dans le cadre de contrats "rente-survie" ou encore des rentes versées au titre du contrat "épargne-handicap" dans la limite de 1 830 €.

Concernant l’assurance-vie, en présence de rachat sur un contrat de plus de 8 ans, il conviendra de privilégier une imposition au barème progressif puisque les ressources prises en compte pour l’attribution seront les « intérêts » présents dans les rachats de l’année N-2 après abattement annuel de 4 600 € ou 9 200 € (si les rachats sont imposés au PFL, les ressources prises en compte seront les « intérêts » présents dans les rachats de l’année N-2 avant crédit d’impôt de 4 600 € ou 9 200 €).

Un investissement en location meublée est opportun puisque, du fait de l’amortissement réalisé sur le bien, les  revenus générés sont faiblement fiscalisés.

Enfin, certaines rentes viagères sont exonérées d’impôt sur le revenu et ne seront donc pas à ce titre prises en considération pour l’attribution de l’AHH. Il s’agit par exemple des rentes viagères versées dans le cadre d’un PEA ou d’un PEP de plus de 8 ans.

Nous pouvons bien sûr vous conseiller sur lechoix des produits ainsi que des dipsositifs.

Cordialement,

Frédéric Piccard/Fondateur de Patrifinance                        

www.patrifinance.com

contact@patrifinance.fr

06 83 87 14 41

 

Votre réponse