Sans chercher à polémiquer sur l’origine humaine du changement climatique, la question du réchauffement climatique ne laisse plus aucun doute. Aujourd’hui, personne ne conteste le réchauffement climatique, seule l’origine humaine du réchauffement climatique est questionnée.

De tous les temps, les changements climatiques sont une des raisons de l’effondrement des civilisations ou des empires : De la disparition de l’homme de Néandertal, à l’effondrement de l’empire romain, de l’empire égyptien ou de la population de l’île de pâque, l’incapacité à s’adapter au changement climatique (réchauffement ou refroidissement) explique l’effondrement d’une civilisation et la disparition de ses richesses, de son savoir et avancées technologiques.

Ainsi, celui qui considère que nous sommes à nouveau face à ce risque d’effondrement qui prendrait sa source dans l’incapacité à s’adapter aux changements climatiques doit anticiper et chercher à s’adapter avant qu’il ne soit trop tard ! Être capable de renoncer aujourd’hui pour espérer se maintenir demain doit être votre priorité patrimoniale.

 

Anticiper les conséquences du réchauffement climatique et les intégrer dans vos décisions patrimoniales.

Le réchauffement climatique pourrait avoir de très nombreuses conséquences dans nos vies et notamment de nos lieux de vie. Certains régions, aujourd’hui agréables, deviendront invivables tant pour y habiter, mais aussi pour y exploiter les terres agricoles.

Pour se limiter à la France, le Sud / Sud-est pourrait rapidement devenir invivable tant la chaleur, aujourd’hui recherchée pourrait demain être fuit. Cette chaleur excessive concerne les habitants qui devront adapter leur rythme de vie pour réduire l’activité économique au moment ou la chaleur est la plus forte ou même chercher à « remonter » vers le nord pour retrouver de la productivité et une cadre de vie ou la chaleur serait moins contraignante.

Dans le même ordre d’idée, la question agricole et notamment viticole pourrait rapidement devenir problématique. Pour vous en convaincre, il suffit de lire ce témoignage d’une vigneronne du Sud de la France dont la vigne a brulée sous l’effet de la chaleur : Les vignes brûlées dans le Sud ne sont pas une calamité agricole.

Extrait :

« J’ai pris ma voiture, et je suis allée dans les vignes. Quand j’ai vu à La Carbonelle, les grenaches, feuilles et grappes brûlées, grillées, par zones, sur la pente du coteau exposée sud-ouest, je n’ai pas pensé à la perte de la récolte. J’ai vu que certaines étaient mortes, que d’autres ne survivraient pas. Il faisait encore très très chaud et j’ai été parcourue de frissons. La pensée m’a traversée que c’était là l’annonce de la fin de l’ère climatique que nous connaissons, la manifestation de la limite de l’hospitalité de la terre. Puis je suis passée sur le plateau de Saint-Christol, là où depuis le XIIe siècle, l’homme a planté des vignes pour qu’elles bénéficient pleinement des bienfaits du soleil et du vent. Et là, à droite, à gauche, j’ai vu des parcelles de vignes brûlées, grillées dans leur quasi totalité.

Ce qui s’est produit ce vendredi 29 juin dans les vignes du Midi, est un avertissement, un carton rouge. Ce n’est pas seulement les conséquences d’un phénomène caniculaire isolé doublé d’un vent brûlant, mais la résultante de trois années successives de stress hydrique causé par des chaleurs intenses et de longues périodes de sécheresse qui, année après année, comme nous prenons chaque année des rides, ont affaibli les vignes, touchant ce vendredi 29 juin, celles qui étaient plantées dans ce qui était jusqu’alors considéré comme les meilleurs terroirs. C’est aussi la résultante d’un demi-siècle de pratiques anagronomiques. 



 

Et c’est l’avenir de l’investissement immobilier en logement, mais aussi en terre agricole et notamment les GFV, qui est remis en question. Exploiter la terre agricole sera t’il encore possible dans 40 ans ? L’investisseur patrimonial de long terme doit intégrer cette nouvelle donne dans son raisonnement.

Cette question des conséquences du changement climatique sur la viticulture doit aussi se poser pour les vins de Bordeaux, dont les caractéristiques évoluent avec le changement climatique. Ce nouveau « goût » du vin sera t’il toujours au goût des consommateurs ?

Mais de manière plus simple, c’est aussi l’orientation des terrains constructibles qui pourrait être modifiée. Aujourd’hui, les habitants cherchent une orientation Sud de leur logement pour capter la chaleur du soleil. Demain, ce sera probablement l’orientation « nord » ou « nord/ouest » qui sera valorisée alors qu’une orientation « sud » pourrait être dévalorisée par le marché.

Enfin, mais c’est probablement du chauvinisme et donc une subjectivité assumée, la Bretagne ne va t’elle pas devenir une terre d’accueil naturelle pour ceux d’entre vous qui ne supportez plus la chaleur excessive du Sud ou du Sud Ouest ? (Dans un premier temps, au moins pour les vacances… ) – Face au réchauffement climatique, faut il investir dans une maison en pierre en Bretagne ?

Voilà un sujet intéressant qui nous permettra de comprendre l’importance du sujet des conséquences du réchauffement climatique : Pour vos vacances, craignez vous d’aller dans le Sud de la France à cause d’une chaleur excessive ?

 

ps : N’oubliez pas de cliquer sur « Valider mon vote » pour une prise en compte de votre vote

Coming Soon
Pour vos vacances, craignez vous d’aller dans le Sud de la France à cause d'une chaleur excessive ?
Pour vos vacances, craignez vous d’aller dans le Sud de la France à cause d'une chaleur excessive ?
Pour vos vacances, craignez vous d’aller dans le Sud de la France à cause d'une chaleur excessive ?

 

Et vous, comment percevez vous les conséquences du changement climatique ?

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques


187 Comments

  1. Le sud va devenir invivable enfin en France parce que je reviens du Portugal moyenne diurne sur 10 jours 22degres et une canicule a 25 d un jour Donc perso je vais aller dans le sud au mois d août 😀

  2. Pascalou says:

    Vous êtes chauvin, vous parlez seulement de la Bretagne mais il y a aussi la Normandie et…les Hauts de France à privilégier dans ce cas également !
    Si l’on vous suit, ce n’est pas seulement le Sud qui sera à fuir mais également toutes les grandes villes au profit d’un lopin de terre où peut-être cultiver ses poireaux et autres qui se vendront…et pourquoi pas au marché noir un jour dans les grandes métropoles ???

    • Oui, vous avez raison, je suis d’un chauvinisme assumé. J’ajoute volontiers la Normandie !

    • oui j’habite la Normandie dans le Cotentin où le climat est très agréable. Vous avez tout à fait raison, quand vous dites qu’il faut vivre à la campagne avec un lopin de terre pour y cultiver des légume, élever des poules. Et ce n’est pas tout, l’envahissement des migrants fera fuir ls gens à la campagne.
      La valeur de nos maison va augmenter et c’est tant mieux.

      • Michel 2 says:

        Et si vous aviez raison concernant la migration ??? Cf. Calais

        • Ca n’ira qu’en empirant. J’écoutais hier à la radio qu’un ancien ministre (j’ignore lequel) disait qu’il faudra que les français n’aient pas plus de 3 enfants et que les allocations familiales ne seront plus versées au-delà du 3ème enfant et cerise sur le gâteau il a dit « cela permettra de recevoir le migrants » Le problème est que les migrants procréent sans tenir compte qu’ils ne pourront pas nourrir leur progéniture, ni les loger, et ils seront une fois encore à notre charge. Le bon sens a disparu du cerveau de nos gouvernants et cela risque de mal finir.

          • Ah, enfin, on y vient au message malthusien.

            Effectivement, si on veut vivre mieux, il faut vivre moins nombreux. C’est la conclusion à laquelle doivent arriver tous les écolos s’ils vont au bout de leur raisonnement. Le « ça permettra de reçevoir les migrants » est soit une boutade, soit une façon de faire passer la pilule auprès de certains…

            Voir tout le discours de James Lovelock là dessus.

          • Un post du Figaro qui va vous intéresser:

             » DÉMOGRAPHIE ET IMMIGRATION

            La France a le taux de fécondité le plus élevé de l’Union Européenne.
            1.88 contre une moyenne à 1.59.
            Il a fortement baissé puisqu’il est passé en dessous du taux qui permet d’avoir une population stable (environ 2.07 enfants par femme).
            Selin l’INED, ce taux relativement élevé s’explique par l’immigration.
            En 2017, sur 100 naissances 81.2% étaient des « mères natives », 18.8% de « mères immigrées » alors qu’elles ne représentent que 12% de la population des mères en France.
            Et les « mères immigrées » ont un taux de fécondité de 2.6 contre 1.8 pour les « mères natives ». (Le Figaro).
            CQFD. « 

  3. Un article intéressant : Le réchauffement climatique va faire baisser la productivité mondiale

    Avec le réchauffement climatique, l’augmentation du stress thermique dans l’agriculture et d’autres secteurs industriels devrait se traduire par une perte de productivité équivalant à 80 millions d’emplois d’ici à 2030, a averti lundi l’Organisation internationale du travail de l’ONU.

    Dans un nouveau rapport, l’OIT estime qu’à cette date, 2,2% du total des heures travaillées dans le monde pourraient être perdues en raison des températures élevées, selon des projections basées sur une hausse de la température mondiale de 1,5°C d’ici la fin du siècle.

    https://www.bfmtv.com/economie/le-rechauffement-climatique-va-faire-baisser-la-productivite-mondiale-1723322.html

  4. Bon comme dab au conditionnel 😀bizness as usual …il suffit d’une mégapole explosion volcanique et crac boom hue

    • Comme en « Stromboli » en ce moment!

      • non plus gros et il y aux certain nombre d’endroits ou ça peut se produire en Russie aux USA ,en Indonésie et sous l’antarctique …..

      • Fredy Gosse says:

        ça doit être la vieillesse ,ayant connu le catastrophisme de l’hiver terrestre qui nous attendait inexorablement ,le peak oil inévitable, plus une goutte d’essence avant l’an 2000 , je me dis que si Guillaume avait vécu les années 70, en tant qu’adulte, il aurait moins de certitudes sur l futur du changement climatique .Mai sil ya une chose que j’ai apprise ,l’expérience est intransmissible et chaque génération croit savoir ce que le vieux ne savent pas , à fortiori dans l’époque ou nous vivons quand le vieillesse est devenue la responsable de tous les maux existant ou imaginés du présent. Ce qui est hallucinant c’est que l’on va priver les gens de leurs libertés individuelles au nom de  » certitudes pseudo scientifiques » qui ont toutes chances d ‘être aussi vraies que celles qui furent le credo de la génération Peace and Love . Finalement les français n’aiment pas la liberté ils aiment les vérités qui tombent d’en haut et ou ça devient dramatique c’est que les vérités officielles sont désormais enseignées dès la maternelle.j’arrête , après tout, à mon âge vous avez plus de malchances que moi de payer l’addition de la nouvelle religion dont les grands prêtres deviendront riches et la masse ultra pauvre ,mais il faut bien sauver la planète n’est ce pas…..

        • Michel 2 says:

          En 70, mes profs (socialo communistes pour la plupart) affirmaient déjà haut et fort que le niveau des océans aura monté d’un mètre à minima et probablement 2 voire 3 !
          Du Algorisme, déjà en 1970.

          Quand vous gardez cela à l’esprit et que rien ne se passe 30/40 ans plus tard, vous cherchez à comprendre .

        • Ah, vous aussi vous avez connu la terrible glaciation à venir ?
          On va tous mourir de froid. On n’aura plus à manger car les terres seront gelées. A l’époque, GJ Arnaud en avait même fait une des seules saga de SF françaises à succès, « La Compagnie des Glaces ». Remplacez le froid par le chaud, le reste (caste dominante, manipulation pour rester au pouvoir, religiosité écologique histoire de bien manipuler les masses) est toujours d’actualité.

  5. GAUTHIER says:

    C’est peut-être le moment d’investir dans des hectares de permafrost qui vont devenir le permaheat…..mais çà, c’est pour nos arrières-arrières-arrières petits-enfants. Bon, c’est un sourire !

    • Ne rigolez pas, c’est ce qu’à fait l’ancien ministre écolo Yves Cochet. Il s’est acheté 7 hectares en Bretagne et prévoit la fin de la civilisation pour 2040 au plus tard.

  6. Ange LERUAS says:

    Ce billet est la continuité de celui engagé, il y a quelques jours sur l’anthropique, dans le réchauffement de notre atmosphère suite auquel se produit les effets sur notre système hydrique et notre santé.

    Ce que confirme cette vigneronne, qui écrit ce que vous avez lu. Mais encore ce qui n’a pas été transcrit ci-dessous.

    J’écris en qualité d’hôte de la terre. Nous sommes chacun, individuellement, interdépendants les uns des autres.

    Il y aura des voix, celles des porte-parole des vignerons, chambre d’agriculture, représentants des AOC, et c’est leur rôle, pour évaluer les pertes de récolte, la mortalité des ceps, et demander des indemnisations.  

    Il y aura les voix invalidantes de la culpabilité, celle des gestes que l’on a faits dans la vigne les jours précédents et que l’on n’aurait peut-être pas dû faire, ou ceux que l’on n’a pas faits et que l’on aurait dû faire. Et si j’aurais su. A ceux-là, je réponds, les si n’aiment pas les rais. (se soucier des autres)

    Il y aura des voix pour dire qu’à cela ne tienne, on va généraliser l’irrigation, et si cela ne suffit pas, eh bien on plantera des vignes, plus haut dans le Nord, ailleurs. Peut-être même y en aura-t-il pour s’en réjouir. A ceux-là, je réponds qu’ils sont, au mieux des autruches, au pire des cyniques absolus et immoraux, dans les deux cas des abrutis aveugles.
    Ce qui s’est passé le 29 juin, dit que l’ordre des choses s’est littéralement inversé. Le vent et soleil ne sont plus des alliés de l’homme. La solution de l’irrigation est la prolongation d’un défi prométhéen. On se souviendra qu’il lui arrive quelques bricoles à Prométhée. Cela dit aussi que le changement va plus vite que la science agronomique et ses recherches appliquées, cela nous précipite dans un inconnu. Il nous faut radicalement changer notre rapport à la terre, ne plus nous en considérer comme des maîtres, mais des hôtes, que l’on soit paysan ou citadin.
     
    Ceux qui voudraient circonscrire à la viticulture du Midi ce qui s’est produit le 29 juin s’illusionnent. Le phylloxéra a été identifié en 1868 à Pujaud dans le Gard. Les vignerons des autres régions ont cru ou feint de croire qu’ils seraient épargnés. En 1880, le puceron avait éradiqué la totalité du vignoble français, et gagné toute l’Europe. Le phylloxéra était lui-même la « récompense » de notre quête du mieux, du plus. Il a été à l’origine de la seule grande émigration française et d’une reconstruction du vignoble qui a profondément changé l’équilibre même de la vigne. Nous en sommes les héritiers directs.
     
    Ceux qui voudraient circonscrire le phénomène à la viticulture se dupent aussi. La vigne  nous accompagne, sur notre territoire, depuis plus de deux millénaires,  et l’homme depuis plus de 6 000 ans. Sa culture est tout à la fois un pilier et un symbole de notre civilisation. Si la vigne n’a plus sa place dans le Midi, l’homme ne l’aura pas davantage car le soleil et le vent seront brûlure sur sa peau. 
     
    Nous, vignerons, devons en tout premier lieu renouer avec la dimension métaphysique de notre lien à la terre et alors, nous pourrons changer radicalement nos pratiques.  Mais il faudra autant de temps pour retricoter  ce que nous avons détricoté. L’œuvre elle-même est vaine si par ailleurs, nous, vous, moi continuons à prendre l’avion comme nous allons promener le chien, goûtons aux fruits exotiques comme si on les cueillait sur l’arbre, mettons la capsule dans la machine à café comme un timbre sur une lettre, ainsi de suite. Ce que les vignes disent, c’est que notre civilisation elle-même est menacée.

    Ceci dit, Reste aux Anthropiques-sceptiques, à nous démontrer que les  »pouillièmes » du réchauffement de nos combustions par rapport au rayonnement solaire, irresponsabilise l’homme, en extrapolant nos T° et nos concentrations de CO2 à ce qu’elles seraient si nous division par 2 nos combustions, y compris nucléaire sans C0², non pas pour dire qu’il faut les diviser par deux mais si cela aurait un effet sur nos T° et nos concentrations de CO², de la destruction de notre couche d’ozones en haute altitude, et la création de celle en base altitude cause de l’effet de serre, et au passage ce que la réduction des rayonnements aurait pour effet sur notre épiderme et la concentration à basse altitude de certaines molécules aurait pour effet sur notre santé.

    N’est pas interdit, à ces anthropiques-sceptiques, de démontrer que les changements (rapprochement soleil terre, changement d’état du soleil, changement dans l’espace entre le soleil et notre atmosphère) existent et les quantifier sur une periode des cinquante années qui précédent et déterminer leur responsabilité de x degré et des parts d’effet dans la coche d’ozone et la participation dans les effets de serre générateur des effets sur notre santé.

    Sans attendre actuellement nous avons deux voies
    * Celle de réduire notre réchauffement et les effets induits sur l’hydrique ou notre santé
    * celle de laisser faire et de migrer sur notre planète ou plus tard sur une autre.

    Et de ces choix vont dépendre nos investissement futur, qui dépendent d’abord de vos choix d’action, rétablir la confiance en nos territoires, comme le dit cette vigneronne qui nous parle en qualité d’hôte de notre terre, ou courage fuyons.

  7. Lutter contre le rechauffement de l habitat quand la temperature est superieure à 24°c pendant plusieurs nuits n ‘est pratiquement pas résolu avec les normes BBC .
    l’ isolation et l’ etancheite requises par ces nouvelles normes n eviteront pas le rechauffement du bati sans apport d energie (de refroisissement).

    Comme le souligne Guillaume, l orientation des ouvertures ,la toiture , l environnement vegetal , l’emplacement geographique deviendront préponderants . Ces critères pourraient même favoriser des habitats traditionnels , voire anciens dont la la performance energétique ( DPE) serait plutot mal notée !

    Pourquoi n envisage t on pas à la construction, systematiquement ( au moment des terrassements) des puits canadiens* auxquels les futurs proprietaires pourraient se raccorder s ils le souhaitent ?
    *recuperation de l air sous terre à sa temperature moyenne de 15°c, ete comme hiver .

    • Oui, c’est d’ailleurs la réflexion que j’ai assayée d’apporter dans cet article « Investissement immobilier : Ces 4 mesures de la loi « Climat et Énergie » qui vont pénaliser les logements énergivores. »

      Extrait :

      Ces quatre amendements à la loi Climat et énergie vont tous dans le sens d’une accélération de l’obsolescence immobilière des immeubles dont la performance énergétique est jugée comme insuffisante. Cette notion d’obsolescence immobilière est une notion que vous développons ici, dans nos articles quotidiens, depuis presque 10 ans maintenant. Il s’agit de vous expliquer, comme nous le faisons avec insistance et détails dans notre nouveau livre « Investir dans l’immobilier« , d’insister sur les conséquences de l’accélération des normes de construction sur les prix de l’immobilier : Lorsque la norme de qualité augmente (et elle augmente très rapidement sur le marché immobilier), les prix des biens qui ne respectent pas la norme doit baisser pour tenir compte d’une qualité moindre.

      Les investisseurs doivent donc réaliser des travaux pour maintenir la qualité de leur logement et suivre l’évolution de la norme pour maintenir la valeur de leur logement. L’instauration de nouvelles normes, et notamment la généralisation des maisons BEPOS à partir de 2020 pourrait accélérer la dégradation de la valeur des biens immobiliers à la qualité énergétique trop éloignée de cette nouvelle norme qui s’impose.

      Mais attention, la norme vise aujourd’hui la baisse de la consommation d’énergie et peut avoir tendance à ne pas se concentrer sur le confort des occupants. Ainsi, il est important d’ouvrir la réflexion sur l’évolution future de la norme de construction.

      Depuis maintenant 12 ans, la question de la norme de construction avec la RT 2012 puis prochainement la RT 2020, vise à réduire la consommation d’énergie en période froide, et, on ne peut que constater la perte de confort en période chaude. Une maison parfaitement isolée protège très bien ses occupants en période d’hivernale … mais devient rapidement insupportable en période chaude à cause d’une isolation excessive qui interdit le fraicheur nocturne de rafraichir le logement et autres circulation d’air.

      Nous vivons dans un paradoxe incroyable : Des maisons trop isolées rend obligatoire l’utilisation d’une climatisation en été réduisant ainsi à néant l’intérêt de la norme.

      Je crois qu’il est essentiel de retrouver le bon sens sur ce sujet. Il n’est d’aucun intérêt de construire des maisons peu énergivore l’hiver, si le confort estival est médiocre ! La norme future qui impactera le prix de l’immobilier n’est peut être pas celle que l’on croit… Il me semble urgent de revoir les modalités d’attribution des niveaux de performance énergétique.

      Les longères ont encore un bel avenir 😉

      https://www.leblogpatrimoine.com/immobilier/prix/investissement-immobilier-ces-4-mesures-de-la-loi-climat-et-energie-qui-vont-penaliser-les-logements-energivores.html

      • Badtimes says:

        Pour donner un exemple allant dans votre sens, j’ai réhabilité une vieille bâtisse en pierre(murs de 53cm) en 2002 en mettant l’isolation aux normes de l’époque, région sud-est pré Alpes. L’amplitude De température hiver/été est faible et les dépenses énergétiques en hiver sont faibles(chauffage et eau chaude au gaz-dixit locataires qui ont vite fait la différence avec ce qu’ils louaient précédemment). Et bien malgré ça les diagnostics énergétiques ne sont pas bons(C et E). Ce qui laisse un grand doute sur la qualité de ces derniers.

      • Pascalou says:

        Entièrement d’accord avec vous. Les maisons en pierre ou torchis-colombages ont un bel avenir à condition que l’isolation intérieure et surtout du toit soit NATURELLE : laine de bois, lin… les seules à vraiment isoler de la chaleur !
        L’isolation contre froid l’hiver (avec de la laine de roche ou poly machachin….) deviendra ridicule au vu du réchauffement des hivers mais celle contre la chaleur l’été sera un critère bcp plus déterminant !!!!

        • J’ai fait isoler l’étage de ma maison avec de la laine de coton … moyennement efficace, j’ai vu une différence avec avant mais bon…
          Là je fais isoler un cabanon avec de la laine de bois et ça m’a l’air le top. Je vais voir bientôt si c’est efficace ou pas.

      • Un des amendements a été abandonné. Pour les trois autres, avez vous des informations ?

      • Les maisons traditionnelles provençales ont de petites fenêtres, ou des fenêtres longues et très étroites, pour se protéger du soleil et de la chaleur. Et des persiennes qu’on croise dans la journée, l’été.

        Or, la norme RT2012 impose une certaine surface vitrée minimale de façon à ce que plus de lumière entre dans l’habitation, chauffant naturellement celle-ci et permettant de diminuer la consommation d’énergie nécessaire au chauffage l’hiver.

        En 2015, la norme a été assouplie, mais les habitats traditionnels ne peuvent toujours pas être aux normes.

        De toute façon, la mode est aux immenses baies vitrées avec vue imprenable sur la Méditerranée 😀.

        Les bons architectes arrivent à concilier grande surface vitrée orientée sud et fraîcheur à l’intérieur (mais il n’y a pas de miracle : la solution, c’est un auvent, une pergola, ou des persiennes, ou comme on voit de plus en plus, des demi volets à la « basque »). Les mauvais architectes arrivent à créer des fours ou barbecues à humain.

        Un autre point qui est peu traité, c’est celui du vent. Calcule-t-on l’impact d’un Mistral à 100km/h sur le refroidissement d’une maison pour établir les normes ? Si on le faisait, les haies de cyprès reviendraient en force dans le paysage.

    • « Pourquoi n envisage t on pas à la construction, systematiquement ( au moment des terrassements) des puits canadiens »

      Vous voulez dire un puits provençal 🙂

       » l environnement végétal  »
      Rien de tel que des arbres pour apporter ombre et fraîcheur. Ou bien fontaine et pergola.

      « Comme le souligne Guillaume, l orientation des ouvertures ,la toiture , l environnement vegetal , l’emplacement geographique deviendront préponderants  »
      Ou REdeviendrons prépondérants.

  8. Pour lutter contre le réchauffement climatique, il faut soit supprimer la connerie humaine, donc supprimer l’Homme, soit planter des arbres, ce que l’on ne fait pas du fait de la connerie humaine.
    Je regardais le journal, le reportage se déroulait à Paris, il y a des places pavées et bétonnées et aucun arbre.
    Il me semble que c’est la première mesure de bon sens avant de parler décroissance.
    Bien entendu, il faudra par la suite éviter les gaspillages d’énergie, et limiter la consommation.
    Mais avant tout il faut planter des arbres.

    • Pascalou says:

      Paris est une des capitales les plus boisées : Champ de Mars, jardin du Luxembourg, Parc Montsouris, Parc Monceau, Les Buttes Chaumont, parc de Belleville… et j’en passe !!! Et surtout déjà beaucoup d’arbres le long des avenues !!!
      Allez à Rome par exemple, vous verrez une sacrée différence !!!!

    • Les surfaces forestières ont doublé en France en 100 ans.

    • Jardins et parcs à Paris : http://bit.ly/2YSgZI1
      Il n’y a pas encore, comme à Berlin, de sangliers en liberté à Paris, mais on y a déjà des rats, des corbeaux et des renards, et toute un faune sauvage diverse et variée…

    • J’ai une terrasse devant ma maison que j’ai fait paver pour plus de confort. Quand le soleil tape, impossible de rester devant la maison. Il faut que j’aille dans la partie gazonnée sous un arbre et là c’est le bonheur.

  9. Ange LERUAS says:

    Comment peut-on croire encore en cela :

    «Une maison parfaitement isolée protège très bien ses occupants en période d’hivernale … mais, devient, rapidement insupportable, en période chaude, à cause d’une isolation excessive qui interdit le fraîcheur nocturne de rafraîchir le logement et autres circulation d’air. »
    Nous vivons dans un paradoxe incroyable : Des maisons trop isolées rend obligatoire l’utilisation d’une climatisation en été réduisant ainsi à néant l’intérêt de la norme»
    Il y a une telle aversion à corriger ces erreurs que ces dernières sont capable de vous faire prendre des décisions contre l’intérêt que la décision voulait induire.

    Quelles sont les raisons des dénis ? Il n’y a en pas c’est le principe du déni.
    Sauf si celui qui commet cette erreur est capable de comprendre ce que les autres disent.
    Tempérer un milieu ambiant c’est COMPENSER
    * un apport de froid par une production de chaleur.
    * un apport de chaud par une production de froid.

    Apport de chaud.
    1° c’est le passage de l’atmosphère extérieur avec sa température ext, à travers des parois isolantes, à des valeurs mesurables, en fct des écarts de t° ext et t° intérieure plus base
    2° c’est le passage de l’atmosphère extérieur à une T° supérieure à la T° à l’air à renouveler à l’intérieur.
    3° C’est l’apport calorifique humain
    4° c’est l’apport calorifique domestiques, douche, cuisine, appareil ménager.

    On voit tout de suite que, en été, il faut COMPENSER
    2° 3° et 4° et ceci n’est pas dépendant de l’isolation
    Il faut aussi COMPENSER 1°, lequel dépend de l’écart entre T° extérieure et la T°intérieure, mais encore du pouvoir des parois à retarder cette entrée et au plus l’isolation est bonne au moins nous avons à compenser.
    Conclusion IRRÉVOCABLE l’isolation n’est pas un facteur d’inconfort l’été.
    La nécessité, aujourd’hui, d’utiliser une climatisation, est sans rapport avec l’isolation, au contraire puisque nous avons moins de besoin à COMPENSER, mais bien de l’absence de COMPENSATION depuis que le principe naturel de remplacement, d’air intérieur, par de l’air extérieur, ne marche plus à causse d’un écart entre de T° de l’air extérieur et T° de l’air intérieur insuffisant. Ce qui etait vrais avec des nuits fraîches ne l’est plus avec des nuits qui manquent de fraîcheurs. C’est là uniquement que se trouve la cause d’inconfort de notre métabolisme humain.
    COMPENSER ce manque de fraîcheur consiste à avoir
    * de l’air plus frais, soit par puits canadiens soit par des pompes à chaleur réversible, avec pour précaution d’utiliser de l’électricité n’ayant pas d’effets d’augmenter la t°¨de l’air extérieur plus que celle correspondant à la compensation pompée dans cet l’air.
    * Par moins de combustions (productions de chaleur) pour des besoins humains qui réchauffe l’air de notre atmosphère, au point de faire en sorte que l’air de la nuit se rafraîchisse, après reconstitution de la couche d’ozone et suppression de la mise en place d’une couche atmosphérique produisant un effet de serre.
    Les investissements d’avenirs devraient donc être, ceux qui vont dans ce sens, ou alors par refus d’aller dans ce sens, les investissements qui répondent à la volonté induite de  »de courage fuyons ».

    • A part cette affirmation  » l’isolation n’est pas un facteur d’inconfort l’été. » le reste manque de rigueur scientifique tout en reposant comme à l’habitude sur des spéculations et des conjectures.

      A titre d’exemple

      « Tempérer un milieu ambiant c’est COMPENSER
      * un apport de froid par une production de chaleur.
      * un apport de chaud par une production de froid. »

      Le froid en science ça n’existe pas, c’est une invention humaine de « sensation ».

      Ce que l’homme, celui qui ne comprend pas la physique, appelle le froid c’est simplement un transfert, un transfert d’énergie (en l’occurrence la chaleur) d’un milieu chaud (celui qui se refroidit) par exemple une maison, vers un autre qui récupère cette énergie (l’air ambiant), c’est sur ce principe que fonctionne une pompe à chaleur.

      Donc de cette loi physique, pour revenir à nos logements, la sensation de froid, disons plutôt de frais en été peut être obtenu de 2 manières:
      – ne pas faire entrer la chaleur extérieure plus chaude, en tous cas le moins possible, ceci de 3 façons qui sont: une bonne isolation limitant une radiation énergétique (chaleur) de l’extérieur vers l’intérieur même par les vitrages (volets), ne pas ouvrir ou limiter au maximum l’ouverture des portes et fenêtres et ne pas utiliser de sources de chaleur internes,
      – utiliser un système qui consiste à extraire de la chaleur de l’intérieur vers l’extérieur tels clim., puits canadien, etc.
      – réguler l’humidité de l’air, facteur important de sensation. A savoir qu’une famille moyenne de deux enfants produit 10 à 20 litres d’humidité résidentielle par jour! Cette quantité est égale à 1 ou 2 seaux d’humidité qui doivent être enlevés. Voilà pourquoi la ventilation est tellement importante. La vapeur d’eau contient de l’énergie, donc condenser cette vapeur d’eau revient à libérer de la chaleur. En ventilant suffisamment, de grandes quantités d’humide peuvent être enlevées.

      Cela se passe à peu près de la même manière avec notre planète. Seul ou quasi seul (rayonnement cosmique), notre soleil émet toutes formes de rayonnements de l’ultraviolet lointain comme les rayons gamma aux ondes radio en passant par la lumière visible. Le rayonnement du soleil n’est pas constante et augmente lors des éruptions solaires pendant les maxima du cycle solaire.

      Une faible partie du rayonnement solaire parvient jusqu’à la surface de la Terre, des ondes radio décamètriques aux rayons ultraviolets les plus mous, le reste étant réfléchi ou absorbé par l’atmosphère et l’ionosphère.
      Lorsqu’il atteint la surface de la Terre, en fonction de l’albédo de la surface frappée, une partie plus ou moins importante du rayonnement est réfléchie. L’autre partie de ce rayonnement est absorbée par la surface de la Terre (convertie en chaleur) ou par les êtres vivants qui y vivent, en particulier les végétaux (photosynthèse). Cette source d’énergie, appelée énergie solaire, est à la base de la vie. Le rayonnement est d’autant plus intense qu’il frappe perpendiculairement la surface de la terre, c’est sur ce principe (inclinaison de l’axe de la terre par rapport au plan éclyptique) qu’existent les saisons.
      Voilà un monde parfait qui existe depuis de mds d’années et qui a été en constante mutation jusqu’au jour où les conditions de la vie (température, pression, atmosphère, volcans, océans, etc.).
      Seulement un petit problème, la nutation (variation de l’inclinaison de l’axe de la terre), découverte par Ptolémée, a une incidente sur la verticalité de ce rayonnement et donc sur l’énergie émise vers la terre. Du fait de la précession (*), l’inclinaison de l’axe de la Terre perd de nos jours environ 0,4670″ par an.
      Voilà donc une explication bien plus rationnelle du réchauffement climatique que l’anthropie et qui, de surcroît, est en phase avec les cycles climatiques qu’ont pu observer nos ancêtres lointins.
      (*) La précession des équinoxes est le lent changement de direction de l’axe de rotation de la Terre. Cette dernière subit l’influence des effets de marée de la Lune et du Soleil qui causent une variation de l’axe terrestre de grande amplitude.

      Une fois la terre réchauffée elle ré-émet sous forme de rayons infrarouges (donc à la base de l’énergie du soleil qui a changé de longueur d’ondes) une bonne partie de cette énergie absorbée. Cet infra rouge est pour partie, soit réémis dans l’intersidéral et perdu à jamais pour nous, soit piégé par des couches de molécules absorbantes ou réfléchissantes (donc retour vers la terre). C’est ce qu’on appel l’effet de serre, sans quoi, il est utile de la rappeler, la VIE ne serait pas POSSIBLE sur terre. Le gaz qui est majoritairement à effet de serre est sans conteste la vapeur d’eau avec il est vrai une forte variabilité.
      Voilà pourquoi je parlais de « pouillèmes » de CO2 dans un précédent blog.

      http://www.lthe.fr/LTHE/pageperso/parrenif/courses/download/2008-2009/paleoclimats/Bu-Robert.pdf

  10. Miss Tip says:

    Un sujet capital dans le choix de la localisation : l’eau potable et la possibilité de sa gestion
    – pour ne pas en manquer en période de sécheresse
    – pour qu’elle ne dévaste pas tout en cas d’épisode « cévenol »

  11. Article fort intéressant, et malheureusement il est très probable que des migrations vont avoir lieues. J’étais pourtant sceptique, me disant qu’il y avait beaucoup d’eau qui coulerait sous les ponts avant que cela n’arrive, tant pour moi que pour mes enfants et petits-enfants…. Cela jusqu’à ce que je discute avec un ami qui habite dans l’Oregon aux USA. Cet état, qui se situe au nord ouest des états unis est proche du Canada, et bénéficie de beaucoup de fraicheur et a encore des forêts primitives en quantité. Bref un petit paradis de nature, mais dans lequel le marché de l’immobilier était moribond. Mon amis voulait vendre sa maison au bord de l’océan et personne en voulait. Mais voilà que depuis deux ans, nombre de Californiens migrent, à cause de la sècheresse et des feux de forêts, vers le nord. Maintenant sa maison est très demandée et il ne veut plus vendre, mais loue un très bon prix ! Je crois que cela doit nous servir de leçon, tout va très très vite.

  12. Ange LERUAS says:

    Badtimes, vous avez de visu, si l’on peut dire, ressentie le coup de chaud de nos technocrates qui, comme notre administration, pas tous, il ne faut pas stigmatiser, dans notre monde où -la production des uns devient la consommation des autres -, (première règles de l’économie) sont les seuls à ne pas forcement produire les besoins des autres mais pour avoir un besoin perpétuellement d’eux.

    En particulier par des règles circonstancielles au goût du jour, un peu plus de ça aujourd’hui, un peu moins demain, mais surtout sectorielles, et cette règle de consommation ne tient pas compte du vécu, la consommation, qui, elle, est bien forcée de tout considérer, par exemple, le mode de vie de l’occupant autant que l’inertie de la construction, mais encore, pire, ne pas tenir compte du carburant du chauffage, qui peut être polluant, par augmentation de la t° de la planète, avec les incidences hydrique et climatique qui coûteront fort cher hors du budget chauffage , de même pour la destruction de couche d’ozones, la création de l’effet de serre et les atteintes sur la santé.
    L’économie et écologie est un tout qui doit nous interdire d’avoir une vu trop restrictive.

    Toute fois en dehors du mode de carburant, la consommation ramener au Kwh/m² est significative, si pour les ouvrages neuf ont prend le tout en compte et, pour l’existant,la consommation, réellement faite, pour savoir si elle est améliorable compte tenu du mode d’habitation, collectif, isolé groupé et autres.
    Très souvent la punition affecte les plus vulnérables
    et l’incitation des plus vulnérables à la charge de ceux qui ne sont pas dans ce cas, est un frein à l’objectif, où est le bon sens, demandez aux technocrates et aux administrations s’ils sont favorables à trouver la bonne solution qui mettrez fin à leurs carrières ?
    Pour ne pas les effrayer dites leur que bien d’autres choses restent à résoudre et attente leur savoir faire.

  13. fredy Gosse says:

    Attention Guillaume

    Peut être la lecture de ce bêtisier d’un site disparu vous permettra de mettre un doute dans vos certitudes » réchauffistes  » . Chers lecteurs avant de dépenser votre argent pour sauver votre patrimoine cette lecture devrait vous rassurer, personne ne connaît’ l’ avenir mais tout le monde donne des conseils ( pas toujours gratuits et beaucoup très interessés )
    http://www.pensee-unique.fr/betisier.html

    • Pascalou says:

      Pourquoi cher Fredy Gosse, du haut de vos propres certitudes, le réchauffement climatique serait-il pour vous de la daube ???? 5dixit ce cher Trump)

      • fredy gosse says:

        je me demande pourquoi je vous joins quelques liens utiles au raisonnement. lisez les ….Apparemment vous êtes sûr du réchauffement planétaire CAUSE PAR L’HOMME moi , après avoir vécu avec les mêmes arguments qu’aujourd’hui le refroidissement climatique je ne crois plus un mot de ce que nous raconte les officiels et je cherche toujours derrière les grands principse le moteur habituel de l’action humaine : l’avidité . et c’est trés facile à trouver Au fait pourquoi croyez vous au réchauffement climatique ?

        • Pascalou says:

          No comment !!!

          • fredy Gosse says:

            dommage ..lisez celui ci ..a moins que vous ne participiez déjà au festin écolo et là je comprends mieux
            https://www.contrepoints.org/2019/07/01/348045-climat-le-leurre-et-largent-du-leurre

            • Pascalou says:

              Je ne participe à aucun festin écolo comme vous dîtes. L’écologie, cela devrait se pratiquer non au niveau national de chaque État mais au niveau international cas toute la planète est engagée dans la même galère. Et « l’avidité » dont vous parliez est là : on ne fait rien au niveau international car il y a trop d’enjeux de fric !!!
              ARRÊTEZ JE VOUS PRIE DE DÉLIRER…. faîtes attention, vous risquez d’être bon pour les récupérations parfois extrêmes, méfiez vous…

              • Voilà le discours habituel, vous n’êtes pas dans la pensée unique alors vous allez forcément basculer dans l’extèmisme.
                Attention Fredy, vous allez avoir DGSI sur le dos LoL

                • Pascaleou says:

                  Si je suis dans la pensée unique, vous êtes tous deux dans les fake news (« Lol » comme les ados)

                  • Michel 2 says:

                    Démontre cher ami, démontre !!!

                    • STOP !!! Vous êtes dogmatique et non constructif !

                    • Michel 2 says:

                      En quoi, demander à ce Monsieur de prouver ce qu’il avance « être dans la fake news, de surcroît comme un ado serait dogmatique [ Qui exprime des opinions de façon catégorique, péremptoire.] ????

                      Demander à ce Monsieur de prouver ce qu’il avance serait péremptoire ?
                      Si, vous le comprenez comme cela, alors je ne sais plus ce que veut dire le Français !

                      Et puis « non constructif », vous l’avez déjà sortie, celle là ! Ce blog, me semble t-il, est pour échanger des opinions, apporter des informations, débattre, on ne « construit » rien du tout.
                      Et si il y en a un qui apporte des éléments objectifs et scientifiques, qui demandent recherche et analyse, c’est bien moi sans tirer vanité (Cf. commentaire du 4/07 à 16h46)
                      En tout cas, je ne suis pas sectaire, moi !

              • On ne fait rien au niveau international ? COP, GIEC, etc, ce n’est pas au niveau international ? Les liens postés par notre hôte ne pointent-ils pas vers des organismes internationaux ? N’est pas l’UE qui impose aux constructeurs auto des niveaux d’émissions de particules si faibles que ceux-là même qui édictent les règles savent que c’est impossible à tenir ?
                N’est-ce pas l’Organisation Maritime Internationale qui impose aux compagnies de fret maritime ou aux croisiéristes des normes de réduction de souffre drastiques ?

                Et quand vous dites : « toute la planète est engagée dans la même galère », avez-vous demandé son avis à un Chinois ou un Indien ? N’ont-ils pas droit au chapitre ?

                « faîtes attention, vous risquez d’être bon pour les récupérations parfois extrêmes, méfiez vous… » attention, vous frisez le « reductio ad hitlerum » :

              • « Je ne participe à aucun festin écolo comme vous dîtes.  » Pas de homard pour vous ?

      • Faites l’effort de chercher par vous même.

  14. Je dis juste qu’il n’y a pas assez d’arbres. On ne va pas se lancer dans une compétition de qui est le plus boisé.
    Il ne s’agit pas que de Paris. Toutes les métropoles sont énergivores et consument littéralement la planète.
    Avec la transformation du travail en Occident et en Chine, il devrait être possible de diluer la consommation d’énergie, de polluer moins et de laisser une plus grande place à la nature.

    • Encore une fois, la surface des forets à doublé en 100 ans en France. Vous en voulez encore plus ? Pas de problème. L’agriculture, ça ne rapporte plus rien, et les campagnes se dépeuplent. Les terrains repartent à la friche, puis à la forêt, sauf aux endroits dans lesquels migrent les gens, et qui se densifient. Quelques grosses villes très denses et très peuplées dans un océan vert, tel est le futur visage de la France.

  15. Ange LERUAS says:

    Fredy conseille la lecture de ses référence, c’est ce que j’ai fait pour la dernière conseillée, jusqu’à lire  » Autrement dit, le coupable, c’est indubitablement l’Homme, à l’exclusion de toute autre cause possible, même si l’Homme ne compte en définitive, le GIEC lui-même le reconnaît, que pour 4 % des émissions globales de CO2 !

    Je continuerait quand il me sera dit d’où proviennent les 96% autres.

    J’invite donc Frédy de ne plus conseiller quoi que que soit tant qu’il n’aura pas démontrer que ces 96% ne sont pas anthropiques.
    Qu’il s’exempte de parole, sur ce sujet quand, jusqu’à qu’il ait remplis sont devoir de vérité, qui lui permettra de continuer sa thèse.

    Qu’il prenne, toute fois, avant de répondre le soin de chercher la bonne définition d’anthropique, pour ne pas se dévaloriser

    Quant au autres sujet qu’il continue à nous abreuvé de conseil de lecture mais avant qu’il en cherche d’éventuel manque de rigueur, toujours par soucis de ne pas se dévaloriser.

  16. Merci je vais m abstenir mais avoir des conseils d un nomenklaturiste proclame c est marrant .juste une dernière pour clore le chapitre imaginez que vous ayez suivi les conseils des écolos version 70

    • Michel 2 says:

      Enfin, il y a quelque chose qui m’échappe, un détail, j’aime bien les détails, d’autres vont dire » mauvaise foi »:
      Sur le précédent blog, nous avons tous été invité à chlore le débat sur le réchauffement climatique qui n’était pas, nous a t-on dit, le sujet même si vous Fredy en particulier avez apporter une corrélation.
      Soit, nous arrêtons et aussitôt sort un article de GF, dont le sujet est cette fois le réchauffement climatique.

      Les lecteurs échangent calmement au début, puis viennent petit à petit les affrontements, sur fond de dogme, d’extrême, d’insultes même, etc. entre les pour et les antis, chacun se retranchant dans son camp en n’apportant aucun argument valable et scientifique, sinon ceux pas ou peu en rapport direct avec le problème.

      Puis tout à coup, le Chef, à priori dans le camp des pour, dit STOP, y’en a marre quand un ou deux des anti, apporte des éléments sous forme de liens, des éléments forts intéressants pour le compte des antis.
      Je laisse à tous le soin de méditer sur l’objectivité et la démocratie du débat!

      Il faut juste penser que le RC à la base est un problème de physique, de science et tout le reste n’est que futilités.

      Passionnant mais tellement crispant.

      Merci, malgré toutes nos différences et une fois n’est pas coutume, à Ange, de tenter d’apporter des éléments dans ce sens.

      Bien cordialement.

      • 1 – Etes vous d’accord avec la première phrase de l’article « Aujourd’hui, personne ne conteste le réchauffement climatique, seule l’origine humaine du réchauffement climatique est questionnée. »

        Si oui, merci de nous faire part de vos propositions constructives pour vous adapter à cette nouvelle donne qu’est le réchauffement climatique (l’origine humaine ou pas n’y change rien)

        Si non, merci de nous faire part de vos propositions constructives pour profiter de cette bulle médiatique qui éclatera inévitablement;

        2 – Il est vain de lutter contre la narration dominante ; Que vous ayez raison ou non, la narration s’imposera à vous et impactera votre vie (cf »https://www.leblogpatrimoine.com/strategie/reflexion-bien-gerer-son-patrimoine-cest-comprendre-que-la-verite-nexiste-pas-nous-sommes-narration.html

        • 3 – et c’est là un avis personnel, ce n’est pas parce que l’homme n’est pas à l’origine du réchauffement climatique qu’il ne faut pas donner la priorité au développement durable et lutter contre la pollution (destruction) de nos cadres de vie, de nos océans, de nos terres, de nos rivières, de nos enfants, des animaux, … bref de la vie.

          • Michel 2 says:

            Là, vous ne me lisez jamais avec attention !
            Jamais, oh non jamais je n’ai confondu et mélangé le dérèglement ou réchauffement climatique avec toutes les formes de pollution, que ce soit les océans, les plastiques, les pesticides, l’habitat des espèces, etc .. sauf à rester cohérent et ne pas sacrifier l’homme et malgré tout un minimum de son confort, car celui-ci n’est pas prêt à revenir en arrière.

            Quant à la narration DOMINANTE, pour résumer, je vous dirais que si j’avais vécu au 16ème siècle, j’aurais été dans le camp de Galilé et je n’aurais pas arrêté de le crier haut et fort.

            Concernant le 1 de votre réponse, on constate dans certaines régions, principalement dans l’hémisphère nord, une montée (volatile) de température. Elle est très exagérée de la part des climato réchauffeurs et est médiatisé à outrance au moindre évènement mondial allant des incendies de Californie à la vigne de l’Hérault, ce qui a pour conséquence qu’il n’est désormais plus possible de s’extraire de cette idéologie et de la responsabilité de l’homme sans être taxé d’extrémiste, d’imbécile et autres noms d’oiseaux par ceux-là même qui ne comprennent rien à la physique et la science (je parle de la vraie).
            Concernant l’origine de l’élévation de CO2, ce que vous appelez l’origine humaine, bien évidemment je la conteste et je pense y avoir déjà et depuis longtemps développé des arguments objectifs, contrairement à mes (nos) contradicteurs.

            Pour le reste dans un prochain post, mes activités charentaises m’appellent. Cdlt

  17. le mecreant says:

    Un petit texte pas tout a fait récent qui rappelle qu’il n’y a rien de neuf sous le soleil… Fredy nous rappelle les discours des années 70. moi depuis que je me souviens, j’entend parler de la crise et que « la france est foutue » Pour ce que je me rappelle les étés étaient bien plus chaud quand j’étais enfant. et la terre ayant environ 4,5 milliards d’années (a un quart d’heure près) elle doit bien se marrer de tous ces discours. Pour les sudistes qui nous envahissent (en Bretagne) je leur suggère la Normandie 🙂

    Paroles de l’Ecclésiaste, fils de David, roi de Jérusalem.
    4 ¶ Une génération s’en va, une autre vient, et la terre subsiste toujours.
    5 Le soleil se lève, le soleil se couche ; il soupire après le lieu d’où il se lève de nouveau.
    6 Le vent se dirige vers le midi, tourne vers le nord ; puis il tourne encore, et reprend les mêmes circuits.
    7 Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est point remplie ; ils continuent à aller vers le lieu où ils se dirigent.
    8 Toutes choses sont en travail au delà de ce qu’on peut dire ; l’œil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se lasse pas d’entendre.
    9 ¶ Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.
    10 S’il est une chose dont on dise : Vois ceci, c’est nouveau ! cette chose existait déjà dans les siècles
    11 On ne se souvient pas de ce qui est ancien ; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard.
    12 ¶ Moi, l’Ecclésiaste, j’ai été roi d’Israël à Jérusalem.

    • Merci Mécréant, méditer l’Ecclésiaste est un soleil sous le soleil de ce jour, double lumière apparente et cachée.

      cf. le sublime « Toutes choses sont en travail au delà de ce qu’on peut dire »

  18. Oui en effet clore le chapitre Freddy, je vous rejoins totalement sur vos développements:

    – relire les articles d’il y a 40 ans (qui a encore une mémoire et sait s’en servir?)
    – les dossiers scientifiques passés et leurs prospectives (LOL alors…)
    – les confronter à la réalité de ce jour
    – constater la faille énorme entre le projeté et l’advenu
    – méditer sur l’humilité à cultiver et la vanité des projections d’aujourd’hui.

    Ensuite arrêter de faire la leçon, ramasser ses papiers gras, trier sélectivement le plastoc et AGIR personnellement, sans oukase ni décret sauvage, en bref , appliquer d’abord et avant tout une écologie personnelle.

    On en voit alors vite les contraintes ( acceptées) et les limites, mais on moins on agit sur sa sphère directe d’influence, ce qui est beaucoup déjà, en se passant des discours à moraline rarement appliqués in situ pour les plus virulents..

    • Michel 2 says:

      Pas mal, le résumé !

    • Idem.
      Sauf les chiottes sèches avec la sciure. Je ne peux pas…

      « appliquer d’abord et avant tout une écologie personnelle. »
      Je dirais surtout s’appliquer d’abord les règles qu’on édicte pour les autres, comme par exemple un certain ministre de l’écologie très médiatique qui le week-end venu, filait dans sa datcha de la Drôme provençale (et non, pas en Bretagne, le félon !) en hélicoptère militaire et s’y promenait en 4×4 dans des chemins interdits à ces véhicules…

      • Rô^^^^^^ôooo ……mauvais esprit !!

        Oui mais vous oubliez la villa corse ….

        En fait c’était pour le bien de la cause, vous n’avez pas compris et serez bientôt interné….. dans une maison RT pré 2012 sans isolation

  19. Pascalou says:

    L’Ecclésisaste a parlé, Amen !
    Pour votre gouverne, « Pascalou » est une femme. J’ai 57 ans. Pourquoi tout de suite penser à un homme ?
    Pour votre gouverne, je suis originaire des Hauts de France : j’ai connu surtout enfant mais aussi adolescente des hivers plus que rigoureux : neige, verglas, à moins 20° durant lesquels j’étais obligée de porter des chaussures à crampons pour marche… Les atomes étaient également très froids dotés d’un brouillard digne du  » fog » anglais. Il n’ y’a plus rien de tout cela depuis déjà pas mal d’années et les étés là-bas également se réchauffent…
    En Normandie où j’ai une maison, depuis 8 ans, il n’y a plus d’hiver rigoureux (également moins 20°) et les étés ressemblent de plus en plus aux étés charentais…
    Paris où j’habite devient il est vrai un peu plus irrespirable. Ces derniers temps, 40° au soleil. Les arbres bien présents néanmoins n’y font rien. Les voitures, la pollution humaine, si , ne vous en déplaise !
    À Toulouse où ma fille habite, également, changement : 45° au soleil.
    Un peu de clim peut-être ? Allons y !
    Ceux qui ne veulent pas voir, sont ceux qui préfèrent le fric à l’humain !
    Mais c’est pourtant une vision à très court terme. Les investisseurs intelligents voient à plus long terme…
    D’où le sens de l’article de Guillaume dont il me semble, on s’éloigne largement !!! Quelles sont les pistes ? Aller vivre et investir à la campagne parce que les villes sont un jour totalement à bannir ?

    • Michel 2 says:

      Mal tombé…. je suis Charentais et je puis vous assurer que les étés ne sont pas du tout ce que vous imaginez, femme ou pas.
      Pour info, cette année, mars avril pourris, mai également sauf le week end de l’ascension, juin pourri jusque vers le 20.
      Pas de canicule en Charente Maritime, les journaux télévisés vous racontent des âneries pour en (re) mettre une une couche sur le RC !!!

      https://www.ou-et-quand.net/partir/quand/france/poitou-charentes/saintes-charente-maritime/mois/juin/

    • « Ceux qui ne veulent pas voir, sont ceux qui préfèrent le fric à l’humain ! »
      Oh, l’écologie, ça rapporte, et ça va rapporter beaucoup de « fric » à ceux qui s’adaptent. Quoique, Engie, par exemple, qui a tout misé sur les énergies vertes, n’a pas encore démontré que sa stratégie était rentable.

      D’autre part, croire que vous allez prévenir votre réchauffement par votre action est une erreur. Les Français sont 70 millions, et émettent déjà peu de CO2 par rapport aux géants Indiens, Chinois, Américain, voire, demain, Africains.

      Si le discours de la Chine est très pro-écolo, la réalité est toute autre. Même si l’économie chinoise connait des soubresauts sauvages, la croissance de l’industrie chinoise des énergies renouvelables hypnotise au point qu’on en oublierait que la Chine est devenue, au cours de ces quinze dernières années de croissance explosive, le premier importateur mondial de brut, le premier consommateur mondial de charbon, le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre (au moins…), et qu’elle a su avancer ses pions tout autour de la planète pétrole, s’imposant en particulier comme premier opérateur du pétrole irakien…

      Bref, vous pouvez vous imposer tous les actes de contrition que vous voulez, ça ne changera pas grand chose. Le « réchauffement » de la Normandie, il vient des usines chinoises et indiennes, et ils n’ont pas l’intention d’arrêter.

      • Michel 2 says:

        « Le « réchauffement » de la Normandie, il vient des usines chinoises et indiennes, et ils n’ont pas l’intention d’arrêter. »
        Où d’autre chose qui n’est ni en rapport avec le GES de Chine ni celui de la Chine !

        • Put…..+*%€//// !!!

          Et quid du camembert réchauffé ? qui s’en préoccupe de la température idoine pour ce monument culinaire régional ??

          encore un coup des Russes, euh non des chin… des Indiens…. de l’autre quoi …..

  20. Pascalou says:

    C’était une image Michel 🙂
    La Normandie étant par le passé plus froide me semble t-il que la Charente, non ? Vous ne l’aviez jamais remarqué ?

    • Michel 2 says:

      Je ne suis jamais allé au delà du Mont St Michel, donc la Normandie je ne connais pas plus que vous la Charente.
      Mais quitte à prendre une image autant qu’elles oit représentative, vous auriez pu choisir le midi de la France !
      Bon en tous cas ça ne fait pas trop avancer le Schmilblick cette affaire 🙂 🙂

      • Je confirme que les mois de mai et juin ont été pourris dans le Sud-Est. Mistral et pluie, malgré quelques jours de beau temps. Mais l’an dernier, c’étaient les mois de mars et avril qui avaient été pourris, alors que cette année c’était un peu frais, mais dans la norme. Donc économie de chauffage.

    • Le fameux hiver 54 et 76 ne sont pas des légendes.
      Mais si la période d’après-guerre a été marquée par des hivers rigoureux, parfois, elle le fut aussi par des étés très chauds, dans les années 50. Quand au fameux été 76, il n’a tué personne, mais il permit au gouvernement d’inventer l’impôt sécheresse.

      Bien avant, il y eut aussi des pics de chaleur :
      Eté 21 : coup de Sirocco sur Paris. Le pic de chaleur se situe les 28 et 29 juillet: des températures atteignent 38° ou plus, et ce sur les trois quarts de la France. Le thermomètre monte jusqu’à 38,4° à l’ombre dans la capitale ce qui ne s’est pas vu depuis 1881 (et oui, déjà, en 1881, pourtant, en 1881, il n’y avait pas tous ces avions polluants…).

      Pour se protéger de la chaleur, les Parisiens tiennent dans leurs poches des linges humides et portent des chemises mouillées. Pour la première fois, la population est rationnée en siphons d’eau de seltz : on manqua de sodas.

  21. Magnifique temps en Normandie /Calvados depuis février, de l’eau certes aussi mais plus de chaleur et de lumière, et le vent de la Manche au gré des marées…

    Qu’aller faire sur la Côte d’Azur, on a désormais tout ici ??? :=))

  22. fredy Gosse says:

    je vous ai dit avoir passe une grande semaine de vacances au Portugal avec des temperatures moyenne de 22 degrés. de 2 choses l’une ou la terre se réchauffe globalement ou alors la météo à défaut du climat respecte les frontières……
    petite image intrigante,https://www.meteomedia.com/ca/nouvelles/article/une-rare-neige-en-australie?fbclid=IwAR3xzhoxMGwoxqqzyI2ecy4hYem_qlQ3lt5ABrFZEjVxACIa7zXw4EyiZuk
    il parait que la science est établie parce qu’une majorité de chercheurs savants etc… tous ayant un interêt à la chose, le répètent.puis je vous. rappeler que Pasteur fut largement moqué il n’ ya pas si longtemps par l’immense majorité des médecins et savants de son époque avec son histoire de petite bête invisibles les microbes causes de maladies …
    En fait Guillaume vous avez un parti pro pour le réchauffement climatique mais si vous vous trompez alors toutes vos recommandations tomberont à l’eau. en fait ce qui m’insupporte dans cette histoire ce n’est pas que chacun décide ce qui lui parait le mieux pour lui , ( ça s’appelle la lIberte,)qui suis je pour connaitre le futur? ce qui m’insupporte c’est que des milliers de milliards vont être dépensés sur des projets tous subventionnés au nom d une croyance et donc imposés du haut vers le bas alors que j’ai apporté la preuve que cette même idéologie a dit exactement le contraire il y a 50ans. ça ne semble gêner personne ;même pas un doute. l’isolation à 1 euro ça me gonfle vous pouvez comprendre cela ou pas?

    • Pascalou says:

      Je suis désolée, Guillaume n’a pas « parti pro ». Sa constatation est le ressenti physiologique de tous les gens sensés !
      « L’isolation à un 1 euro, ça me gonfle » mais c’est tout simplement parce que vous n’êtes pas éligible ! Moi non plus, je ne le suis pas mais ce n’est pas une raison pour avoir cette attitude !
      Certes, comme dans toutes choses, des abus sont à prévoir.
      De toute façon, ne nous leurrons pas. Seule la décroissance (eh oui, un feedback dans le temps) avec boycottage de notre société de consommation, de nos gâchis, de nos superflus avec un respect de la nature et des animaux pourront amorcer un début de sauvetage (si tant est que l’on puisse sauver la planète !)
      Et si c’était le début du « vrai » bonheur ?

      • 70 millions de Français qui consomment moins contre 3 milliards de Chinois et d’Indiens qui consomment plus. Qui va gagner ?

      • « De toute façon, ne nous leurrons pas. Seule la décroissance (eh oui, un feedback dans le temps) avec boycottage de notre société de consommation, de nos gâchis, de nos superflus avec un respect de la nature et des animaux pourront amorcer un début de sauvetage (si tant est que l’on puisse sauver la planète !) »

        Vous prouvez, s’il en était besoin, que l’écologisme est réactionnaire ! Amusant retournement des valeurs :-).

        Ma maman a 83 ans. Petite, elle a connu la guerre et ses privations. Elle garde malgré tout de bons souvenirs de son enfance. Néanmoins, elle n’échangerait sa voiture, qui lui permet de faire ses courses, et son congélateur, qui lui permet de stocker les livraisons de Thiriet, contre rien au monde. Le progrès, ça a aussi du bon.

  23. Je suis contre parce que pas éligible lol ne pensez pas pour moi ça serait mieux .ce n était qu un exemple .Quant à la décroissance si la France y va on va voir si le bonheur est dans le pré enfin les autres pays n iront pas tant pis pour vous moi c’est cuit

  24. Ange LERUAS says:

    EH! EH! Fredy, hou hou! je suis là j’attend toujours la réponse , à savoir la provenance de 96% de production de CO² qui n’est pas anthropique?

    Guillaume à poser sa question à Michel, reconnaissez-vous qu’il y a réchauffement de la T° de l’atmosphère. OUI ou non

    Michel prend son temps alors que vous, vous le perdez à détourner notre attention par des nouveau conseil de lecture qui nous force à une nouvelle question suite : que vous inspire votre découverte d’une nouvelle chute de neige sur 1cm qui s’est abattu après la chute d’y il y a 35 ans dans une partie nord de l’Australie.
    A l’hiver arrive plus tôt ou c’est le début d’une ère glacière?

    Je ne vous donne pas de conseil de lecture mais celui de changer de sujet puisque vous nous avez montré, provisoirement peut-être, que vous êtes plus pour la culture des préjugés que celle de la raison qui vous permettrez d’avoir raison sur le sujet traité.

    Chercher un autre domaine plus à votre porté et , il ne doivent pas manquer

    Puis, et jusqu’à ce que vous répondiez à ces deux questions rester silencieux comme Michel, et ressasser vos vacances au Portugal où il y faisait 22° selon Frédy et suivant relevé météo de juin au Portugal:

    Température moyenne 21°
    Température maximale 23°
    Température minimale 18°
    Température maximale record 38°
    Température minimale record 31

    Vérifier avec les T° de la France et écouté ce que vos préjugés vous disent vis à vis de la réalité des relevés et garder en mémoire votre réflexion, si par hasard la questions vous est formulée.
    A bientôt avec vos réponse ou un autre sujet.

  25. J adore votre suffisance elle montre le personnage que vous êtes …monsieur le nomenklaturiste vous n’avez pas du lire les références que je vous ai communiquées ou alors vous avez un mode de lecture rapide au dessus de la moyenne mais très largement au dessus 😀 bref un authentique pastèque
    Pour un
    Personnage si imbu de son intelligence il
    Semble que vous. N ayez pas compris le sens de ma réflexion sur le Portugal
    La terre brûle mais sélectivement quand Le Figaro rappelle 1911 et40000 morts pas un mot bien entendu…
    Je pense que le co2 est utile pas nocif sans compter qupas de photosynthèse pas de vie en tous cas humaine que son augmentation est peanuts que les’modifications De temperature ont toujours existé ,que les modeles du GIEC sont faux , que les variations sont dues au soleil ,aux courants marins aux réchauffements des eaux encore inexpliquées en certaines parties des océans ,au volcanisme y compris sous marin et dont beaucoup beaucoup reste à comprendre , bref que tant de facteurs s’entrecroisent y compris ceux non encore déterminés que les écologistes se prennent pour Dieu et vous l intelligent suprême de la race des seigneurs je préférerais que vous restiez avec vos certitudes au lieu de vouloir devenir le saigneur de mon niveau de vie du pauvre petit français moyen que je suis .vous avez le droit de croire en vos certitudes mais je considère que vous n’avez pas le droit de vouloir me les faire imposer par l État ça s appelle en bon français une dictature 🤣Guillaume s il croit au réchauffement climatique à le droit de faire construire sa maison exposée au nord sans baies vitrées avec des murs d un mètre d épaisseur avec un’melange de boue. et paille avec un toit couvert de panneaux solaires mais ceci sans subventions et en assumer les conséquences si dans 10 ans en réalité le réchauffement a fait pschitt (comme le Peak oil par exemple)et où je dois pouvoir construire ma maison avec de larges baies vitrées donnant sur le sud si c’est mon souhait chauffée à l’énergie primaire au gaz de préférence car il y en a pour des centaines d’années ….
    Bien sûr si la science est établie à la majorite , suis digne d’aller en camp de rééducation carJe suis un demeuré à vos yeux donc nocif à la societe francaise (1pour cent population )si je ne dénature pas vos propos vous avez juste l’âme d’un dictateur 😀

  26. fredy Gosse says:

    et voila pourquoi je ne vais pas changer d’avis moi le crétin de base
    https://www.dreuz.info/2019/07/05/enorme-mensonge-aucun-scientifique-nest-climato-sceptique-31-000-scientifiques-dont-plusieurs-prix-nobels-signent-une-petition-rejetant-la-these-officielle-du-r/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

    et si on me dit c’est un site sioniste d’extrême droite donc pas lisible je préfère être avec eux qu’avec de pastèques

    • Michel 2 says:

      Merci Fredy,
      peut-être ne vous ne vous en souvenez pas mais la conférence de John Christy, le l’avais déjà posté sur ce blog. Etant donné que les pro RC sont sûrs d’avoir raison un peu comme dans la pub « Comme j’aime », ils ne lisent ni n’écoutent vos commentaires ou les miens.
      Si vous dites à un croyant que Dieu n’existe pas même avec de sérieux arguments, vous êtes un crétin inqualifiable !!!

  27. Ange LERUAS says:

    EH! EH! Fredy, hou hou! je suis là j’attend toujours la réponse , à savoir la provenance de 96% de production de CO² qui n’est pas anthropique?
    Question propre à ce qui est, dans un débat, une expression démocratique, pour d’apporter sa contribution à la recherche de la vérité et de l’intérêt commun.

    L’acte de dictature est de refusé le débat pour imposer sa vision. Ceci suffit pour savoir qui est dictateur ou pas, il n’est point besoin de faire un long discours, en passant par le Portugal avec sa t°, imposé sa vision sur sa fraîcheur, qui n’est que sensation, comme le dit Michel, de faire un pari contre l’avenir, en énumérant tout les facteurs d’accroissements possibles et inimaginable de la T° sous l’aspect physique sans se préoccuper de qui ou de quoi, agit pour produire des déséquilibre, jusqu’à faire allusion au  »sultan grand saigneur » et bien autres choses, parfaitement inutiles,
    Pour savoir qui est ou n’est pas un dictateur entre nous deux.

    Il suffit de cherchez celui qui cherche à débattre et celui qui refuse le débat et, en plus, accuse les autres de dictateur ;

    à votre prochaine intervention, pour cette fois participer utilement dans le débat de la recherche de la vérité susceptible de profiter à tous.

    • Michel 2 says:

      Je vais tenter de répondre à votre question qui semble vous hanter.

      Tout d’abords pour remettre ‘les choses à leurs places » il est nécessaire d’avoir en t^te les notions de grandeurs suivantes:
      – la basse atmosphère est composée de 79% d’azote (N2), de 20,8% d(oxygène (O2) et donc le reste 0,2% de gaz rares tels argon, krypton, xénon, néon, etc.
      Le CO2, est à considérer comme un de ces gaz rares au sens peu présent, il représente environ 1/5ème de la totalité de ces 0.2% de gaz.

      – la vie sur terre repose sur 3 corps purs indispensables (mais pas suffisants) que sont le carbone, l’hydrogène et l’oxygène. Les combinaisons de ces corps a donné naissance à plusieurs autres molécules utilisées pour la vie végétale et humaine telles l’eau (H2O) et le fameux dioxyde de carbone (CO2) mais pas que.

      – les scientifiques estimes que lorsque le globe terrestre est arrivé à sa taille définitive, les gaz qui constituaient son atmosphère primitive étaient ‘Hélium et l’Hydrogène avec des températures supérieures à 1500°C.
      Suite à différentes accrétions, s’est formé au fil de millions voire mds d’aannées un noyau dense, un manteau plus léger ainsi qu’une atmosphère.

      L’allumage de la centrale nucléaire solaire, il y a 4,4 milliards d’années, va produire un souffle très violent qui va emporter les gaz légers des planètes les plus proches du soleil vers les plus lointaines. Il ne reste dans l’atmosphère terrestre que les gaz lourds comme le méthane, ammoniaque et acide cyanitique.

      L’intérieur du globe terrestre est toujours soumis à de très fortes températures. Celles-ci sont à l’origine d’une très grande activité volcanique en surface. Les nombreuses éruptions volcaniques entraînent la libération de gaz emprisonnés à l’intérieur du globe terrestre qui enrichissent l’atmosphère : diazote, vapeur d’eau et dioxyde de carbone.

      Le voilà donc ce fameux CO2, il provient de l’intérieur du globe soumis à de fortes températures. Il est estimé à 15% dans l’atmosphère primitif et réduit aujourd’hui à 0,03% (+0.01% apportés dit-on par l’homme ces derniers siècles) soit de l’ordres de 0,04% soit 500 fois moins.
      Question ou est passé cette perte de CO2. ?
      Les scientifiques estiment que l’atmosphère primitif ne contenait pas d’oxygène.
      Il y a 4,4 milliards d’années environ, la surface de la Terre se refroidit progressivement. La vapeur d’eau atmosphérique se condense et précipite à la surface de la planète. Les océans se forment. L’atmosphère s’est ainsi vidée de sa vapeur d’eau. L’atmosphère primitive présente une forte concentration en dioxyde de carbone (60 à 70 %). En précipitant, la vapeur d’eau a entraîné le CO2 atmosphérique qui s’est retrouvé dissout dans les océans selon la réaction : CO2 + H2O donne H2CO3

      Le CO2 participant (avec la vapeur d’eau) à l’effet de serre, son stockage dans les océans a contribué à abaisser la température sur la planète. A 3,5 Milliards d’années, la température est tombée à environ 300°C. A 3,2 Milliards d’années elle n’est plus que de 100°C. On observe les traces des premières glaciations il y a 2.5 Ga.

      La courbe de dissolution du CO2 dans l’eau montre que plus la température baisse et plus la solubilité du CO2 augmente…… Et la suite, c’est ICI:

      http://profsvt71.e-monsite.com/pages/ts-specialite/theme-2-climats/evolution-de-l-atmosphere.html

      Pour ceux qui ne prendraient pas le temps de lire le lien en voilà le résumé (lire avec attention la dernière phrase qui va à l’encontre des idées reçues sur l’effet de serre dû au CO2)

      [La vapeur d’eau s’est très tôt condensée pour former les océans qui ont piégé le CO2 issu du dégazage volcanique par dissolution. Les eaux acidifiées ont facilité la précipitation des carbonates de calcium. Le CO2 participant (avec la vapeur d’eau) à l’effet de serre, son stockage dans les océans a contribué à abaisser la température sur la planète ce qui explique les traces des premières glaciations il y a 2.5 Ga.]

      Puis il y a 2,2 Mds d’années est apparu l’oxygène (le dioxygène O2), l’autre gaz de la vie :
      [On peut donc estimer que c’est l’apparition de la photosynthèse aquatique qui a permis l’apparition du dioxygène. Ce dernier a été libéré dans les océans et se trouvait donc à l’état dissout dans un premier temps. C’est ainsi qu’il a oxydé le minerai de fer des fonds océaniques. Une fois les minerais totalement oxydés et l’océan saturé en dioxygène, celui-ci a pu diffuser dans l’atmosphère il y a 2.2 milliards d’années. Au cours de l’Archéen on passe ainsi d’une atmosphère primaire sans dioxygène à une atmosphère secondaire avec dioxygène.]

      et ceci grâce au CO2 (notre ami LoL!):
      [C’est au précambrien que la Vie sur Terre explose. Le taux de dioxygène atmosphérique dépend de la tectonique. Une forte activité volcanique associée à une dislocation des continents va être à l’origine d’une augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère ce qui va favoriser une température de surface plus élevée (effet de serre).

      A partir de 2 milliards d’années, la présence de dioxygène dans l’atmosphère permet la diversification des formes de vie. Des algues vertes se développent, des êtres vivants non photosynthétisants apparaissent.

      La présence d’oxygène dans l’atmosphère permet l’apparition d’une couche d’ozone (O3), en effet sous l’action du rayonnement solaire les molécules de dioxygène s’associent et se transforment en ozone. L’absorption de certains UV (rayons Ultraviolets) pour la formation de ces molécules d’ozone, les empêche d’arriver jusqu’au sol, permettant ainsi à la vie de sortir des océans.]

      Etc… Elle est pas belle la vie …. avec du CO2 !!!! 🙂 🙂

  28. ………. » participer utilement dans le débat de la recherche de la vérité susceptible de profiter à tous. »…….

    Pitié……

    Envoyez le aux champs…..

  29. Ange LERUAS says:

    Michel², votre point d’orgue n’est pas celui de Frédy qui fait un déni de l’anthropique mais, pour vous, c’est la quasi primordiallité de besoin de C0², bien que vous insistiez, aussi, sur la primordialité de la photosynthèse. Seule cette dernière est primordiale, puisque, la présence de CO² n’est qu’utile à la photo synthèse pour transformer ce CO² en oxygène.
    Souvenez-vous sans modération que la photo synthèse est le principe de COMPENSATION de la production de CO².

    Vous ne rendez pas service à Frédy pour démontrer que 96% de la production de CO² n’est anthropique, au contraire, sauf à faire l’erreur, sur la capacité double des océans de permettre d’être:
    * un réservoir de CO² et
    * une machine de photosynthèse transformant le CO²en oxygène pour devenir le comburant de notre corps humain et des combustions anthropiques.

    N’essayez, avec vos océans, de noyer le poisson, en disant que la photo synthèse puisse, dans l’océan, plus que les océans n’absorbent de CO² gazeux provenant de l’atmosphère.
    Si tel été le cas, la concentration d’oxygène dans l’atmosphère augmenterait et la concentration de CO² se réduirait. Ce que, vous en conviendrez, n’est pas le cas.

    Pour votre origine de la vie du monde vous avez raison le CO² des océans à permis de générer les première molécules d’oxygène, obligatoire pour la création de la vie, mais c’était il a des milliard d’année depuis, comme l’on dit, de l’eau à couler sous le pont d’Avignon mais encore bien plus tard, après la naissance du Rhône et la construction du pont. Revenez de votre lointain pour y danser dessus.

    • Michel 2 says:

      En fait, vous êtes un de marrant !
      Vous posez une question avec insistance, on y répond avec le maximum d’explications logiques et vous continuez de polémiquer !

      Quant à l’oxygène vous avec entendu parler quelque part de l’oxydation très présente sur cette planète et l’oxydation qu’est ce que ça fait ????

      • Michel 2 says:

        Je reprends sans fautes:

        En fait, vous êtes un marrant !
        Vous posez une question avec insistance, on y répond avec le maximum d’explications logiques et scientifiques et vous continuez de polémiquer !

        Quant à l’oxygène, vous avez entendu parler, quelque part, de l’oxydation très présente sur cette planète et l’oxydation qu’est ce que ça fait ????

        • Ange LERUAS says:

          le jour où vous comprendre que les océans ne PRODUISENT PAS du CO² mais le STOCKE vous comprendre que vos ne répondez pas à la question: qu’elle est la source des 96% de CO²produit, dont parle Frédy, en complément des seul 4% anthropique.
          Faire un effort de répondre n’est pas un gage de bonne réponse.

          Continuer, mais, cherchez à être plus utile à Frédy dans la recherche de la réponse que vous ne l’avez fait jusqu’à présent.

          • Ange LERUAS says:

            Un petit oubli
            je n’ai pas répondu sur le sujet de l’oxydation.
            J’attend une nouvelle demande après que vous ayez pris le temps de réfléchir sur ce principe et sa capacité à produire du CO² et ne confondez pas oxydation avec combustion. deux principe qui on en commun un besoin d’oxygène.

            • Michel 2 says:

              Je ne vais pas confondre combustion et oxydation, mais bien sûr…. parce que c’est la même chose suivant si l’on se place côté carburant ou côté comburant:

              Wikipédia:
              « La combustion est une réaction d’oxydoréduction, en l’occurrence l’oxydation d’un combustible par un comburant : … le comburant est le corps qui est réduit ; c’est un oxydant, il gagne des électrons. »

              Néanmoins, l’oxydation ne se réduit pas (si je puis dire) à une combustion, il y a des centaines d’éléments qui sont « oxydés » en passant par nos propres cellules humaines.

              Quant aux océans et le CO2, je croyais que vous aviez compris dans le lien précédent que le CO2 était présent dans l’atmosphère de puis plusieurs mds d’années et que les océans en ont absorbé une grande partie pour ainsi « rendre vivable notre planète ».
              Les 96% ou 98% de CO2 que vous recherchez n’ont donc pas besoin d’être produits puisqu’ils sont là depuis très, très longtemps.

              Les océans et leurs courants sont pour grande partie « les régulateurs » naturels de ce CO2, idem pour l’oxygène. Qu’il y ait des variations d’une décennie ou d’un siècle (voire millénaire) à une autre n’a rien d’extraordinaire à l’échelle de temps des planètes.

              https://wwz.ifremer.fr/L-ocean-pour-tous/Nos-ressources-pedagogiques/Comprendre-les-oceans/Ocean-et-climat/Absorption-de-CO2-comment-l-ocean-regule-le-climat

              Ceci étant si vous voulez avoir absolument raison malgré les arguments objectifs, le débat s’arrête.

  30. Ange LERUAS says:

    quand: sven le 6 juillet 2019 at 12:12 ecrit:
     » participer utilement dans le débat de la recherche de la vérité susceptible de profiter à tous. »…….

    Pitié……

    Envoyez le aux champs….. »
    participe-t-il utilement dans le débat de la recherche de la vérité susceptible de profiter à tous?

    Ou masque-t-il son impuissance à nous apporter une bribe de réalité utile à tous ou à minima, débattable ?

    • Aucune impuissance mais beaucoup sont fatigués de vos verbiages ampoulés et filandreux.
      Il se profile des étés plus brûlants et des hivers plus froids, that’s all….
      Moralité; investir dans la recherche pour des espèces résistantes et le stockage de nourriture, car l’alimentation sera bien le grand défi de demain, par la difficulté à produire sous un climat hostile

      Des fake news bien sûr ?
      Avec l’AFP , neige et grêle en plein été au Mexique Guadalaraja
      https://www.accuweather.com/en/weather-news/could-an-epic-hailstorm-like-the-recent-one-in-mexico-occur-in-the-us/70008723

      Savoureux été danois avec record de neige ‘(encore du fake sans doute)

      https://www.vg.no/nyheter/innenriks/i/8mxA2G/sommervaeret-i-fjellet-snoe-kulderekorder-og-stengte-veier?utm_source=vgfront&utm_content=row-1&utm_term=df-86-xe6631cf%3Adf-86-d2f8d10d

      Enfin DEUX À TROIS MOIS de retard pour les semis dans certains états US pour cause de … »non-chaleur » on dit ?

      Du plus trapu et scientifique, sur les conclusions biaisées et tendancieuses tirées des data
      https://d33wjekvz3zs1a.cloudfront.net/wp-content/uploads/2019/07/GAST-Report-fake-data.pdf

      En sus , voyagez et tenez vous au courant … auprès des paysans de tous pays, ça évitera beaucoup d’encre et de salive inutiles

      • Ange LERUAS says:

        La réalité n’est pas de regardez aux extrêmes d’un coté ou de l’autre mais en face.

        Et en face nous voyons une augmentation de t, au delà de son l’origine, il faut savoir si la combustion, créatrice ce CO² est aussi créatrice de chaleur et de particule.

        Il est alors bon d’abandonner toute polémique, pour que vous nous dissiez si cette combustion est responsable de la suppression de la coche d’ozone, la création de l’effet de serre, et des problème de santé qui impacte les système hydriques.

        Quand à ceux qui trouvent mes propos moins utiles que les vôtre vous n’avez pas besoin de leur dire de n’écoutez que vous, ils sont adulte et savent choisir leur lecture.

        Merci d’apporter votre contribution pour essayez de changer notre milieu, en ne changeant rien, mais en démontrant que ce que veulent faire les hommes est plus pénalisant pour notre environnement que ce que fait la nature, naturellement.

      •  » verbiages ampoulés et filandreux »
        Ah, voilà, ce sont les termes que je cherchais.
        Merci sven.

        • En effet bien-vu Sven 🙂 Vous auriez pu rajouter empathique et boursouflé !

          « Ampoulé, emphatique, boursouflé. ,,Trois qualités défectueuses d’un style qui cherche à s’élever plus haut que ne comporte le sujet auquel il s’applique : le style emphatique, en donnant une importance exagérée à des choses médiocres; le style boursouflé, en traitant avec une magnificence outrée des choses simples; le style ampoulé, en se tenant à une élévation ridicule pour traiter des choses communes.«  (Guizot 1864).

        • your pleasure…..

    • Comme son message de réponse a été effacé par GF, « il  » ne peut apporter les « bribes de réalité » exposées abondamment.

      « Il » va voir si ce message et ses liens pertinents sont rétablis

  31. Michel 2 says:

    Je voudrais revenir sur un récent événement très largement médiatisé (mondialement médiatisé), les vignes de l’Hérault brûlées dit-on par le soleil caniculaire.
    Je ne crois pas que le soleil et la chaleur soient les seuls responsables de cet incident que les médias n’ont bien évidemment pas hésité à mettre sur le dos du réchauffement climatique.

    Une vigne et certaines variétés plus que d’autres a une capacité de résilience à la chaleur très importante, tant qu’elle trouve les nutriments et l’eau nécessaires à sa vie. Elle a la capacité d’aller chercher très profondément l’eau sur des terrains en principe calcaires. C’est bien pour cela qu’on la trouve le plus souvent dans les pays chauds (Italie, Espagne, Sud France, etc. ).

    S’agissant du cas précis de celles de l’Hérault cette « brûlure » doit, j’en suis persuadé, trouver une origine qui s’est superposée à cette vague de chaleur de la semaine dernière, dans cette région.

    Cela pourrait être:
    – un produit phytosanitaire mal approprié ou mal dosé,
    – une rosée du matin qui fait « effet de loupe » avec le soleil du matin rayonnant très tôt,
    – un arrosage précédemment qui n’aurait pas dû avoir lieu, avec le même effet de loupe,
    – une attaque par une maladie microbienne, virale ou un champignon,
    – et plus probablement, dû au fait d’une vigne jeune qui n’a pas encore suffisamment développé son système racinaire et donc a épuisé rapidement ses réserves d’eau (de surface, les premières à s’évaporer).

    Ce n’est qu’un avis, j’espère qu’une enquête indépendante sera menée et en même temps au cas où mon intuition serait fondée, un avertissement au pro RC, de ne pas tirer de conclusions trop
    hâtives !

    • Ange LERUAS says:

      Rapprochez- vous de la vigneronne, adresse sur internet, taper, Herault vignes brûlées, elle sera vous répondre et lever tout vos doute, ce qui est bizarre c’est que vous ne parler d’hydrique dans les causes.

  32. Ange LERUAS says:

    Fredy merci d’avoir un peu changer de sujet pour me dire qu’il y avait soit
    * des site sioniste d’extrême droite ou des pastèque. je vais faire des recherches pour voir si entre les eux c’est le vide.

    Toute fois faute de répondre à la questions d’origine vous justifier votre forme de dictature:
    voila pourquoi je ne vais pas changer d’avis moi le crétin de base
    https://www.dreuz.info/2019/07/05/enorme-mensonge-aucun-scientifique-nest-climato-sceptique-31-000-scientifiques-dont-plusieurs-prix-nobels-signent-une-petition-rejetant-la-these-officielle-du-r/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+d

    Merci de me communiquer un seul des principes découvert par ces 31 000 scientifiques et surtout Nobels qui a été utile à améliorer notre vie en société, si vous en trouver un je serai en mesure de prendre en considération la pensé de ce dernier.

    Avez-vous lu les entendus qui motivent l’adhésions à la pétition?

  33. Ange LERUAS says:

    Petit rajout; Au lieu de faire une telle réponse chercher chez vos 31 000 scientifiques la réponse à la question posé, s’il ne l’ont pas, vous êtes mal barré pour prétendre que 96% de production de CO² n’est pas anthropique.

  34. Fredy Gosse says:

    je dois parler » patatouete..  » je dis simplement que je ne crois pas aux théories du GIEC et que je ne vois pas pourquoi l’Etat devrait me les imposer…. à coup de subventions d’impôts et toutes sortes de combines qui diminuent ma liberté de choix ; /Vous ,vous êtes sûr du contraire mais à la différence de mon opinion , vous voulez l’imposer ( voir l’avez écrit mais vous n’avez jamais répondu à ma question QUI définit les bons choix impératifs et pourquoi) Qui est l apprenti dictateur ?moi qui veut laisser le choix de chacun et d’en assumer les conséquences ( merci Frederic Bastiat) ou, vous, le sachant qui veut imposer sa vision des choses ou vous; je laisse à chaque lecteur de se faire son opinion.maintenant je vais vous joindre à titre de pointer final un lien savoureux de ……….Mediapart juste après la COP 21 ( sauf le passage anti nucléaire habiruel chez Mediaprt je partage tout le reste …. j’espère que vous le lirez lol https://blogs.mediapart.fr/antoine-calandra/blog/100116/le-rechauffement-climatique-anthropique-un-mensonge-qui-arrange et continuez à repandre la fin du monde….

    • Michel 2 says:

      Médiapart (dont pourtant, le Chef Edwy épouse la théorie du RC ????) a relativement bien résumé le sujet.

      Juste une petite remarque néanmoins, quand il est écrit:
       » Le taux de CO2 d’origine anthropique dans l’atmosphère serait d’environ 5 %. »,

      Il faut comprendre le CO2 anthropique représente environ 5% de la totalité du CO2, qui lui-même représente 0,04% de l’atmosphère.

  35. Ange LERUAS says:

    Un grand merci Michel. Vous venez de suppléer l’incapacité de Frédy mais, ce qui me surprend c’est ce temps perdu à remplir des pages alors qu’il suffisez de quelques mots, ceux que votre dernier commentaire dévoile :

    « le CO2 était présent dans l’atmosphère de puis plusieurs mds d’années et que les océans en ont absorbé une grande partie pour ainsi « rendre vivable notre planète ».
    Les 96% ou 98% de CO2 que vous recherchez n’ont donc pas besoin d’être produits puisqu’ils sont là depuis très, très longtemps » 

    Résultat, vous me reprendrez si je fais erreur, 4 % de C0² dans l’atmosphère est d’origine anthropique exothermique et 96 % de CO² dans l’atmosphère est une récupération de l’océan non exothermique ce qui fait que l’augmentation de la T° de notre atmosphère est 100 % anthropique. CQFD

    Nous somme d’accord ?
    Que de temps perdu, mais nous avons fait un grand pas.

    Ah quoi ! Que dite vous? l’effet de serre et la réduction de couche d’ozone n’est pas anthropique ?

    Démontrez ?

    Et, ne mettez pas autant de temps que pour la production de CO² sur laquelle depuis longtemps nous sommes d’accord puisque le problème est le réchauffement de l’atmosphère.

    Faite une réunion avec Frédy et ses 31 000 scientifiques pour nous parler du réchauffement puisque cela n’est plus selon vous et eux, un problème de CO² ce que je dis depuis le début, mais de croissance de la T° par les 4 % de production de CO² anthropique qui compte pour x % dans le réchauffement et le reste que vous allez très rapidement me faire connaître pour Y %.

    • Michel 2 says:

      Ok, j’abandonne !!!

      Fredy, e vais lire attentivement … Médiapart même si …????

    • Michel 2 says:

      Décidemment, vous ne comprenez pas le Français !

      Quand vous écrivez: « Résultat, vous me reprendrez si je fais erreur, 4 % de C0² dans l’atmosphère est d’origine anthropique exothermique et 96 % de CO² dans l’atmosphère est une récupération de l’océan non exothermique ce qui fait que l’augmentation de la T° de notre atmosphère est 100 % anthropique. CQFD »

      alors que dans un lien précédent il est expliqué que le CO2 primaire a été émis, il y a plusieurs mds d’années, principalement par « les entrailles de la terre » quand celle-ci atteignait quelques 1500°C via des volcans super puissants, faisant monter son taux autour de 15% dans l’atmosphère et par la suite (à l’échelle astronomique) avec le refroidissement son taux a baissé jusqu’à 0.03% hier (la différence absorbée principalement par les océans) et remonté à 0.04% aujourd’hui, donc …. un « pouillème » dont on vous parle depuis le début !!!

  36. ok dialogue de sourds comme dab ADIOS

  37. Ange LERUAS says:

    Frédy, dites moi si le réchauffement est uniquement un problème de croyance indestructible?

    Donc abandon nous ne pourrons aller jusqu’à la réalité vraie par abandon dommage.

    je vais pouvoir aller vaquer vers plus rentable, vers mieux investir, mon temps et mes revenus, pour moi, il va de soi. Mais si les règles fiscales pouvaient être équitables et ne pas changer à tout bout de champs ce serait mieux.

  38. Ange LERUAS says:

    Michel² vous êtes extraordinaire voila que quand je vous dis que j’accepte votre réponse disant que 4 % de production de CO² sont anthropiques et exothermiques et que 96 % sont une récupération des océans non exothermiques ce qui fait que nous sommes d’accord et, de fait, que le problème n’est pas la production de CO², mais le réchauffement de notre atmosphère, ce que je dis depuis le début. Ilest besoin, maintenant, de savoir combien représente les 4 % de production de CO² anthropiques et exothermiques dans ce réchauffement (x%) et de m’annoncer les autres sources pour arriver à 100 %.
    Voici votre : vous m’accusez de ne pas comprends le Français.

    A la rigueur vous m’auriez dit vous ne me comprenez pas, j’aurai compris mais quand vous continuez comme suit :
    « il est expliqué que le CO2 primaire a été émis, il y a plusieurs mds d’années, principalement par « les entrailles de la terre » quand celle-ci atteignait quelques 1500°C via des volcans super puissants, faisant monter son taux autour de 15% dans l’atmosphère et par la suite (à l’échelle astronomique) avec le refroidissement son taux a baissé jusqu’à 0.03% hier (la différence absorbée principalement par les océans) et remonté à 0.04% aujourd’hui, donc …. un « pouillème » dont on vous parle depuis le début !!! »

    Il me semble que c’est vous qui n’avait rien compris il n’est plus question de production de CO² mais de l’élévation de T° de l’admosphère qui se constate aujourd’hui en 2019 donc j’attends votre réponse maintenant que vous somme d’accord que nous n’avons pas de pb de co²  mais l’élévement de T°

    Par ailleurs vous conseiller l’article de médiapart, il est excellent, il démontre qu’il y a exagération de part et d’autre et que, dans ce cas, les extrémistes s’entendront jamais d’où l’obligation de poursuivre notre raisonnement qui après avoir démontrer que notre PB est la T°, en trouver les responsables afin d’agir , et dans cette recherche votre savoir est précieux d’où votre quasi obligatoire si vous voulez continuer à rechercher la vérité sur ce point du réchauffement, sans quoi vos affirmations ne sont que croyance.

    A vous lire.

  39. Ange LERUAS says:

    Michel² je vois que vous partez vers d’autres forêts que la recherche de responsabilité de l’augmentation de t° avec votre conseil de lecture étayant votre position de quasi-inutilité de planter les arbres.

    Votre référent nous dit :
    « Ne nous y trompons pas : ce n’est pas le fait de planter des arbres qui empêchera le réchauffement climatique. S’il s’agit de planter des arbres en plus pour vouloir « compenser » une production accrue de gaz à effet de serre, ça n’a pas grand intérêt. »

    Vous voyez il confirme bien que le problème est le réchauffement climatique , qu’il ne ni pas, au fait, dite nous clairement, Michel² si vous y croyez ou pas ?
    Concernant la plantation des arbres, la thèse qui dit il est inutile de planter des arbres QUE POUR COMPENSER une production accrue de gaz à effet de serre, ça n’a pas très grand intérêt
    Qu’avez vous compris

    A) que les gaz à d’effet de serre sont bons pour nous, et n’ont pas besoin d’être compensés ?
    B) qu’il est préférable de réduire les gaz à effet de serre ? Auquel cas comment, d’après vous, y parvenir.

    Autres questions subsidiaires :
    les arbres absorbent-ils les gaz à effet de serre ?
    Lesquels et le CO² est il un gaz d’effet de serre ?

    La réponse à ces questions devrait nous permettre d’avancer vers plus de clarté.

    Si je résume les pensées de votre référent :
    96 % du CO² dans l’air provient de celui stocké dans les océans et quil n’est pas besoin de les transformer pour en retirer l’oxygène par photo synthèse quand la photo synthèse des océans n’est pas capable de COMPENSER leurs propres émission de CO² ?
    Cela parce que , dixit votre référent, le carbone des arbres A LA COUPE, devient du CO², Bizarre, bizarre ?

    Entre nous, que deviennent les rayonnements qui frappes les arbres et ne heurtent pas le sol, ils continuent à chauffer les parois dans l’ombre, il chauffe l’atmosphère ou ils sont absorbés par le principe de la photo synthèse ?

    Si je me suis trompé merci de mieux m’expliquer la thèse de votre référent

    N’oubliez surtout pas de répondre à la question de l’élévation de la T°, part x % pour les des 4 % de production de CO² anthropique et le reste ? En attente de votre réponse .

  40. Ange LERUAS says:

    LES ANTHROPIQUES- SCEPTIQUES SONT-ILS DES INCAPABLES?

    Ils prennent prétexte que les productions de CO², d’origine humaine ne représente que 4 % de la production de CO², pour nier le réchauffement de notre atmosphère et la croissance de la concentration de CO² dans notre atmosphère puisque le CO², par la photosynthèse végétale ou océanique absorbent cette production.

    Connaître, la limite de 5 % d’anthropique (4 % disent-ils) et le principe de la photosynthèse les rassurent et ils deviennent des négationnistes du réchauffement de notre atmosphère et l’augmentation de concentration de C0², dans cet atmosphère, malgré les relevés incontestables qui en prouvent la réalité.

    Ils vous disent puisque la production de CO² est peu anthropique, COMPENSER par la photosynthèse, n’engage la responsabilité de l’humain au-delà d’un ridicule millième : donc,le réchauffement et la concentration de CO², de notre atmosphère, est un phénomène naturel, d’autant que par le passé il ya des millions d’années, voire des milliards, que cela se passe.

    Leur négationnisme est dangereux, s’ils encore il était capable de vous dire quelles sont les sources principales d’émissions de dioxyde de carbone pour pouvoir en discuter, ce serait déjà une basse de débat.
    Mais ils en sont incapables, il faut des jours pour que l’un vous dise que l’émission de CO² anthropique n’est que de 4 % puis, encore, des jours d’insistances pour qu’un autre vous dise que les 96 % CO², autres, sont des émanations des oceans.

    En réalité les anthropiques-sceptiques se complaisent dans l’ignorance, mais passe énormément de temps à chercher des référents scientifiques qui sont aussi des anthropiques-sceptiques, pour former une secte qui s’acharne contre ceux qui ne sont pas de leurs avis, avec pour principal argument de dire que ce sont les autres qui veulent leur imposer leurs convictions de l’anthropique du réchauffement et l’augmentation de concentration de CO² dans notre atmosphère.

    Pour ma part n’étant pas un sachant en écologie, je me suis demandé qui croire tant l’insistance des anthropiques-septiques est grande pour imposer leurs visions, non par des arguments mais en dénonçant les autres, Tiens ! Tiens, tiens, en écologie c’est comme en économie, c’est les autres !

    J’ai donc taquiné un peu, ceux des plus virulents et, petit à petit, nous voyons que derrière leur speudo-connaissance il n’y que du vent.

    Si je le pressentais lors de nos échanges, il n’y a plus de doute maintenant En effet, puisqu’ils ont jeté l’éponge, je dispose de temps, j’ai tapé sur mon clavier, sources principales d’émissions de dioxyde de carbone.

    Pour avoir, dans un temps de quelques minutes, l’information et vous la synthétiser.

    SOURCES PRINCIPALE D’ÉMISSION DE CO²

    Sources anthropiques
    * 33,2 milliards de tonnes de CO² sont des émissions de CO² de la combustion de combustibles fossiles,
    * 3,44 milliards de tonnes de CO² émanations du défrichage des forêts et autres changements dans l’utilisation des sols.
    * 1,53 milliards de tonnes de CO² émanation de certains procédés industriels, comme la fabrication de ciment, production de fer, entre autres.
    TOTAL 40,6 milliards de tonnes de CO² d’émission anthropiques soit 5 % du total.

    Sources naturelles :

    * L’océan crée environ 330 milliards de tonnes d’émissions de CO².
    *la respiration végétale et animale, crée environ 220 milliards de tonnes d’émissions deCO²
    * la respiration du sol et la décomposition, créent environ 220 milliards de tonnes de CO²
    * les volcans créent environ 0,2 milliards de tonnes d’émissions de CO².

    Total d’émission naturelle de CO 770,2 milliards 95 % des emissions totales.

    N’était-il pas facile aux Anthropiques-sceptique de me répondre ceque je viens de decouvrir ?

    Jusqu’à l’aire industrielle il n’a jamais été démontré que la concentration de CO² dans notre atmosphère, ait dépassé la concentration de 0,03 % elle est de 0,034 aujourd’hui soit sensiblement
    une augmentation de concentration par ans de 6 %.

    Dans ces données recueillis, ici, nous n’avons pas de quoi faire la ventilation de l’augmentation de la température de notre atmosphère comme nous venons de le faire pour la production de CO².
    Je crains, que suite à ma demande, les Anthropiques-sceptique, climatique (qui ont les même méthodes que ceux qui le sont en économie) ne le feront pas, je devrais donc les suppléer, mais si quelqu’un peu me fournir des éléments sur ce point de répartition des causes de l’augmentation des T° je suis preneur.

    Toute fois il y a, peut-être, encore, quelque chose à dire sur la concentration de CO² dans l’atmosphère, je cherche, et revient vers vous.

    • Michel 2 says:

      « Ils vous disent puisque la production de CO² est peu anthropique, COMPENSER par la photosynthèse, n’engage la responsabilité de l’humain au-delà d’un ridicule millième… »
      Non pas un millième mais un dix millième –> 0,03% à 0.04% cela fait 1/10 000

      Les océans ne sont pas des sources de CO2 mais des puits (stockage) de ce gaz et le transforme en minéraux qui se déposent en sédiments au fond des océans (CH2O et CACO3)

      http://www2.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s3/cycle.carbone.html

      https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-ocean-cotier-nest-plus-source-carbone-50862/

      En revanche on a découvert plusieurs sources de méthane, un puissant gaz à effet de (24 fois plus que le CO2) en provenance d’océans dans l’hémisphère nord.

      https://www.ledevoir.com/societe/environnement/414949/ocean-arctique-du-methane-s-echappe-des-fonds-marins

      • Ange LERUAS says:

        soyez un peu sérieux, les océans, absorbent du CO², en stocke, ( puit de CO²), rejette des gaz dissous, et une partie de ce CO² absorbé est décomposé par photosynthèse pour donne de l’oxygène et des sédiments. Contextez vous cette réalité?

        Je passe dur le 1/ 1000 et le 1/10 000 puisque le problème n’est pas 0,03 à 0,04 mais la t° qui augmente du fait de la création de CO² par réaction exothermique dont vous faîtes un déni.

        Je retiendrais par contre votre volonté de vouloir s’occuper de l’effet de serre où effectivement le CO² est peu mis à contribution mais qu’en est-il de la contribution du réchauffement et surtout des combustions qui produisent ce CO² et tout le reste?

        Merci pour votre contribution en cessant de parler de CO² pour vous intéresser aux combustions qui produisent ce CO² , mais pas que, c’est ce PAS QUE qui mérite vos commentaire

        A vous lire.

        • Michel 2 says:

          Le sujet est: « Réchauffement climatique dû à l’effet de serre anthropique (créé par l’homme) »

          Or, arrêter de parler du CO2, c’est arrêter de parler de l’effet de serre anthropique, c’est donc arrêter de parler du RC, c’est donc arrêter le débat …. et c’est ce que je vais faire car, d’une part tout ou presque a déjà été dit (à notre niveau) et d’autre part vous faites preuve où d’une mauvaise foi évidente (*), où d’une incompréhension de la logique . Cdlt

          (*) le CO2 océanique n’est pas absorbé puis rejeté par les océans, il est en majorité dissous dans les océans, mélangé et transporté au gré des courants, réagissant avec les éléments organiques et entraînant sédimentation de composés carboniques et acidification des eaux – le PH, pensent une catégorie de scientifique, pourrait baisser de 0,07 à 0,33 unité (très large comme créneau !!!) avec des effets méconnus ou très peu connus sur le vivant sous marin et notamment sur le massif corallien..

          • Ange LERUAS says:

            Que dites vous, »cesser de parler du CO² dans l’atmosphère c’est arrêter le débat sur l’effet de serre et sur le RC » qui, à part vous, dit cela?

            Que dites vous encore,  » les 96% en sus des 4% de CO2 dans l’atmosphère, sont là depuis la nuit des temps » qui dit cela à part vous, même Lahérre climato-sceptique ne le dit pas.

            Etes-vous en train de prétendre que toute les publication sur internet qui confirme ce qui suit:

            SOURCES PRINCIPALES D’ÉMISSION DE CO²
            (taper ceci pour les consulter)

            Sources anthropiques
            * 33,2 milliards de tonnes de CO² sont des émissions de CO² de la combustion de combustibles fossiles,
            * 3,44 milliards de tonnes de CO² émanations du défrichage des forêts et autres changements dans l’utilisation des sols.
            * 1,53 milliards de tonnes de CO² émanation de certains procédés industriels, comme la fabrication de ciment, production de fer, entre autres.
            TOTAL 40,6 milliards de tonnes de CO² d’émission anthropiques soit 5 % du total.

            Sources naturelles :

            * L’océan crée environ 330 milliards de tonnes d’émissions de CO².
            *la respiration végétale et animale, crée environ 220 milliards de tonnes d’émissions deCO²
            * la respiration du sol et la décomposition, créent environ 220 milliards de tonnes de CO²
            * les volcans créent environ 0,2 milliards de tonnes d’émissions de CO².

            Total d’émission naturelle de CO 770,2 milliards 95 % des émissions totales.

            ne sont que des mensonges?

            Revenez à la réalité!

            • Michel 2 says:

              Vous dites:

              « Merci pour votre contribution en cessant de parler de CO² pour vous intéresser aux … »

              Je réponds:
               » arrêter de parler du CO2, c’est arrêter de parler de l’effet de serre anthropique, c’est donc arrêter de parler du RC, c’est donc arrêter le débat …. »

              Vous répondez:
              « Que dites vous, »cesser de parler du CO² dans l’atmosphère c’est arrêter le débat sur l’effet de serre et sur le RC » qui, à part vous, dit cela? »

              La logique sémantique vous échappe … Je vous réponds et vous vous étonnez que l’on vous réponde ce que vous demandez !
              Y a un schmilblick dans votre pensée !!!

    • Michel 2 says:

      Merci Badtimes pour cette vidéo-débat très, vraiment très intéressante.

      J’en retiendrai à minima une phrase: « On est incapable de prévoir le climat » .

    • Fredy Gosse says:

      Merci Badtimes même conclusion que Michel 2 on ne sait rien mais vos opposants non plus ….. a dit le géologue

      Et pourtant les écolos veulent bousiller notre développement et mode de vie au nom de leurs certitudes tout en se présentant comme des défenseurs de la Planète dont ne serions qu’ un cancer… la nature humaine ? pas facile à cerner

  41. A voir ces échanges stupides entre vieux pétris de certitudes et de suffisance et qui n’ont rien d’autre a foutre que chercher l’impression d’être encore en vie sur ce forum, comme aller faire ses courses le samedi matin… voilà qui pourrait me faire militer a carrément supprimer la retraite

    • Et vu le monde que vous laissez la moindre des choses serait de faire profil bas

      • Michel 2 says:

        Et puis on ne fait pas « pofil bas » quand on débat, sinon on ne débat pas, on fait autre chose, par exemple, on va faire ses courses le samedi matin ! lol

      • Quel monde ? C’était mieux avant ? Vous aussi ?
        Lol.

        Le retour à la nature, c’est vieux comme l’occident : recherche d’un paradis perdu ou retour à un âge d’or. Quête d’un monde meilleur avec les millénarismes chrétiens ? Paradis terrestre permettant la synthèse de trois fantasmes fondamentaux : bonheur éternel, facilité et perfection ? Figures du bon sauvage depuis la haute Antiquité jusqu’au premier voyage de Christophe Colomb, voire même, plus près de nous jusqu’à l’universalisme socialiste ? (lire Jean Jaurès et Paul Bert sur ce sujet).

        Bah, dans les années 60, déjà, des jeunes disaient à leurs parents : « vu le monde que vous laissez, la moindre des choses serait de faire profil bas ». Ils sont devenus vieux à leur tour.

        Connaissez-vous la chanson de Jacques Brel : « Les Bourgeois » ? https://www.youtube.com/watch?v=dCHi5apc1lQ

        La chute est des plus amusantes.

    • Davy,
      La question du climat est généralement une discussion d’experts qui n’ont pas encore réussi à se mettre unanimement d’accord. Ce qui fait que la population n’a accès qu’à des opinions de seconde main, ou à l’injonction politique de faire quelquechose pour l’environnement. Et vous vous voulez que tout le monde soit d’accord alors que les experts ne le sont pas entre eux?
      Dans la mécanique de pensée humaine, il y a des gens qui adhèrent, des gens qui rejettent et d’autres qui sont sceptiques.
      Votre agressivité montre votre incompréhension de ces mécanismes de base et ce n’est pas en insultant ou en menaçant que vous obtiendrez une adhésion.
      Pourquoi montrer du doigt toute une génération? Vous auriez fait différemment?
      Je précise que je suis trentenaire donc de la « génération Y ».

    • fredy Gosse says:

      et en plus un raciste anti vieux

    • Les vieux, maintenant, ça va au Drive…
      Ou ça se fait livrer à la maison.

    • Badtimes says:

      @Fredy Gosse
      Oui de plus en plus de scientifiques commencent à douter (ce qui est la base de raisonnement d’un chercheur normalement) et à contredire l’information mainstream.
      La question est maintenant: pourquoi veut-on à tout prix nous emmener dans cette direction de la culpabilité?
      J’aurai bien des suppositions mais ce n’est pas l’objet du blog.

      • Michel 2 says:

        Dites quand même !
        Mais si c’est pour prélevez plus d’impôts et de taxes, tout le monde le sait déjà.

      • Cela s’appelle la rhétorique progressiste radicale. Elle est composée de plusieurs éléments :

        – la rhétorique de la division, on s’empare d’un sujet et on le rend le plus clivant possible avec un vocabulaire bien précis, avec un enchaînement des idées bien précis dont le seul but est de générer de la haine mutuelle dans tous les camps,

        – la rhétorique de la peur, on présente le sujet comme un impératif vital (ça peut être vrai mais ça peut aussi ne pas l’être, c’est le doute qui permet d’instiller la peur),

        – l’enfermement du vocabulaire : l’utilisation massive de certains mots, certaines articulations , ils sont utilisés massivement par les progressistes pour se reconnaître entre eux ou plutôt pour exclure les autres ou les disqualifier

        – l’absence du contradictoire : il n’y a pas de volonté de débattre et pourtant vous remarquerez le plus souvent que les fondements des idées sont douteux (on ne peut les vérifier à moins d’être un expert), les experts interviennent alors mais eux-mêmes sont soumis à leur propre idées politiques ce qui fait que ceux qui vont dans le sens du discours dominant sont entendus et les autres sont très souvent disqualifiés avant d’être entendus : journalistes qui coupent la parole, ricanent, ou parlent en même temps que la personne que l’on a invité pour la forme mais qu’on ne veut surtout pas voir s’exprimer

        – le mythe de la victime idéale et éternelle : on a tous naturellement envie de faire partie des gentils, ce mythe est destiné à faire naître de la culpabilité chez tous ceux qui pourraient potentiellement être des bourreaux

        – le bouc émissaire : tous les maux sont dus au seul et même, tous les autres sont dépourvus de responsabilité et d’autonomie, et sont soumis à un déterminisme que le progressiste radical propose de briser. Je vous laisse mesurer la perversité de cet élément.

        Je m’éloigne beaucoup de l’objet du blog et du sujet. Mais je ne pouvais pas laisser votre question en suspens.

        • Michel 2 says:

          Merci Damien, une nouvelle fois, pour ce texte qui, à mon sens est complètement à propos du sujet de ce blog, Je l’ai copié et stocké dans mes données personnelles, ça doit pouvoir servir un jour 🙂 🙂

          Je rajouterais néanmoins, un élément important que j’appellerais « La rhétorique télévisuelle », celle qui consiste à vous répéter, que dis-je à vous massacrer d’images, à coups de journaux télévisés et d’émissions politiques, plus ou moins détournées, mais en tous cas mises en valeur et volontairement grossies, sans aucun relativisme, pour accentuer le doute et la peur.

          Vous dites avec justesse:
          « …. qui fait que ceux qui vont dans le sens du discours dominant sont entendus et les autres sont très souvent disqualifiés avant d’être entendus : journalistes qui coupent la parole, ricanent, ou parlent en même temps que la personne que l’on a invité pour la forme mais qu’on ne veut surtout pas voir s’exprimer. »

          C’est exactement comme cela que Claude Allègre a été « démonté » à la télévision dans le début des années 2000, en le raillant de surcroît sur son passé politique de ministre de l’éducation nationale (avec son fameux mammouth à dégraisser) – si on est honnête, on ne voit pas le rapport !

          • Badtimes says:

            @Damien
            Je n’aurais pas pu mieux dire. L’assouvissement par la peur et la culpabilisation, rôle qu’a tenue la religion pendant des siècles.
            Mais ce n’est qu’un point de vue.

            • Merci Damien de nous éclairer ainsi sur les arcanes des techniques de dévoiement de la vérité

              On trouvera en effet sans peine les exemples actuels

        • Intéressant. Un descendant des rhétoriques trotskystes et staliniennes. Il est vrai que les grands prêtres écolos en sont tous issus.

          En France, on sait bien, après François Furet, la place centrale qu’occupent la radicalité et la surenchère révolutionnaires, depuis 1789, dans la culture politique française. Il n’est donc pas étonnant qu’on y trouve quelques Robespierre et quelques Saint-Just de l’écologie.

  42. Ange LERUAS says:

    Badtimes en nous envoyant voir Laherrère et Meilhan, débattre, cela m’a permis de m’enrichir sur la façon des uns et des autres à aborder l’écologie, mon seulement de ses deux là mais, de ceux qui commentent épidermiquement bien souvent.

    Nous n’avons pas eu ,durant ces deux heures, un débat et c’est, tout compte fait, mieux ainsi.
    Nous n’avons pas eu une opposition d’idées, ces deux-là étaient dans des domaines différents.

    L’un nous parle du passé l’autre du présent et du futur
    l’un est un sceptique, l’autre un réaliste
    l’un est un écolo géologue avec le climatique qui façonne la géologie, l’autre un économico, écolo, démographe où les trois sont imbriquées.

    L’un à de l’aversion pour les climato_experts qui modèlent des futurs avec des mesures sujette à caution et je le rejoints sur ce point uniquement, pas que, puisque comme lui je ne crois pas que CO² est responsable mais tout ce sont les à-côté de la combustion qui est à l’origine du CO² et viennent polluer, une pollution qu’il appelle à combattre.

    L’autre à de l’aversion contre les politiques qui traite l’écologie par la politique et il à raison. Les exemples de telle dérives, il en parle, avec des cas concrets, j’y rajouterai le
    témoignage d’Allégre, climato-sceptique, qui affirme que ces dires sur l’écolo, se basaient sur des données inexactes, et ses conclusions orientées, parce qu’il n’intervenait pas, dans ce cas, avec une vision scientifique mais uniquement par vision politique.

    L’un, celui du passé, à fait quelques allusions sur le présent, et à chaque fois vous remarquerez, qu’il n’est pas autant à l’aise, regardez à nouveau son intervention. Notamment, aprés avoir décrié les mesures des experts plein d’inexactitudes, il vous sort qu’il y a deux cent cinquante ans la concentration de CO a déjà été de 0,04, donc le passage de 0,03 avant l’aire industrielle à aujourd’hui 0,04, n’est pas de la responsabilité de l’aire industrielle. Sans dire comment dans le laps de temps de la moitié de 250 ans la concentration est passé de0,04 à 0,03. IL est prêt à accepter la mesure d’y a 250 ans, comme exacte, mais pas les autres qui ne sont que des mesures que le temps lisse. Regardez à nouveau son embarra dans ce passage puis l’autre passage suivant, sur les torchères qu’il va comparer à l’écobuage des paysans (aujourd’hui interdit), et pire à l’homme de Cro-Magnon qui est comme lui, carnivore, et fait cuire sa viande sur un feu de bois.

    L’autre, l’homme du présent, ne parle pas du passé, si ce n’est au présent, sur les erreurs d’inventaire du stock où sur, dans le passé, les choix plus politiques politicienne que de politique économique pour le bien commun.

    De l’un on n’a à retenir
    * que la dénonciation de l’exagération de la prédominance des experts officiels politisés et leurs manquent de précision des mesures et des modélisations du futur.
    * de cesser de trop incriminer la PRESENCE du CO² pour s’intéresser au à-coté, polluants, de la combustion qui accompagne l’emergence du CO²

    Tout compte fait la vidéo pourrait se réduire à ces deux point pour l’un et de l’intégralité de l’autre qui prend en considération, l’économie, l’écologie, le démographie, indissociable pour le meilleur mais que le politique dissocie pour le pire.

    Ma seule réserve sur son intervention est celle de ne pas prendre la démographie avec plus de sérieux.

    Dans ce domaine, économie, écologie , démographie, indissociable, Je vais rechercher, ma seule investigation, puisque, je me suis penché sur l’ écologie, que sur le point économique.
    Le reste Co², rechauffement,  effet de serre, couche d’ozone, effet sur la santé, je laissais faire les experts, mais effectivement ils sont pollués par la vision politique, d’ailleurs cette vision politique pollue, aussi, nos principes économiques, qui nous font voir l’économie comme eux veulent qu’elle soit et non comme elle doit être ; ceci est une formule applicable aussi à l’écologie, à la démographie et il ne peut en être autrement, puisque économie, idéologie, démographie sont indissociables.

    PS : si le prix Nobel d’économie Tirolle, dans son ouvrage, n’emploie le mot énergie qu’une fois : avez-vous entendu l’un ou l’autre parler de l’origine et des effets, de l’élévation de la Température de notre atmosphère. Pas du tous, sauf peut être Meilhan, indirectement, par son principe de ne pas parler de transition écologique mais, de sobriété écologique.
    Sobriété étant plus tournée vers les problèmes d’énergie que la transition.

    Savez vous comment se désigne un Nobel en économie ?
    * Par les améliorations apportées par leurs découvertes, à notre vie en société ? ou
    * par la profusion de citations de ses principes dans les ouvrages de ses pairs ?

  43. Ange LERUAS says:

    ÉCOLOGIE- IMMIGRATION !

    Je serai incomplet si, en même temps que l’économie, je ne parlais pas d’écologie et d’immigration. Puisque, pour moi, Économie, Écologie, Immigration sont inséparables du fait que ce sont des sujets essentiels de l’organisation de notre vie, dans notre société nationale qui cohabitent avec d’autres nations et leurs sociétés.

    N’ayant pas passé trop du temps sur ces sujets, je me contenterai juste d’exprimer mes réflexions du présent.

    Pouvons-nous évincer l’écologie de notre économie ? Certainement pas ! La production est dépendante de la demande en besoins de la population. Donc, a priori, la nécessité de produire est sans fin, mais uniquement dans la mesure où l’actif ne devient pas l’esclave des besoins des autres non plus que de ses propres besoins. On peut donc convenir que la production a pour limite la capacité du producteur, ainsi que le temps qu’il passera pour produire et le nombre de ces producteurs.
    Certes, l’on peut compter sur la productivité des machines pour satisfaire davantage de besoins, mais on finira toujours, sur notre planète, par trouver des limites, puisque nous avons face à nous un impératif écologique : celui de la régénération de notre patrimoine naturel.
     
    La préoccupation écologique ne peut être exclue du domaine économique puisque la production impacte notre environnement naturel, au point d’y porter atteinte et de le dégrader quand sa régénération n’est plus assurée. N’oublions pas que nous vivons sur une planète dont les ressources naturelles ont une capacité de régénération limitée ; il ne faut donc pas que l’assouvissement des besoins des hommes empêche ou supprime, carrément, cette régénération. Pour cela, nous devons limiter la captation des ressources naturelles, soit au travers d’une baisse des prélèvements individuels, soit en régulant le nombre des individus (natalité).
     
    Si nous ne sommes pas capables de produire égalitairement, au sein de la nation, pour les besoins des autres, il en ira de même entre les nations.
     
    Une nation à la démographie galopante, qui ne possède pas, au présent, les outils de production, en quantité suffisante, pour satisfaire ses besoins nationaux, y parviendra encore moins demain, avec cette surnatalité. Dans ce cas, il appartient aux nations dont la démographie est stable et qui sont autosuffisantes en production (ce qui ne paraît pas le cas de notre nation puisque le sentiment de pauvreté est croissant) de venir au secours de ces nations qui sont écrasées par le double handicap de l’insuffisance, à la fois de production et à la fois de la croissance démographique qui ne fait qu’accroître cette insuffisance.
     
    Cette solidarité va consister, pour les nations riches, à produire plus pour aider ces nations handicapées. Néanmoins, à cause de la croissance de la population de ces nations, exponentielle année après année, et de la demande de plus en plus grande d’assouvissement de nouveaux besoins sur la planète, nous nous retrouvons dans la nécessité de produire toujours plus, obligeant à recourir au prélèvement des ressources naturelles, au risque d’appauvrir irréversiblement notre planète.
     
    Méditez aussi sur ce qui suit. Nos ressources fossiles (millions d’années) appartiennent à l’humanité, c’est un patrimoine écologique. Il convient aux nations qui exploitent ces gisements de s’employer, avec les ressources de cette manne (hors ressources d’extraction, de raffinement et de transport, c’est-à-dire les valeurs ajoutées), de reconstituer un patrimoine équivalent au service de l’humanité, par exemple par l’investissement dans des énergies renouvelables dont les pays émergents, qui n’ont pas profité de cette manne, vont pouvoir profiter par la suite. La manne humanitaire ne peut être détournée au profit de quelques-uns.
    En 1978, nous avions une régénération convenable.
    En 1985, nous épuisions notre renouvellement en dix mois.
    En 2015, cette durée a chuté à sept mois.
    À ce train, les prévisions pour 2050 la réduisent à un mois et demi…
    L’économie, l’écologie et la démographie sont donc indissociables.
     
    L’économie ne devrait pas être notre souci majeur puisque, peu difficile à résoudre. Notre plus grosse inquiétude doit consister à ménager l’avenir de l’espèce humaine, ce qui passe par une régénération naturelle sur notre planète.
     
    Une régénération convenable implique trois actions simultanées :
    · La décroissance de nos besoins individuels peu utiles et peu agréables.
    · La décroissance de consommation de notre environnement naturel, pour chacune de nos productions.
    · La décroissance de la population, si la stagnation de la natalité ne suffit pas.

    Il faut bien comprendre que nous, pays riches, nous sommes dans l’incapacité de travailler encore plus pour satisfaire les besoins des pays pauvres, et cette incapacité se traduit par une obligation d’émigration à partir de ces nations pauvres – émigration dont la cause n’est plus, à la base, économique, mais résulte d’un problème de surnatalité, qui se pose quand, statistiquement, dans une nation, le nombre de femmes de moins de vingt ans dépasse les 11 % de la population nationale.

    Notre vie en société nationale, n’est que le résultat des comportements, de chacun de nous, dans la nation, et des comportements des nations entre elles.

    Souvenez-vous du – petit prince – de Saint-Exupéry : – nous n’héritons de la planète nous l’empruntons à nos enfants, à nous de la rendre intacte à nos petits enfants -.

  44. Badtimes says:

    Cette vidéo était simplement pour dire que cette question est très compliquée et qu’il faut écouter tous les avis car la manipulation au niveau national et mondial me semble énorme.
    Pour Davy, je suis navré pour lui, il doit ou a du avoir un problème Freudien ou autre car son attitude envers les « vieux » est vraiment déplorable (pour rester correcte), dans les tributs dites primitives les vieux étaient considérés comme les sages. Nous avons tous été jeunes avec des vieux au-dessus de nous que nous ne manquions pas de critiquer, mais c’était à l’adolescence, une fois abordé la vie concrète on raisonnait d’avantages avant de débattre correctement sans agressivité et insultes. Il doit être aigri et je m’en désole pour lui. Rien n’est blanc rien n’est noir tout est……………

  45. Ange LERUAS says:

    Michel² quitte le débat en prétextant que la sémantique de l’autre le lui demande, parce qu’il la traduit ainsi : ne plus parler de la présence de CO² ne permet plus de débatre sur l’effet de serre ni du réchauffement, alors que reste toutes les autres molécules et particules qui constituent l’effet de serre où le CO² à une action minime et reste l’énergie dégagée lors des combustions. Pour en discuter.

    Ne pas parler de CO² c’était juste pour ne tenir compte de son erreur de dire que les 96 % de CO² dans notre atmosphère sont là depuis la nuit des temps et la photo-synthèse n’agit que sur les 4 % autres. Ce que lui dit et pas un autre.

    Sortir d’un debat et plus glorifaint de dire que c’est l’autre qui en sert, ainsi l’honneur et sauf.

    Il y a une autre façon que de responsabiliser l’autre, pour sortir du débat, c’est celui d’apporter à l’autre ce qu’il a besoin comme, par exemple sachant que la concentration de CO² augmente chaque année de 6 % connaître la masse de CO² dans la première couche de l’atmosphère pourrait alors être utile pour voir les masses mise en jeux et pouvoir s’entendre sur la réalité que nous vivons, puis qu’avec cela et la connaissance des productions de CO² anthropiques et CO² naturelles, nous avons tout pour discuter sans improviser.

    J’espère que vous ferez l’effort, vous ou un des lecteurs, de nous donner les sources qui nous permettent d’évaluer cette masse de C0² dans l’atmosphère, de la première couche qui en contient 90 %.

  46. « Exploiter la terre agricole sera t’il encore possible dans 40 ans ?  »
    Il ne vous aura sans doute pas échappé que le nombre d’agriculteurs a fondu comme neige au soleil depuis 40 ans, et que ce n’est pas dû au potentiel réchauffement climatique.

    Si les derniers agriculteurs français disparaissent demain, ce sera parce que d’autres produisent moins cher qu’eux, en Amérique du Sud et du Nord, en Espagne, Pologne, Roumanie, Chine ou même en Allemagne et Pays-Bas, désormais et qu’il n’y a plus de PAC pour les protéger de la concurrence. D’aucuns peuvent le regretter, d’autres pensent que l’argent de la PAC est plus utile ailleurs et qu’on les aide encore trop. Je vous laisse lire les professions de foi des différents partis européens pour savoir qui pense quoi.

    D’ailleurs, hormis conserver notre autonomie alimentaire, qui tient plus du patriotisme ou du nationalisme qu’autre chose, et qui devrait donc être une notion honnie des progressistes de tout poil, pourquoi devrait-on conserver une agriculture non rentable dans un pays qui à connu toutes les révolutions industrielles, tertiaires, post-ceci ou post-cela ?

  47. « Pour se limiter à la France, le Sud / Sud-est pourrait rapidement devenir invivable tant la chaleur, aujourd’hui recherchée pourrait demain être fuie. »

    La température est toujours plus supportable près de la mer et de ses brises dans un climat méditerranéen qu’au beau milieux des terres dans un climat continental.

    Et puis on est habitués. Pas de surmortalité à cause de la canicule en 2003 dans le Sud-Est.

    Au pire, on ira vous envahir en Bretagne. J’ai un faible pour Quimper et la presqu’île de Crozon.

  48. « Pour se limiter à la France, le Sud / Sud-est pourrait rapidement devenir invivable tant la chaleur, aujourd’hui recherchée pourrait demain être fuie. »

    Pour compléter ma réponse précédente : « les Bouches-du-Rhône ont subi hier la première alerte rouge canicule de l’histoire, maintenue aujourd’hui, qui a contraint les Tretsois [les habitants de Trets] à limiter au maximum leurs déplacements, notamment aux heures les plus écrasantes.

    « On a l’habitude, on sait qu’il faut fermer les volets et rester au rez-de-chaussée car en haut, c’est une fournaise », explique Gilles Gabelier, qui habite avec sa femme Céline une maison en pierre du vieux village. « On doit s’adapter à cette chaleur. Aujourd’hui, je ne vais pas aller au bureau à Aix-en-Provence, je vais faire du télétravail, mon entreprise le comprend très bien. » [Voilà qui devrait vous réjouir, 🙂 . La canicule à la rescousse du télétravail]

    Après avoir ouvert au public ses salles climatisées, la mairie a distribué des centaines de litres d’eau dans les écoles, et les cantines ont servi des repas froids.
    « On change de rythme et on s’adapte »

    « J’ai reçu des consignes de prudence de la part du département. On est sorti très tôt ce matin avec les enfants, mais dès 10 heures, c’est direction la maison et la climatisation », raconte l’assistante maternelle Nelly Nguyen, qui a profité dans la matinée de l’ombre des platanes, dans le square, pour ne pas passer la journée entière à son domicile.

    « On connaît les bons gestes pour se protéger, on change de rythme et on s’adapte. On fait les courses et on cuisine de très bonne heure », confient, avant leur cours d’aquagym, les retraitées France et Marie-Noëlle. « Heureusement pour nous, les maisons provençales traditionnelles ont été conçues pour garder la fraîcheur à l’intérieur. » [Question : les maisons traditionnelles provençales sont-elles compatibles RT 2012 ?]

    (Le Parisien, 28 juin 2019)

  49. Fredy Gosse says:

    il va fallir faire arrêter ces géologues ..mrd on peut pas… ils sont italiens
    https://www.contrepoints.org/2019/07/08/348594-climat-en-italie-une-petition-a-contre-courant?fbclid=IwAR0r5_2-VL1ONuDnj81tE4aXoioKpMNaMqI-Hul5uB0PUt1-SgAid7aPlOY

    Tout fout le camp dans cette Europe alors qu’ à Paris le concours du plus vert est engagé ;un autre pays revient à la raison..A la fin d l’histoire qui va gagner? Bon, c’est pas gagné ,l »electrioh à la presidence du Parlement européen est un contre feu MAIS peu à peu les scientifiques osent se rebeller et ça c’est nouveau .

  50. Ceux là ne comprennent pas que l’insertion dans la vie artistique, etc…. ne passe pas par les dîners fins mondains qu’ils donnent aux frais du contribuable, mais par… l’immersion dans dans ces mondes, en mode direct.

    Enfin ils ont compris mais ne veulent pas et in fine s’en foutent totalement (de toute façon, il faut des ragots pour écrire dans GALA, non ?

    Envoyez les aux champs, aux bois, au fournil, et autres….

  51. Pour ceux qui craignent que le « cramage » de la planète ne nous emporte tous, allez vite voir sur Franc 2 (Tour de France), les paysages super verdoyants des plaines d’Alsace .

  52. En tout cas, si le pain et le vin sont les piliers de la messe catholique, on sait depuis peu que le homard et le Château d’Yquem 1999 sont les piliers de la messe écologique.

    Quoique le Premier Écologiste de France ne déteste pas non plus le Mouton-Rothschild 2004 du centenaire de l’Entente cordiale entre l’Angleterre et la France, le Château Cheval Blanc 2001, le Château Pichon-Longueville, la Clarté de Haut-Brion 2014, le Château Brane-Cantenac 2000, ou le pavillon-rouge du château Margaux 2003…

    C’était pour faire descendre la transition écologique, comme ça ça glisse mieux.

  53. Voitures électriques: Quand le Réalisme l’emporte sur l’Idéologie !

    Extrait:

    [ Voiture électrique : où sont les clients ? – Par Etienne Henri

    Alors que la moitié de l’année s’est écoulée, la situation devient critique pour l’industrie automobile. La voiture électrique, censée être le relais de croissance du secteur pour les dix prochaines années, ne semble toujours pas convaincre les foules. Ces véhicules, qui ont un fort succès d’estime dans la presse généraliste, sont mis en avant par les constructeurs, et profitent de toutes les largesses administratives, manquent d’une seule chose : des clients.

    Klaus Fröhlich, qui siège au conseil d’administration de BMW, a jeté un pavé dans la mare il y a quelques jours en annonçant que ces modèles sont « overhyped », un terme extrêmement péjoratif qui dénigre, en anglais, l’attention exagérée dont ils bénéficient. Il a ensuite enfoncé le clou en indiquant qu’ils ne font l’objet d' »aucune demande » de la part des consommateurs, et que le seul intérêt vient des régulateurs européens. [NDLR : soit dit en passant, le gouffre des désillusions est une étape classique du cycle de l’innovation. C’est en général un excellent moment pour investir.]

    Ce franc-parler germanique détone face aux déclarations de bonnes intentions de l’Europe concernant la migration vers le tout-électrique. Rigueur oblige, la sortie politiquement incorrecte de l’administrateur de BMW n’est pas de la provocation mais un constat basé sur une réalité industrielle.

    Des données économiques implacables

    BMW faisait partie des pionniers de la voiture électrique de nouvelle génération lors du lancement de sa i3 en 2013. Ce modèle a d’ailleurs été le plus vendu de sa catégorie entre 2013 et 2018. Pourtant, le groupe ne le renouvellera pas en 2022.

    La raison, selon Klaus Frölich, est simple : les marges sont trop faibles sur ce type de véhicules, et les clients ne semblent les acheter que dans les pays où les subventions sont les plus élevées.

    L’Europe s’est fixé des objectifs de démocratisation des véhicules électriques en prenant comme base de calcul ce qui s’est passé en Californie et en Chine… C’était oublier que les incitations fiscales sont très disparates en Europe et globalement moins élevées que dans ces pays modèles, où les constructeurs restent d’ailleurs à la merci des politiques de subvention.

    Résultat : même pour ce groupe leader en la matière, les véhicules électrifiés (tous modèles confondus) ne parviennent toujours pas à dépasser les 4,8 % des ventes.

    Le problème n’est d’ailleurs pas spécifique à BMW : toutes les marques européennes constatent la même indifférence envers leurs véhicules 100 % électriques. Selon le cabinet EV-Volumes, il s’est vendu moins de 120 000 de ces voitures sur les cinq premiers mois de l’année, ce qui ne représente que 1,7 % des ventes de voitures neuves. N’oublions pas non plus que ce chiffre inclut les 26 000 ventes de Tesla Model 3, qui étaient très attendues en Europe et dont la commercialisation n’a commencé qu’en février. L’engouement des premières semaines n’aura été qu’un feu de paille : dès le mois de mai, seules 2 850 Tesla 3 s’étaient écoulées en Europe contre plus de 4 000 Renault Zoe !

    La simple électrification des voitures ne semble pas être une raison suffisante pour pousser les consommateurs européens au renouvellement. Il reste aux industriels un ultime joker : la voiture intelligente.

    La voiture intelligente, prochain relais de croissance ?

    Ici encore, BMW joue la prudence. Pas question de promettre des nuées de véhicules autonomes à courte échéance. Le constructeur annonce, au mieux, un véhicule dont l’électronique apportera « une assistance large mais néanmoins soigneusement ciblée ». Un doux euphémisme pour rappeler que, même sur cette voiture futuriste, le pilote restera seul maître à bord.

    Après avoir saturé le marché de la voiture électrique avec des modèles toujours plus nombreux (et de moins en moins différenciés), les constructeurs historiques semblent encore réticents à franchir le pas du véhicule autonome. Ils n’annoncent, cet été encore, que des petites touches d’intelligence supplémentaire dans leurs futures gammes.

    Il faut dire que le risque, pour une marque centenaire, est trop grand. Aucun P-DG ne veut être celui qui ternira l’image de son groupe à cause du premier décès causé par une voiture autonome.

    Si aucun géant de l’automobile ne peut prendre ce risque, qui peut se le permettre ? Les startups qui n’ont pas le poids du passé sur leurs épaules et l’avenir à construire. Parmi elles, Tesla est en train de jouer son va-tout comme nous le verrons demain. ]

  54. Et le commentaire oublie sur les ventes effectuées l ont été majoritairement par les collectivités publiques 😀

  55. Le prochain krach, celui de la voiture électrique ?

  56. Bof. S il y a récession tous les secteurs trinqueront ,.Quant aux voitures. Les pays les moins croyant en la responsabilité de l homme sur le réchauffement climatique s en sortiront moins mal. Quand une autiste de 16 ans va être reçue par l assemble nationale cela montre que les cerveaux de nos représentants dont bien atteints 😱 le saut technologique pour les voitures restent à trouver .
    Excellents articles sur contrepoints actuellement

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.