France stratégie vient de publier un note sous le titre « Ou réduire le poids de la dépense publique » au terme de laquelle les rédacteurs concluent que la solution pour réduire le poids de la dépense publique « suppose d’élargir les économies aux prestations sociales en espèces (y compris retraites) et à l’accueil et à l’aide aux personnes, tout en envisageant une baisse modérée des dépenses de santé, une augmentation du poids des dépenses d’éducation et de défense et une augmentation du poids de l’investissement public au profit de la transition écologique et énergétique ».
A en croire ce rapport de France Stratégie, la réduction du poids de la dépense publique ne passera pas en priorité par la baisse du train de vie de l’état et autres dépenses de fonctionnement. En effet, selon France Stratégie, « La comparaison montre donc que les frais généraux des administrations sont en France proches de ceux des autres pays, mais elle suggère aussi qu’il subsiste une marge de manœuvre, aussi bien du côté des administrations « centrales » (État et organismes de sécurité sociale) que des collectivités locales, pour réduire ces dépenses de fonctionnement (0.4 points de PIB) »
C’est la baisse des pensions retraites (et notamment des pensions réversion) et des prestations sociales qui permettra, en volume, de véritablement baisser le poids de la dépense publique. Il n’y a pas d’autres solutions aussi efficaces.

En plein lancement du grand débat nationale et à la veille d’une grande réforme des retraites, ce rapport annonce la nature de la pensée dominante.
La récente polémique autour de la baisse de la pension réversion dans le cadre de la prochaine réforme des retraites s’inscrit pleinement dans cette vision que le gouvernement semble vouloir imposer (cf »Réforme des retraites : Des pensions de réversion revues à la baisse pour les futurs veufs ou veuves« ).
Cette analyse est d’autant plus importante que France Stratégie est un organisme d’expertise et d’analyse prospective placé auprès du Premier ministre. France Stratégie « formule des recommandations au pouvoir exécutif, organise des débats, pilote des exercices de concertation et contribue à l’évaluation ex post des politiques publiques ».
Pour en arriver à cette conclusion, France Stratégie s’est contentée d’analyser la structure de la dépense publique des principaux pays européens, puis de la comparer avec la structure de la dépense publique de la France, afin de proposer un retour à la moyenne des différents postes de dépense de la France.
Voici le graphique de synthèse sur lequel porte l’analyse :

 

La baisse des retraites, le véritable objectif de la grande réforme des retraites annoncée pour 2019 ?

Après la lecture de cette analyse et devant l’évidence mise en avant par ce rapport de France Stratégie, faut il craindre la prochaine réforme des retraites ? Le haut commissaire chargé de la réforme des retraites
Derrière l’objectif louable d’un système plus juste et équitable grâce à la création d’un système commun pour tous, n’y a t’il pas surtout l’objectif de réduire la dépense publique liée aux retraites ? C’est le scénario que nous développions déjà dans cet article « Pourquoi une grande réforme de la retraite par répartition ? Quels sont les véritables objectifs ? ». Il semble se confirmer.
Si l’inflation devait perdurer, on imagine aisément quelques années encore de non indexation afin de réduire les retraites sans (trop) de bruit. En l’absence d’inflation, cela pourrait être plus difficile de le faire discrètement.

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

150 commentaires