Le Jeudi, c’est Bilan patrimonial.

Basé sur notre application « Mon patrimoine » qui permet à chacun de faire son bilan patrimonial en ligne, vous avez la possibilité de nous faire parvenir votre situation patrimoniale pour que nous l’étudions au travers d’un article anonyme.

Vous pouvez accéder à l’application « mon-patrimoine », gratuitement et sans engagement, dans le menu comme présenté ci-dessous.

mon patrimoine bilan patrimonial

Tous nos conseils dans 3 livres !
 

  • « Investir dans l’immobilier » : Tous nos conseils et stratégies pour réussir votre investissement dans l’immobilier ! 375 pages de conseils et de stratégies.

 

Des livres vendus à des milliers d’exemplaires et dont les lecteurs reconnaissent la qualité !

 

Le bilan patrimonial que nous vous proposons est une synthèse et le condensé d’un véritable bilan patrimonial. Nous l’organisons en trois parties :

– Analyse de la situation civile, juridique, fiscale et financière ; Dans cette première partie, nous réalisons un ensemble de calculs permettant de chiffrer notamment, l’impact du décès et le niveau des droits de succession, l’impôt sur le revenu ou encore l’ISF. Dans cette première partie, nous analysons également la répartition du patrimoine et l’organisons pas niveau de risque, niveau de disponibilité, rentabilité … C’est également l’occasion d’analyser l’organisation juridique du patrimoine, le régime matrimonial et le mode de détention des actifs immobiliers (SCI) ou financier (Assurance vie).

– Objectif et besoin à atteindre dans le bilan patrimonial ; Il s’agit principalement de faire une synthèse des objectifs, et des moyens mis en oeuvre pour les atteindre. Cette partie est essentielle et déterminante, car la bonne définition des objectifs est déterminante pour que les préconisations soient efficientes.

– Préconisations patrimoniales. Dans cette dernière partie du bilan patrimonial, nous présentons les solutions qui pourront être mise en oeuvre pour atteindre les objectifs. La qualité des préconisations est fonction de la qualité des deux premières parties du bilan patrimonial.

 

 

Bilan patrimonial de Sophie, 46 ans, veuve, à la recherche de solutions pour réduire son ISF et protéger ses enfants en cas de décès prématuré.

 

Prénom Sophie
Situation familiale : veuve
Age : 46 ans
Enfants : Louis, 19 ans ; Noémie, 17 ans et Alexis, 12 ans
Message : Comment réduire mon ISF et comment protéger mes enfants dans l’hypothèse de mon décès ?

Je souhaite connaître les droits de succession qu’ils auraient à payer et trouver une stratégie pour les réduire.

Je veux protéger mes enfants, tout en maîtrisant mon patrimoine de mon vivant.Mes enfants sont jeunes, je ne veux pas qu’une trop forte somme d’argent sur leur compte bancaire les perturbe dans leur construction personnelle.

Je veux bien envisager une donation à leur profit, mais je veux garder la maîtrise de la donation.

 

 

Votre patrimoine immobilier de jouissance

Type Nom Valeur
Résidence principale Maison 300 000,00 €
Total   300 000,00 €
 

 

Votre patrimoine immobilier locatif

Type Nom Valeur Loyer mensuel
Résidence locative Appartements 100 000,00 € 1 000,00 €
Résidence locative Immeuble 500 000,00 € 4 700,00 €
Total   600 000,00 € 5 700,00 €
 

 

Vos liquidités

Type Nom Valeur
Compte Courant / Compte Chèque Banque 1 100 000,00 €
Total   1 330 000,00 €
 

 

Vos placements long terme

Type Nom Valeur placement Dont support sans risque
Assurance vie Louis La banque postale (GMO) 30 000,00 € 30 000,00 €
Assurance vie Noemie La banque postale (GMO) 30 000,00 € 30 000,00 €
Assurance vie Sophie La banque postale (GMO) 170 000,00 € 170 000,00 €
Total   230 000,00 € 230 000,00 €

 

 

Analyse de la situation juridique, fiscale et financière de Sophie

 

Analyse du stock de patrimoine de Sophie

Sophie est seule propriétaire de l’intégralité du patrimoine que l’on peut estimer à 2 170 000€, qui se réparti comme suit :

Votre patrimoine immobilier de jouissance 300 000,00 €
Votre patrimoine immobilier locatif 600 000,00 €
Vos liquidités 1 100 000,00 €
Vos placements long terme 170 000,00 €
Total patrimoine :  2 170 000,00 €

 

répartition patrimoine Sophie

 

 

A la suite du décès de son époux, Sophie vient de percevoir un capital décès (Versement d’un capital prévoyance souscrit par l’entreprise dans laquelle Monsieur Sophie était salarié cadre supérieur).

Elle est seule propriétaire de ce patrimoine. Marié sous le régime de la communauté universelle, au décès récent de son époux, elle devient propriétaire de l’intégralité du patrimoine qu’elle détenait avec son époux.

 

Analyse des revenus de Sophie.

Sophie ne travaille pas. Ses seuls revenus sont les revenus immobiliers de ses immeubles locatifs. Elle perçoit 5700€ de revenu foncier mensuellement, soit 68400€ annuellement.

Après déduction des frais de propriété immobilière, des travaux d’entretien et autres taxes foncières, elle perçoit un revenu net annuel de 60 000€.

Ces revenus fonciers ne sont pas suffisant pour assurer son train de vie. Sophie doit prélever 30 000€ par an sur son épargne afin de boucler son budget familial. Les prélèvements sur l’épargne pourraient augmenter dans les années à venir afin d’assurer le financer des études supérieures des enfants.

 

Analyse fiscale des revenus de Sophie

Veuve, avec trois enfants à charges, Sophie bénéficient de 3 parts de quotient familial. Avec son revenu foncier imposable de 50 000€, elle est imposable à l’impôt sur le revenu et doit payer 1574€ d’impôt sur le revenu et 7750€ de prélèvement sociaux (CSG-CRDS).

Au total, Sophie devra débourser 7750+1574 = 9324€ par année, soit 777€ par mois. Cette simulation est réalisée sur notre simulateur d’impôt sur le revenu disponible dans l’application « mon-patrimoine » ou dans cet article « Simulateur et calcul de l’impôt sur le revenu 2015. »

 

simulation impôt sur le revenu sophie

 

Sophie est imposée dans une tranche marginale de 14% et dispose d’une marge de 23 236,00 € de revenus complémentaires avant de changer de tranche et être imposée dans la tranche à 30%. (cf « Impôt 2015 : Changer de tranche d’imposition (TMI) n’est pas très grave.« )

 

 

Analyse fiscale du patrimoine de Sophie : L’impôt de solidarité sur la fortune (ISF)

Sophie dispose d’un patrimoine personnel de 2 170 000€. Deux de ses enfants disposent de contrat d’assurance vie souscrits à la banque postale (GMO) pour 60 000€ au total.

Le patrimoine taxable à l’ISF est le patrimoine du contribuable et du patrimoine des enfants mineurs.

Ainsi, le patrimoine taxable à l’ISF est estimé à 2 230 000€. Ce patrimoine génère un impôt de solidarité sur le fortune (ISF) de 8380€. Ce calcul est réalisé à partir de notre simulateur « Simulateur ISF 2015 : Calculer le montant de votre impôt de solidarité sur la fortune »

 

simulation ISF sophie

 

Analyse fiscale du patrimoine de Sophie : Les droits de succession

Dans l’hypothèse de son décès, Sophie a trois héritiers direct : Ses trois enfants.

Les enfants sont héritiers par parts égales et se partageront 2 000 000€, puis 170 000€ actuellement investi sur le fonds euros d’un contrat d’assurance vie.

Le patrimoine de 2 000 000€ est taxable aux droits de succession après un abattement de 100 000€ par enfant. Chacun des enfants recevra 666 666€. Après un abattement de 100 000€, 566 666€ seront taxable au barème des droits de succession et seraient à l’origine d’une taxation de 112 961€ par enfant.

Au total les droits de succession s’élèveront à environ 112 961€ *3 = 338 883€

 

Le contrat d’assurance vie souscrit par Sophie au bénéfice de ses enfants sera dénoué en franchise de droit de succession ou tout autre taxe. Les enfants percevront alors 170 000€/3= 56666€ chacun.

 

Au total, ce sont 338 883€ de droits de succession qui devront être payés en cas de décès de Sophie pour un patrimoine transmis de 2 230 000€, soit un taux d’imposition de – + 15% du patrimoine. 

 

 

Les objectifs de Sophie

Sophie est jeune, elle a le soucis de protéger ses enfants dans l’hypothèse de son décès prématuré, mais elle doit surtout penser à assurer son cadre de vie. Ses revenus ne sont pas suffisants pour maintenir son cadre de vie, elle devra sa vie durant prélever sur le capital disponible (-+ 1 000 000€) de quoi boucler son budget annuel.

Sophie recherche à valoriser prudemment son patrimoine. Un rendement compris entre 3% et 5% par année serait parfait pendant 10 ans. En contre partie, Sophie à bien conscience qu ‘elle devra accepter une certaine volatilité de son patrimoine, mais avec pour objectif un capital garanti à 10 ans. « A 10 ans, je ne veux pas perdre en capital – Je veux au moins récupérer mon capital investi dans 10 ans. « .

 

La priorité de Sophie est bien là. Elle ne doit en aucun cas se laisser aveugler par l’impôt latent et la mise en oeuvre d’une stratégie complexe d’optimisation fiscale.

Sophie souhaite donc organiser son patrimoine de manière :

– A s’assurer la perception de revenus complémentaires ;

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.  

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques

– Envisager la transmission maîtriser de son patrimoine à ses enfants ;

– Optimiser le rendement de son patrimoine.

 

 

 Nos préconisations patrimoniales.

 

1 – Souscrire un contrat d’assurance vie à hauteur de 450 000€.

Nous conseillons à Sophie d’envisager la souscription d’un contrat d’assurance vie à hauteur de 450 000€ environ afin de porter la somme de son patrimoine investie en assurance vie à 620 000€ environ.

L’assurance vie est un placement permettant aussi bien de s’assurer de la perception future d’un revenu complémentaire, mais également d’optimiser les droits de succession puisque le dénouement du contrat d’assurance vie est « hors succession ». L’article 990 I du code général des impôts, précise  »

Les sommes, rentes ou valeurs quelconques dues directement ou indirectement par un ou plusieurs organismes d’assurance et assimilés, à raison du décès de l’assuré, sont assujetties à un prélèvement à concurrence de la part revenant à chaque bénéficiaire de ces sommes, diminuée d’un abattement fixe de 152 500 €. Le prélèvement s’élève à 20 % pour la fraction de la part taxable de chaque bénéficiaire inférieure ou égale à 700 000 €, et à 31,25 % pour la fraction de la part taxable de chaque bénéficiaire excédant cette limite.

 

Investir 450 000€ dans un nouveau contrat d’assurance vie permettra d’optimiser les droits de succession et de réduire ces derniers d’environ 56000€ ((450 000-170000)*20%).

L’investissement sera réalisé sur le fonds euros du contrat d’assurance vie. A titre de précaution, nous pourrons envisager de sélectionner plusieurs assureurs. Le rendement du fond euros du contrat d’assurance vie GMO de la Banque Postale étant particulièrement faible 2.20%, nous préconisons de sélectionner un meilleur contrat d’assurance vie.

Nous préconisons alors à Sophie de souscrire un contrat d’assurance vie Euro-croissance pour la grande majorité de ce capital. Le contrat Euro-croissance lui permettra d’améliorer le rendement de son épargne par rapport à un fonds euros dont le rendement deviendra très faible dans les années à venir. ( cf « Euro-Croissance : Le contrat d’assurance vie qui remplacera les fonds euros ?« )

Bien évidemment, compte tenu de l’importance du versement réalisé, les frais de gestion devront être négociés au minimum, c’est à dire 0%.

Nous préconisons d’investir jusqu’à 450 000€ dans un nouveau contrat d’assurance vie en toute conscience. Dans un premier temps, les investissements de Sophie en assurance vie s’élèveront à 620 000€, bien au delà des 450 000€ qui permettent d’optimiser les droits de succession.

 

 

2-  Mettre en place un programme de rachat partiel programmé sur le contrat d’assurance vie GMO souscrit à la Banque Postale.

Le contrat d’assurance vie souscrit à la Banque Postale est un contrat souscrit il y a plus de 8 ans. Les rachats partiels seront réalisés dans un cadre fiscal très favorable puisque les intérêts seront taxés au taux de 7.50% après un abattement de 4600€.

Nous préconisons de mettre en place un rachat partiel programmé d’environ 21 000€. Le contrat d’assurance vie GMO sera ainsi vidé au terme de 8 ans environ.

Dans 8 ans, le nouveau contrat d’assurance vie sur lequel Sophie a effectuée le versement de 450 000€ aura atteint les 8 années de détention. Il permettra, à son tour de réaliser des rachats partiels programmés dans un cadre fiscal favorable.

 

 

3- Souscrire 3 contrats de capitalisation, pour 450 000€ au total.

Nous préconisons à Sophie de souscrire 3 contrats de capitalisation pour un total de 450 000€, soit 150 000€ par contrat. Ayant optimiser l’utilisation de l’assurance vie pour la transmission hors succession, nous utilisons une nouvelle enveloppe fiscale attrayante, le contrat de capitalisation.

Le contrat de capitalisation est un produit financier dont le mode de fonctionnement est identique à l’assurance vie sauf que ce dernier n’est pas hors succession et ne dispose par de clause bénéficiaire. Au décès du souscripteur du contrat de capitalisation, aucun avantage fiscal particulier, la valeur de rachat du contrat de capitalisation est taxable aux droits de succession.

Au niveau de l’ISF, seule la valeur des primes versées est imposable. Les plus values sont exonérées d’ISF. 

 

Nous prévoyons la souscription de trois contrats de capitalisation, afin d’envisager la transmission future au trois enfants (chaque enfant aura ainsi son contrat de capitalisation).

Nous préconisons d’investir de manière diversifiée sur ces contrats de capitalisation. Sophie semble disposer de suffisamment d’épargne disponible en cas de besoin, nous pouvons envisager une diversification vers quelques unité de compte. En fonction de l’appétence, cette diversification pourrait atteindre -+ 60/70% en unités de compte diversifiées prudentes.

Le solde sera investi sur le fonds euros du contrat de capitalisation pour -+ 150 000€ au total.

 

 

4- Réaliser une donation en nue propriété des contrats de capitalisation aux enfants

Enfin, afin de participer à l’optimisation de la réduction des droits de succession, nous préconisons à Sophie de réaliser la donation avec réserve d’usufruit de ces trois contrats de capitalisation. 

Sophie mettra en place un plan de rachat programmé à hauteur des intérêts acquis sur la partie fonds euros du contrat de capitalisation afin de justifier l’exercice de son usufruit sur le contrat de capitalisation.

Dans la mesure ou Sophie réaliserait cette donation avant ses 51 ans, la valeur fiscale de la donation en nue propriété est de 40% de la valeur de la pleine propriété, soit 150 000€ *0.30 = 45000€.

AGE
de l’usufruitier

VALEUR
de l’usufruit

VALEUR
de la nue-propriété

Moins de :
21 ans révolus

90 %

10 %

31 ans révolus

80 %

20 %

41 ans révolus

70 %

30 %

51 ans révolus

60 %

40 %

61 ans révolus

50 %

50 %

71 ans révolus

40 %

60 %

81 ans révolus

30 %

70 %

91 ans révolus

20 %

80 %

Plus de 91 ans révolus

10 %

90 %

 

Cette donation d’un contrat de capitalisation en nue propriété sera réalisée en franchise de droits de succession puisque chacun des enfants bénéficie d’un abattement de 100 000€ (la valeur fiscale de la donation est de 30% * 150 000€ = 45 000€).

Dans l’hypothèse d’un décès dans plus de 15 ans après la présente donation, l’économie potentielle de droits de succession est de 90 000€ (450 000€ *0.20%).

Au total, entre souscription du contrat d’assurance vie et donation avec réserve d’usufruit, la réduction des droits de succession peut être estimée à 146000€.

La réalisation de donations complémentaires permettront d’augmenter cette réduction fiscale.

 

4 – Conserver -+ 200 000€ de liquidités sur divers placements bancaire

Enfin, nous préconisons de conserver -+ 200000€ sur divers placements bancaire type PEL, compte à terme, Livret.

 

 

 

Et vous, que préconisez vous à Sophie ?

Qui sommes nous ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :   
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –   

 Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

  

Découvrir notre offre de conseil patrimonial



Posez vos questions et obtenez nos réponses

23 Comments

  1. Bonjour,
    Guillaume, RP on suppose la valeur retenue après l’abattement des 30% ?
    Et / ou pourquoi pas l’achat de parts de SCPI démembrées ?
    Et / ou pourquoi pas l’achat de parts de SCPI en PP avec donation de la NP aux enfants ?
    En complément et ou en lieu et place des contrats de capi ?
    Et / ou pourquoi pas le cession temporaire de l’usufruit des immeubles locatifs ? Réinvestissement dans de la nue propriété ?
    Et / ou pourquoi pas faire des donations tous les 15 ans avec réserve d’usufruit ?
    Etc..
    Le sel du métier dans la réflexion lors de la mise en oeuvre des solutions…. 🙂

    Pour faire simple et court
    Cordialement

    • Bonjour OPC,

      L’idée des SCPI est juridiquement parfaite, mais je ne l’ai pas retenue car considère le marché des SCPI comme peu porteur actuellement. La valeur des parts de SCPI me semble trop élevée pour envisager un investissement massif à ce jour.
      Pourquoi pas à la marge, à titre de diversification.

      La cession temporaire d’usufruit : les enfants sont très jeunes, dans le foyer fiscal ISF de leur mère, donc inefficace pour l’ISF et surtout Sophie à un besoin de revenu pour assurer son train de vie. Envisager la donation d’usufruit sur l’immobilier locatif me semble prématuré.

      En ce qui concerne les donations, « La réalisation de donations complémentaires permettront d’augmenter cette réduction fiscale. » c’est évidemment une excellente idée….

  2. Pourquoi pas, ce qui me gêne, c’est son fonctionnement même et entre autre la durée….
    De mémoire au moins 200 sociétaires (?) pas de difficulté en tant que telles,blocage des fonds jusqu’à la dissolution (plus délicat).
    Contraignant selon moi, même si assiette hors ISF. De plus, la veuve a 46 ans ce qui n’est pas à son avantage.
    (Si j’ai bien compris la tontine et mes souvenirs sont lointains)

    Cordialement

    • La durée c’est entre 10 et 25 ans
      Les tontines sont ouvertes avec 8000 à 10000 sociétaires donc bien au delà des 200 nécessaires pour créer l’association tontinère
      L’argent est bloqué pendant la durée choisie ce qui permet de d’aller chercher un meilleur rendement car la compagnie a tout le loisir de gérer les fonds comme elle le souhaite pour aller chercher du rendement.
      Si si à 46 ans c’est super intéressant
      Elle peut si elle le souhaite assurer ses enfants majeurs pour réduire le coût de l’assurance décès

      ce produit répond parfaitement à la problématique posée sur les actifs financiers

  3. CGPatrimoine says:

    Bel article encore une fois, cependant il me semble qu’une erreur est faite sur la simulation ISF.

    Un abattement de 20% peut être appliqué sur les biens en résidence locative (du fait de la présence d’un locataire).
    Les charges de Mme (IR, Taxes, ISF Théorique doivent également être prise en compte).

    Sinon la stratégie de démembrements me semble totalement adapté si elle est renouvelée tous les 15 ans sur d’autres biens. (Donation partage ??? Donation Pacte Adjoint ???..)

    Il me semble obligatoire de mettre en place un Mandat de Protection Future étant donné qu’elle est la seule parent aujourd’hui ! Ayant connu un drame, elle doit être sensible à la protection du future patrimoine de ses enfants. La gestion du patrimoine des mineurs est importante.

    Peut être des liquidités bien trop importante,

    Bravo Guillaume, tout de même une belle optimisation

    (simon.lolmede@accompagnement-solutions.com)

  4. jean claude says:

    Stratégie intéressante , pour la donation demembree des contrats de capi , la méthode n’est pas sioux car il va falloir passer par le notaire qui va compter des honoraires . Voila comment j’ai fait : avec du cash , j’ai acheté des sicav monétaires , j’ai fait ouvrir a mes enfants des comptes demembres , j’ai fait une donation de la NP des sicav , j’ai enregistre aux impots , j’ai donné le papier a la banque , la banque a glisse les sicav dans les comptes demembres ,
    et a partir des comptes , les enfants ont souscrit contrat capi demembré . 0 honoraires .

    Par contre , cet article m’apprend une chose , on peut obtenir des frais de gestion sur encours de 0% sur un assurance vie important , 400 000 € ici . Guillaume , est ce bien cela ? ou est ce 0 en droit d’entree , mais la ce serait banal !

  5. jean claude says:

    Et en frais de gestion , pour l’exemple cité 450 000 € , quel taux un bon negociateur peut il obtenir ?
    par temps de rendement faible de fonds euro , la question n’est pas triviale !

    • Aujourd’hui, les moins onéreux sont à 0.40% / 0.50% sur les fonds euros. Pour les UC, rarement vu sous 0.60%

    • CGPatrimoine says:

      Prenez simplement la rentabilité Taux Net (hors frais de gestion) et comparez sur cette base.
      Je préfère avoir 0,80% de Frais de gestion sur un fond € à 4,95% Brut, que 0% sur un fond € à 3,4% par exemple.

  6. jean claude says:

    @ CGPatrimoine , oui bien sur , mais concretement , on selectionne selon votre proposition et on négocie ensuite !
    il me semble que c’est bien dans cet ordre que ca se presente

    • CGPatrimoine says:

      Les frais de gestion ne sont pas négociables, ils changent en fonction des options en cours (stop-loss par exemple).
      Les frais d’entrée sont négociables, c’est une réalité ! Le maximum autorisé selon moi est 2%. De mon côté je ne dépasse que très rarement le 1%.

      Mais il s’agit là de rémunération du CGP également.

  7. jean claude says:

    Oui , nous sommes aussi dans la remuneration du CGP .
    Schematiquement , les frais de gestion sont negociables a l’ouverture pour les gros contrats , rarement une fois ouverts , sauf gros apport en courant de vie du contrat .

  8. fd.leduc says:

    Elle a aussi la possibilité de faire de la LMP. Elle aura un statut social avec des cotisations retraites (validation des trimestres), et une assurance maladie. ça lui réduira aussi l’IR et l’ ISF.

    Et si elle veut plus de maitrise sur ses donations ( se garder le droit de disposer par exemple), elle peut faire une société civile pour le contrat de capi et démembrer les parts.

    Qu’en pensez-vous ??

    • Bonjour,

      Excellente idée pour le LMP, d’autant plus qu’avec seulement des revenus fonciers, le statut est aisé à obtenir. Compte tenu de la structure patrimoniale, il me semblait néanmoins délicat d’augmenter encore la part d’immobilier. Je crois nécessaire une partie importante de liquidité/financier afin d’apporter de la souplesse. Les objectifs d’aujourd’hui ne sont pas nécessairement ceux de demain.
      Avec un patrimoine > 70% en immobilier, peu flexible à la revente, il devient plus complexe de changer d’orientation et de projet.

      En ce qui concerne, la société civile patrimoniale pour y loger les contrats de capitalisation, c’est également une bonne idée. Ceci dit, je crains que cela n’apporte de la complication dans la gestion patrimoniale, notamment avec des enfants mineurs au capital d’une société civile.

      Merci pour ces idées intéressantes,

  9. Je dirais bonne idée….

    Comme dit par Guillaume, alourdissement du patrimoine immobilier, création structure juridique, comptabilité etc.
    Quant à la protection sociale, hélas si sur le principe l’idée est recevable, en pratique Sophie sera sure de cotiser mais sera incapable de savoir quel sera les montant de la future prestation.
    J’aime bien l’idée de la société civile patrimoniale, mais pour une veuve seule…..
    Il y a les bonnes idées et une réalité (celle de nos clients) qu’il nous faut prendre en compte.

  10. fd.leduc says:

    Dans mon idée Pour LMP, c’était plutôt un arbitrage des immeubles soit par changement d’affectation, soit par re vente et achat de résidence service ( pour garder la même proportion ou même la diminuer). Pour la protection sociale ce qui le plus intéressant est surtout la validation des trimestres ( 2 trimestres par an tant qu’elle est en déficits c pas mal quand même) et une assurance maladie (c pas mal aussi).

    Et je ne vois pas le problème de la SC pour une veuve seule ???

    Je suis plus d’accord sur le fait que il y est des enfants mineurs dans la SC (bien que se soit une chose courante ), cette solution sert à augmenter les pouvoirs ( le plus gros problème de la SC c’est sans doute son formalisme)

    je trouve mon idée tout à fait réalisable ( puisque déjà réalisée)

  11. Loin de nous de penser que l’idée n’est pas réalisable.

    Valider des trimestres, certes mais pour quel résultat par les temps qui courent ?
    SC et augmentation des pouvoirs…Oui et non
    Veuve + enfants mineurs, autorité parentale avec intervention du juge des tutelles dont nous connaissons tous l’ouverture d’esprit et le temps disponible. Puis selon la problématique, les actes de disposition ou d’administration.
    Bref, vous avez raison j’en conviens mais la cliente doit être particulièrement suivie sur une longue durée.

    Pour faire simple et court (particulièrement ici)

Répondre à opc Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.