Le sujet est tellement important qu’il me faut simplifier le propos pour que chacun comprenne pourquoi les épargnants payent pour l’inconséquence budgétaire des états ! Les états sont sur-endettés et ne peuvent se réformer pour réduire leur train de vie … et ce sont les épargnants qui financent cette folie à cause (grâce) à des rendements de l’épargne excessivement faibles.
Comme l’explique parfaitement Patrick ARTUS dans cet article « Les taux d’intérêt faibles par rapport  à la croissance : il s’agit d’un vrai impôt qui assure une vraie solvabilité budgétaire« . Patrick ARTUS reprend là une réflexion qui nous est chère que nous vous proposions déjà dans cet article en 2018 « Quel taux de rendement de l’épargne ou immobilier locatif pour ne pas vous appauvrir ? », au terme duquel nous vous expliquions que pour ne pas s’appauvrir le rendement de votre patrimoine financier ou immobilier devait être au moins équivalent au taux de croissance nominale de l’économie (taux de croissance du PIB + inflation).
Extrait :

Se contenter d’un rendement minimum indexé sur l’inflation me semble être une source d’appauvrissement. La pratique fixe le taux d’inflation comme le niveau de rendement minimum d’un investissement immobilier ou d’un placement financier permettant de maintenir le pouvoir d’achat de l’épargnant investisseur.

Il ne faut pas confondre pouvoir d’achat, c’est à dire appauvrissement absolue et l’appauvrissement relatif fonction du taux de croissance nominal du PIB. De manière simplifiée, avoir un taux de rendement de son patrimoine inférieur au taux de croissance nominal de l’économie, c’est valoriser son patrimoine à un rythme inférieur … et donc s’appauvrir par rapport aux autres investisseurs. – Comment comparer le rendement d’un investissement immobilier ou d’un placement financier ? – 

 
En effet, la baisse inexorable du rendement de l’épargne a pour corolaire la baisse inexorable du taux d’emprunt de l’état Français ! Les deux phénomènes sont liés : L’état se finance à taux négatif parce que l’épargne n’est plus rémunérée ! Ce sont donc bien les épargnants qui financent le laxisme budgétaire de l’état et cela à cause d’une politique monétaire destructrice.
L’euthanasie des épargnants se confirme et devrait durer pour de nombreuses années encore ! (cf »Êtes vous prêt pour la destruction de la monnaie et de l’épargne ? »).
Si les taux d’intérêt, c’est à dire les taux de rendement de l’épargne et les taux d’emprunt de l’état, était à leur niveau naturel, le montant des taux d’intérêt sur la dette de l’état serait probablement au minimum de 30 milliards plus élevés … et le déficit budgétaire serait insupportable. Ces 30 milliards d’Euros représentent le montant annuel minimum de l’impôt sur le patrimoine des épargnants qui résulte de cette politique de taux d’intérêt excessivement faibles. (cf »Pourquoi sortir de l’euro coûterait 30 milliards à la France? » pour comprendre ce chiffrage à 30 milliards qui doit en réalité être beaucoup plus important).
Les épargnants n’ont alors plus le choix : Pour ne pas s’appauvrir et payer cet impôt sur le patrimoine, ils ne doivent plus épargner mais investir dans un actif d’usage capable de générer un flux pérenne dont le rendement sera le plus proche possible du taux de rendement cible qu’est le taux de croissance nominale de l’économie (et c’est la raison pour laquelle, l’investissement immobilier à encore beaucoup d’avenir, tout comme l’investissement dans les entreprises via le marché action.
A suivre …

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

15 commentaires