La question de la retraite est un sujet très important sur lequel, il est parfois difficile de connaître la vérité tant le dogme la déforme. Entre ceux qui expliquent que le niveau des retraites sont trop élevées et qu’il faut les baisser pour retrouver l’équilibre du système, ceux qui vous expliquent que ce sont les fonctionnaires ou les régimes spéciaux qui sont avantagés, ou encore que la pension de réversion doit être réformée pour réduire le coût global pour la collectivité, chacun s’approprie les chiffres pour servir une cause, un dogme.

Je vous propose donc, à partir des chiffres officiels de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques de la DREES et du ministère des solidarités et de la santé, de vous faire le panorama des retraites en France.

Au terme de ces chiffres, j’ai acquis le sentiment que l’on sur-estime le montant des retraites en France. Avec un niveau de retraite médian, tous régimes confondus à 1125€ (50% des retraités touchent moins et 50% des retraités touchent plus) et 975€ de retraite médiane pour les salariés du privé, je ne crois pas que l’on puisse parle de générosité excessive.

Et vous, qu’en pensez vous ?

 

Le montant des retraites en France : Le panorama général

Commençons tout d’abord par le panorama général, toutes catégories confondues (privé, fonctionnaire, régime spéciaux). Le montant de la retraite médiane est compris entre 1100€ et 1150€. Cela signifie que, net de prélèvements sociaux, et hors pension de réversion, 50% des retraités touchent moins de 1100€ à 1150€ :

  • 25% touchent moins de 550€ ;
  • 50% touchent moins de 1150€ ;
  • 75% touchent moins de 1750€ ;
  • 1% touchent plus de 4500€
  • 5% touchent plus de 2900€.

 

Graphique de répartition des retraites en France – Panorama général

Dont les femmes

 

Dont les hommes

 

 

Le montant des retraites en France : Les salariés du privé

Après cette première statistique général, plongeons nous dans le détail catégoriel afin de chiffrer la réalité des différences entre privé, fonctionnaire et régime spéciaux.

Le montant de la retraite médiane est compris entre 950€ et 1000€. Cela signifie que, net de prélèvements sociaux, et hors pension de réversion, 50% des retraités du touchent moins de 975€ environ :

  • 25% touchent moins de 425€ ;
  • 50% touchent moins de 975€ ;
  • 75% touchent moins de 1575€ ;
  • 1.1% touchent plus de 4500€
  • 5% touchent plus de 2775€.

 

 

 

dont les retraités du privé ayant une carrière complète

Il y a 11.4 millions de retraité du privé, dont 7.4 millions avec une carrière complète (65%) :

 

Dont les retraités du privé avec une carrière incomplète.

Sur les 11.4 millions de retraité du privé, 4.9 millions ont une carrière incomplète dont voici la répartition selon le niveau de pension retraite.

 

 

 

Le montant des retraites en France : Les fonctionnaires

Le montant de la retraite médiane est compris entre 1650€ et 1699€. Cela signifie que, net de prélèvements sociaux, et hors pension de réversion, 50% des retraités de la fonction publique touchent moins de 1675€ environ :

  • 25% touchent moins de 1275€ ;
  • 50% touchent moins de 1675€ ;
  • 75% touchent moins de 2225€ ;
  • 1% touchent plus de 4500€
  • 5% touchent plus de 3200€.

 

 

dont les retraités fonctionnaire ayant une carrière complète

 

dont les retraités fonctionnaires ayant une carrière incomplète

 

 

Le montant des retraites en France : Les régimes spéciaux

Il y a aujourd’hui environ 600 000 personnes retraitées du système de retraite des régimes spéciaux, soit 4% de l’ensemble des retraités. Le montant de la retraite médiane est compris entre 1700€ et 1750€. Cela signifie que, net de prélèvements sociaux, et hors pension de réversion, 50% des retraités des régimes spéciaux touchent moins ou plus de 1725€ environ :

  • 25% touchent moins de 950€ ;
  • 50% touchent moins de 1725€ ;
  • 75% touchent moins de 2275€ ;
  • 2.4% touchent plus de 4500€ (contre 1% dans les régimes privé et fonctionnaires)
  • 5% touchent plus de 3600€.

 

 

 

 

Le montant des retraites en France : Les indépendants

Il y a aujourd’hui environ 500 000 personnes retraitées du système de retraite des indépendants, soit 3% de l’ensemble des retraités. Le montant de la retraite médiane est compris entre 1050€ et 1100€. Cela signifie que, net de prélèvements sociaux, et hors pension de réversion, 50% des retraités des indépendants touchent moins ou plus de 1075€ environ :

  • 25% touchent moins de 675€ ;
  • 50% touchent moins de 1075€ ;
  • 75% touchent moins de 1475€ ;
  • 0% touchent plus de 4500€ (contre 1% dans les régimes privé et fonctionnaires – Seulement 100 personnes touchent plus de 3550€)
  • 5% touchent plus de 1925€.

 

 

 

Le montant des retraites en France : Les agriculteurs

Il y a aujourd’hui environ 1400000 personnes retraitées du système de retraite des agriculteurs, soit 8% de l’ensemble des retraités. Le montant de la retraite médiane est compris entre 750€ et 800€. Cela signifie que, net de prélèvements sociaux, et hors pension de réversion, 50% des retraités de l’agriculture touchent moins ou plus de 775€ environ :

  • 25% touchent moins de 300€ ;
  • 50% touchent moins de 775€ ;
  • 75% touchent moins de 975€ ;
  • 0.1% touchent plus de 4500€ (contre 1% dans les régimes privé et fonctionnaires – cela représente 1400 personnes
  • 5% touchent plus de 2025€.

 

 

Le montant des retraites en France : Les professions libérales

Il y a aujourd’hui environ 200000 personnes retraitées du système de retraite des professions libérales , soit 1% de l’ensemble des retraités. Le montant de la retraite médiane est compris entre 2000€ et 2050€. Cela signifie que, net de prélèvements sociaux, et hors pension de réversion, 50% des retraités de professios libérales touchent moins ou plus de 2025€ environ :

  • 25% touchent moins de 1375€ ;
  • 50% touchent moins de 2025€ ;
  • 75% touchent moins de 2575€ ;
  • 3% touchent plus de 4500€ (contre 1% dans les régimes privé et fonctionnaires – cela représente 4800personnes
  • 5% touchent plus de 4075€.

 

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de conseil patrimonial


59 Comments

  1. Jean Claude says:

    Dans les années 1960 1980 beaucoup de femmes mariées avec enfants sont restées toute leur vie au foyer sans travailler à l’extérieur.De ce fait elles ont pour la majorité une retraite inférieure à 100€/mois.De même pour les femmes d’indépendants non déclarés.
    Comment sont elles prises en compte si elles le sont dans ces statistiques?
    La catégorie inférieure à 25%en dépend.

    • Bénéficiaires de la pension de réversion. Donc au mieux, selon les régimes, 60% de la pension de leur mari.

      • non hélas si votre conjoint a travaillé elle ou il ne touche rien de la CNAV et oui sur mon exemple padame touchera zero sur ma retraite cnav et 60 % sur mes retraitd complementaires si c’est madame qui part la première je toucherai (dans les textes actuels) 50 ù de sa retraite de fonctionnaire comme elle a un retraite plus importante que la mienne j’essaie de lui faire faire le bon choix..

    • Je crois que les femmes comptent pour beaucoup dans la notion de carrière incomplète … mais ce n’est qu’une intuition.

      • Rodriguez says:

        Effectivement, si ces statistiques donnent une photo instantanée des retraites perçues, elles ne peuvent en aucun cas service de base pour construire un futur système de retraites.

        Ces statistiques incluent toutes les tranches d’age de retraités y compris les femmes encore nombreuses nées dans les années 20 ou 30.

        Ces femmes se sont retrouvées dans le modèle à 1 seul actif qui était la règle à l’époque. Elles n’ont donc aucune retraite personnelle ce qui fausse les statistiques.

        Les femmes nées dans les années 50 ont pour beaucoup d’entre elles travaillé et beaucoup ont une carrière complète.

        Moi-même né dans les années 50 j’ai eu des collègues féminines ingénieures à EDF comme moi et parties à la retraite avec une pension supérieure à la mienne du fait des bonifications pour enfants réservées aux femmes : 1 an au premier et 3 ans au deuxième enfant.

        Les générations de femmes qui prendront leur retraite dans les années qui viennent auront eu un profil de carrière totalement différent de celui de leurs aînées.

        Il est dommage que Delevoye ait construit son rapport avec l’idée préconçue selon laquelle une situation observée prenant ses racines il y a 70 ans se reproduira éternellement.

        Cela me laisse penser qu’il faudra forcément repenser le chapitre Delevoye des avantages pour enfants et de la réversion car là dessus je pense que Delevoye / Bozio / Bonnet ont tout faux.

        • tout a fait d »accord ce rapport est hélas plus médiocre avec un but mourrir les retraités faites un effort faut bien un peu rigoler

  2. Patrick D says:

    Excellent article et qui remet les pendules à l’heure. Merci Guillaume.

    • ……excellent merci

      Du factuel, sur lequel travailler et réfléchir

      Et rien d’autre, hormis la projection de la nécessaire modification du paradigme d’élaboration des calculs, ce qui était hier ne sera évidemment, et de loin, pas ce qui sera demain

  3. Et l’age moyen de ces retraités ?

    • Il s’agit de tous les âges confondus. Bien évidemment, les jeunes retraités touchent une retraite relative plus élevée que les ancien du fait de la revalorisation des retraites au gré de l’inflation (ou pas depuis quelques années) alors que les salaires augmentent plus vite que l’inflation.

      Cela signifie que progressivement, le niveau de retraite relatif est « grignoté » par l’effet du temps et cette moindre revalorisation.

  4. papigilles says:

    Oui Guillaume,bonjour,
    J’attend maintenant vos commentaires ?

    • Quel commentaire attendez vous de moi à part cette reflexion « Au terme de ces chiffres, j’ai acquis le sentiment que l’on sur-estime le montant des retraites en France. Avec un niveau de retraite médian, tous régimes confondus à 1125€ (50% des retraités touchent moins et 50% des retraités touchent plus) et 975€ de retraite médiane pour les salariés du privé, je ne crois pas que l’on puisse parle de générosité excessive. »

      • Pouvez-vous nous dire dans quelle mesure les taux d’intérêt négatifs impactent la retraite par répartition?

        • Michel 2 says:

          A priori, pas de rapport !
          Mais indirectement, il peut y avoir (il y aura) des relations de cause à effet quand la banque centrale joue au MTN (Monopoly à Taux Négatifs) avec les banques commerciales:

          https://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/documents/prev/prev1016/es1.pdf

          Extrait:
          [Se pose finalement la question des risques associés à cette politique de taux négatifs. En incitant les banques à substituer des
          actifs sûrs aux rendements négatifs par des actifs plus risqués et en
          facilitant l’octroi de crédit à des agents non-solvables ex ante, la
          banque centrale accroît potentiellement le niveau de risque pris
          par le secteur bancaire, ce qui pourrait à terme poser des problèmes
          d’instabilité financière. ]

  5. Des chiffres qui laissent perplexes ! Donc pour avoir une retraite décente, il faut s’y préparer jeune et ça commence par l’achat d’une résidence principale, histoire de relancer le débat !

    • « Des chiffres qui laissent perplexes ! » ==> C’est peu être la raison pour laquelle ils sont très difficile à trouver … il est plus simple de jouer avec les fakenews que de décrire une réalité qui ne correspond pas à ses dogmes et projets de lois.

    • Tout depend si on veut un patrimoine ou des revenus…
      2 biens immobiliers loues dans les 750Euros rapportent donc environ une retraite mediane (Apres charges, Taxe Fonciere, Imposition…).
      Et si on a « l’avarice mesquine d’accumuler » des biens immobiliers locatifs comme au Monopoly –> On peut donc vivre un train de vie largement superieur… Et cela tout en percevant aussi une retraite si on a travaille.
      Pour ne pas dependre des Etats, des courbes demographiques, de l’argent public –> Je conseille de multiplier ses sources de revenus.
      A terme :
      J’aimerai avoir pour mon foyer environ :
      10-20% provenant de dividendes d’actions.
      50-60% provenant de revenus immobiliers (parkings + appartements + SCPI commerciales)
      Environ 30% par nos retraites de travail.

      Pour faire des calculs simples : Je souhaite avoir un foyer avec 10K de revenus par mois :

      1000/2000E nets par mois de dividendes d’action (creer un portefeuille d’environ 200K sur des valeurs distribuant des dividendes « Dogs of the dow » – PS si les dividendes sont inferieurs, rien n’empeche de vendre des valeurs)
      5000/6000E nets par mois de revenus immobiliers ( une douzaine de biens loues dans les 600/700E)
      Environ 3000E nets par mois de retraite (environ 1500E par tete)

      Moi aussi je relance le debat…
      😉

      • Belle perspective Guillaume pour votre retraite, et si vous arrivez à trouver cet équilibre tant mieux.
        Cependant j’émet quelques réserves sur les montants de votre prévoyance. Si mes souvenirs sont exacts, vous avez un peu moins de 40 ans, autrement dit vous serez à la retraite dans une trentaine d’années. Je pense qu’il faut booster votre prévisionnel par 3 voire par 4 pour tendre vers des revenus confortables.

        10 000€ par mois c’est l’objectif que nous étions fixé il y a 20 ans
        Aujourd’hui la réalité est tout autre, en jouant au Monopoly, et en étant salariés nous avons des revenus mensuels de 17 671€
        54% immobiliers
        37% prêts immobiliers
        11% charges incompressibles (impôts revenus, fonciers, assurances et charges locatives)
        Autrement dit 52% de nos revenus sont utilisés pour notre confort futur
        A cela il faut ajouter 23% de travaux de réparations locatives (14% petits prêts et 9% sans prêt).
        Notre reste à vivre (après impôts) est de 5 057€, soit 29%, pas de quoi faire de folie lorsque l’on a encore 2 jeunes en études, une résidence principale, une résidence secondaire et un voilier à entretenir !
        Mon mari prendra sa retraite dans 4 ans et devrait percevoir 3 000€ et moi pas avant 10 ans. Certains m’ont déjà conseillé de faire moins de travaux. Une erreur, si nous ne faisions pas tous ces travaux de réparations, cet argent irait directement aux impôts.
        Actuellement nous avons 23 logements loués, très peu de vacances locatives et des lots en attente de décisions.
        Une rentabilité brute de 13.65% pour un net de 4%
        On va continuer le Monopoly, en Irlande, de façon à pouvoir profiter un peu plus de notre retraite !
        Ces chiffres devraient vous faire revoir votre copie à la hausse, il me semble, et je peux vous transmettre ce que j’appelle notre feuille de situation détaillées !

  6. ALAIN LAMBARD says:

    Il serait également intéressant de connaître la ventilation répartition / capitalisation; en effet, la majorité des intervenants (politiques, syndicats) a fustigé la retraite par capitalisation laissant supposer ainsi que la retraite par répartition suffirait à assurer une retraite « décente ».
    On peu aussi remarquer que la première retraite par capitalisation déductible fiscalement bénéficiait aux fonctionnaires…

  7. Jean Daniel says:

    Bonjour,

    Toute chose étant relative il est ici parfois difficile de comparer les unes et les autres… difficile de mettre dans le même sac à peser des chiffres intéressant des « carrières » qui ne sauraient être seulement rapprochées pour un bilan global.
    La différence fondamentale qu’il faudrait sans doute faire au préalable est entre le monde « salarié » (privé ou public) et le monde des libéraux et indépendants, agriculteurs compris. La rente retraite qui ne tient pas compte de la construction patrimoniale permise, accessible, possible, dans l’un et l’autre de ces champs d’activité négligerait un paramètre important à l’instant de tirer des conclusions sociales et sociétales des « retraités » dans leur globalité. Par exemple ne se fier qu’aux montants bruts des retraites dans l’agriculture (idem pour les professions libérales ou autres indépendants) sans mettre en parallèle la valeur des patrimoines constitués dans ce domaine donnerait une image en trompe l’œil de la réalité des conditions. Dans une grande majorité des cas ces patrimoines devraient être comptabilisés en évaluant la rente…quand bien même ils seraient une rente dormante.

  8. Bonjour ,
    La retraite oui pour un nombres d’années cotisées un grand non pour un age de départ .

  9. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Lorsque je vois ces chiffres j’ai envie de pleurer.

    Mais je suis au courant puisque l’État m’alloue une retraite de 1750€, avec laquelle je dois tout juste payer les dépenses obligatoires comme les taxes, EDF GAZ EAU etc …

    Une fois de plus cela montre bien que l’on ne peut faire confiance à l’État pour s’occuper de notre niveau de vie.
    Et demain ce sera pire. plus égalitaire soi disant, mais avec des niveaux de retraite encore inférieurs, pour tous cette fois.

    Il y a surement ici de jeunes lecteurs, et j’aimerais leur dire ceci :

    il y a différentes façons de concevoir sa retraite, et pour vous, elle parait encore lointaine.

    Essayez pourtant d’imaginer ce que vous pouvez en attendre, car vous avez de bonnes chances d’être en bonne forme pendant 20 ans voire davantage à partir du moment où vous la prendrez.

    Et même quand vous serez devenus un légume, il faudra payer un maison de retraite hors de prix( bien supérieur à la retraite moyenne)

    Autre chose : lorsque l’on ne travaille pas , on a beaucoup plus de temps pour dépenser de l’argent !! et il en faut pas mail pour compenser le handicap de l’age si l’on veut continuer à bénéficier des bons côtés de la vie.

    Alors oui occupez vous de votre retraite personnellement et dès le début et ne croyez personne !!
    Essayez de gagner un max d’argent et mettez en de côté.
    C’est une philosophie de vie à bien des égards plus utile au quotidien, que d’autres plus intellectuelles.
    (Oui je sais, je ne suis pas de gauche)

    • Et encore, on pourrait dire que vous êtes plutôt bien loti, même si je suis persuadée que vous avez du cotiser beaucoup pour ce maigre résultat !
      Les chiffres dénichés par Guillaume sont bien bas et bien réels !
      Et dans 10 ans on peut les diviser par 2 pour couvrir le baby boom des années 60 !
      Alors en effet la jeunesse doit se remuer et être très prévoyante parce qu’elle devra travailler pour 2 pour 3 pour 4, si elle veut sans sortir !

  10. difficile de s’y retrouvé, un j’ai eu un petit accident de carrière a 58 ans.. je n’ai pas donc trop cotisé de 59 a 65 j’étais cadre de bon niveau retraite 3300 par mois ?? j’ai beaucoup perdu donc les dernières années de nion cotisation j’avais une activité d’expert et de gérant de ma petite société sans cotisation… par contre madame a eu pendant plusieurs années des rémunérations mensuelles de 10 000 dans la fonction publique et elle est partié avec 36 % de son dernier salaire… pas de retraites ni sur les primes ni sur ses salaires de conservateur des hypothèés simplement recassée omme directeur départemenataux a l DGI par contre une cousine petite main dans cette direction est partié avec 1 600 euros, et je connais beaucoup de prof libérales qui eux n’ont cotisé qu’au minimun donc 2/2200 par mois mais qui ont vendu leurs pharmacies 1 300 000 donc arretons de comparer ce qui ne peut etre comparé

    • Patrick D says:

      Un indépendant qui va se priver pour payer l’emprunt qu’il a du faire quand il a acheté son entreprise / pharmacie / magasin ou autre va cotiser plus ou il aura une petite retraite. Le fait qu’il puisse revendre son entreprise ensuite est normal : il a investi, pris des risques et s’est constituer un capital.
      Si un fonctionnaire comme votre femme à 10.000 € par mois veut le faire, il suffit de se lancer dans l’immobilier et de faire comme eux : bosser 60 à 70 heures par semaine plus les week-ends pour faire les travaux soi même et gérer au mieux.
      Si elle ne l’a pas fait, c’est qu’elle a dépenser tous ses revenus pour son plaisir au lieu d’investir du temps, de l’énergie et de l’argent pour se constituer un capital. Ce choix, vous devez l’assumer.
      Donc oui, je crois que nous pouvons comparer les retraites du privé, public, etc.. sans tenir compte du bas de laine que chacun s’est constitué ou pas en fonction de sa volonté et de sa capacité à y consacrer beaucoup de temps.

      • un on a fait ensuite il faut reconnaitre que c’est au départ l’état qui ne cotise pas pour les primes et oui on économie des impots… tous les fonctionnaires étaient d’accord pour cotiser, bien sur on a la préfond mais comme je connais bien la question les Madelins sont une jolie arnaque donc on a investi dans l’immobilier la vraie question se sont les mensonges de la retraite a 75 % du dernier salaire que tout le monde croit…

    • M’enfin quand on encaisse 10 k€/mois, on a peut être moyen de se constituer une épargne de précaution pour parer aux vieux jours….histoire de reste à vivre toussa toussa…et toutes ces primes qui n’ ont pas donné lieu à cotisation , il est logique qu’ elles ne créent pas de droits à la retraite !

      • vous devez mal lire ce qui est écrit, j’ai géré plusieurs entreprises j’ai été mandaté pour representer les salariés a lm’AGIR et autres ont s’est tous fait niquer depuis 40 ans…l’épargne de précaution oui on la et on l’a fait…mais les madelins et autres j’ai des dossiers ou la CIPAV ne veut pas liquider les assurances vie on connait…ne pas vous inquiéter à 75 ans je continue a travailler et madame aussi…donc on n’a pas de problème pour nos futurs vieux jours, si on paye 2000 euros de CSG en sus on n’a pas de retraité indéxée depuis quatre ans…on mange moins et on achete sur des sites internet, donc l’état perd la TVA et l’impot sur les bénéfices des entreprises francaises curieux personne n’en parle
        je précise que j’avais aussi le meme salaire que madame…..et oui les riches retraités

  11. Il manque une notion évidente et qui explique pour l’essentiel ce niveau de retraite de certaines professions. C’est bien entendu, le niveau des cotisations retenues pendant la période d’activité.
    Des professions comme les artisans, indépendants ou encore les agriculteurs se plaignent de leur pension mais oublient toujours de parler de ce qu’ils ont payé à l’Urssaf ou à la MSA pendant leur activité, c’est à dire des cotisations « gratées » au maximum voire quasi inexistantes pour leur épouse vivant au foyer de la profession.
    Le système de retraite au delà quelques inégalités marginales, comme les âges de départ, repose sur un principe de base que l’on vous rappelle si vous assistez au programme de formation juste avant votre départ :
    « vous touchez parce que vous avez cotisé et proportionnellement à ces cotisations ».

    J’entends très souvent des gens qui se plaignent du niveau bas de leur pension, mais lorsque vous leurs demandez combien et combien de temps ils ont cotisé, ils deviennent soudain muets.

    • Patrick D says:

      Vous avez raison. Mais on pourrait aussi s’intéresser aux primes versées par les hauts salaires et voir le pourcentage de retraite qui leur est reversé. Puis comparer ce pourcentage avec les primes et les retraites des petits salaires.
      Là, c’est tous les petits salaires qui deviendraient muets.
      Le risque futur pour les retraites, comme dans beaucoup d’autres domaines d’ailleurs, c’est que le jour où les hauts salaires estimeront que c’est une injustice et en auront assez de payer pour les autres, il n’y aura plus de retraite du tout.

      • Mais enfin est ce que les équilibres dépendent des hauts salaires ou du fait qu’ une infime part de la populace ( 0,01 % des 1% (??) ) confisque la richesse à son profit ( QE, taux négatifs, rachats actions, etc etc etc) ?

        On remarque assez aisément que même en confisquant les avoirs des plus riches ( je pense que les diverses simu ne prennent pas en compte les off shore, la fraude, les fiducies et cnie) donc les avoirs déclarés , il n’y n pas assez pour les partager et hausser assez le niveau des plus faibles…

        • Patrick D says:

          D’abord je répondrai que faire un régime de retraite équilibré, c’est commencer par ne pas prendre beaucoup plus à certains pour leur en rendre beaucoup moins. Et je ne parle pas seulement des très riches mais de tous les revenus au dessus de la tranche moyenne.
          Ensuite je ne savais pas qu’être riche me transforme en « confiscateur de la richesse » ? Quand j’emprunte ce n’est jamais à taux négatifs ! Quelles actions je vais racheter, celles de mes SCI ? Et toutes les entreprises que je fais travailler, je leur confisque comment leur richesse ?
          Merci quand même de remarquer que toutes la fortune des quelques très riches encore en France ne permettrait pas d’aider la masse des plus pauvres.

      • pan bien joué.. et bien dit bon j’ai été un peu dans l’international l’affaire ghons j’en ai monté ou du moins vu….les filialles étrangéres des grands groupes versent dans des pays lointains, (j’ai été dans le groupe R…. auto) les filailles en suisse qui encaissées les ristournes sur l’acier consommé versées par Usinor ??? ensuite nous avons des méthodes de retraités complementaires dans les organisations professionnelles que j’ai fréquenté beaucoup de cadres avaient des contrats qui leur permettaient d’avoir leur retraites égales a leur denier salaire…je ne cite pas des noms mais 20 ans a la commission fiscale du CNPF MEDEF;;; on entend beaucoup de choses et je ne parle pas des appartements et des voitures on se croit dans un ministère actuel…

    • Il est difficile de généraliser, mais il est vrai que les activité non déclarées n’ont elles aussi pas donné lieu à cotisation, et donc dans un domaine différent, déclarer que l’ on ne gagne pas bien sa vie (bilan en cas de reprise de l’ activité) alors qu’ on en passe à gauche (drôle cette expression).
      Il est vrai que se plaindre alors qu’ on a fraudé ou oublié de cotiser, c’est un peu fort.

  12. L’âge de la retraite, c’est un vrai problème : https://youtu.be/AK32L3d6AkM

  13. Bonjour Guillaume,

    Merci pour cette étude approfondie et précise.
    La question qui se pose il me semble pour éviter les débats qui semblent recommencer à diviser est:
    Si chacun avait eu le loisir de gérer lui-même les sommes prélevées en les plaçants à son gré qu’aurait il obtenu comme montant de retraite n revenu de ces sommes placées.
    Au début de mon activité professionnelle j’étais tombé sur un article d’une personne(cadre dans un groupe) qui avait fait le calcul et qui avec certaines hypothèses de départ sur la rémunération de ses investissements en arrivait à la conclusion qu’il avait perdu beaucoup d’argent avec le système de répartition.
    Je sais c’est pas trop politiquement correcte ce que j’énonce et pas très social(solidarité) mais puisque l’état s’occupe très bien des inégalités avec les impôts je ne vois pas pourquoi on ne nous permettrait pas de choisir.
    Qu’en pensez-vous?

  14. Julien bonnetouche says:

    Badtimes, on ne nous permet pas de choisir parce que nous sommes un pays socialiste, ou les plus riches doivent payer pour les autres. Car il est bien évident que si les hauts revenus plaçaient leurs cotisations en capitalisation, 40 ans plus tard ils auraient davantage que 2000€/mois! Mais cela reste le mal français : il ne faut surtout pas devenir riche. La conséquence, c’est la médiocrité dans laquelle le pays se trouve.

  15. Bonjour,
    Au final pour un entrepreneur de 28 ans si il a la possibilité de choisir entre LA PREFON ,MADELIN et de l’investissement LMNP. Sachant q’une maison de retraite en province c’est 2500€ par mois comment doit-il s’y prendre et prévenir la dépendance ?
    Merci pour vos avis.

  16. je complete mes premieres réflexions qui hélas sont parfois délicates a gérer car un grand nombre de personnes ne savant pas trop sur ces questions ou est la vérité… surtout que certains sites racontent n’importe quoi sur les modalités des retraites des fonctionnaire d’état…75 % du dernier salaire c’est une bétise totale 75 HORS PRIMES.. aux finances les gens percoivent 2 mois quatre mois 6 mois et plus en prime dont une toute petite part fait l’objet de cotisation.. mais j’ai déja dit cela la vraie vérité j’ai été 35 ans dans l’industrie et 12 ans aux finances… dans l’industrie hélas surtout en province une grande part de salariés sont au smic et parfois un peu plus…. donc ils auront 800/1000 euros de retraites dans la fonction publique d’état les d et C ont systématiquement des avancements d’échelon… une cousine petite main aux finances catégorie d est partie a 62 ans avec 1500 euros de retraites un conservateur des hypo ‘ca n’existe plus » partant avec un niveau de directeur divisionnaire ou départemental a 63 ans avec une retraite de 3600 ???? j’ai des exemples de hauts fonctionaires qui ont ce montant…bien sur Mitterant a nomme des foules de prefets… qui touchent les deux retraites…un fonctionnaire des finances n’a aucune réduction d’impot aucun avantage alors que edf la sncf gdf et dans les assurances ont continue a avoir des réductions de ceci cela…je ne parle pas d’air france guest passenger…

    • Bonjour
      A savoir la catégorie D dans la fonction publique n’existe plus depuis bien longtemps.

      • merci mais j’ai quitté l’inspection des impots en 1981…. et je ne me suis pas trop occupé de ces informations….mais le fait et les problèmes restent…

  17. Benoit CHRISTIAN says:

    Je ne comprends pas le raisonnement sous-jacent de cet article, et plus globalement votre raisonnement sur le système des retraites et la réforme à venir depuis quelques articles…

    Le ton de vos différents articles laisse à penser qu’il y aurait une sorte de manipulation…

    Vous écrivez que les retraites sont en réalité très basses (ce qui est un fait incontestable) et vous semblez défendre le système actuel (qui est intenable sur le long terme avec un ratio actifs / retraité qui se dégrade très rapidement, sauf à prendre des hypothèses de croissance irréalistes comme dans certains rapports du conseil d’orientation des retraites…).

    Que sous-entendez-vous précisément par ces expressions du type « ceux qui vous expliquent », « chacun s’approprie les chiffres pour servir une cause, un dogme » ? Parfois certains de vos billets donne une allure complotiste à ce blog qui est pourtant d’excellente qualité ! Quel dommage !

    Vous savez très bien que l’argent ne tombe pas du ciel ! Il faut savoir raison garder, si les pensions sont basses, c’est que le ratio actifs / retraités s’effondre de manière dramatique tandis que pour certains les cotisations sont très basses (indépendants qui ont la possibilité d’optimiser leur résultat) et/ou incomplètes (femmes), ce qui mécaniquement réduit les pensions d’autant ! D’après ce que j’ai pu lire, le nouveau système prévoit un rendement de 5,5 % des cotisations versées, d’où vient ce sentiment se faire avoir qui semble transpirer dans vos propos ?

    Il n’y a pas de secret ou de manipulation :
    – soit nous cotisons plus (et donc nous faisons le choix de baisser notre niveau de vie, mais quelque chose me dit que les français ne sont pas trop en faveur de cette possibilité ^^)
    – soit nous travaillons plus longtemps pour équilibrer le ratio actifs / retraités
    – soit le montant des pensions baissera inexorablement (et donc le taux de remplacement par rapport au salaire)

    C’est limpide. A chacun de faire son choix, d’où l’intérêt d’un système par points permettant de choisir individuellement (en partie) ce que l’on préfère, partir plus tôt ou avoir une meilleure pension.

    • Votre raisonnement tient la route, mais nous dire faire une réforme à budget constant et voir une majorité de futurs retraités perdants par rapport au système actuel, n’est ce pas une tartuferie ?

    • Pouvez vous m’expliquer pourquoi cette réforme est importante et indispensable ?

      Je n’arrive pas à comprendre le pourquoi de la nécessité absolue de cette réforme. Le système est + – à l’équilibre à long terme. Ce n’est qu’un choix politique de ne pas vouloir « assumer » le déséquilibre temporaire.

      Pourquoi ? Si vous arrivez à m’expliquer cette raison, alors je n’aurai plus aucune raison d’y voir une raison dissimulée qu’est la recherche de la baisse des pensions, ou augmentation de la durée de la vie active au delà des 67 ans actuellement en vigueur.

  18. Comment pouvez-vous affirmer que le système est plus ou moins à l’équilibre à long terme quand :
    – les régimes spéciaux sont d’ores et déjà déficitaires, et ça ne va pas s’arranger,
    – l’essentiel des retraites des fonctionnaires n’est pas payé par cotisation mais par l’impôt ;
    – le régime arcco-agirc s’adapte année après année par augmentation des cotisations, et il le semble, baisse des pensions ?

    Il suffit de prendre les éléments actuels et de jouer sur quelques paramètres pour constater que vu le vieillissement de la population, le niveau de chômage structurellement élevé, et la non diminution du nb de fonks, le système actuel ne peut être maintenu dans le vert que par augmentation des cotisation, baisse des prestations, allongement de la durée de travail.

    Que la réforme en cours soit une énième sod.mie étatique, soit, on en convient tous, mais il faut accepter le fait que le système par répartition né en 1928, et étatisé en 1947, est au bout du rouleau.

    • Il s’agit là d’affirmation non justifiées. Avez vous des chiffres pour justifier cette assertion « Il suffit de prendre les éléments actuels et de jouer sur quelques paramètres pour constater que vu le vieillissement de la population, le niveau de chômage structurellement élevé, et la non diminution du nb de fonks, le système actuel ne peut être maintenu dans le vert que par augmentation des cotisation, baisse des prestations, allongement de la durée de travail. »

      Ce n’est pas ce que dit le COR. (Je sais, vous allez dire que les chiffres du COR sont faux – Je vous demande alors de m’en fournir des plus fiables).

      • Bon, vous aller m’obliger à y passer quelques heures, et je suis en plein déménagement. Mais soit, je vous fournirai des chiffres. A commencer par ceux du COR, qui ne me semblent pas aller dans votre sens (le COR parle surtout de poids dans le PIB, pas de poids pour le budget de l’État, or, c’est bien le poids des retraites des fonctionnaires et des régimes spéciaux pour l’état qui pose problème).

    • « – les régimes spéciaux sont d’ores et déjà déficitaires, et ça ne va pas s’arranger, »

      Les régimes spéciaux, voilà avec une quasi certitude, l’origine de la réforme Macron sur les retraites et tout le reste, c’est pour meubler. Globalement, les régimes spéciaux sont (un peu +/-) plus avantageux que le régime général et c’est bien ce qui énerve certaines personnes.
      Tous les gouvernements depuis Chirac ont tenté de les réformer sans grand succès à vrai dire, même s’ils ont pu « grignoter » ça et là quelques désavantages. Cela a commencé en 1995 avec Jupé et le fiasco que l’on connaît, puis Fillon et Sarkosi, Hollande, etc.

      Macron, se méfiant des manifestations monstres du passé a voulu la jouer plus subtil en inventant son : « 1 euro cotisé = 1 point de retraite » pour tout le monde, ventant son modèle de superlatifs, comme plus juste, plus équilibré, plus ceci et plus cela. C’est un pari en fait !

      Toutefois, entre l’annonce (électorale) et la mise en oeuvre de cette réforme, il y eu l’épisode des gilets jaunes ! D’où la QUESTION importante, que va t-il se passer à la rentrée de septembre ?
      Les agents de la SNCF, RATP, IEG, et bien d’autres sont très remontés et dans le contexte post GJ, ça risque d’être chaud pour vous Emmannuel et Edouard.

      https://www.previssima.fr/dossier/les-regimes-speciaux-de-retraite-resistent-encore-et-toujours-a-lenvahisseur.html

  19. Entre 2006 et 2016, 27 % de la progression des dépenses du budget général de l’État (+53,9 Md€) est dû
    à l’accroissement du besoin de financement des pensions des fonctionnaires de l’État (+15,1 Md€). Cette
    forte dynamique pèse, toutes choses égales par ailleurs, sur le solde budgétaire de l’État.

    La réforme en cours, me semble-t-il, a vocation à corriger un peu celà, et ça risque bien d’être les fonctionnaires qui en subiront le plus lourd effet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.