Nous commençons aujourd’hui une nouvelle série d’article afin de vous donner quelques clefs pour vous aider à construire votre patrimoine. Nous commençons cette série d’article par les bases : Quels sont les bases indispensables pour se constituer un patrimoine ?

 

Être capable d’épargner… un préalable, mais pas suffisant…

La source de tout enrichissement est la capacité de l’investisseur à épargner. Épargner, cela signifie, ne pas consommer l’intégralité de son revenu mensuel afin de réaliser un investissement. Il faut oublier les recettes digne des meilleurs marabout … il n’est pas possible de se constituer un patrimoine sans effort et sans un certain renoncement.

 

Capitaliser, se constituer un patrimoine est toujours le fruit d’un effort de non consommation de son revenu. Bien évidemment, ce renoncement à consommer n’est pas vain, il doit permettre d’augmenter à terme le revenu de l’investisseur.

 

Une fois cette première information intégré, capitaliser et se constituer un patrimoine est relativement simple : Plus vous épargnerez, plus votre patrimoine sera potentiellement important… CQFD.

Ce qui est plus délicat, c’est d’optimiser les investissements réalisés avec cette capacité d’épargne mensuelle / annuelle afin d’optimiser la valeur de votre patrimoine.

 

Prenons un exemple pour comprendre.

Considérons deux épargnants capables d’épargner 400€ par mois. Le premier se contente d’investir sur des produits financiers basiques dont le rendement est proche de 2,5% (livret, épargne court terme … ) ; alors que le second investi sur un produit financier dont le rendement est de 4,5%.

Au terme d’une période de 20 ans, l’effort réalisé par chacun des épargnants ne sera pas rémunéré de la même manière.

Le premier sera à la tête d’un capital de 125 000€ alors que le second sera à la tête de 156 000€. La différence est notable et représente près de 6,5 années d’épargne.

Pour atteindre un capital équivalent, l’investisseur qui se contenterai d’épargner au taux de 2,5% devrait épargner 500€ par mois, soit 20% de plus que son homologue plus malin.

 

Ainsi, épargner mensuellement est indispensable mais pas suffisant pour se constituer un patrimoine de manière optimal. La manière et la nature des investissements est primordiale pour optimiser réellement le montant du patrimoine acquis.

 




5 Comments

  1. Bonsoir,

    article très intéressant mais il aurait été intéréssant d’impacter l’effet de l’inflation sur un placement par exemple à 2,5% ou de mettre un montant brut et un monant net.

    En parallèle, on pourrait envisager de mettre un taux d’inflation qui évoluer légèrement dans le temps : avec la situation actuelle, à part croire à une déflation durable à la japonaise, l’inflation pourrait revenir et impacter le rendement fixe d’un placement sans risque comme le livret A.

    Bien à vous,

    Cyril JARNIAS

  2. Bonsoir,

    on pourrait sans doute ajouter 2 ou 3 autres actifs avec le rendement et le niveau de risque.

    On sait que les français ont une mauvaise culture financière, en les informant, c’est le but de votre blog par exemple,

    on donne de la matière à l’épargnant pour mieux s’en sortir en pleine crise,

    Cyril JARNIAS

  3. Qqun connait-il myfirstcompany.com, site d’investissement direct dans les starts-up. Il parait que c’est super et j’aimerai avoir des avis sur ceux qui ont déjà investis.

  4. la fiscalité ne semble pas pris en compte dans votre calcul entre les 2 profils d’investisseurs.
    je me permets cette remarque mais c’est vous l’expert.
    cordialement,

    olivier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*