La narration est parfaitement en place depuis quelques années et ce n’est pas le président de la start up nation qui va infléchir la tendance : Nous vivons une période d’incroyable innovation qui bouleverse l’économie, détruit des pans entiers d’une économie ancienne et périmée au profit de la construction d’une nouvelle économie digitale, numérique, désintermédiée !

Algorithmes, intelligence artificielle, destruction créatrice, big data, GAFAM, hyperloop, voiture autonome, … Tout ces mots incompréhensibles sont aujourd’hui dans toutes les conversations pour annoncer l’inévitable rouleau compresseur de l’innovation face à laquelle l’Homme doit s’adapter pour espérer survivre (pour satisfaire le profit maximum d’un nombre toujours plus restreint).

Crédit immobilier : Utilisez nos comparateurs pour réussir votre crédit

Utilisez notre comparateur d’assurance de prêt (GRATUIT) pour estimer le montant des économies que vous allez réaliser grâce à la négociation de votre assurance de prêt : Comparateur d’assurance de prêt
 
Et toujours, notre comparateur de crédit immobilier pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier, sans frais : Comparateur de crédit immobilier.

Pourtant, lorsque l’on prend un peu de recul, les faits ne semblent pas confirmer la révolution tant attendue. Posons nous quelques instants, et essayons de réfléchir ensemble sur les modifications de ces nouveaux services sur votre vie de tous les jours.

Depuis plus de 10 ans qu’est apparu le premier Iphone, n’avez vous pas l’impression que toutes ces innovations ont en commun de vous faire gaspiller votre temps pour un utilité marginale proche de zéro ? Au lieu de vous faire gagner du temps, la révolution digitale est destructrice de votre bien le plus précieux !

 

Combien de temps par jour perdez vous sur Facebook ou twitter à regarder des photos de « chat » ou espionner la vie de personne que vous ne connaissez pas ?

Combien de temps perdez vous à consulter des milliers de site de voyage pour préparer le futur voyage que vous ne ferez jamais ?

Combien de temps perdez vous sur leblogpatrimoine.com à lire des articles inintéressants qui ne cesse de vous expliquer qu’il faut abandonner le temps court ? (lol)

Combien d’heures perdez vous sur leboncoin à regardez les annonces par curiosité, juste comme ça au cas ou ? Pour le plaisir de perdre du temps.

 

Réfléchissez deux minutes et dites moi dans les commentaires en quoi votre vie à fondamentalement changée depuis 10 ans ! Combien d’entre vous réussissent à puiser le meilleur de l’innovation digitale sans se faire prendre au piège de ses travers qui détruisent le gain de temps ?

Mais ou est l’innovation et la création de valeur ? Quelle est l’utilité (et donc la valeur) de toute cette économie bullshit qui ne sert à rien ?



En effet, comme je l’explique dans cet article « Stratégie d’investissement : 2018, Éclatement de la bulle des start-up et retour aux fondamentaux « développement durable ».« , j’ai l’intuition que cette narration autour de l’économie digitale n’est qu’une distraction qui ne doit pas faire oublier la véritable mutation de la société vers le respect de l’environnement et la construction d’une croissance durable à long terme.

Aujourd’hui, j’ai l’intuition que les consommateurs ne rêvent pas de digital, de désintermédiation, de réseaux sociaux, mais au contraire, ils souhaitent un retour à une certaine morale économique qui leur permettra de vivre en accord avec leurs profondes envies.

Il est par exemple facile d’illustrer cela par le succès incroyable des discussions autour du « jardin potager », de la « permaculture » ou de « l’économie circulaire » ou encore « circuit court » dans les nouvelles générations !

Nous vivons un véritable retour vers des pratiques des années 60 !

Allez vous encore dans ces grands centre commerciaux temple de la consommation des années 90 ? Non, aujourd’hui, il faut aller chercher ses légumes et sa viande chez le petit producteur bio ou quasi ; Faire le marché ; … Cette mutation est extra-ordinaire à observer !

Serions nous à la fin de l’hyper consommation ? Ne sommes nous pas entré dans l’ère du consommer moins mais mieux ? J’en ai la conviction ! Et ça, ce n’est pas une innovation digitale ou numérique téléguidées par les fonds de pension américain ! Et c’est pourtant une innovation qui vous impacte au quotidien de manière nettement plus prégnante que Facebook ou twitter.

Je viens de regarder l’évolution des tendances de recherche sur google du sujet « permaculture », cela illustre parfaitement ce qui est discrètement en train de se passer :


 

Une révolution développement durable bottom-up … en opposition avec la révolution digitale top-down.

Nous vivons donc une confrontation magnifique entre ces deux révolutions qui modifient profondément notre quotidien :

  • La révolution digitale nous est imposée par les grandes entreprises qui ont bien compris qu’il s’agissait là de l’ultime opportunité pour maximiser les profits et réduisant les charges liées à l’intermédiation et aux contacts humains ;

 

  • La révolution développement durable et écologique est au contraire une révolution qui est imposée par les consommateur. C’est une révolution qui vient de la masse et qui oblige les entreprises à s’adapter pour survivre ! Demain, ces nouveaux comportement qui induisent une moindre consommation mais une consommation de meilleure qualité détruira les modèles économiques basés sur le production de masse à bas prix ! Les prix augmenteront pour rémunérer la qualité. La baisse de la quantité et la relocalisation de la production pour minimiser le coût écologique pourrait permettre un équilibre entre inflation et perte de pouvoir d’achat et croissance économique.

 

A suivre …

Ces autres articles devraient vous intéresser :


57 Comments

  1. Dominique GUILBERT says:

    D’ailleurs le défi alimentaire mondial nous pousse à savoir « cultiver notre jardin » comme disait Rousseau et en utilisant des techniques innovantes mais aussi culturellement « anciennes » et en aucun cas digitales. Le seul outil digital au jardin ce sont mes doigts !

  2. Gérard says:

    Je suis récemment allé voir Ready Player One, le dernier Spielberg. L’humanité a toujours aimé s’enfermer dans des prisons , idéologies, jeux vidéo, consommation,… Puis elle finit par se réveiller. La consommation à outrance n’a rien apporté mais la technologie est libératrice car elle rendra le travail plus agréable (télétravail) la lutte contre la pollution plus facile (développement durable) et la compréhension du monde moins dogmatique (numérique). Je suis d’accord que nous sommes dans une période de transition, mais il y aura de nouvelles addictions.

    • Oui, la technologie est libératrice… à condition qu’elle ne soit pas captée par celui qui n’a pas intérêt à la libérer ! Cette captation de la technologie est pourtant un sujet majeur lorsque l’on analyse le mode de financement de ces « fameuses » startup.

      Ces entreprises innovantes dépensent des sommes folles et courent après des capitaux frais… généreusement apportés par ces entreprises qu’elles devaient disrupter !

  3. En effet trop de digital tue le digital, comme en son temps trop de ruralité a tué la ruralité. cette tendance de retour aux sources est-elle un simple mouvement de balancier que tente de s’approprier une génération qui a vécu « hors sol » ? C’est possible. Sauf que cette génération a également appris qu’on pouvait tout commander sur Aliexpress et sur Amazaon pour 2x moins cher que l’artisan local. Du coup je ne suis pas certain que ce mouvement d’économie circulaire soit pérenne dans le temps car l’énergie est trop bon marché. Peut-être sera-ce vrai lorsque le baril flambera à 200$ le baril et que se déplacer coutera plus cher que cultiver chez soi. Et encore, la terre est basse… C’est fatiguant un potager, plus fatiguant que de rêver d’en faire un en regardant des vidéos sur le sujet, le soir entre son cours de yoga et sa soirée au théatre… Le retour à la terre est certes valorisant, mais c’est un art qui s’apprends avec du temps, au rythme des saisons et des mauvaises récoltes. Il faudra une crise profonde pour que l’image d’Epinal de la permaculture s’écaille et qu’un vrai retour aux sources (pas seulement à la terre mais un retour à certaines traditions tant politiques, que sociologiques que spirituelles) s’impose comme principe de réalité. Nous sommes encore bien trop riche je pense pour faire ce pas sans compromis. Mais – pour terminer sur une note positive – il y a de multiples manière de combiner le digital avec ce retour au « vrai » et des initiatives fleurissent dans ce sens (plate-forme Miimosa par exemple pour financer des projet de cultures, mais aussi des projets pour les investisseurs en private equity)

  4. Richard says:

    La perte de temps et la gestion de sa vie de tout les jours. Changer ses abitudes, pour changer son caractère et donc changer sa vie. Pour cela il faut une bonne dose de volonté. Et nous seront toujours confronté au 95% des gens qui lisent mais qui n’agissent jamais. ‘Connaître sans faire, n’est pas connaître’.
    Malheureusement nous pouvons continuer des années à étudier les comportement et à vouloir les changer. Mais seule une prise en main personnel peut vous modifier. Et n’attendez pas que l’état vous aide. Comme l’a dit Toqueville. Cet états est là pour vous endormir.
    Son prochain projet d’endormissement. Sûrement le revenu universel. Un peu de jeux ( les anges de la réalités , les marseillais…), un peu de revenu, pour que continu le ronron de la population.
    Il faudrait éclairer. Nicolas Tesla et son moteur quantique. Aujourd’hui développé en R&D par l’inde ( avec une pression internationale très forte…). Faite des recherches c’est impressionnant. Ou comment mettre à plat la géopolitique internationale.
    Idriss Aberkane sur l’economie De la connaissance. Bref il y a tellement de chose à faire, plutôt que Facebook et autres. ..
    Merci encore pour ton blog et tes livres qui sont top. Belle journée. Désolé pour les fautes ( c’est de naissance)
    Richard

  5. tout a fait d’accord de toute façon si on a 100 euros on en a pas 110 (consommation internet) ; après les bobos mènent la danse suivi par les petites gens et les jeunes qui ne sont plus malheureusement capables de penser par eux-mêmes !

  6. Fredy Gosse says:

    Tiens voila Guillaume qui veut nous convertir à la religion verte ..Remarque .il a raison les clients potentiels sont jeunes donc soumis au bombardement ideologique permanent et quotidien..on va pouvoir s’installer à NDDL
    Ceci dit Guillaume ,dans un temps ,ou vous n’existiez pas j’ai entendu sur la radio un animateur célèbre à l’époque (Leon Zitrone) qui dénonçait les milliards dépensés dans la conquête de l’espace alors qu’il y avait des chômeurs en France( A l’époque nous étions en 1977 alors que nous étions en plein emploi même si Chirac 3 ans plus tôt avait décidé d’indemniser le s 300000 chômeurs de l’époque). les liaisons satellitaires ,le GPS , les défense électroniques, les informations accessibles en même temps, les opérations chirurgicales à distance, etc etc… Zitrone ne pouvait les imaginer
    j’ai vu hier une caricature qui m »a fait sourire on y voit un homme préhistorique taillant un silex se disant si la population continue à augmenter on n’aura plus assez de silex……-:)
    Quant aux quantités à produire c’est exact si on diminue les engrais et les insecticides nous produirons moins et plus chers condamnant ainsi tous les pauvres de la terre à mourrir de faim.Remarque c est bien la fin poursuivie,in fine ,par les dirigeants écolos , quelque milliards d’individus en moins pour sauver la Déesse Gaia , faut ce qui faut
    Mao , Lenine , Staline ,Hitler des amateurs quand on y pense

    • Damien says:

      Si les engrais et les insecticides ne sont pas réduits, il ne sera plus d’aucune utilité de songer à se nourrir. On en voit les conséquences désormais. Et la faune aquatique en pâtit sérieusement.

    • Michel says:

      Merci Freddy de ramener un peu de bon sens et de réalisme à tous ces ….utopistes et autres religieux de l’écologie (même s’il en faut à minima), perma de ci et de ça, de sauveurs de planète, etc.. en défaut d’orthographe !
      Le monde avance comme il a toujours fait, malgré ses soubresauts, avec ses bonnes et moins bonnes inventions, ses sursauts et ses retours en arrière temporaires, ses catastrophes et événements géopolitiques, … mais sur de longues périodes, il avance, il avancera toujours !

      L’observatoire des inégalités titre:
      « Le nombre de personnes vivant sous le seuil d’extrême pauvreté (1,90 dollar par jour et par personne) dans le monde a diminué d’un peu plus d’un milliard en trente ans, passant de 1,9 milliard en 1981 à 800 millions en 2013 , selon la Banque mondiale. Une évolution d’autant plus positive que, dans le même temps, la population mondiale est passée de 4,5 à 7,2 milliards d’individus. Du coup, le taux d’extrême pauvreté a été divisé par 3,9 : 10,7 % de la population mondiale vit aujourd’hui avec moins de 1,90 dollar par jour, contre 42,2 % il y a 30 ans. »
      Qui peut se plaindre de cela ? Ne sont-ce pas les résultats de deux paramètres essentiels: la Liberté (au sens démocratie) et l’Innovation ?

      Reprenons et réinterprétons les questions posées par Guillaume:

      « Combien de temps par jour perdez vous sur Facebook ou twitter à regarder des photos de « chat » ou espionner la vie de personne que vous ne connaissez pas ? »
      – Tout ce temps à échanger sur les réseaux entre êtres humains pour mieux apprendre, se comprendre et se connaître ! Très intéressant et enrichissant de comprendre comment fonctionne « l’autre ».

      Combien de temps perdez vous à consulter des milliers de site de voyage pour préparer le futur voyage que vous ne ferez jamais ?
      -comment mieux voir et connaître le monde, comment mieux se cultiver tout en restant chez soi

      Combien de temps perdez vous sur leblogpatrimoine.com à lire des articles inintéressants qui ne cesse de vous expliquer qu’il faut abandonner le temps court ? (lol)
      – combien de personnes abonnées au Blogpatrimoine ont appris à mieux gérer leur patrimoine et investir à bon (meilleur) escient ? à se cultiver et échanger pour mieux comprendre la « monnaie » et l’économie

      Combien d’heures perdez vous sur leboncoin à regardez les annonces par curiosité, juste comme ça au cas ou ? Pour le plaisir de perdre du temps.
      – Oh combien d’objets j’ai (vous) avez pu acquérir à moindre prix permettant de s’équiper mieux, d’assouvir ses passions ou collections tout en permettant dans certains cas moins de gaspillage et de rebus ?
      …..

  7. Vincent says:

    Il ne faut pas opposer le numérique et le développement durable.
    Ces 2 revolutions sont en marche et rien ne les arretera.
    Et on ne reviendra jamais en 1960.
    A titre personnel nous devons les accompagner en maitrisant le numérique et en mettant en oeuvre le développement durable.
    Et demain, il y aura d autres évolutions que nous devrons accompagner car le monde ne revient jamais en arriere.

  8. Fredy Gosse says:

    Avez vous lu Non ce n était pas mieux avant ?

  9. William says:

    @ Vincent tout à fait d’accord et en voici un exemple concret : https://farmbot.fr = potager digitalisé

  10. @William, Merci !!
    Franchement la conjugaison des deux, j’adore !!
    IL faut y adjoindre l’aquaponie pilotée, qui se développe beaucoup actuellement, et on oubliera les scissions artificielles et dogmatiques……..

    • Fredy Gosse says:

      Avec son éolienne individuelle et son panneau solaire le tout payé par les subventions.l avenir est au troc Guillaume tu me files un bouquin contre une botte de radis bio?

  11. Consommer moins ? Oui, sûrement avec le bio. Avec des rendements deux à trois fois inférieurs pour les grandes cultures, la quasi impossibilité de certaines productions à grande échelle (colza, pêches…), le refus des engrais de synthèse (donc d’utiliser l’azote de l’air en grande quantité) qui rendrait très hasardeux de nourrir même la moitié de la population mondiale et j’en passe… Ceux qui s’imaginent que la généralisation du bio ce serait juste se passer de steak et ne pas trop reprendre des nouilles risquent de très, très grandes désillusions.
    Et pour le côté bottom up, j’ai de gros doutes. Certes il n’est pas facile de faire la part du mouvement de fond spontané et du bourrage de crâne pour ces choses mais ne voyez vous vraiment pas ces articles, ces coups de comm’ bidons du style Générations Futures, docus quasi quotidiens diabolisant l’agriculture conventionnelle et idéalisant toutes sortes de d’alternatives, ces nouveaux gourous qui se succèdent dans les médias, ces pubs grotesques qui nous enfoncent la nouvelle bien pensance dans la tête ? Quand peut-on entendre un agriculteur de base expliquer ce qu’il fait vraiment et démonter les inepties débitées à longueur d’antenne ou de réseaux sociaux ? Je parle de ceux qui font aujourd’hui une agriculture de précision avec GPS et drones, qui utilisent intelligemment les phytosanitaires comme par exemple le glyphosate qui permet une agriculture de conservation et de préserver les sols souvent mieux qu’en bio et n’est PAS considéré cancérigène par l’OMS ni aucune agence d’évaluation dans le Monde, autre exemple de buzz médiatico-politique qui s’essuie les pieds sur l’évaluation scientifique.

    • Le Mecreant says:

      Bien qu’exploitant en bio depuis très longtemps je partage ce point de vue sur notre métier.

      • Je précise en retour que mon propos n’est pas une charge contre le bio en lui-même mais contre le discours qui s’est développé autour. Entre le prosélytisme de certains, le marketing des autres et le manque d’informations non bidonnées, on nage en pleine pensée magique.

  12. Le Mecreant says:

    Et hop, un petit coup de violon pour faire pleurer Marianne…. 🙂 GF est contaminé par la peste verte… 🙂
    Plus serieusement, il se trouve que justement la « revolution techno mediatique » a un but essentiel qui est de nous faire prendre des vessies (natatoires) pour des lanternes (magiques) (merci Pierre Dac.) et ainsi on risque fort de se bruler les doigts.
    La preuve en est: GF trouve ses informations sur les interogations de gogole.

    La réalité est toute autre, certes au niveau de ceux qui peuvent s’interesser a un blog patrimoine, on peut supposer qu’il s’agisse d’une classe moyenne avec les moyens et la culture pour aller au marcher, ou chez le producteur Bio.
    Et la grande presse d’ (des)information en fait ses choux gras.

    La réalité est toute autre. Derrière le discours lénifiant de nos zélites dirigeantes.

    La réalité c’est que l’objectif de terre en bio est de 6 % a l’horizon 2021 (alors qu’il était de 15% a l’horizon 2015, La réalité c’est le génocide de la paysannerie familiale traditionnelle et l’euthanasie des territoires ruraux.
    La production bio se targue aujourd’hui d’une croissance de plus de 17 % mais 17 % de 5% ca ne fait pas grand chose.

    Et au total, quelque soit la manière de le présenter, 6% de bio (si on y arrive) cela laisse 94% a l’agro industrie, pour ceux qui ont besoin de points sur les I et de barre aux T .

    J’ajoute les accords avec le mercosur dont la notion de « bio » n’est pas exactement la même que celle a laquelle pensent les consommateurs. La suppression des soutiens a l’agriculture qui se préparent dans les textes et sont déjà en place dans les faits.

    Alors oui il restera quelques centaines de « fermes musées » dans les zone a fort potentiel economique, mais pour l’immense majorité de la population ce sera de la bouffe industrielle d’origine inconnue et surtout « moins disante » parce que les populations ne VEULENT PLUS depenser dans la nourriture de qualité (bio ou pas) et locale, et en outre bon nombre de ceux qui le voudraient n’en auront tout simplement pas les moyens.
    En revanche ce qui est vrai c’est que le monde « moderne, technologique et en cours de robotisation  » ignore superbement et méprise franchement (les gens de rien) la place de l’être humain dans l’économie en dehors de sa place de consommateur et d’agent économique. Il y a un divorce profond entre les attentes fondamentales (conscientes ou non) que souligne GF et les politiques que mènent les zélites qui considèrent qu’au delà du périphérique parisien il n’y a rien.
    Et le gouffre qui s’elargit entre les politiques qui sont menées et les attentes profondes (et peut être surtout les besoins primaires et fondamentaux de l’homme) des population ne peut mener qu’a une crise violente a plus ou moins long terme, quelles que soit les pommades apaisantes qui seront appliquées. D’ici là il n’y a quasiment aucune chance que la révolution vienne de la campagne qui d’ailleurs se vide, et meurent au sens propre du terme.

    Je cite (chiffre de l’agence bio http://www.agencebio.org/la-bio-en-france
    La bio franchit la barre symbolique des 5% de la SAU
    1 538 047 ha étaient engagés selon le mode biologique en 2016, soit une augmentation de 17% par rapport à 2015:

    • 1 054 877 ha certifiés bio
    • 483 170 ha en conversion dont 265 536 ha en première année de conversion (vs 226 130 ha en 2015)

    • Michel says:

      « Mécréant » = « Qui ne professe pas la religion considérée comme vraie »
      Très bon texte à l’image de votre nom d’emprunt ! Bravo !

    • Puisque vous êtes un acteur de cette transformation de la société que je crois déceler. n’avez vous pas l’impression qu’une prise de conscience est en train dans la société ? N’avez vous pas l’impression que les consommateurs (qui ont les moyens… mais ce sont justement ceux qui créent les tendances qui seront ensuite adoptées par tous ?) sont de plus en plus exigeants ? Et que certain acceptent de payer plus pour mieux manger ? connaître l’origine des productions ?

      • Le Mecreant says:

        Franchement, il y a le discours ambiant, qu’une majorité approuve, et il y a les actes… force est de constater que les actes (et donc les chiffres) démentent le discours. C’est comme la loi travail, le 80 sur les routes et le reste, une majorité est contre, mais il n’y a pas grand monde a descendre dans la rue.
        Pour ce que je vois de l’agriculture, elle se divise désormais en 2, je passerais sur les vestiges d’un monde revolu constitué par les exploitants de plus de 50 ans qui de toute manière passerons la main dans les 10 a 15 ans au pire, et qui represent 60% environ des exploitants. Pour les autres, on voit des exploitations qui se veulent « a taille humaine » et qui sont totalement utopiques, sur le long terme, faute de viabilité économique pour la majorité d’entre elles. Parmi celle là, elle évoluent très vite vers autre chose, ou dans les faits la production agricole en elle même n’est plus qu’un prétexte, ou un support, au point que certains, en réalité, sous traitent de différentes manières la production agricole proprement dite. Dès lors, peut on encore parler de l’agriculture familiale traditionnelle ? On trouve aussi, ici et là de petites exploitations qui s’en sortent correctement individuellement grâce a un modèle économique spécifique qui est le leur… mais pas forcement transposable a d’autres et encore moins généralisable. Il ne faut pas oublier également que le temps de l’agriculture et de l’élevage n’est pas celui de l’informatique, il faut des décennies pour mettre en place une exploitation « qui tourne » (la je ne parle que du biotope, pas de l’économie) on est très loin des nanosecondes de l’intelligence artificielle.
        Pour les 94 autres % ce sera la version industrialo-financiere qui prendra la place, normes, investissements systemes de commercialisation via 5 centrales d’achat etc, il n’y a pas d’alternative possible.
        Alors oui, il y a une aspiration a la « campagne » au « naturel » mais la réalité c’est que les populations se concentrent de plus en plus dans les villes, et même plus dans les villes mais plutôt dans les mégapoles, en révant de la ferme de grand mère, qu’on voit encore sur les photos jaunies. Je ne sais pas ce qu’il faut en penser, ni même ce qu’on peut en penser, je dresse seulement le constat de l’incohérence des attentes exprimées et de la réalité des faits… C’est assez destabilisant. Mais comme disait un de mes vieux maitres, l’être humain n’ayant quasiment pas évolué sur le plan des fondamentaux depuis près d’un million d’années, il y a peu de chance que cela change dans les 20 ou 50 ans qui viennent. Donc a un moment quand la distorsion aura dépassé la limite de rupture, nous ferons un grand saut dans l’inconnu… quoique en regardant le passé on a une idée de ce que ça fait quand une civilisation s’effondre: retour aux ages barbares. Mais nous en sommes encore loin a mon avis, tant qu’il y a Hannouna, Le foot, la famille Le Pen et quelques autres amuseurs public, ca devrait tenir.
        🙂

  13. Le Mecreant says:

    J’en rajoute une couche, c’est en Suisse mais c’est pas mieux.
    « Il y a quelques jours un événement peu banal est survenu dans un Gros-de-Vaud idéalisé comme une terre dédiée à l’argiculture, peuplée de paysannes et de paysans, et plus précisément dans la commune de Daillens : la dernière traite du dernier troupeau de vaches laitières du village.

    Pas de quoi faire la Une des journaux, ni même de générer une brève en page 18, et pourtant… Le symbole est fort et plutôt tragique, signe d’une lente agonie des exploitations agricoles dans notre canton et plus généralement dans notre pays.

    https://blogs.letemps.ch/alberto-mocchi/2018/05/07/la-derniere-traite-au-village/

  14. Au niveau mondial c’est pas aussi limpide…
    https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&q=permaculture

  15. Dindonsauvage says:

    Bonjour
    D’habitude je réponds sous le pseudo Gilles mais comme il y en a beaucoup je vais changer et répondre sous ce nouveau pseudo.

    J’ai bien aimé l’article mais j’étais en pleine Rat race à Disneyland avec les filles !

    Alors le monde digital… Je suis un Y… un digital native. Oui avant on faisait autrement il y avait des horaires pour joindre les gens et organiser les choses. Mais bon j’aime bien mon Iphone.

    Exemple d’apport flagrant… j’ai préparé ma déclaration d’impôts de longue dates ayant eu un contrôle l’année dernière je commence à être au point ! et ben non… en regardant ce qu’il me fallait chez mon cgp il manquait un récapitulatif de charge pour un logement en location. Un coup de fil et un email plus tard et une connexion pour vérifier le montant… j’avais en moins de 10 minutes le montant exact et vérifié…. dans les années 80/90 ca aurai pris combien de temps ? 2 semaines, 3 semaines ?

    Deuxième exemple : le travail, je suis urgentiste, avant on avait trois secrétaires dont la principale fonction était d’aller chercher les dossiers papiers de 5 à 10 kg d’en trimbaler 100 à 150 par jours pour imprimer deux feuilles les trouer, les agrafer, et ramener les dossiers a leurs places aux archives… à 4 heures du matin il fallait appeler la cadre de garde qui allait aux archives chercher le dossier, et le ramenait pour pouvoir comparer l’ecg à celui qui vient d’être fait… hors souvent cet ecg avait été perdu dans les méandres de l’hôpital… maintenant toutes les radiographies et les ecg sont disponibles sur un serveur… ca a un coté pratique et économique en tache complètement connes…
    Nos secrétaires… on ne les a pas virées on en a six maintenant et elles font de la relation publique. Et prennent des rendez vous pour les gens qui sont passés et leurs programmer leurs examen à la suite…

    Il y a deux ans mon père est décédé brutalement. Ayant hérité d’un peu d’argent et d’une maison sur l’ile de ré j’ai eu deux trois trucs à régler. La succession d’abord qui m’a obliger à faire notaire troisième langue pour comprendre qu’ils s’étaient trompés. Ensuite quelques rencontres avec de charmants conseillers de la banque me parlant de nombreux placement auxquels je ne pipais rien… pas un mot… se mettre au niveau pour comprendre ce qu’on me proposait sans se faires plumer par la banque était un minimum. Le blog patrimoine sert aussi à comprendre trois trucs !
    Enfin même si Google sait où je suis en permanence il me permet de comprendre et apprendre à construire et rénover et fabriquer une terrasse, une maison…

    Facebook me permet de consommer les informations de manière différentes. de suivre des copains de la fac, la famille… sans parler de télégram ou de wattsapp qui permettent de gérer groupe d’ami, groupe de collègue et famille (y compris à l’étrangers).

    Ensuite je consomme autrement aussi … d’abord on a acheter à manger à Auchan comme tout le monde. C’était pratique. Sauf qu’a force de jeter tous les légumes, et d’avoir de la viande qui mousse… on va au marché et chez les producteurs locaux… on fait notre potager.

    Avant on avait deux armoires de cd et dvd payés chacun 20 euros. Maintenant on a une apple Tv qui nous garde neftlix et deezer. C’est pratique car
    1 ca coute moins cher
    2 ca prends moins de place.

    Avant mon tracteur tondeuse coutait 4500 à 5000 euros au magasin (casto et leroymerlin) sauf que l’acheter au grossiste sur internet il ne coute « que 2800 euros » mais il arrive en kite il faut monter les roues, le volant, le descendre de la palette et l’amorcer … mais à après un petit tuto internet … il marche !

    je pense qu’il ne faut pas avoir peur de ce changement !

    • Damien says:

      Rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Bien entendu que l’innovation technologique apporte son lot de simplification.
      En revanche, vous avez dit sue vous avez fait vous-même vos recherches sur google.
      C’est bien mais je n’ai pas bien compris à quel moment vous vous êtes spécialisé en droit et en gestion de patrimoine. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point? Et également, pouvez-vous me dire si c’est une pratique que vous recommandez à vos patients pour établir leur propre diagnostic?

      • Dindonsauvage says:

        un jour une dame s’est présenté avec ses filles et son mari en nous disant qu’elle avait le botulisme… c’est wikipédia qui lui avait dit… et elle avait raison !!! on l’a pris de haut jusqu’a ce qu’on la regarde 😛

        Comprendre ce qui ce passe par un accès facile à la connaissance est toujours un progrès ! les gens qui cherchent leur maladie viennent m’en parler et on en parle… à moi de les convaincre et de leurs expliquer ! si ça les rassurent de contrôler les choses pour choisir de manière éclairé c’est juste bien !

        j’ai appris la médecine dans les livres comme vous le droit dans les livres… google répond et précise les questions ! je ne pense pas avoir de compétence particulière en droit mais simplement je peux avoir un regard critique ce que je ne pouvais pas avoir avant google !

        • Oui, vous avez raison … L’accès à la connaissance sur tous les sujets est une innovation majeure apportée par internet, mais cela devient un sujet de plus en plus délicat tant la rémunération et l’indexation des contenus de qualité devient délicate.

        • Damien says:

          J’ai appris le droit dans des livres, mais les livres ne me donnent aucune compétence en droit, ils ne m’apportent qu’une connaissance.
          Je suppose que c’est la même chose pour la médecine.

    • Merci pour ce commentaire. En réalité, toutes les innovations que vous illustrez parfaitement par vos exemples, ne me semblent pas être création … mais amélioration de ce qu’il existe via, notamment, la suppression de l’intermédiaire.

      Vous avez supprimé votre secrétaire intermédiaire en « répondeur téléphonique » et « numérisation des dossiers physiques » … pour y lire les mêmes informations ;
      Vous avez supprimé vos CD par un abonnement à deezer pour y écouter la même musique ;

      Vous faites vos courses via un drive plutôt qu’en magasin … pour y acheter la même chose.
      Vous vous envoyez des whatsapp … au lieu d’envoyer les mêmes message pas SMS ou de vous téléphoner ;

      Je ne souhaite en aucun cas minimiser l’apport du numérique. Mais, je n’ai pas le sentiment d’une création de valeur mais plutôt d’une optimisation d’une valeur qui existe déjà via la suppression des intermédiaires de toute sorte.

      Fondamentalement, votre vie n’a pas changée … et même davantage… vous utilisez votre gain de temps pour manger comme le faisaient vos grands parents (alimentation local + potager).
      Le numérique, c’est bien… mais cela ne change fondamentalement pas grand chose (même si c’est très pratique) : Vous écoutez toujours de la musique (seul le média change) ; Vous faites toujours vos courses en supermarché (seul le canal d’achat change) ; Vous consultez toujours vos dossier médicaux (seul le média change) ; Au lieu de faire des recherches dans les vieux exemplaires de leparticulier, vous consulter leblogpatrimoine …

      Par contre, la prise de conscience « écologique » pourrait profondément changer votre manière de vivre :
      – Moins de déplacement et plus de déplacement neutre tel que le vélo ;
      – Modification de vos habitudes de chauffage ;
      – Attention particulière de votre mode de consommation alimentaire + potager ;
      – …

      • Et surtout, vous allez toujours en vacances à l’île de ré 😉 Et ça, le numérique ne le changera jamais.

        PS : Je sais, vous allez me dire que vous faites du Airbnb… et je répondrais que vos parents faisaient du gîte de France …

    • Bonjour, Non, je n’ai pas lu… mais ce n’est pas du tout le sujet. Je ne crois surtout pas que c’était mieux avant ! Jamais, vous n’avez lu ça ! Je dis juste que l’avenir dessiné par le marketing et les GAFA n’est peut être pas l’avenir que les Hommes souhaitent et qu’ils ne faut peut être pas faire une confiance aveugle à ces prédicateurs de l’avenir guidés par wallstreet …

      • Fredy Gosse says:

        c’est bien que parce que vous n’avez pas lu ce bouquin que vous avez pondu cet article.
        la démonstration est faite (entre autre) que la nourriture écolo est faite pour une clientèle marginale aisée ou alors vous changez
        de modèle et vous devez zadiste..-: et les populations terrestre disparaissent par milliards … ( maintenant si vous pensez que c’est le but là je n’ai plus d’arguments : A chacun ses choix mais à chacun d’accepter les conséquences)
        vous savez la meilleure façon de se forger une opinion c’est de lire autre chose que ce que l’on croit être la réalité car la réalité n’est pas une opinion c’est un mur sur lequel se fracasse les utopies.

        • Michel says:

          « … car la réalité n’est pas une opinion c’est un mur sur lequel se fracasse les utopies. »
          J’aime bien la formule !

      • Michel says:

         » Je dis juste que l’avenir dessiné par le marketing et les GAFA n’est peut être pas l’avenir que les Hommes souhaitent et …. »
        Comment pouvez-vous dire cela ! Si c’était le cas, les gens n’achèteraient/ consommeraient pas les produits des GAFA, cela me paraît évident !

  16. Dindonsauvage says:

    je pense qu’on est avant tous dans une phase de consolidation de la connaissance.
    pour qu’elle soit vrai et qu’elle se diffuse.
    j’aime comparer les civilisations… c’est de la philosophie de comptoir ! je précise…
    mais quand tu étais romain tu partais 5 a 10 ans au service militaire puis tu revenais et tu construisait ta maison, faisait ta plomberie, ta ferme … tu savais tout faire plus ou moins…
    à l’heure actuelle cette phase socle de consolidation du savoir « important et disponible » va se créer mais pas pour nous mais pour la suite…
    dans 30 ans l’homme vivera sur mars il faudra bien des tutoriels pour que les gens puissent reconstruire les bulles et être multitâches…
    et en ça la Rat race n’y peut rien… ce sont les puissants qui veulent y aller.

    NDLR: ils disaient aussi ça il y a trente ans … que les voitures volerai… et qu’on irai sur mars… ça aura mit 30 ans de plus c’est tous. 😛

    • jean claude says:

      Dans 30 ans je ne suis pas si sur que l’homme sera encore arrivé sur Mars du moins si on veut qu’il puisse survivre et revenir sur terre.
      Contrairement au film « Seul sur Mars »il est par exemple impossible compte tenu de la nature des sols d’y cultiver des patates(dommage pour les potagers de Guillaume).Il faut donc se méfier des scenari à la Alon Musk qui prevoit l’homme sur Mars dans 3 ans!Si matériellement c’est possible ça serait pour les volontaires un voyage sans retour avec à l’arrivée un cancer généralisé lié aux rayons cosmiques.
      Mieux vaut y envoyer des robots avec intelligence artificielle car ça coute nettement moins cher et on peut les piloter relax avec un smartphone dans son fauteuil

      • J’ai parfois le sentiment de vivre une période de transition, c’est à dire un moment entre deux périodes importantes.
        Il faut donc nous occuper pendant cette période. Chercher à innover, à philosopher, à faire rêver… mais, tout ces projets sont ils de véritables projets ou simplement ce que la science fiction d’il y a 30 ans (c’est à dire, celle qui a bercé la jeunesse de ces jeunes innovants) ?

        Quand on ne sait plus ou on va … on essaie d’imaginer ce que sera l’avenir ! Mais personne ne dit que ces imaginations seront le chemin que les Hommes voudront prendre 😉 Ce n’est pas parce que trois illuminés qui ont de l’argent souhaitent quelque chose que le monde va les suivre, les yeux fermés.

        Je ne sais pas quoi penser. Je dois très certainement être old school avant l’âge, mais je suis très très sceptique.

        • Dindonsauvage says:

          les machines volante de De Vinci n’étaient elles pas de la science fiction ?

          j’ai pris l’avions deux fois et l’hélicoptère deux fois par mois cette année … moi j’aime y croire !

          à l’occasion allez visiter l’Hermione et mettez vous sur le pont.
          Imaginez un voyage de 3 mois avec 150 gonzes sur le pont en plein mois de mars par 10 degré, tempête, grains, icerberg, sans outils de navigation et moyen de savoir « vraiment » ou on est, sans carte… ne sachant pas combien de temps prendrai le voyage, ni même si l’eau la bouffe serai suffisante. Pécher une semaine sans rien ramener… la chiasse car l’eau s’est gâté… arrivant sur une côte sans port avec ses bottes et son slip… face à des gens plus ou moins hostiles… et ou en moins de quinze jours l’été australe fais tombé toutes les feuilles et ou il fait d’un coup moins 10 puis moins 30 et il se met à neiger… à un moment ou la mission n’avait pas vraiment prévu cela… sans vivres ou ressources plus que cela.

      • Michel says:

        Vous n’avez probablement jamais entendu parler des trous noirs et trous de vers associés à la courbure de l’espace temps ?

        • jean claude says:

          Entendu parler :oui
          vu et détecter des trous noirs: oui
          Quant aux trous de vers il ne s’agit pour l’instant que de de théorie fumeuse donc d’élucubration du feu regretté Hawking.Les voyages spatio temporels ne concernent pour l’instant qu’Hollywood .
          En revanche certains projets d’illuminés et des GAFAS vont aboutir tres prochainement, dont le train hyperloop, la voiture sans chauffeur,les voyages touristiques à 100000€ autour de la terre en apesanteur…
          Mais la révolution principale se déroule en fait actuellement sous nos yeux et concerne les sciences de la vie(ambrions,cellules souches ,génie génétique….)qui vont avoir des conséquences importantes sur le prolongement de notre vie(on parle de 130 ans!!) et entrainer des bouleversements sur les equilibres sociétaux et economiques intergénérationnels futurs

  17. Dindonsauvage says:

    Merci Google

    https://www.capital.fr/economie-politique/on-a-reussi-a-cultiver-des-pommes-de-terre-sur-mars-1213075

    et cet article n’est pas daté du premier avril… 🙂

    • jean claude says:

      Je me souvenais effectivement avoir lu dans un article scientifique que le sol de mars contenait trop de perchlorate ce qui rendait impossible la scène du film seul sur Mars
      Comme dit plus haut on trouve vraiment tout dans Google( ou plutot dans le moteur de recherche Qwant car c’est européen et surtout plus sécurisé)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*