Depuis quelques semaines, vous êtes quelques uns à me faire part de votre perplexité devant la multiplication d’articles parfois contradictoires et anxiogènes. Cette impression d’absence de vision claire peut apparaître déroutante et être à l’origine d’une incapacité à prendre des décisions.

En effet, l’abondance d’informations reçues par un candidat investisseur, néophyte et non doté d’un fort esprit de synthèse, est inévitablement à l’origine de son incapacité à prendre une décision.

Combien sommes nous à avoir passé des heures sur internet à comparer les qualités techniques d’un réfrigérateur ou d’un micro-onde, d’une perceuse … puis noyer sous l’abondance d’informations complémentaires et contradictoires, se fier à un modèle de base, presque au hasard d’une rencontre avec un conseiller-vendeur.


Ces heures passées à essayer de trouver un voyage qu’on ne fera finalement jamais à force de trop comparer les offres toutes alléchantes, se transforment en semaines ou même en années lorsqu’il s’agit d’investir à long terme dans un projet patrimonial aux lourds enjeux financiers.

Le candidat investisseur doit être capable de faire la synthèse de ses recherches et ses lectures pour prendre la moins mauvaise des décisions d’investissement.

Au final, ne pas prendre de décision est la pire des situations ! On peut prendre la décision de ne rien faire, et cela peut être une véritable stratégie, mais l’éternel attentisme est néfaste !

 

 

Investir a toujours été incertain, contradictoire et anxiogène … mais fait nouveau, maintenant, nous le savons !

Mais attention, il serait une erreur de croire que le monde est contradictoire et anxiogène depuis la crise de 2008 et les tourments d’une économie que nous suivons, pas à pas, au quotidien.

Le monde à toujours été contradictoire et anxiogène, mais fait nouveau, maintenant, nous le savons !


J’ai 35 ans. Il est courant pour les personnes de ma génération de regarder avec envie (jalousie ?), l’incroyable bénéfice immobilier dont ont profité les générations précédentes grâce à l’explosion des prix de l’immobilier. Bien évidemment, à posteriori, il fallait être idiot pour ne pas investir dans l’immobilier au début des années 80/90/2000. 

Mais qu’en était il réellement ? Ne fallait il pas beaucoup de courage au début des années 80 pour s’endetter alors que les taux immobiliers étaient à 10% ou 15% ? Ne fallait il pas du courage pour investir au début des années 90, en pleine guerre du golfe ? Ou encore en 2001 en plein éclatement de la bulle internet et avènement d’Al qaida ?

 

Au final, il y a toujours une bonne excuse pour ne pas investir ! Vous devez impérativement prendre de la hauteur, arrêter de lire tous nos articles si vous n’êtes pas capable d’esprit de synthèse  pour espérer prendre une décision ! Arrêter de chercher l’investissement parfait ! Investir, c’est accepter l’aléa et de ne pas tout maîtriser !

 

 

Ne rien faire éternellement pour attendre la période idéale est probablement la meilleure solution pour ne jamais rien faire et se dire un jour… ah si j’avais su !!!

Depuis presque 15 ans que je rencontre des personnes fortunées pour les accompagner dans leur gestion de patrimoine, j’ai acquis une conviction : Une partie importante d’entre vous êtes devenus riche sans le faire exprès !

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des baisses de taux de crédit immobilier pour ce mois de Juin 2017 !

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer !

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

Combien d’entre vous ont acquis leur patrimoine pour le plaisir de devenir riche ? Vous constituer un patrimoine important était il votre objectif de vie ou n’est il que la conséquence de vos choix de vie ?

Vous êtes devenus riche parce que vous avez voulu créer votre entreprise, parce que vous avez voulus acheter tel terrain ou telle maison pour le plaisir d’y voir grandir vos enfants …

 

Se constituer un patrimoine important n’est que rarement un objectif … ce n’est que la conséquence de projets de vie et de décisions dont les motivations ne sont pas patrimoniales. 

Lorsque vous êtes convaincus que le moteur de votre investissement n’est pas financier, vous pouvez enfin vous libérer et prendre de bonnes décisions ! Vous ne ferez pas tous de bons investissements, ne deviendrez pas tous riche … mais peu importe car votre objectif est ailleurs. 

L’exemple type qui permet d’illustrer le propos est l’achat d’une résidence secondaire. Il s’agit d’un achat plaisir qui n’a aucun intérêt financier apparent ! Pourtant, il sera peut être (ou pas) une partie importante de votre patrimoine dans 30 ans, si le marché immobilier devait être porteur… ou pas, mais vous vos enfants y auront des souvenirs incroyables (et ça vaut tous les patrimoines du monde). C’est une idée que nous avons longuement développée dans cet article « Acheter une résidence secondaire, un investissement au rendement non financier inestimable« ).

 

 

Celui qui n’est plus capable d’investir et qui craint de voir baisser la valeur de son patrimoine … ne doit il pas le transmettre et laisser investir la génération suivante.

Malheureusement, il n’est pas toujours possible d’investir. A 60, 70 ans, vous êtes nombreux à ne plus vouloir vous investir et à préférer vous contenter d’épargner pour maintenir la valeur de votre patrimoine.



N’est ce pas le signe de la nécessité de transmettre votre patrimoine et vos investissements à la génération suivante capable de poursuivre vos investissements ? 

Ne devez vous pas conserver la seule épargne indispensable pour vous assurer un cadre de vie et un niveau de vie agréable afin de transmettre votre patrimoine à vos enfants ou même petits enfants qui pourront l’utiliser pour investir ?

 

 

Bref, arrêtez de gérer votre patrimoine ! Vivez !

Ces autres articles devraient vous intéresser :


15 Comments

  1. laffargue says:

    belle réflexion

  2. Comme toujours, tes paroles sont riches de sagesse et de bon sens
    Bravo et merci

  3. Fredy Gosse says:

    Du Paolo Coelho financier😁

  4. Créer avec tempérance, gérer avec pragmatisme, transmettre en préservant, ce sont là les qualités d’un gestionnaire de patrimoine

  5. Guillaume a mille fois raison….c’est souvent le cocktail  »travail , sérieux et hasard (ou chance)  » qui s’avère payant à long terme. Je le rejoins il faut vivre et profiter des petits moments de bonheur offerts par la vie…ils sont gratuits et souvent on passe à côté sans même les voir ni le savoir !
    Lorsque la maladie ou la mort survient…il est alors trop tard pour exprimer des regrets !
    Les gens riches sont parfois (souvent?) malheureux car enfermés dans des prisons dorées contraignantes à leurs yeux par de multiples aspects financiers et psychologiques. Lorsqu’on a capté que ce que l’on possède ne vaut qu’à durée (très?) limitée le reste suit tout seul et la gestion ou la transmission transgénérationnelle est bien plus gratifiante que la possession 😉

  6. charlotte2 says:

    C’est un sage conseil , que j’ai déjà mis en oeuvre pour ma part pour mes héritiers ( donation en liquide et donation quelques années ensuite en pleine propriété d’un pavillon ) .
    Pour le reste , la préoccupation que l’on peut avoir à 70ans, c’est de savoir quelle est le montant qu’il faut avoir de coté ( sans qu’il s’érode trop ) pour faire face à un état de dépendance pour lequel on n’a pas pu souscrire d’assurance dépendance . C’est une question qui préoccuper pas mal de personnes .
    Bien évidemment qu’il faut profiter des années durant lesquelles ont peut encore faire un peu tout ce que l’on veut et se faire plaisir , cependant cela restera certainement très raisonnable pour beaucoup : on ne devient pas « panier percé  » quand on a été raisonnable et laborieux toute sa vie . Pour conclure : je suis totalement persuadée qu’en aidant les jeunes générations ( nos héritiers) quand ils en ont besoin on contribue pas mal à la relance par le consommation.

  7. Toujours excellent les avis hors consensus de Guillaume, bravo et merci !
    J’ajouterai comme conseil, dépensez ! Profitez ! Il vous restera des bons souvenirs …

  8. Bref, arrêtez de gérer votre patrimoine ! Vivez !

    n est ce pas la le but ultime ??? un autre choix possible est d utiliser une partie de son patrimoine pour disposer de plus de valeur  » temps libre  » ….. cela me procure énormément plus de satisfaction que de me réjouir à trouver le placement miracle … la vie est courte …. voila, voila , à chacun ses choix ….
    PS : guillaume, je trouve votre esprit d’analyse vraiment formidable ..

  9. Beaucoup d’exactitudes dans ce texte, si, si, je m’y retrouve 🙂

    Mais quand vous dites Guillaume: « J’ai 35 ans. Il est courant pour les personnes de ma génération de regarder avec envie (jalousie ?), l’incroyable bénéfice immobilier dont ont profité les générations précédentes grâce à l’explosion des prix de l’immobilier. » je ne peux que penser à un de mes gamins qui a votre âge et qui fait comme son père

    Il n’y a pas de mauvaise période pour investir dans l’immobilier.

    Un dernier conseil, vous parlez toujours d’épargner (« …… préférer vous contenter d’épargner…… »), jamais de consommer, c’est un tort. C’est bien ça la Vie, non?

  10. Bonjour,
    Evidemment, belle réflexion, mais celle-ci, à mon goût, à des limites, en effet, vous terminez votre propos, en indiquant de ne plus gérer notre patrimoine, mas de vivre !!!! encore faut il que nos gouvernants arrêtent de nous ponctionner, la page ne serait pas assez longue pour énumérer les taxes qui s’empilent, les futurs au 1/1/2018 ( Gemapi, Taxe sur produits pétroliers ,ifi sur petit patrimoine qui me taxeront encore plus, , et pourtant je pense avoir fait travailler et loger des gens parce que j’ai trop investit dans l’immobilier ) et les dernières réflexions de France Startegie laissent révêuses !!!!!!!!!

  11. Le constat des modifications incessantes de la fiscalité (avec parfois effet rétro-actif), les valorisations extravagantes de l’immobilier par rapport au revenu des personnes, les perspectives de croissante peu rassurantes, tout cela m’amène tout simplement à regarder à l’extérieur de nos frontières! Le gouvernement actuel semble souhaiter une modification de nos vecteurs d’investissement avec les réformes sur la fiscalité de l’assurance vie, l’ISF, … Ce que j’en retiens, c’est que derrière la volonté de simplifier la chose, les mesures mises en œuvre sont souvent complexes et non pérennes, et cette accumulation de modifications va pousser de plus en plus d’investisseurs à investir en dehors de la France, et ça, ça ne sera pas bon pour l’économie française, mais ça sera le juste retour du boomerang!

  12. Bonjour,

    Excellents conseils plein de bon sens pour une majorité.
    Pour la plupart, il convient de construire son capital. Or, personne ne connait mieux que soi-même sa situation, ses attentes, ses objectifs dans le temps et ses limites.
    La prise de conseils ne représentera qu’un avis, mais chacun doit rester maître des décisions les meilleurs (parfois les moins pires) pour sa situation et orienter en fonction son investissement.
    L’autre élément nous renvoie à l’attente individuelle de sa vie : ou trouvons nous notre satisfaction personnelle ? Dans l’entassement de richesses, ou dans la richesse de la vie en profitant pleinement de l’affection de notre entourage ?
    Personnellement j’opte pour la deuxième philosophie de vie, en orientant la gestion de mon patrimoine vers le bien être de ma famille et mes proches avant tout.

  13. Cet article de réflexion est tellement vrai. Ce n’est jamais le meilleur moment pour investir!

    Investir pour investir, l’argent pour l’argent, etc n’a aucun sens si on a pas un projet de vie derrière.
    C’est le moteur de la motivation. Facile à dire mais dur à trouver!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*