Serions nous en train de vivre la mondialisation de la révolte des gilet jaunes ? Les travailleurs pauvres du monde se révoltent ! Partout dans le monde, les travailleurs pauvres font grève du libéralisme et exigent moins d’inégalité, plus de pouvoir d’achat, des salaires plus élevés ou des impôts plus faibles. C’est la mort officielle de la mondialisation heureuse !
La grève de la mondialisation pourrait profondément modifier la nature de nos économies. Depuis quelques mois, je vous parle de la grève du consommateur. Il s’agit probablement d’une erreur d’analyse. Ce n’est pas seulement le consommateur qui entre en grève, c’est aussi le producteur ! Nous entrons dans une véritable grève de la mondialisation ! Les travailleurs pauvres se révoltent et n’acceptent plus d’être nos esclaves, ils refusent de se sacrifier pour nous permettre notre consommation superfétatoire et ostentatoire.
Il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas y voir la remise en cause de nos sociétés libérales dont la réussite repose sur les bas salaires, sur l’exploitation des travailleurs pauvres et sur la destruction de l’environnement pour nous permettre d’avoir un train de vie bien supérieur à ce qu’il devrait être.
La démondialisation accélère ! Nous sommes en train de vivre la grande transformation du monde comme nous l’analysions dans cet article « De « l’étrange défaite » à la « grande transformation » d’Emmanuel MACRON ? ». Cette notion de grande transformation est importante, elle fait référence au livre de Karl Polanyi, économiste hongrois qui a analysé la crise de 1929 et la montée du fascisme dans les années 30.
Dans son ouvrage phare, « La grande transformation« , il détaille, notamment, l’expression d’un double mouvement de la société qui se protège contre les excès du dogme libéral du tout marché. Face à un libéralisme qui s’impose et qui tend à imposer le marché au détriment de la société, il se met en place un double mouvement, une forme de réaction de la société qui se protège ainsi des excès de ce tout marché. En 1936, ce double mouvement peut expliquer la montée du front populaire ou du fascisme ; En 2020, il pourrait aboutir sur un front populaire écologique comme nous le détaillons dans cet article « En 2020, Face à une politique monétaire nuisible, la politique budgétaire va financer le front populaire écologique. ».
 

Quelles pourraient être les conséquences de la démondialisation et de la grande transformation ?

Comme nous l’écrivions déjà à la fin de l’année 2018 dans notre article stratégique pour l’année 2019 « Stratégie d’investissement 2019 : L’année de tous les possibles sur fond de remise en cause de la mondialisation financière », ces mouvements pourraient avoir trois conséquences directes :

  • Tendance à la revalorisation du travail et de sa rémunération dans le partage de la valeur ajoutée ; Le capital est abondant, la force de travail employable de plus en plus rare ! Nous devrions assister à une meilleure répartition de la valeur ajoutée au profit du travail ; On parle alors d’une meilleure protection sociale des travailleurs pauvres qui n’accepteront plus d’être les esclaves des pays dits riches.

 

  • Remise en cause des excès de la mondialisation des processus de production. Les consommateurs font la grève de la production mondialisée. Face à cette exigence nouvelle des consommateurs, les entreprises dont la chaîne de production tire un profit maximum de la mondialisation accepteront de se relocaliser dans les pays occidentaux consommateurs ; Développement de la tendance à la consommation et production locale ; Cette relocation de la production pourrait avoir pour conséquence une accélération de l’inflation après des années de désinflation importée grâce à la délocalisation dans les pays à main d’œuvre toujours moins chère ;  Il pourrait s’agir de décision politique telle qu’un plus grand protectionnisme suivant l’exemple de TRUMP.

 

  • Accélération de la prise en compte du développement durable dans les processus de production ; Cela pourrait d’ailleurs être une solution pour justifier la relocalisation et l’inflation incontournable. Les consommateurs prennent conscience de l’exportation de la destruction de l’environnement : Nous avons, en France, des exigences fortes pour protéger l’envirronnement … mais acceptons de consommer des produits fabriqué dans les pays asiatiques dans des conditions dégradées de protection de l’environnement et des salariés

 
Depuis 20 ans, la mondialisation explique une partie importante de la déflation dans laquelle nous sommes actuellement… dans les 20 prochaines années, la démondialisation sera t’elle à l’origine d’une inflation forte, possiblement non anticipées ? (cf »La démondialisation qui s’engage est elle source d’une inflation mal anticipée ?« , article dans lequel nous vous faisions part de cette perspective non négligeable).
Mais qui peut vraiment anticiper ce qu’il va se passer ?Faut il anticiper un cocktail explosif composé d’inflation, de hausses des salaires, de baisses des profits, de récession, de baisse du pouvoir d’achat ?
Bref, les gilets jaunes ont ouvert la voie à la grande transformation dont nous sommes aujourd’hui incapable de comprendre les conséquences ! 
A suivre…

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

228 commentaires