Jean Paul DELEVOYE vient de confirmer la prochaine réforme des pensions de réversion comme nous vous l’expliquions dans cet article « Réforme des retraites : Des pensions de réversion revues à la baisse pour les futurs veufs ou veuves ».
Jean PAUL DELEVOYE confirme que « Non le gouvernement ne cherche pas à supprimer ou à faire des économies sur les pensions de réversion. La future réforme ne touchera pas les personnes qui perçoivent aujourd’hui une pension de réversion ou en percevraient une avant l’entrée en vigueur des nouvelles règles. »
 


 

Monsieur DELEVOYE est un homme politique qui maîtrise parfaitement sa communication. Il est important de lire entre les lignes.

Ainsi, au lieu d’écrire «  La future réforme ne touchera pas les personnes qui perçoivent aujourd’hui une pension de réversion ou en percevraient une avant l’entrée en vigueur des nouvelles règles« , il aurait été plus simple d’écrire « La future réforme touchera les personnes qui ne perçoivent pas aujourd’hui une pension de réversion ou n’en percevraient pas une avant l’entrée en vigueur des nouvelles règles. »
Bref, Monsieur DELEVOYE semble bien confirmer que la prochaine réforme des pensions de réversion concernera tous ceux qui pourraient être amener à demander une pension de réversion après l’entrée en vigueur de la réforme des retraites, y compris ceux, actuellement en retraite qui se retrouveraient veufs ou veuves après l’entrée en vigueur de la réforme des retraite.
Seuls les retraités, veufs ou veuves, qui perçoivent déjà une pension de réversion ne devraient pas être concernés par cette réforme annoncée des pensions de réversion. 
 
 

Une réforme des pensions de réversion qui devrait fortement pénaliser les futurs veufs ou veuves.

Monsieur DELEVOYE a présenté ses réflexions sur la réforme de la pension de réversion à l’occasion de son audition à l’assemblée nationale, dont nous vous déjà proposé l’extrait vidéo :

 
L’idée de cette réforme de la pension retraite est relativement simple à comprendre : Il s’agit de raisonner dans le cadre du revenu moyen du foyer. Après la réforme, au décès d’un des époux, le survivant ne touchera pas 54% de la retraite « régime général » de son conjoint (après application d’un plafond de revenu) puis 60% de la retraite complémentaire sans plafond de revenu, mais un revenu égal permettant au survivant de toucher au moins le revenu moyen du couple.
Monsieur DELEVOYE reprend un exemple très didactique à l’occasion de son audition à l’assemblée nationale :
« Monsieur est retraité. Il perçoit 3000€. Madame est retraitée. Elle perçoit 1000€. Ensemble ils perçoivent donc 4000€. Le revenu moyen du couple est donc de 2000€. 2000€ est donc le montant de revenu du veuf ou veuve après le décès après versement de la pension de réversion :

  • En cas de décès de Monsieur, Madame percevrait, non pas -+60% * 3000€ comme c’est le cas actuellement, mais 1000€. C’est à dire la somme qui lui permet d’atteindre le revenu moyen (=2000€)du couple calculé ci avant.
  • En cas de décès de Madame, Monsieur ne percevrait pas de pension de réversion. »

 
A suivre …

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Assistance patrimoniale
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Accompagnement patrimonial
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

121 commentaires