C’est vrai qu’il est de bon ton de crier à la faillite certaine du régime de la retraite par répartition ! Il est tellement plus vendeur de faire peur et d’annoncer les catastrophes hypothétiques. Malheureusement, il faut s’y résoudre : La faillite de la retraite par répartition s’éloigne grâce aux réformes passées !! 
Ceux qui me suivent depuis longtemps connaissent mon leitmotiv : Il faut mettre fin à cette narrative, cette fakenews construite par les acteurs de l’épargne, qui veut que le régime de la retraite par répartition serait en faillite : Non seulement ce n’est pas vrai, l’équilibre du régime de la retraite par répartition est accessible avec de légers aménagements (cf »Arrêtez d’épargner pour la retraite vous n’en aurez pas besoin !), mais surtout, le paiement des cotisations retraites est rentable pour le cotisant ! (cf »Quel est le taux de rendement (TRI) de la retraite par répartition ? Est ce rentable de cotiser pour la retraite ? »).
Selon un prochain rapport du COR (Conseil d’Orientation des Retraites), le régime fusionné AGIRC-ARRCO devrait être excédentaire à partir de 2019 et même durablement dans les 3/4 des scénarios plausibles (selon l’évolution du taux de chômage, de la productivité, …).
Au total, en 2020, le régime de la retraite par répartition (régime général + Complémentaire AGIRC-ARRCO) devrait afficher un petit déficit de 2.2 milliards d’euros, soit seulement 0.1% du PIB. Ce déficit est faible au regard des 300 milliards de pension retraite qui sont versées aux retraités tous les ans.
Bref, nous sommes plus du tout dans la perspective d’un régime de retraite en faillite, mais seulement dans un petit déficit qu’il convient de combler par de petits ajustements paramétriques. 
 
 

L’équilibre du régime de retraite par répartition, une mauvaise nouvelle pour les vendeurs d’épargne qui aiment à jouer sur vos peurs pour mieux vous faire épargner.

Malheureusement, nous sommes peu nombreux à afficher une confiance élevée dans l’avenir du régime de la retraite par répartition. En effet, nombreux acteurs ont intérêt à laisser croire à la faillite annoncée du régime de la retraite par répartition :

  • Les syndicats patronaux ont intérêt à faire porter les cotisations retraites sur l’épargne et non sur les cotisations salariales et patronales pour réduire les charges payées sur les salaires et s’aligner sur les états les moins disant socialement ;
  • Les distributeurs d’épargne et autres compagnies d’assurance vie ont intérêt à vous encourager à épargner pour préparer votre retraite ;

 
Un jour, il faudra peut être s’interroger sur l’impact négatif sur la croissance économique d’un pays dont les habitants épargnent deux fois pour la retraite : Une fois, via les cotisations sociales prélevées sur les salaires ou les bénéfices des indépendants et une autre fois, via l’épargne qu’ils réalisent dans la perspective d’une faillite d’un régime de retraite qui n’arrivera jamais. 
En effet, quelqu’un qui épargne, c’est quelqu’un qui ne consomme pas ou qui n’investit pas ! (Ne revenons pas ici sur la différence entre épargne et investissement. En effet, épargner sur les marchés financiers, ce n’est pas investir … mais spéculer).
 
Cette peur excessive et non justifiée de voir le régime de retraite par répartition conduit même un certain nombre d’entre vous à mettre en oeuvre de mauvaises stratégies patrimoniales.
L’exemple typique concerne les gérants majoritaires de SARL ou autres dirigeants majoritaires de SAS qui recherchent des solutions pour ne plus cotiser au RSI ou au régime général des retraites (minoration du bénéfice, préférer les dividendes et les prélèvements sociaux aux cotisations RSI, …). Cf – Dividende : Préférer le RSI de la SARL aux prélèvements sociaux de la SAS est une bonne stratégie pour la retraite
L’éloignement de la perspective d’une faillite du régime de retraite par répartition est alors une très mauvaise nouvelle pour ces contribuables qui se sont laissés endormir par cette « narrative » des distributeurs d’épargne. 
 
 

Demain, la grande réforme des retraites MACRON et l’adoption des comptes notionnels pourra être construit sur des bases solides.

Cet équilibre prévisionnel du régime de la retraite par répartition est une excellente nouvelle dans le cadre de la prochaine grande réforme des retraites et l’adoption des comptes notionnels (cf »Comprendre la réforme des retraites avec les comptes notionnels. » et « MACRON : Réforme pour une retraite universelle inspirée par PIKETTY ?« ).
Cette réforme qui devrait animer les débats du premier semestre 2018 pourrait aboutir au maintien global des conditions actuelles de départ à la retraite. Dès lors que les paramètres actuels assurent un quasi équilibre à long terme, il n’y a plus de raison d’allonger la date de départ à la retraite, la durée de cotisation ou le montant des cotisations.
Néanmoins, les retraites par comptes notionnels devraient apporter plus de souplesse aux épargnants qui seront davantage acteur de leur retraite : S’agissant d’un capital de cotisation à convertir en pension retraite, chacun pourra déterminer s’il a suffisamment cotisé et si le montant des retraites est suffisant pour assurer son cadre de vie. 
Avec la retraite à comptes notionnels, celui qui disposera d’un capital épargné ou d’un patrimoine suffisant pourra se donner le luxe de partir précipitamment en retraite (60 ans ?)… alors que celui qui n’aura pas épargné ou qui ne dispose pas de patrimoine n’aura pas d’autres choix que de travailler plus longtemps (jusqu’à 67 ans ?) pour obtenir une pension retraite suffisante pour assurer son niveau de vie.
Cette perspective d’une retraite modulable en fonction de l’effort d’épargne des cotisants devrait donner l’opportunité aux vendeurs d’épargne de renouveler leur discours au profit d’un discours plus constructif ! 

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

22 commentaires