La SCI est à la mode. Tout le monde veut sa SCI pour investir dans l’immobilier et vous avez raison tant il s’agit d’un outil particulièrement efficace pour optimiser les droits de succession ou préparer la transmission de votre patrimoine.

Néanmoins, comme nous vous le détaillons dans notre livre « Investir dans l’immobilier » ou à l’occasion de nos « consultations d’assistance et bilan patrimonial« , créer sa SCI ne sera pas suffisant pour profiter de ses atouts.

Vous devrez y mettre en place une véritable stratégie comptable et fiscale pour atteindre vos objectifs de transmission. On parle de démembrement des parts sociales, de compte courant d’associé, de mise en réserve des bénéfices et encore d’amortissement comptable. Ce sont là les clefs d’une SCI efficace et performante !

A défaut de cette stratégie globale, la SCI ne vous servira pas à grand-chose. Un peu comme si vous aviez une Ferrari dans le garage, mais que vous n’aviez jamais pensé à acheter de l’essence.pour l’utiliser ; C’est sympa dans les diners et auprès des copains que vous cherchez à impressionner… mais cela ne sert à rien.

Mais là n’est pas le problème le plus important lorsque l’on évoque la SCI. La SCI est trop souvent une illusion qui permet aux parents de se dédouaner de la gestion de leur succession future.

Vous êtes trop nombreux à considérer avoir préparé votre succession en ayant constitué une SCI dans laquelle vous aurez réalisé vos investissements immobiliers. C’est, je crois, une erreur.

En effet, pourquoi imposez vous à vos enfants de gérer ensemble le patrimoine qu’ils vont recevoir à votre décès ? Voulez-vous vraiment qu’ils se disputent ?

Avec le temps, vos enfants vont construire leur propre foyer ; Ils vont construire leur propre famille avec la naissance de vos premiers petits-enfants et leur mariage ou leur union civile. Ainsi, leur évolution professionnelle, et plus généralement leurs choix de vie vont en faire des foyers qui vont prendre leur élan loin des objectifs et projets de vie de leurs parents.

Chacun de vos enfants va prendre son envol et avancer de manière différente dans la vie. Chacun de vos enfants aura des projets de vie différents et devra donc disposer librement du patrimoine que vous lui laisserez pour les assouvir. Obliger vos enfants à gérer votre patrimoine ensemble n’est clairement pas une bonne idée si vous voulez que l’entente familiale se poursuive au-delà de vous.

Lorsque vous utilisez la SCI pour transmettre votre patrimoine à vos enfants, vous êtes dans cette situation. Vous organisez votre continuation, mais oubliez que vos enfants n’auront pas vos projets de vie et qu’ils n’auront probablement aucune envie de dépendre de leur frère ou sœur pour décider de la réalisation ou non de leurs projets de vie personnels.

Pour vous en convaincre, il vous suffit de vous poser la question sur votre situation via à vis de vos frères et sœurs. Pourquoi n’avez-vous pas envie de gérer le patrimoine de vos parents avec frères et sœurs ? Mais alors pourquoi l’imposeriez-vous à vos enfants ? Ce n’est vraiment pas leur rendre service.

Comme nous l’expliquons dans cet article « Organiser sa succession, c’est surtout partager son patrimoine entre ses héritiers !« , vous devez au contraire chercher à partager votre patrimoine entre vos enfants. Ce partage difficile que vous ferez permettra probablement d’apaiser les relations entre vos enfants et pourrait éviter de nombreuses disputes familiales.

Extrait :

« Dans une famille, la succession est une étape importante qui se traduit trop souvent par des disputes, une impossibilité pour les enfants de trouver un accord sur le partage et sur les valeurs retenues.

C’est au parent d’anticiper ces situations difficiles et d’assumer, de son vivant, la décision difficile du partage de son patrimoine. Laisser les enfants s’écharper pour savoir qui va hériter des bijoux, de l’appartement ou de la résidence secondaire n’est pas une décision sage.

De votre vivant, vous devez discuter avec vos enfants et assumer cette responsabilité du partage de votre patrimoine entre vos enfants, dans le consensus si possible. Vous ne devez pas laisser ce fardeau à vos enfants.

Si vous le décidez du partage de votre patrimoine de votre vivant, vos enfants respecteront votre volonté; Ils pourront parfois être froissés, mais ils respecteront votre volonté. Si vous laissez les enfants se partager votre patrimoine après votre décès, vous ouvrez la boîte de Pandore. Entre l’influence des conjoints et les ressentiments de l’enfance, la partage pourra être dévastateur sur la continuité des relations familiales.

La fiscalité et autres stratégies de réduction de droits de succession apparaissent alors comme anecdotiques. Bien évidemment, réduire les droits de succession est important, mais il ne faut pas oublier l’objectif principal qu’est la répartition de votre patrimoine entre vos héritiers, et notamment vos enfants.

Organiser sa succession, c’est surtout partager son patrimoine entre ses héritiers !

A suivre.

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

17 commentaires