La question de la différence entre le prix et la valeur est tellement importante que je vous propose d’approfondir à nouveau cette question. Il ne faut pas confondre le prix et la valeur d’un investissement, qu’il soit immobilier ou dans le capital d’une entreprise.
La situation idéale pour investir est celle de celui qui investit dans un actif dont la valeur est élevé, mais le prix faible. Alors que la situation la moins favorable est celle de celui qui investit dans un actif dont le prix est élevé et la valeur faible.
Prenons un exemple simple pour mieux appréhender cette question de la différence entre le prix et la valeur : L’achat d’un vêtement.

La valeur de mon vêtement, c’est sa valeur d’usage, la qualité de la laine utilisée, la qualité de sa fabrication, de sa coupe, sa robustesse.

Le prix d’un vêtement, c’est la somme d’argent que je vais devoir dépenser pour l’acheter. Pour un même vêtement, le prix varie. Il pourra être élevé si je l’achète dans une boutique de luxe ou plus faible si je l’achète en solde sur internet. Lorsque la croissance économique est forte, la demande est plus forte… je peux donc le vendre plus cher. Lorsque la croissance est plus faible, la demande moindre, je dois donc réduire ma marge et le vendre moins cher. Pourtant, sa valeur est toujours la même.

 
Ainsi, pour un même objet, à valeur constante, le prix varie en fonction de l’offre et de la demande. Celui qui achète l’objet en solde fera un meilleur investissement que celui qui l’achète hors solde. La différence entre le prix et la valeur, c’est ça. Rien de plus compliqué.
Le prix est formé par confrontation de l’offre et de la demande et il est naturellement fonction de la quantité d’argent dont dispose celui qui veut investir alors que la valeur dépend du coût de fabrication et plus globalement de l’usage apporté par l’actif d’investissement.

– Cet usage pourra être la capacité à loger une personne à un endroit privilégié pour un bien immobilier ; C’est ce qui explique pourquoi l’emplacement est primordial. L’emplacement est source d’un usage supérieur qui explique sa valeur supérieur et donc prix relatif plus élevé.

– Cet usage pourra également être la capacité à mettre en œuvre un modèle économique qui répond  à une demande forte disposée à payer le prix fort lorsqu’il s’agit d’une entreprise ; C’est typiquement cette capacité qui donne de l’intérêt financier à l’industrie du luxe : Ils vendent à un prix très élevé, un objet dont la valeur objective est faible.

 
On le comprend, l’usage d’un actif est au cœur de sa valeur ! C’est la raison pour laquelle je vous explique depuis toujours qu’il est une erreur d’investir dans un actif tangible ; Il faut investir dans un actif d’usage, car à long terme, c’est l’usage qui fait la valeur et donc son prix relatif aux autres actifs dont l’usage serait moindre.
Pour faire simple, investir dans un bien immobilier bien placé est le gage d’une valorisation plus élevée par rapport à une bien immobilier dont l’emplacement serait de moindre qualité. Pourquoi, tout simplement parce que l’usage qu’il apporte est supérieur.
La valeur d’un actif est fluctuante dans le temps et elle dépend principalement de sa capacité à maintenir son usage dans le temps.
Par exemple, pour un bien immobilier, l’obsolescence immobilière, qui passe naturellement par la dégradation progressive de la construction, mais aussi par sa qualité relativement aux autres constructions (l’augmentation des maisons neuves aux qualités intrinsèques supérieures à pour conséquence de dégrader la qualité relative des maisons anciennes dont les qualités ne seront pas aussi bonnes – On parle consommation d’énergie, et plus globalement capacité à répondre à une demande).
Pour une entreprise, maintenir l’usage, c’est être capable d’adapter son modèle économique au gré de l’évolution de la demande. Par exemple, pour l’industrie automobile, c’est être capable demain de proposer des voitures ou autres moyens de locomotion qui ne pollueront plus car la valeur d’usage de la voiture est aujourd’hui remis en cause du fait de cette pollution devenu non supportable pour le consommateur ; La valeur d’usage de la voiture est aujourd’hui fortement modifié ;
C’est la raison pour laquelle la valeur d’un actif peut être détruite lorsque la valeur d’usage est contesté. La mutation écologique pourrait être à l’origine de la destruction de nombreux usages : industrie plastique ; industrie automobile, agroalimentaire ; … Toutes ces industries vont devoir réinventer l’usage de leur production pour d’adapter et espérer continuer à générer des bénéfices.
Plus généralement, la récession ou encore la décroissance détruisent la valeur d’usage en détruisant la qualité et la quantité de la demande. Dans cette situation, les entreprises dont la valeur d’usage est plus faible disparaissent les premières ; Les biens immobiliers dont l’usage est moins bon se trouvent davantage dévalorisés que les biens immobiliers à l’usage supérieur (d’où l’intérêt de emplacement, mais aussi de la qualité du logement, de son habitabilité par rapport aux autres biens disponibles sur le marché).
La valeur d’usage d’un actif, c’est ça valeur intrinsèque, sa valeur refuge ! Et ce n’est pas parce que son prix augmente que sa valeur augmente.
 
A long terme, le prix d’un actif doit suivre sa valeur d’usage, mais à court terme, il existe une forme élasticité : Parfois le prix de cet actif est trop élevé au regard de sa valeur intrinsèque ;
Parfois, ce même prix est trop faible. Cette variation du prix autour de la valeur s’explique par une variation de l’offre et de la demande, en quantité (nombre d’acquéreurs) mais également en qualité (moyen financier des acquéreurs).
La politique monétaire qui se traduit aujourd’hui par des taux d’intérêt négatifs à naturellement un impact fort sur les capacités financières de la demande qui se répercute naturellement sur les prix. A valeur d’usage stable, les prix augmentent tout simplement parce que les acquéreurs disposent de capacité d’emprunt supérieur du fait de taux d’intérêt inférieur au taux de croissance nominale de l’économie (PIB + inflation).
Dans cette dynamique (taux d’intérêt inférieur à la croissance nominale de l’économie (PIB + inflation), les prix n’ont plus aucune limite à la hausse. Mais attention, il ne s’agit là que d’un phénomène monétaire qui n’est pas lié à la valeur de l’actif, il ne s’agit là que d’une inflation, d’une perte du pouvoir d’achat de la monnaie  : Avec la même quantité de monnaie, je peux acheter une quantité moindre de biens.
La statistiques officiels font état d’une inflation quasi inexistante, ou très faible. Il semblerait donc que les conséquences des politiques monétaires soient réduites à une inflation des actifs d’investissement (immobilier ou action).
PS : Hier, je suis allé chercher mon panier de légumes chez mon maraicher ; Je lui posais justement la question de l’évolution du prix de son kilo de tomate ; Selon ses chiffres, il le vendait 1.50€ il y a 8 ans ; Nous sommes aujourd’hui à 2.50€ pour le kilo de tomate ronde en milieu de saison lorsque les prix sont au plus bas ; Cela fait une hausse de plus de 6% par an depuis 8 ans.
C’est la mécanique simple de l’inflation qui se traduit par une augmentation du prix, alors qu’il s’agit d’une perte de valeur de la monnaie.
La question est alors de savoir si ce phénomène est durable ou temporaire ? Après l’inflation monétaire, la déflation monétaire peut elle résulter d’une politique monétaire moins accommodante ? Sommes nous condamner à l’inflation monétaire permanente ou la déflation monétaire va t’elle faire baisser les prix dans les mêmes proportions qu’elle les a fait augmenter ?
Cette inflation monétaire va t’elle se propager à l’économie réelle ?
En tout état de cause, face à ces phénomènes monétaires non maitrisables, l’investisseur devra concentrer son analyse sur la valeur d’usage de l’actif dans lequel il souhaite investir et ne pas croire que la hausse de la valeur d’un actif trouve son origine systématique dans l’augmentation de sa valeur !
Le prix et la valeur sont deux notions à ne pas confondre.

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

11 commentaires