La transmission de votre patrimoine est un sujet important pour nombre d’entre vous. Vous avez travaillé durement pour créer ou faire grossir votre patrimoine et vous avez maintenant à cœur de le transmettre à vos héritiers dans les meilleures conditions.

Cette question de la transmission vous préoccupe d’autant plus que les rendements de votre épargne s’écroule et que ça ne vous rapporte plus rien ! Il vous faut trouver une solution pour redonner vie à cette épargne, à ce capital que vous avez accumulé et qui menace de diminuer si vous n’agissez pas rapidement.

Agir ?! mais comment faire ? Que faire de l’épargne sur le fonds euros du contrat d’assurance vie ? L’investir en action ou spéculer sur les marchés financiers à 65 ou 70 ans ? Vous avez passé l’âge pour ces choses là ; Investir dans l’immobilier et perdre sa retraite à gérer des locataires et s’occuper d’un ballon d’eau chaude qui fuient ? Non, merci.

Il ne vous reste alors plus qu’une chose à faire : Vous débarrasser de votre épargne, la donner à vos enfants ou petits enfants qui auront eux des projets d’investissement et qui trouveront un certain plaisir et/ou intérêt pécuniaire à investir dans le capital des entreprises, dans l’immobilier locatif ou tout simplement dans l’acquisition de leur résidence principale.

Si vous ne savez plus quoi faire de votre épargne qui ne rapporte plus rien, ou n’avez plus envie et l’énergie de vous embêter la vie avec ces choses là, il ne vous reste plus qu’à passer la main à la génération suivante, lui transmettre ce qui est devenu un fardeau pour vous !

Mais attention, pour réussir cette transmission, deux conditions que nous rappelons dans cet article « Succession : Quand faire une donation à ses enfants ? Quelles conditions pour ne pas regretter ? » : Il faut être prêt à donner, c’est à dire faire confiance à ses enfants sur l’utilisation qu’ils auront de cet argent ; et que vous enfant soit prêt à recevoir cet argent, c’est à dire qu’ils auront « l’éducation » suffisante pour l’investir efficacement.

Vous n’avez pas fait tout ces efforts, ces sacrifices… pour que vos enfants et petits enfants flambent ! (car il n’y a pas de secret, derrière un capital, il y a toujours le travail de quelqu’un ! Toujours ! et j’ai le conservatisme de croire que ce travail se respecte).

 

Faire un cadeau de Noël à ses enfants ou déclarer une donation ?

Il existe de très nombreuses solutions légales pour transmettre un patrimoine à ses enfants, une multitude d’abattements disponibles et de régime de faveur pour encourager la circulation de l’argent entre les membres d’une même famille ; Il y a en pourtant une que nous avons trop tendance à minorer : Le cadeau, le chèque que vous ferez à vos enfants ou petits enfants à l’occasion de Noël, d’un anniversaire ou de tout autre évènement de la vie.

Il s’agit pourtant de la solution la plus efficace pour progressivement transférer un patrimoine non négligeable, sans droit de succession. Être généreux permet de réduire les droits de succession ! Voilà un argument qui séduira même les plus avares d’entre nous.

Faire un cadeau, être généreux, c’est une manière de réduire progressivement votre patrimoine ou du moins empêcher qu’il ne grossisse trop vite ! C’est directement limiter les droits de succession car ce qui sera transmis, ne sera pas taxable !

Le cadeau de Noël est par nature limité dans son montant, il est l’expression d’une générosité qui ne peut traduire l’intention d’appauvrir celui qui fait le cadeau pour augmenter le patrimoine de celui qui reçoit. C’est là la différence entre un cadeau (de Noël, d’anniversaire) et une donation comme nous vous le rappelons dans cet article « Combien peut on transmettre aux enfants sans payer de droits de succession ? » ; C’est fonction de l’importance du patrimoine et des revenus de chacun !

Est ce que faire une chèque de 5000€ à son fils ou sa fille à l’occasion de Noël est un cadeau ou une donation ? Il s’agit d’une notion personnelle.

1000€, 2000€ ou encore 5000€ pour Noël, 5000€ pour l’anniversaire pour chacun des enfants ou même peut être des petits enfants … ça commence à faire des sommes non négligeables sur 20 ans !

Néanmoins, l’option « donation manuelle » déclarée à l’administration fiscale est également une solution pertinente, et encore une fois, les abattements disponibles sont relativement généreux comme nous vous le rappelons dans cet article « Donation : Avez vous utilisé tous les abattements disponibles ?« .

  • Chaque grand parent peut donner jusqu’à 31865€ à chacun de ses petits enfants en franchise de droit de succession ;
  • Premier abattement de 31865€ qu’il est possible de doubler avec une donation de somme d’argent faite par un grand parent âgé de moins de 80 ans à un petit enfant âgé de plus de 18 ans. Au total, ce sont dont 63 730€ par grand parent au profit de chacun des petits enfants qui peuvent être donnés en franchise de droit de succession ;
  • Chaque parent peut donner jusqu’à 100 000€ à chacun de ses enfants en franchise de droit de succession dès lors que le décès du donateur intervient plus de 15 ans après la donation ;
  • Premier abattement de 100 000€ qu’il est possible de majorer avec une donation de somme d’argent faite par un parent âgé de moins de 80 ans à un enfant âgé de plus de 18 ans. Au total, ce sont dont 131865€ par parent au profit de chacun des enfants qui peuvent être donnés en franchise de droit de succession

 

A suivre …

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


19 Comments

  1. Et des billets de banque, Guillaume ? Vous vous rendez compte ? : des billets de banque, çà existe encore… Et c’est encore légal… Incroyable, n’est-ce-pas ?

  2. Alain LAMBARD says:

    Un rappel judicieux en cette période de fin d’année.

  3. J’aime la precision : il faut que le beneficiaire du transfert soit digne de confiance. En tant que banquier, j’ai vu un jeunes garcon avoir acces ason assurances-Vie ouvert en son nom et alimentee a chaque Noel, anniversaire ou autres occasions durant toute leur enfance.
    Passionne de moto puissante et consommateur frequent de cannabis –> L’accident est arrive avant ses 20ans…

    J’aime mes enfants mais je ne sais pas quelle maturite, conscience, passions, frequentations ils auront a 18ans. De ce fait, ils n’ont pas de comptes d’epargne alimentes a leurs noms.
    Je veux garder la main sur leur argent et il sera utilise pour des projets clairs (permis, vehicule, voyage, investissement, creation d’entreprise, etudes…). Maie je ferai le deblocage.

    Bien cordialement,

  4. [… c’est se « débarrasser » d’une épargne qui ne sert plus à rien …]

    Se DEBARASSER, le terme me choque !
    D’un côté, un parent qui a consacré toute sa vie pour se créer parfois avec de gros efforts, une épargne difficile à maintenir ou à faire fructifier et d’un seul coup … on oublie tout et on s’en débarrasse !
    Vous allez répondre, en tant que jeune sans ou peu d’expérience de la vie, suivant l’adage populaire: « vous ne l’emporterez pas dans votre tombe » .
    Certes, il faut donner à ses enfants,mais les choses ne sont pourtant pas aussi binaires.

  5.  »Que faire de l’épargne sur le fonds euros du contrat d’assurance vie ? L’investir en action ou spéculer sur les marchés financiers à 65 ou 70 ans ? Vous avez passé l’âge pour ces choses là »
    Guillaume, selon vous nous sommes « Has been » et plus bons à rien passé cet age !!
    Drôle de vision, j’ai me retiens, pour ne pas vous traiter de ………….Mais vous reviendrez sur cette idée absurde quand vous aurez atteint cet age.

    • Je n’exprime pas nécessairement, ce que je pense, mais simplement, le discours quotidien de mes clients qui n’ont pas envie de s’ennuyer avec ce genre d’investissement.

      • Ok Guillaume merci pour cette précision, mais c’est le profil particulier de vos clients qui aussi ne veulent pas s’ennuyer et font appel à un conseil.
        Beaucoup d’autres gèrent directement leur patrimoine et parmi eux des séniors qui ont d’ailleurs plus de temps disponible pour traiter leurs affaires (et aussi consulter les conseils sur les sites spécialisés).
        Cordialement,

      • Quel genre d’investissement mérite qu’ils s’ennuient avec?
        L’immobilier : taxes, impôts, travaux, locataires bientôt défaillants en masse.
        Les comptes d’épargne : rendement proches de 0%, en-dessous de la fausse inflation.
        PEA : bonne fiscalité pour arbitrer et faire tourner les titres, possibilité de thésauriser les dividendes, possibilité d’acheter des valeurs qui gagnent.
        Compte-titres : même chose mais pas de fiscalité avantageuse.
        Diamant, or, argent?
        Assurance-vie : Possibilité de garantie plancher et d’acheter des fonds gagnants avec une fiscalité avantageuse, seul inconvénient : les frais qui paraissent élevés.
        Le seul truc qui ne va pas avec certains investisseurs est qu’ils ne veulent pas prendre de risque et qu’ils finissent par en prendre un énorme sans y consentir.

        • Parceque dans la vraie vie, il n’est pas totalement impossible d’avoir d’autres objectifs, d’autres moteurs, d’autres envies que de compter encore et encore le magot.

          Je crois au contraire que cet ennui est bon signe.

          Quel ennui n’est ce pas ?

          • Une nouvelle fois vous vous trompez et vous faites de quelques exemples marginaux une règle « idéologique ».

            Non les plus âgées n’ont pas épargné pour seulement « compter le magot » comme vous dites, ils ont épargnés la plupart du temps pour se prémunir des aléas du futur de santé, de perte d’autonomie, …. , le temps qu’il leur reste à vivre et pour, si nécessaire et le plus souvent uniquement si, préserver/ aider ses descendants voire son compagnon ou compagne. Car pourrir un enfant avec de l’argent non gagné par son travail (ou investissements= risque) ce n’est pas nécessairement lui rendre service.

  6. Guillaume, si votre épargne ne vous rapporte plus rien, alors il serait tant que vous changiez de métier 😉

    PS : je le suis arrêté au titre pour éviter de perdre trop de mon temps

  7. Je trouve toujours curieux de se débarrasser de l’argent. Il a quand même une valeur d’usage et il ne coûte rien.

    • Justement, l’epargne, qui n’est qu’une accumulation passive d’argent, n’a pas d’usage si elle n’est pas consommée ou investie.
      Elle perd donc naturellement de la valeur faute d’usage.

      • L’argent épargné, c’est la possibilité d’une utilisation future.
        Qui vous dit que les banques continueront à prêter? Que les locataires paieront toujours leur loyer? Que votre travail sera toujours suffisamment rémunéré pour vous acheter des produits de première nécessité?
        Le fait d’épargner va de paire avec l’incertitude inhérente au futur.
        Ne pas épargner c’est croire que le futur est plus certain que le présent. Ce qui est impossible.
        Or, c’est exactement le paradigme des taux négatifs.

        • Je partage votre façon de voir les choses. Nous avons épargné toute notre vie ne serait-ce que pour ne pas être à la charge de l’état. Je sais que certains ne sont pas gênés d’en profiter. Nous devons toujours prévoir le changement de la pompe à chaleur par exemple, les machines à laver le linge, la vaisselle, le sèche linge, la voiture qui a 21 ans etc… les travaux de rajeunissement de la maison et j’en passe. Je ne vois pas l’avenir très rose donc je prévois.

          • Pour la voiture Renault en fabrique une spécialement pour vous !!! Et électrique de surcroît 🙂 🙂 🙂

            Vous leur faites de la pub à chaque fois que vous écrivez sur un blog, faites valoir vos droits !!!

  8. Je n’achète pas de voiture française (désolée) j’ai une 4×4 Toyota et une Volkswagen Polo – j’ai eu une Peugeot et j’ai été déçue de la qualité de la carrosserie. Pour l’électrique je ne suis pas encore prête à franchir le pas. L’hybride, pourquoi pas.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez nos conseils pour gérer votre patrimoineInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine