Vous le savez, nous venons d’entamer une série d’articles sur le thème important (et complexe) de la préparation de la retraite. Le premier article avait pour objectif de vous aider à estimer le montant de l’épargne mensuelle que vous deviez réaliser pour vous constituer un capital suffisant (cf article « Préparation de la retraite : Combien devez vous épargner mensuellement ?).
Le second article concernait davantage le rendement de l’épargne retraite (cf article « Préparation de la retraite : Quel rendement pour l’épargne – retraite ?). L’objectif était ici de vous sensibiliser à l’importance du choix du support d’investissement de votre épargne retraite et notamment sur la nécessité de rechercher d’autres placements que le célèbre « fonds euros » des contrats d’assurance vie. Diversifier son allocation entre immobilier et marché financier doit permettre de faciliter la préparation de la retraite.
 

Et si on reprenait le sujet par le commencement : C’est quoi préparer sa retraite ?

Cette série d’article est importante et je crois que j’ai oublié d’évoquer le B-A-BA : Qu’est ce que bien préparer sa retraite ? Préparer sa retraite c’est essentiel, mais qu’est ce que cela signifie ?
Mon erreur d’appréciation et cette volonté de vous apporter des solutions avant même de poser un diagnostic est, je le crois, une erreur courante des épargnants : Beaucoup veulent préparer leur retraite, mais peu savent exactement ce dont ils auront besoin.
Au travers de cet article, je vais essayer de vous apporter une réflexion globale sur la manière de percevoir cette notion de « préparation de la retraite ». Le sujet étant tellement personnel et complexe qu’il ne pourra pas être totalement exhaustif : Je compte sur vous pour compléter ma perception des choses dans les commentaires que vous ferez à la fin de l’article.
 

Préparer sa retraite, c’est avant tout se préparer (et financer) une nouvelle vie

La priorité lorsque l’on évoque la préparation de la retraite est d’organiser son cadre de vie. C’est l’acte fondateur de cette nouvelle vie qui se construit. Assurer son cadre de vie, c’est tout d’abord être propriétaire de sa résidence principale, éventuellement de sa résidence secondaire et même de son camping car 🙂
Vous l’aurez compris, la question du revenu disponible à la retraite ne me semble pas être la priorité. La priorité est de se donner les moyens de vivre cette nouvelle vie. On ne parle pas directement de finance et d’épargne, encore faut il avoir les moyens (et donc le capital suffisant) pour financer ces nouveaux projets.
 
Avoir les moyens de se loger doit donc être votre priorité. Vous devrez soit être propriétaire de votre résidence principale, soit à minima vous dotez des moyens nécessaires pour être locataire à vie. Assurer son toit, est le minimum lorsque l’on espère vivre une retraite heureuse et paisible.
Pour ceux qui pourrait se le permettre, la question de l’acquisition de la résidence secondaire ou du camping car est du même ordre d’idée : On ne parle pas « placement », ni « rentabilité », mais simplement du financement d’une nouvelle vie (cf »Acheter une résidence secondaire, un investissement au rendement non financier inestimable »).
Comment le jeune retraité va il vivre sa nouvelle vie ? Le financement de cette nouvelle vie nécessitera la consommation rapide d’un capital lors du départ à la retraite. Il est donc essentiel de bien la préparer.
 

Se préparer une nouvelle vie, c’est disposer d’un capital disponible à la retraite.

Pour parler finance et épargne-retraite, la constitution d’un capital retraite me semble indispensable. Préparer sa nouvelle vie à la retraite passe par la constitution d’un capital qui aura vocation à être consommé rapidement quelques mois après le départ à la retraite : C’est le financement de la nouvelle vie du jeune retraité, l’achat du camping car, de la résidence secondaire, le financement des voyages, la rénovation de la maison, …
L’assurance vie, le PEA et plus généralement l’épargne financière pourrait être un excellent support à la constitution de ce capital retraite. En fonction du capital estimé et du rendement espérer des placements, le futur jeune retraité devra épargner mensuellement.
Vous pouvez utiliser notre simulateur pour estimer le montant de l’épargne mensuelle nécessaire.
 

 

Ensuite, préparer sa retraite, c’est se constituer un revenu complémentaire pour maintenir son niveau de vie.

Ensuite seulement, car la priorité reste l’organisation du cadre de vie du jeune retraité (avec plus ou moins de moyen financier, de la simple résidence principale, à la résidence secondaire et au camping car), la question de la constitution d’un revenu complémentaire doit être la priorité de l’actif en préparation de sa retraite.
Se constituer un revenu complémentaire, c’est vouloir maintenir tout ou partie de son pouvoir d’achat en compensant la perte de revenu inévitable à la retraite.
Dès lors que l’épargnant aura été prévoyant et qu’il aura prudemment provisionné le financement de sa nouvelle vie de retraité (provision pour les voyages, le camping car …), la question de la perception d’un revenu complémentaire n’est peut être pas si importante que cela (sauf cas particulier des artisans, commerçant et autres agriculteurs dont le niveau de retraite est particulièrement faible).
De surcroît, le mythe de l’effondrement certain du régime de la retraite par répartition doit être combattu. La retraite par répartition est un système de retraite viable à long terme qui vous assurera un niveau satisfaisant de revenu dès lors que vous accepterez de travailler au delà des 62 ans classiquement retenus (cf »La retraite par répartition est sauvée ! La faillite s’éloigne et le retour à l’équilibre devient une réalité. »).
 

Mais préparer sa retraite c’est surtout financer la dépendance.

D’expérience, et je rencontre des jeunes retraités quotidiennement, on constate que les besoins de revenus complémentaires ne sont pas très importants. A la retraite, les revenus baissent, mais les charges également.
Assez rares sont les clients qui veulent absolument conserver le même niveau de ressources – Vous me le confirmerez ou pas dans les commentaires, mais je ne perçois pas ce besoin comme prioritaire – La priorité reste le financement des nouveaux projets à la retraite, pour ce qui est de la perte de revenu, les jeunes retraités s’en accommodent.
De surcroît, considérant les dernières années de la vie active comme les années pendant lesquelles ils épargnent le plus, la perte de revenu n’est pas si « dramatique ». Suppression de la capacité d’épargne et baisse des charges permettent de faire face à la baisse des revenus. (En écrivant ces lignes, j’ai l’impression que je vais en faire hurler plus d’un en commentaire, mais encore une fois, c’est subjectif et c’est le fruit de 15 ans de rendez vous avec des jeunes retraités – )
Du moins, les besoins de revenus complémentaires sont assez faibles dans les premières années de la retraite, mais lorsque l’on évoque une maison de retraite ou encore des soins à domicile, la réponse est bien différente.
On s’aperçoit rapidement que les retraités n’ont pas besoin d’un revenu complémentaire à vie, mais principalement d’un revenu complémentaire le jour ou ils deviennent dépendants (c’est à dire les toutes dernières années de leur vie).
 
La question de la nécessité d’un revenu complémentaire est alors bien différente. Préparer sa retraite, c’est donc se donner les moyens de financer sa dépendance, soit :

  • par la constitution d’un capital suffisamment important pour être transformer en rente viagère en cas de dépendance (L’âge moyen des femmes hébergées en maison de retraite est de 85,8 ans, contre 84,6 ans pour les hommes);
  • par la souscription d’une assurance dépendance.

Êtes vous d’accord avec mon analyse ? Et vous comment voyez vous votre préparation de la retraite ?

Quels seront vos besoins à la retraite ?

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres et formations 
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Investir dans l'immobilier

8 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :