Voici l’une des questions que l’on pose le plus souvent à un Conseil en Gestion de Patrimoine, du moins c’est une question que l’on m’a posé à de très nombreuses reprises. Malheureusement, et de manière quasi systématique, ma réponse a du surprendre mon interlocuteur.
Essayons de voir ensemble quelle est la répartition idéale d’un patrimoine entre action, immobilier, monétaire et actif obligataire. Mais avant, voici comment il est possible de faire un classement des différents placements :

  • Monétaire : Livret A, Livret de développement durable, CEL, Livret fiscalisé, … Il s’agit de l’épargne bancaire, disponible à tout moment, garantie en capital à tout moment.
  • Obligataire : Il s’agit d’une épargne bancaire qui sera investie sur une durée supérieure à 1 an. Nous regrouperons ici, les placements obligataires purs, mais également les fonds euros des contrats d’assurance vie (composé à 70% par des actifs obligataires), les PEP bancaires, les PEL. De manière schématique, il s’agit d’une épargne moyen ou long terme. Il s’agit d’une épargne principalement rémunérée par un taux d’intérêt et disposant d’une grande qualité en capital.
  • L’immobilier : Pas besoin de vous faire un dessin. Cette catégorie regroupe aussi bien l’investissement dans un bien immobilier en direct, mais également l’investissement indirect via les SCPI ou les OPCI. L’investissement ne dispose pas d’une garantie en capital (non aucune) et sa valeur peut varier à la hausse comme à la baisse. L’investissement immobilier permet également de profiter d’un revenu sous forme de loyer.
  • Les actions : L’investissement en action, c’est devenir actionnaire et donc propriétaire d’une partie d’une entreprise. C’est également avoir le droit à percevoir une partie des bénéfices réalisés par l’entreprise, via les dividendes.

 

Une répartition idéale du patrimoine… pour quoi faire ?

Il est ainsi de coutume de suggérer une répartition idéale du patrimoine, une répartition équilibrée entre les actions, l’immobilier et les liquidités.
Cette répartition idéale, que vous pouvez croiser au gré de vos lectures dans tel ou tel revue spécialisée à pour objectif premier de diversifier l’exposition du patrimoine de l’investisseur et de le protéger au maximum des fluctuations des marchés financiers ou immobilier.
Certains vous affirmerons qu’il n’est pas opportun de posséder un patrimoine uniquement investi en immobilier, d’autres vous diront que votre patrimoine devra absolument se composer de toutes les classes d’actifs et qu’il serait une erreur de ne pas investir en action.
Malheureusement, je ne comprends pas cette analyse et en 10 ans de conseil, ma réponse aura toujours été la même : Il n’existe pas de répartition idéale de votre patrimoine. Du moins, cette répartition idéale ne peut être décrite par une revue financière, un blog ou tout autre sachant qui déterminerait a priori la composition d’un patrimoine.
Un patrimoine se construit dans le temps en fonction du caractère de chacun, de la capacité de chacun à prendre des risques et en assumer les conséquences, mais un patrimoine c’est également (et souvent surtout) le fruit d’une histoire personnelle. Il pourrait paraître présomptueux de vouloir modifier cette histoire personnel pour satisfaire tel ou tel critère objectif.
A mon sens, chacun doit construire son patrimoine en fonction de son caractère.

  • Certain d’entre vous, souhaitent investir de manière dynamique sur les marchés financiers et seront peu sensibles aux variations à court terme de leur capital ;
  • D’autres préfèrent investir de manière parfaitement sécuritaire, préférant un faible rendement garanti, qu’un rendement plus important source de volatilité pour leur patrimoine ;
  • Certains souhaitent investir l’intégralité de leur patrimoine dans l’immobilier ou dans les actions de leur entreprise parce qu’ils ont le sentiment de comprendre leur investissement et de le maitriser.

Au final, je crois que chacun doit se construire le patrimoine qui lui ressemble, et aller à l’encontre de son tempérament sera  nécessairement source de mécontentement le jour ou tout ne se passe pas comme prévu (et cela ne se passe jamais comme prévu).
Vous ne pourrez pas empêcher un entrepreneur d’investir tout son capital dans son entreprise, même si cela n’est pas raisonnable. Vous ne pourrez pas empêcher un « bricoleur, habile de ses mains » d’investir dans un bien immobilier.
 

Mais alors, à quoi sert un Conseil en Gestion de Patrimoine ?

A rien ? N’allons pas trop loin tout de même. Je crois que le rôle principal du conseil est d’accompagner son client dans la construction d’un patrimoine qui lui ressemblera.
En fonction du caractère de chacun, en fonction de son histoire personnelle, le conseil en gestion de patrimoine devra déterminer les investissements les plus adéquats.
Comprendre la manière de fonctionner d’une personne, comprendre sa relation avec l’argent et le patrimoine afin de lui proposer les meilleurs investissements pour CETTE PERSONNE. Il ne s’agit pas seulement de proposer le placement le plus rentable, mais de proposer un placement ou un investissement que la personne considérera comme conforme à son cadre de référence. Le meilleur placement pour les uns, ne l’est pas forcement pour les autres.
C’est ça le vrai diagnostic patrimonial et la valeur ajoutée d’un conseil.
Néanmoins, l’expertise d’un Conseil en Gestion de Patrimoine consiste également à aider le client à prendre conscience de l’ensemble des opportunités de placement ou non.
Le conseil en gestion de patrimoine ne doit pas utiliser son propre cadre de référence pour l’appliquer à son client, mais au contraire il doit présenter les différentes options envisageables afin de permettre aux clients de se projeter et confirmer on non l’intérêt de l’investissement proposé par rapport à son caractère et à son cadre de référence. Tout  cela peut paraître peu objectif, mais c’est, à mon humble opinion, la seule voie possible.
 

Investir OUI, mais faut ‘il encore investir au bon moment ?

L’analyse du Conseil en Gestion de Patrimoine doit également permettre à chacun d’investir à bonne escient. Vouloir investir dans l’immobilier c’est bien, mais faut ‘il encore que la période soit favorable. Vouloir investir sur les marchés actions c’est bien, mais faut ‘il encore bien maitriser l’opportunité de la date d’acquisition …
En effet, lorsque l’on regarde les flux d’investissement sur les marchés actions, on constate clairement que lorsque les particuliers veulent investir, c’est le moment de vendre.
La preuve en graphique :
SP et flux d'investissement
 
Ainsi, le conseil en gestion de patrimoine, qui se comportera comme « allocataire d’actif » devra aider son client à saisir les meilleures opportunités de marchés, et devra souvent conseiller à son client d’investir à contre courant pour espérer réaliser des placements source de rentabilité.
Dans un article Investir à contre courant, une nécessité pour réussir ses investissements ?, nous mettions en avant la nécessité d’investir à contre courant dans ces mots :

Lorsque l’on parle de gestion de patrimoine, on parle d’allocation d’actif, c’est à dire de la capacité à orienter les investissements vers tel ou tel support que l’on considère comme porteur à long terme. Il s’agit de réaliser des investissements qui permettront d’obtenir un rendement supérieur au marché.
Les actifs peuvent être monétaire, obligataire, action, immobilier, matières premières …
 Les marchés, quels qu’ils soient, sont toujours le résultat de l’offre et de la demande : Plus la demande est forte, plus le prix augmente et moins la rentabilité finale de l’investissement sera grande.

  • Le marché immobilier est la confrontation d’une demande d’investisseur et d’une offre de logement ;
  • Le marché action est la confrontation d’acheteur et de vendeur.
  • … Le prix des actifs est le fruit de l’offre et de la demande

Ainsi, pour être certain de réaliser un bon investissement à long terme, il convient de rechercher les actifs de grande qualité pour lesquels la demande pourrait augmenter dans les années à venir. Et oui, réaliser une plus value, c’est se porter acquéreur aujourd’hui d’un actif dont la demande est faible (c’est à dire dont personne ne veut) …. mais qui pourrait connaître une plus grande demande dans l’avenir.
Par nature, la prise de décision est difficile, car il s’agit d’investir dans un actif dans lequel personne ne souhaite investir.

 

Conclusion : Quelle répartition idéale de votre patrimoine ?

Nous pourrions conclure en 4 phrases :

  • Il n’existe pas de répartition idéale du patrimoine ;
  • Chacun doit composer son patrimoine en fonction de son caractère et de son histoire personnelle. Aller contre  son tempérament sera source de mécontentement ;
  • Néanmoins, le conseil en gestion de patrimoine doit accompagner son client dans ses choix afin de lui ouvrir le champ des possibles. Écouter les besoins d’une personne, comprendre sa relation avec l’argent pour lui proposer le placement le plus en adéquation avec son tempérament. Le placement le plus rentable, ne sera pas forcement le meilleur placement pour tous;
  • Le conseil en gestion de patrimoine doit également proposer une analyse des différents marchés afin de proposer un investissement au meilleur moment (cf article : Comment épargner dans un monde de taux bas et d’actifs surévalués ?)

Voilà, c’est ce que nous essayons de faire au quotidien au gré de nos articles.
 

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

8 commentaires