Avec l’objectif de poursuivre le débat et la réflexion sur la question de la retraite et notamment sur la retraite par capitalisation que nous avons initiés dans cet article « Arrêtez d’épargner pour la retraite vous n’en aurez pas besoin !« .
Le titre volontairement provocateur de ce premier article n’avait qu’un seul objectif : Lancer une réflexion et démontrer qu’il ne faut pas toujours écouter les légendes urbaines et autres dogmes.
N’oubliez jamais cette phrase : « Un mensonge répété dix fois reste un mensonge; répété dix mille fois il devient une vérité. » J’aime analyser, comprendre et parfois démonter ces fausses vérités. La question de la faillite du régime de la retraite par répartition est un excellent exemple, tout comme l’idée que l’épargne est trop taxée en France (« Stop aux mensonges : Non, l’épargne n’est pas trop imposée en France !) ou encore que la France est un enfer fiscal pour les patrimoines (cf « Non, La France n’est pas un enfer fiscal pour les patrimoines.« ). Les sujets ne manquent pas.
Attention, il ne s’agit pas d’un angélisme béat, mais simplement d’adopter une position neutre, argumentée et surtout expliquée, sourcée de manière rigoureuse. Certaines choses vont bien, il faut le dire, et je le fais de temps en temps… d’autres vont très mal, il faut le dire, et je le fais souvent.
 

Combien devez vous épargner pour vous constituer votre retraite par capitalisation ?

A première vue, la question peut paraître relativement simple. Quatre facteurs doivent être pris en compte :

– A quel âge commencez vous à préparer votre retraite par capitalisation ?

– Combien voulez vous percevoir à la retraite ?

– A quel âge souhaitez vous partir à la retraite, c’est à dire disposer du capital épargné ?

– Quel est le taux de rendement de votre épargne pendant toute la période d’épargne ?

Vous en conviendrez, si la réponse aux trois premières questions est relativement simple, la dernière est plus délicate. Comme nous vous l’expliquions dans cet article « L’avenir de la retraite n’est pas la capitalisation. Il faut sauver la retraite par répartition« , dans la période complexe que nous vivons, personne n’est capable de déterminer la juste valeur d’un actif, alors comment peut on espérer déterminer le rendement futur de mon épargne.
En effet, quels sont les espoirs de rendement à long terme de la retraite par capitalisation entre :

Taux d’intérêt à 0% ou très proche, qui interdisent tout espoir de rendement sans risque ;

Bulle immobilière (ou du moins prix de l’immobilier déconnectés de l’économie réelle du fait des taux zéro2017, la hausse des prix de l’immobilier grâce aux taux immobilier toujours très bas (malgré une légère hausse), qui interdit tout espoir de plus value et pourrait même faire craindre une moins value ;

Prix des actions au plus haut historique (Patrick ARTUS : « L’instabilité financière est irréversible ». et Le CAC40 proche du plus haut historique (depuis 1987) à la fin de l’année 2016.« ) et surtout l’absence totale de visibilité ;

– Politique monétaire ultra agressive qui pratique la planche à billet à l’excès sans que l’on ne connaisse encore les conséquences à moyen terme ;

Pourtant, le secret pour réussir sa retraite par capitalisation c’est : Le rendement de l’épargne ! J’espère que ceux qui délaissent la retraite par répartition et lui préfère la capitalisation ont conscience de la fragilité de leur retraite future. J’espère pour eux que le prochain krack ne sera pas trop proche de leur départ à la retraite…
Paradoxalement, dans ce contexte, la retraite par répartition est un oasis de tranquillité. Un krach, et le chômage qui en résulterait aurait bien évidemment des conséquences sur l’équilibre entre cotisation et montant des pensions, mais les conséquences seraient tout de même moins désastreuses….
 

Simulation : Combien devez vous épargner pour votre retraite par capitalisation ?

La première question à laquelle vous devez répondre est : Combien voulez vous percevoir de revenu ? et dans combien de temps (= âge de départ à la retraite et donc durée de l’épargne retraite) ?
 

1 – En fonction de votre besoin de revenu à la retraite, calculez le montant du capital que vous devez épargner.

Rien de plus simple, vous n’avez qu’à utiliser notre simulateur de rente viagère…
 

 
C’est alors que vous pourriez obtenir le résultat suivant : Pour espérer une retraite par capitalisation de 2200€ à 60 ans, il faut capitaliser 750 000€.
quel-capital-retraite-capitalisation
 
 

2 – Combien épargner mensuellement pour atteindre le capital nécessaire à l’obtention du revenu complémentaire.

Ensuite, en fonction de l’âge à partir duquel vous commencez votre retraite par capitalisation et du taux de rendement espéré de rendement, il devient facile d’estimer votre effort d’épargne mensuel.
Ainsi, pour obtenir un capital de 750 000€ (capital nécessaire pour espérer une rente de 2200€ / mois), vous devez épargner :

  • 1787€ / mois pendant 30 ans si le rendement de votre épargne est de 1% ;
  • 1287€ / mois pendant 30 ans si le rendement de votre épargne est de 3% ;
  • 1080€ / mois pendant 30 ans si le rendement de votre épargne est de 4% ;
  • 746€ / mois pendant 30 ans si le rendement de votre épargne est de 6% ;

 

 
 

A vous de juger maintenant, si la retraite par capitalisation est un système viable …

 

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos servives :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

Investir dans l'immobilier

22 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :