J’ai 40 ans. Je suis né en 1982. Depuis 40 ans, je vis, comme beaucoup d’entre vous, dans un monde dans lequel les taux d’intérêt n’ont pas cessé de baisser.

40 ans de baisse des taux d’intérêt, de baisse de l’inflation… jusqu’à connaître des taux d’intérêt négatifs.

DINGUE ! Nous ne savons pas ce qu’est un monde de hausse des taux d’intérêt. Nous avons perdu l’expérience !

Depuis 40 ans, nous vivons dans une grande phase de baisse des taux d’intérêt. Une baisse des taux d’intérêt sur fond de baisse de l’inflation, on parle alors de désinflation.

Une baisse des taux d’intérêt qui a enrichi des épargnants qui n’ont eu pas besoin de s’investir dans l’économie pour s’enrichir. C’est le succès du fonds euros qui permettait un rendement supérieur à l’inflation sans aucun effort, ni prise de risque.

Une baisse des taux d’intérêt qui a participé à la déconnexion entre les prix de l’immobilier ancien et le prix de construction des logements. Des prix devenus spéculatifs dans quelques très grandes métropoles et de surcroît à Paris et Lyon. Une hausse du prix des terrains constructibles devenus une véritable source d’enrichissement sans cause de nombreuses familles d’agriculteurs qui exploitaient autour des métropoles d’aujourd’hui.

Une baisse des taux d’intérêt qui a participé à la valorisation des cours de bourse via des PER toujours plus élevés. Des ratios cours/bénéfice qui sont d’autant plus élevés que les taux d’intérêt sont faibles.

Bref, la baisse des taux d’intérêt est à l’origine, depuis 40 ans, de la valorisation sans effort de votre patrimoine. 40 ans d’une société qui favorise petit à petit le rentier et le détenteur de capital à tel point qu’aujourd’hui, certains jeunes n’ont qu’un seul fantasme : devenir rentier avant même de commencer à travailler.

Quand le travail ne permet pas de s’enrichir suffisamment et que la priorité est donnée à l’enrichissement par la rente, on peut comprendre cette aspiration à être du bon côté de la source de richesse.

Il faut peut être chercher dans cette enrichissement sans cause, ce grand mouvement de société et cette impression que l’on a parfois d’être face à des jeunes qui n’ont plus le goût de l’effort.

Peut-être est il possible d’expliquer ce manque de goût pour l’effort par la faible rémunération du travail par rapport à la rente !

Lorsque le rentier est mieux payé que le travailleur, le travailleur aspire à devenir rentier et le rentier s’étonne que les travailleurs n’aient pas envie de s’investir. Tout cela est finalement assez logique.

Pour redonner le goût de l’effort, il faut que le travailleur s’enrichisse plus vite que le rentier et c’est peut être le monde qui est en train de se construire devant nous.

C’est l’intérêt premier puissant de l’inflation : Redonner le pouvoir aux actifs, source de valeur ajoutée,… au détriment des épargnants et détenteurs de capitaux qui s’appauvrissent s’ils n’utilisent pas leurs capitaux pour construire la croissance économique.

Lorsque vous participez à la vie économique, lorsque vous construisez la croissance économique par votre travail ou vos investissements, votre revenu augmente au même rythme que la dynamique économique du pays. Inflation et croissance économique construisent votre patrimoine à long terme.

Au contraire, lorsque vous êtes passif, lorsque vous ne travaillez pas, lorsque vous n’utilisez pas vos capitaux pour construire la croissance économique, vous subissez la croissance économique qui détruit la valeur de votre patrimoine.

Paradoxalement, plus la croissance économique est forte, plus l’inflation est forte, plus vous vous appauvrissez ! C’est le sujet actuel des épargnants en fonds euros des contrats d’assurance-vie et autres épargnants sur les produits bancaires et placements rémunérés par un taux d’intérêt.

C’est un puissant changement de paradigme. Et si nous entrions dans une longue période de récession patrimoniale ?

Si le mouvement actuel se confirme, la hausse des taux d’intérêt va freiner l’enrichissement du rentier :

  • Les prix de l’immobilier vont devoir baisser pour retrouver une meilleure cohérence avec la valeur fondamentale de l’immobilier qu’est le prix de construction ; C’est typiquement le mouvement auquel nous assistons depuis le début de l’année. Les prix baissent dans les grandes métropoles dont les prix n’ont aucun sens autre que spéculatifs alors que les prix continuent d’augmenter grâce à l’inflation dans les marchés immobiliers proche du prix de construction ou de reconstruction (entre 2000€ / 2500€ m²). Attention, il ne s’agit pas d’affirmer que les prix de l’immobilier à Paris vont retrouver 2500€ / m². Il s’agit d’expliquer que 12000€ ou même 10000€ /m² est un prix spéculatif qui s’explique par la faiblesse des taux d’intérêt et donc que la hausse des taux d’intérêt doit pouvoir expliquer une baisse de ce prix spéculatif.
  • Les cours de bourse doivent se reconnecter aux capacités bénéficiaires des entreprises et les PER doivent probablement devenir plus raisonnables par rapport à ce qu’ils étaient dans un passé récent. La hausse des taux d’intérêt oblige, à prime de risque constante, à augmenter la rentabilité de l’investissement en actions, et donc un baisse du PER. Pour mieux comprendre, voici un article particulièrement intéressant : « La Bourse se porte mieux quand les taux d’intérêt sont bas« . Nous sommes aujourd’hui sur un PER Shiller autour de 30.43, alors que la moyenne historique est autour de 17.
  • Les placements bancaires, fonds euros des contrats d’assurance-vie, au premier rang vont durablement proposer un rendement inférieur à l’inflation causant un appauvrissement durable des épargnants.

Dans un tel contexte, tous les détenteurs de patrimoine risquent de subir une récession ou, dans le meilleur des cas, une stagnation patrimoniale. Après 40 ans de valorisation patrimoniale sans effort, nous entrons peut être dans une longue période de stagnation de la valeur de vos patrimoines.

Ce serait alors de retour de la valeur « travail ». Seuls les actifs, les travailleurs et ceux qui utiliseraient leur patrimoine pour créer de la croissance économique, pourront espérer continuer de s’enrichir.

Plus que jamais, vous allez devoir devenir entrepreneur de votre patrimoine et utiliser votre épargne pour l’investir dans la croissance économique ! Malgré votre travail et votre investissement, valoriser votre patrimoine pourrait devenir de plus en plus difficile.

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :