Nous sommes au cœur de l’été et le président TRUMP semble déterminer à relancer la guerre commerciale avec la Chine à l’occasion d’un tweet sans appel : « China dropped the price of their currency to an almost a historic low. It’s called “currency manipulation.” Are you listening Federal Reserve? This is a major violation which will greatly weaken China over time!«  (traduction : Le chine manipule la valeur de sa monnaie pour atteindre un plus bas historique. Cela s’appelle de la « manipulation de monnaie ». Écoutez vous la banque centrale américaine ? C’est une violation majeure qui affaiblira considérablement la Chine avec le temps! »).

La chine semble vouloir répondre aux tarifs douaniers imposés sur les importations chinoises par une baisse de la valeur du Yuan face au dollar. Le baisse du yuan face au dollar permet tout simplement d’effacer la hausse des tarifs douaniers. Les observateurs considèrent surtout qu’il s’agit de l’officialisation de l’ouverture d’un nouveau front dans la confrontation entre la Chine et les États-Unis.

La guerre commerciale s’étend à la guerre de la monnaie.

Dans la foulée, la chine vient d’annoncer qu’elle arrêtait d’acheter des produits agricoles américains.

« Investir dans l’immobilier » Découvrez la nouvelle version enrichie de notre bestseller ! Investir dans l’immobilier, LE livre qu’il faut avoir lu avant d’investir dans l’immobilier !
 
375 pages de conseils, de stratégies, d’analyses juridiques, économiques et fiscales pour vous aider à investir de manière rentable dans l’immobilier !
 

Découvrir le livre et les avis des lecteurs

 

Faut il craindre une escalade ?

Nous entrons dans le cœur du sujet et c’est l’équilibre mondial qui est fragilisé ! Quelle sera la prochaine étape ?

Ces attaques contre le commerce mondial peuvent il provoquer une récession ? Les banques centrales seront elles assez puissantes pour en réduire les effets ?

En tout cas, conséquence immédiate de la baisse du Yuan, le BITCOIN augmente fortement pour atteindre les 12 000$, tout comme l’OR qui atteint presque 1500$ ! Faut il y voir un lien ? Possible.

Au niveau des taux d’intérêt, l’OAT 10 ans continue de s’enfoncer dans les taux négatif pour atteindre -0.24%, hier, le 05/08/2019.

 

Évolution du taux de change Dollar / Yuan depuis 10 ans

 

 



A suivre …

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques



Posez vos questions et obtenez nos réponses

49 Comments

  1. adnstep says:

    Après le rallye de quelques 20% depuis décembre dernier, je trouve que c’est encore trop cher à mon goût.

    Tiens, en passant, la Chine joue à la dévaluation compétitive ? 😁. Pas bon pour Rolex et Patek-Philippe, à mon avis. Les vraies, en tout cas. Pas celles fabriquées en Chine.

  2. Michel 2 says:

    Etre président du pays le plus puissant au monde et ne pas comprendre cette équation simple:
    Action Réaction

    me paraît grave pour l’intelligence humaine !!!

    Par ailleurs, au delà de la bourse et autres flux financiers, qui sont les « cons » de cette affaire ?

    D’une part le peuple américain car il faut bien comprendre que augmenter les droits de douane des produits chinois importés, ce n’est pas taxer les Chinois, mais bien taxer les Américains consommateurs qui devront payer ces produits plus chers.
    Et d’autre part le peuple chinois qui du fait de sa monnaie dévaluée paiera plus cher les produits importés de tous pays et verront leur pouvoir d’achat à l’étranger (et il s’en déplace des Chinois, notamment en France!) nettement diminué.
    La France entre autres, sera donc d’une certaine manière la victime collatérale (tourisme chinois en baisse) de cette imbécile guéguerre !

    • Michel 2 says:

      équation simple:
      Action ===> Réaction

    • adnstep says:

      C’est surtout les Chinois qui ont le plus à perdre. S’ils ne peuvent plus déverser leur quincaillerie sur l’Amérique, que vont-ils en faire ?

      Quand vous dîtes qu’en taxant les produits chinois, nous les paieront plus cher, vous oubliez que pour une bonne part, notamment dans la téléphonie, les produits chinois ne sont plus moins cher que les autres. En quelques années, j’ai vu le prix moyens des Huawei et Honor, sa seconde marque, rattraper ceux de Samsung.

      Bref, méthode habituelle : d’abord dumping, grâce au financement de l’état, et une fois qu’on a tué la concurrence, on remonte les prix. Une fois de plus, les Chinois n’ont rien inventé. Ils sont même très prévisibles.

      Cette guéguerre n’est pas imbécile. C’est le réveil de l’Occident, et, espérons-le, la fin des prétentions Chinoises.

      On veut bien jouer, mais avec des gens qui respectent les règles. Sinon, on remballe les pions et on va jouer avec d’autres.

      • Michel 2 says:

        Réponse intéressante qui mérite néanmoins pondérations:
        1) les Chinois ne pourront plus déverser leur quincaillerie sur l’Amérique ….
        D’abords les Chinois continueront de « déverser » ailleurs que sur l’Amérique, et même sur l’Amérique, peut-être un peu moins mais pas tant que cela car du fait de la baisse de leur monnaie, leurs produits seront moins chers à la vente. Donc des produits moins chers de 10% et taxés à la douane américaine de 10% = produits globalement moins chers qu’avant ( un produit de prix initial de 10 yuans moins cher de 10%= 9 yuans, taxé de 10% à la douane = 9,90 Yuans – CQFD !)

        2) Votre exemple de téléphone chinois, sur un matché fortement concurrentiel, ne fait pas loi. Personnellement, j’ai autre exemple récent sur un équipement sanitaire: 82€ chez un fournisseur de produit français et 19,50€ le quasi même pour un produit chinois – [ attention je ne valide pas la comparaison car les produits de conception chinoise, bien que beaucoup moins chers sont souvent de piètre qualité – d’ailleurs je n’achète que la quincaillerie chinoise mais jamais ou presque de machines sauf utilisation limitée].
        A noter également qu’il y a deux types de produits chinois: ceux de conception et fabrication chinoise et ceux sous licence et conception étrangère (dont beaucoup à partir d’entreprises américaines) et fabriqués en Chine.
        Oui globalement une majorité de produits chinois sont beaucoup moins chers et seront un peu plus chers pour les Américains sauf à être compensés par le le processus décrit ci-dessus.

        3) Bref, méthode habituelle : d’abord dumping, grâce au financement de l’état, et une fois qu’on a tué la concurrence, on remonte les prix. Une fois de plus, les Chinois n’ont rien inventé. Ils sont même très prévisibles.
        En même temps tout le monde fait cela aussi bien les Américains que les Allemands ou les Français – Business is business !

        4) guéguerre imbécile
        Votre assertion est très légitime dans le fond et je suis de votre avis.
        Mais sur la forme, dans un monde où tout s’échange et j’espère civilisé, on attaque pas un pays à coup de tweets et de « si tu me fais ça, je te rends ça » ou « j’en ai une plus grosse que toi » !
        On se rencontre, on avance chacun ses arguments, on discute, on compense, on s’accorde et on ne néglige pas les intérêts des autres.

        On sait très bien et l’histoire est là pour le rappeler, que le protectionnisme s’est toujours mal terminé.
        Dans cette guerre sino-américaine (avec dégâts collatéraux, notamment sur l’Europe et surenchères grandissantes), que se PASSERA t-il quand la Chine sera en récession et verra sa position de deuxième puissance mondiale (1ére dans certains (beaucoup de) secteurs) baisser drastiquement pour être dépassée par telle ou telle autre, en Afrique par exemple ou encore en Europe (là il y a du chemin à faire) ?
        Je vous laisse imaginer la réponse à cette question importante !!

        • Michel 2 says:

          Je vous laisse imaginer la réponse à cette question importante !!

          Quand ce pays augmente chaque année son budget militaire de 10% et achète de l’or à tour de bras ?????

        • adnstep says:

          C’est surtout le pb de Xi Jinping et du PC Chinois. Hong-Kong risque de donner des idées à d’autres. Ou bien retour à la Chine des années Mao.

          • Michel 2 says:

            Je ne comprends pas le rapport avec mon message même si je suis d’accord avec ce que vous dites, il y a en effet un risque de contagion.

        • Michel 2 says:

          Dans le lien posté par un « Chinois en France » ci-dessous, j’ai extrait cette phrase:

          [Mais, comme toute guerre elle coûterait aux deux parties. Il a ainsi été calculé qu’ une taxation à 25 % sur les 520 milliards d’importation chinoises aux US coûterait environ 1,5 point de croissance à la Chine mais aussi une balance négative de environ 2 millions de chômeurs supplémentaires aux américains (contrairement à ce que raconte Trump le protectionnisme à plus d’effets de destruction d’emplois que de création).]

          Elle confirme ce que je disais précédemment, cad que le protectionnisme est une imbécillité et se termine toujours mal.

        • Dindonsauvage says:

          euh les huawei sont loin d’être de la quincaillerie, je crois que vous n’avait pas vu venir le faite que les chinois sont technologiquement proche voir supérieur à nous…
          et ça grâce à nous qui leurs avons donné ces technologies !!!

          • Je n’ai pas dit que les Huawei étaient de la quincaillerie.

            J’ai dit que les Chinois déversaient leur quincaillerie sur les USA où nous. Via, d’ailleurs, de nombreux sites, à commencer par Aliexpress ou Bangood, que tous les jeunes français (et les vieux geeks comme moi) connaissent bien, ou Joom ou Geek.com, et en premier, amazon, dont la marketplace est trustee par les vendeurs Chinois, mais aussi, pour le monde en dur, par les canaux plus ou moins low cost comme Gifi, Centrakor, et en remontant vers Conforama et autre but.

            J’ai dit, dans un deuxième paragraphe, que dans certains domaines, les prix des produits chinois n’était pas moins élevé que celui de ses concurrents. Et j’ai pris l’exemple de Honor (Huawei), que je connais bien puisque j’en suis à mon troisième. Mais celui avec lequel je rédige ce message sera mon dernier. On trouve mieux comme rapport qualité/prix sur le marché désormais. Et même chez Samsung.

      • Badtimes says:

        Entièrement d’accord. On peut ne pas aimer Trump pour de nombreuses raisons mais pour ce qui concerne sont combat contre la Chine on ne peut qu’être d’accord avec lui.
        La question est : va-t-il gagner?
        Dans l’histoire les puissances montantes ont toujours pratiquement détrôné les puissances dominantes, c’est une question de temps.
        Et dans ce domaine la Chine est sereine!

        • Badtimes says:

          Mon post s’adressi a adnstp.

        • adnstep says:

          En l’occurrence, la Chine est une vieille puissance, qui a commencé à décliner au XVIIIe siècle, fut dominée pendant 100 ans par les Mandchous, jamais acceptés en tant que dirigeants par la majorité Han. Ce qui explique la relative facilité avec laquelle les britanniques ont pu s’y implanter, rapidement suivis par les autres puissances occidentales, et ce qui explique aussi un peu le nationalisme Han qui triomphe aujourd’hui, et l’écrasement des autres minorités. Dans le même ordre d’idées, l’Inde était au 17e siècle le pays le plus riche du Monde.

          Pour répondre à Michel :
          – sur le protectionnisme : je ne suis pas sûr qu’on puisse qualifier Trump de protectionniste. Il remet en cause les accords multipartites signés sous l’égide d’organisations internationales et privilégie les accords bilatéraux. Et s’il faut signer, il signe, comme pour l’accord sur le bœuf américain qu’il vient de signer avec l’UE.

          A contrario, vous souvenez-vous du marché de renouvellement des ravitailleurs de l’US Air Force ? Ce fut l’un des plus gros traumatismes d’Airbus ces dix dernières années. 24 février 2011 : le Pentagone annonce la sélection de Boeing pour le contrat géant des avions ravitailleurs de l’US Air Force. L’accord est historique : il s’agit de remplacer une partie des antiques avions ravitailleurs KC-135 par 179 appareils de nouvelle génération, pour un montant de 49 milliards de dollars. Pour Airbus, l’uppercut est terrible : l’avionneur européen avait gagné le contrat en 2008, en partenariat avec Northrop Grumman. Le contrat avait été annulé sous la pression combinée de Boeing et d’élus américains, et l’appel d’offres réécrit pour favoriser le KC-46 de Boeing. Trump était-il président à l’époque ?

          – sur l’armement : il est légitime, quand on est puissant et qu’on veut non seulement montrer sa puissance, mais aussi en tirer un profit économique, de renforcer son armée et de montrer ses muscles dans ce qu’on considère comme son espace réservé. Mais ça pose des problèmes. Surtout avec les voisins immédiats. Japon, Corée, Taiwan, Viêt-Nam, Cambodge, Inde. Personne n’aime plus les Chinois. Quand aux Australiens et autres NeoZ, après avoir essayé de nous évincer du Pacifique, ils sont désormais nos meilleurs copains. Et de bons clients.

          La course à l’armement, les soviétiques aussi ont joué à ça. Ils n’avaient pas les moyens des Chinois, mais à l’époque, l’armement coûtait largement moins cher qu’aujourd’hui.

          – sur l’or : la Chine augmente ses stocks, mais ils sont loin des 300 milliards des américains ou des 120 milliards des Allemands. Et nous mêmes ne sommes pas trop mal placés. Idem pour les Brits et les Italiens.

          – « Mais sur la forme, dans un monde où tout s’échange et j’espère civilisé, on attaque pas un pays à coup de tweets »

          Le 22 Nov 1962, dans un discours mémorable, JF Kennedy annonçait clairement à Krouchtchev que s’il ne retirait pas ses missiles de Cuba, l’Amérique tirerait ses missiles sur l’URSS. Son discours se terminait ainsi : « Le prix de la liberté est élevé. Mais l’Amérique l’a toujours payé ».

          C’est sur, ça a plus de gueule qu’un tweet de Trump. Mais les tweets de Trump ont l’avantage d’être plus courts et moins soporifiques que les discours interminables de Macron, écrits par des communicants compilateurs de poncifs.

          On n’a plus ni de Mauriac ni de Malraux nous non plus.

          • Badtimes says:

            Tout a fait d’accord, je rajouterais que la course a l’armement notamment sous Reagan (la guerre des étoiles!) a finit d’asphyxier l’URSS. En sera-t-il de même avec les Chinois? Cette fois le compétiteur est plus musclé et le dénouement plus hasardeux.
            Pour ce qui est des tweets « il faut vivre avec son temps », sûr que les bonnes phrases de de Gaulle nous manquent(pour ceux qui ont connu).

            • adnstep says:

              De Gaulle était un vrai écrivain. Et un homme d’un autre temps.

              Après le référendum de 1969, perdu, il part se ressourcer en Irlande, pendant près de 6 semaines. Curieuse destination, pourrait-on croire. De Gaulle livre lui-même la clé : « « Dans les circonstances importantes de ma vie, comme actuellement, c’est une sorte d’instinct qui m’a porté vers l’Irlande, peut-être à cause du sang irlandais qui coule dans mes veines – on retourne toujours à ses sources – et puis parce qu’il s’agit de l’Irlande, qui tient depuis toujours et aujourd’hui autant que jamais dans le cœur des Français une place exceptionnelle ».

              Il y laissera, avant de rejoindre Colombey, cette pensée, gravée sur une stèle élevée en son honneur à Seems, où il sejourna : « En ce moment grave de ma vie, j’ai trouvé ici ce que je cherchais : être en face de moi-même. L’Irlande me l’a offert de la façon la plus délicate, la plus amicale. »

              Mais ça fait 175 caractères. Ça ne serait pas passé sur Twitter. Et je n’imagine même pas que Trump ou Macron puissent écrire quoi que ce soit d’approchant.

              Et pour ceux qui se demandent comment je sais ça, c’est passé ce matin sur Arte dans « Invitation au voyage », 😀.

      • Michel 2 suit la doxa selon laquelle Trump est un imbécile. Lui même devrait réfléchir avant de réciter la messe, et comprendre que depuis le début Trump suit une ligne d’une clarté qui devrait aveugler tous les adeptes du prêt à penser qu’on nous a fourré dans la tête depuis la campagne présidentielle US de 2016. La ligne Trump c’est l’écrasement des adversaires et concurrents des USA; l’affrontement avec la Chine va avec, tout comme les réactions prévisibles, et donc prévues de son gouvernement.

        • Michel 2 says:

          Cher Monsieur, Michel 2 ne suit JAMAIS une doxa et a un esprit donc un raisonnement scientifique et pragmatique observateur.
          Vu d’Europe et de France, Trump est/ apparaît comme un mégalo, les quelques séquences télévisuelles et rapports que j’ai pu voir ou lire m’on forgé cette idée. Cela ne veut pas dire que ce soit un imbécile, fort heureusement pour les Américains mais cela n’empêche pas non plus que « sa » méthode soit la bonne.
          Effectivement les US ont un déficit commercial de rapport 5 je crois avec la Chine mais aussi un déficit de population de plus de 4 (330 Millions d’habitants aux US pour 1,4 Mds pour la Chine) et il est temps de rééquilibrer un tant soit peu ces échanges. Sur le fond, il est dans son bon droit mais sur la forme, j’ai l’impression qu’il échange avec les autres pays à la manière de ses deals d’entreprise et là, il a tout faut. On n’humilie jamais un autre pays et surtout pas un pays de 1,4 Mds d’habitants

        • Michel 2 says:

          Rappelez-vous sinon regardez cette vidéo et la tête de Trump après son geste déplacé envers le 1er Ministre du Montenegro. Elle en dit long, même très long sur le personnage !!! Tout est dit en 5 secondes.

          https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/video-quand-donald-trump-ecarte-le-premier-ministre-montenegrin-pour-etre-au-premier-plan-sur-la-photo_2207620.html

  3. bonjour

    Suivre le débat.

  4. adnstep says:

    La forme, effectivement, est particulière. Est-ce volontaire ou pas, calculé ou pas, aucune idée.

    Est-ce que les Chinois se sentent humiliés, ou juste très agacés, voire furieux ? Aucune idée non plus.

    Une inconnue, tout de même : les think tank qui pondent des analyses pour la Maison-Blanche utilisent-ils des IA ?

  5. julien bonnetouche says:

    On pourrait presque en faire une fable :

    « Trump, les chinois et la bourse »

    Trump veut faire plier les chinois alors la bourse baisse (un peu mais pas trop car Trump tweet pour qu’elle remonte)
    les chinois disent :  » Ah tu vas voir, je dévalue le Yuan et ton Dow Jones va aller au tapis !!! rira bien ….
    Tel est pris qui croyait prendre

    Toujours est il que nous sommes actuellement à un seuil technique important (5250 sur le CAC)
    si ce support ne tient pas, on redescendrait en dessous de 5000.
    Ce qui signifie que la bourse américaine pourrait perdre autant.(encore 5% de moins mini)
    Les chinois aussi sont très investis en bourse mais là bas, pas de problème d’élections.

    Je ne pense pas que la notion d’humiliation rentre en ligne de compte dans les relations entre États. On n’est plus à l’époque de François 1er et d’Henry VIII

    Mais la question qui me taraude est la suivante :

    Trump peut il prendre le risque de se faire réélire avec une bourse au tapis en ne comptant que sur son aura auprès des populations qui le soutiennent parce qu’il montre ses muscles pour une Amérique forte ?

    Car il est vrai qu’au delà de tout cela, il y a une lutte de civilisations. Perdre cette guerre signifierait pour les américains renoncer aux valeurs qui ont fondé leur nation.

    • Michel 2 says:

      Humiliation au sens « Je suis le plus fort, je compte bien le rester et tu dois te plier ». Autrement dit la loi du plus fort …

    • Badtimes says:

      Et perdre leur hégémonie sur le monde. Le commercial est la partie émergée de l’iceberg, la vraie bataille c’est la domination technologique à moyen et long terme. Que ce soit Trump ou un Démocrate la bataille continuera….différemment peut être dans la forme! mais le fond restera le même.
      A tout prendre je préfèrerais une victoire des US car les nouvelles technologies au service des chinois ça craint!!!

    • adnstep says:

      Vous avez remarqué que les Chinois sont rapidement intervenus pour soutenir leur monnaie. La baisse, d’ailleurs, était-elle due aux autorités chinoises ou tout simplement aux opérateurs habituels ?

      Les Chinois ont-ils intérêt à faire baisser le yen ? De combien cela pourrait-il renchérir le coût de leurs importations de matières premières ?

      • Michel 2 says:

        Sauf que la BOC (Banque Centrale de Chine) n’est pas indépendante contrairement à la FED qui (est censé) l’être, malgré les attaques incessantes de Trump envers elle.

        • adnstep says:

          C’est bien ce que je dis ! Les Chinois sont rapidement intervenus pour soutenir leur monnaie. La baisse, elle, n’était peut-être pas due aux acteurs chinois, mais aux investisseurs étrangers qui ont retiré leurs billes.

          Au fait, personne n’a vu que j’avais écrit yen ! (Ou alors c’est ce sacré correcteur automatique).

          • Michel 2 says:

            C’est aussi, ce que je dis, la BOC peut intervenir très rapidement sur ses taux puisque c’est Xi Jinping qui en décide ainsi sans se soucier des règles qui régissent les autres monnaies « libres ».
            Les autres monnaies ne peuvent agir comme cela, en tous cas pas aussi rapidement et pas à la carte comme les Chinois.
            Vous noterez libres entre guillemets …..

            • Michel 2 says:

              Voici ce que dit M. Fiorentino de de l’indépendance de la FED:
              [Coincé entre sa volonté de faire plier la Chine et son souhait de ne pas faire plonger Wall Street, Trump n’a d’autre choix que de mettre la pression sur la Banque centrale américaine pour qu’elle baisse ses taux « plus vite et plus fort ».
              Pour le président, la Fed doit réagir à la baisse de la monnaie chinoise.
              Sauf qu’une baisse des taux de plus d’1/4 de point ne se justifie pas compte tenu de la faiblesse de l’inflation et de la résistance de l’économie américaine.
              Mais qui croit encore que la Fed est indépendante ?]

              On est, je pense un peu tous d’accord avec lui !!!

      • Michel 2 says:

        Même Les Philippines s’y mettent ! Mais où va t-on ou comment cela va finir ?????

        [Et de 16 ! La Banque Centrale des Philippines vient de
        rejoindre la liste des banques qui ont réduit leurs taux d’intérêt depuis le
        début du mois dernier. Comme attendu par le marché, la PCB a abaissé de 25
        points de base son taux directeur, à 4,25%. A l’image de ses pairs, le
        gouverneur de la Banque philippine s’attend à ce que la croissance mondiale
        reste faible, évoquant notamment les risques liés à l’escalade des tensions
        commerciales. « Aujourd’hui, il s’agissait d’un mouvement préventif contre le
        risque d’affaiblissement de la croissance mondiale », a ainsi déclaré Benjamin
        Diokno.

        Hier, ce sont les BC thaïlandaise, indienne et néo-zélandaise qui avaient
        réduit leurs taux afin de faire face au ralentissement de leur économie.]

  6. adnstep says:

    En tout cas, et à mon grand regret, la baisse est déjà terminée.

  7. adnstep says:

    Je ne savais pas si je devais poster ça ici ou sur un post parlant d’écologisme :
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3577463/la-voiture-electrique-en-panne-de-batterie-n-a-plus-la-cote–le-prix-du-lithium-s-effondre-

    Bon, les Chinois vont devoir interdire les voitures thermiques chez eux, s’ils veulent ne pas trop perdre d’argent sur le lithium.

  8. Julien bonnetouche says:

    Oui, on peut se dire au vu de l’intervention pour enrayer la baisse que les chinois ne peuvent pas se permettre une correction plus forte. Chacun a ses propres limites sans doute. L’air de rien il s’agit d’une vraie guerre avec offensives et contre offensives !!

  9. Quel intérêt les Chinois ont à faire baisser leur devise? Aucun, c’est du flan. Les riches Chinois essaient de faire sortir leur capitaux et vendent donc leur Yuan car ils sentent que les tensions avec les USA montent et qu’ils vont perdre beaucoup d’argent.

    Avec le soulèvement pro-démocratie ‘spontané’ à HongKong, les américains ont probablement dépassé une ligne rouge. Les négociations sont mortes.

    Une chose est sure, tout sera fait pour sauver les grandes fortunes et donc la bourse.

    Mais en protégeant les marchés, les banques centrales fragilisent les sociétés. Ca ne tiendra plus très longtemps. On se précipite donc pour signer des accords de libre-échange qui n’ont de libre que le nom et qui sont en fait des camisoles pour empercher les populations de se défaire de l’emprise ultra-libérale en créant un mikado de règles, contraintes, interconnexion (c’est comme Bruxelles). Il faut absolument gagner du temps pour trouver une solution.

    La rentrée va être chaude… Qui va gagner ? J’en sais rien mais Poutine se marre.

    • C’est dommage, ça partait bien, mais votre tirade anti-marchés fait tomber le tout à l’eau.

      Quand le krach arrivera, ce seront bien les marchés qui seront touchés en premier. Avec comme conséquence une avalanche de faillites, notamment dans le secteur des nouvelles technologies.

      • Chacun son avis…. On est en démocratie 🙂

        Un peu d’arithmétique, si le Nasdaq fait +400% en 10 ans et chute de 40%, il aura fait +200%… Le salarié, il aura fait +1 ou 2% par an et donc environ 20% sur les 10 ans avant de perdre son boulot…. Et je ne compte pas les dividendes. Qui aura le plus perdu?

        La correction sur les marchés aurait déjà du avoir lieu…. On essaie de l’éviter et ça se terminera par un krach… On pourrait même avoir krach à la hausse après une chute qui peut être relativement faible mais cette solution ruinerait définitivement les économies des petits et enrichiraient incroyablement les plus aisés. C’est pour l’instant inacceptable pour nos sociétés mais qu’en sera-t-il dans 2 ou 3 ans ?

    • Michel 2 says:

      L’intérêt des autorités chinoises à faire baisser leur monnaie est simple à comprendre, c’est la même chose que lorsque la France, avant l’Euro, dévaluait son Franc face au Deutschemark: garder sa compétitivité.
      Face à l’augmentation des taxes douanières imposées unilatéralement par Trump, les chinois ont cette arme …. avec des effets collatéraux possibles/ probables, c’est a fuite des capitaux des riches vers l’étranger.
      Là, la Chine va vite politiquement réagir et probablement « criminaliser » les fuiteurs.

      • J’ai plutôt l’impression que les Chinois ne manipulent plus leur monnaie. Le yuan baisse parce que les perspectives économiques sont moins bonnes qu’avant.

        Mais on a tellement l’habitude que les Chinois manipulent leurs données économiques que plus personne ne les croit ni ne leur fait confiance, quoi qu’ils disent.

        • Michel 2 says:

          Peut-être avez-vous raison mais il est aussi évident que les Chinois en ont marre de devoir se plier aux dictas de Trump et ils savent très bien que c’est un sujet sensible pour les Américains, même Obama a abordé maintes fois le sujet.

          • Je ne pense pas qu’ils se plient aux diktats de Trump.

            Ils ont bénéficié de notre « naïveté » bien comprise depuis 40 ans. Aujourd’hui, la partie est terminée, c’est une autre qui commence.

            Prenons par exemple le marché auto. BMW est sur le point de rompre ses accords de coentreprise. Peugeot, qui a vendu jusqu’à 700 000 véhicules en Chine, n’en vend plus que 240 000 l’an dernier, et va licencier la moitié de son personnel en Chine. La Chine se referme et veut garder son marché intérieur pour ses entreprises.

            Soit.

            Faisons de même.

            Il y aura des perdants, mais aussi des gagnants. Peut-être l’industrie européenne, entre autres, qui a été laminée lors de la partie précédente.

            • Michel 2 says:

              C’est bien ce que je dis, les Chinois en ont marre de devoir se plier aux diktats (excusez l’orthographe précédente) de l’Amérique et ils vont utiliser leurs armes pour contrer ces oukases américains, dont l’une puissante est la dévaluation de leur monnaie avec les risques collatéraux évoqués précédemment.
              Non, surtout ne faisons pas de même, car il est quasiment sûr que si tous les pays se replient sur eux-mêmes, ça se terminera par une CATASTROPHE !

              • Les pays ne se replient pas sur eux-même. Ils ne commercent qu’avec ceux qui jouent le jeu. L’OMC a été créée pour ça, mais force est de constater que ça ne fonctionne pas trop. Donc, on en revient aux règles d’avant : JE décide avec qui je commerce, avec qui je supprime des droits de douane, avec qui j’arrête parce que le jeu est déséquilibré, et s’il doit y avoir arbitrage, je me tourne vers une juridiction en laquelle je peux avoir confiance.

                • Michel 2 says:

                  Vous jouez sur les nuances !
                  On assiste bien à une recrudescence de mouvements conservateurs, voire extrêmes (droite) qui amènent de plus en plus de protectionnistes au pouvoir.
                  Les exemples se multiplient dangereusement à mon sens et les crises conséquentes ne vont pas tarder!

                  Extrait:
                  [Le retour au protectionnisme : 1879-1945
                  A la fin des années 1870, l’Europe continentale amorça un retour au protectionnisme. La période
                  1879-1945 va être marquée par la multiplication des guerres et représailles commerciales. Ces conflits
                  restèrent d’abord bilatéraux et européens dans les années 1880-90, puis se généralisèrent à l’ensemble
                  des pays industriels avec la grande guerre commerciale des années 1930.
                  L’Allemagne, dès 1879, impulsa le mouvement, suivie par la France en 1892 (tarif Méline). Seul le
                  Royaume-Uni garda une politique unilatérale de libre-échange. Les causes de ce revirement furent le
                  ralentissement de la croissance économique mondiale, la baisse des prix mondiaux (baisse de 40%
                  entre 1874 et 1899) et la concurrence accrue de nouveaux pays dans l’alimentaire (blé américain).
                  De 1919 à 1929, les grands Etats industriels conservèrent un protectionnisme important, avec un
                  recours massifs aux restrictions quantitatives, en raison des désordres monétaires et l’arrivée de
                  nouveaux pays compétitifs (Amérique du Sud) dont les exportations avaient été stimulées par la guerre
                  (fourniture de matières premières agricoles et minières aux alliés). En juin 1930, les Etats-Unis
                  votèrent la loi Hawley-Smoot, qui instaura le régime protectionniste le plus dur de toute l’histoire du
                  commerce mondial. La crise de 1929 apparut immédiatement aux Etats-Unis beaucoup plus brutale
                  que la dépression des années 1870-80 pour l’Europe : montée rapide du chômage et baisse très forte
                  des prix (les prix de gros baissent de 42% entre 1929 et 1931). La mise en place d’un protectionnisme
                  fort pour tous les secteurs exposés à la concurrence internationale semblait alors la seule réponse pour
                  réduire la crise]

                  lien:
                  https://perso.univ-rennes1.fr/denis.delgay-troise/CI/Cours/REI411.pdf

  10. « Poutine se marre »

    Chute du rouble,
    Perte de contrôle sur ses anciens satellites,
    Fuite des capitaux en hausse depuis le début de l’année (Entre janvier et avril, ces fuites se sont établies à 34,7 milliards de dollars, contre 18,5 milliards de dollars sur la même période en 2018),
    Croissance gonflée à la soviétique,…

    La Russie ne peut compter que sur la hausse du prix des hydrocarbures pour se renflouer. C’était le cas au début de l’année, mais si les tensions commerciales persistent, ces prix ne vont pas monter.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.