La question du titre de cet article est violente, mais il est essentiel de vous poser la question ! L’épargne, c’est de la monnaie, de l’argent, non investie, rémunérée par un taux d’intérêt et une absence de risque.

L’épargne, c’est de la monnaie ou de la quasi-monnaie. Or, il apparaît de plus en plus clair que la valeur de la monnaie, c’est à dire la valeur de votre épargne placée en monnaie, est menacée.

Il ne s’agit pas d’évoquer le scénario catastrophe d’un éclatement de la zone Euro, mais tout simplement, la menace d’une politique monétaire excessivement accommodante pour une durée infinie. Souvenez vous, l’année dernière, à l’occasion de nos articles de stratégie prospective, nous vous annoncions, dans cet article « Stratégie d’investissement 2018 « Marché financier » : La tentative de normalisation ratée ?« , qu’il était vain de croire que les banques centrales pouvaient revenir dans le monde monétaire d’avant 2012.

Non, cela ne semble plus possible et la Banque Centrale Européenne vient de l’avouer à demi-mot devant les premiers signes de ralentissement de l’économie Européenne. Mario DRAGHI vient de préciser que « les rachats d’actifs sont « dans la boîte à outils » et peuvent être réactivés »

Les choses sont maintenant limpides ! La banque centrale Européenne pourrait bien abandonner ses velléités de durcissement de sa politique monétaire lorsque la croissance de l’économie ne sera plus au rendez vous. Nous sommes pleinement dans la réalisation de la vision stratégique que nous vous avons présentée à la fin du mois d’octobre dans cet article « Stratégie d’investissement 2019 : Forte baisse du marché action et hausse des taux d’intérêt avant retour de l’hyperinflation des actifs ? ».

Extrait :

« Les banques centrales ont conscience de l’impossible retour à une politique monétaire « normale ».

Elles perçoivent la destruction des modèles monétaires anciens… mais elles ne peuvent pas l’admettre. Les banques centrales se doivent de faire semblant de croire qu’il est possible d’augmenter les taux d’intérêt. Elles n’ont pas le choix, elles doivent maintenir la pression sur les états et tous les spéculateurs !

Des taux d’intérêt qui sont annoncés en augmentation, ce sont des états qui doivent se réformer, réduire leur dépense et se plier à ces nouvelles exigences financières ; Ce sont des spéculateurs qui doivent de perdre du capital, c’est la matérialisation de l’indispensable aléa qui justifie l’enrichissement des spéculateurs.

Nous entrons donc dans une période de la grande illusion. La grande illusion des banques centrales qui se doivent d’essayer l’impossible resserrement monétaire. Les banques centrales doivent crever les bulles… elles doivent faire baisser la valeur de tous les actifs tant que la croissance économique est suffisamment forte pour rendre ce moment le moins douloureux possible pour l’économie réelle…. Mais au fond, les banques centrales savent qu’elles devront remettre le couvert dans quelques mois, années tant les déséquilibres sont puissants. »

 

Nous sommes donc au cœur de ce faux semblant, de cette fausse détermination à revenir à une politique monétaire conventionnelle. Dans les prochains mois, nous pourrions assister à une très forte volatilité (forte baisse) sur les marchés actions et obligataires. Ce sera le passage obligatoire avant d’engager de nouvelle politique monétaire destructrice de la monnaie … qui seront donc source d’inflation de la valeur des actifs. Doit on considérer que la baisse de 15% depuis début octobre soit suffisante ? Je ne sais pas. Cela me semble un peu juste…

Ce qui se joue, c’est la destruction de la valeur relative de la monnaie et donc de votre épargne ! Les politiques monétaires pourraient avoir pour conséquence d’accélérer le niveau des taux d’intérêt négatifs au profit des entreprises et des états (il y a fort à parier qu’il y aura des limites pour la dette immobilière afin de ne pas favoriser une bulle immobilière excessive).

Cette nouvelle répression financière poursuivra l’euthanasie de l’épargnant créancier via son épargne bancaire ou le fonds euros de son contrat d’assurance vie … et au contraire pourrait faire le bonheur des débiteurs, des emprunteurs qui profiteront de taux de crédit excessivement faibles !

Il conviendra bien évidemment d’investir, directement ou indirectement, sur ces derniers. L’épargne est en danger, vous devez l’utiliser pour investir.

 

A suivre …

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de conseil patrimonial


28 Comments

  1. La non-réalisation du processus de remontée des taux, pourtant prophétisé depuis trois ans, corrobore votre analyse.

  2. Votre blog deviendrait-il le voici/closer de la finance ?

    • Bonjour Tran,

      Je trouve que le blog patrimoine est un excellent blog et je ne vois pas pourquoi vous argumentez avec ces propos. Après chacun ces opinions mais pourriez-vous nous dire pourquoi ces propos ?

  3. Je suis peut-être à côté de la plaque, mais mon fonds euros n’est pas une ligne à la BCE, il sert à investir – principalement dans des obligations et des actions, certes, et dans une bien moindre mesure dans d’autres actifs style immobilier, mais à investir quand même !

    • Est ce que les obligations d’état sont un investissement ou de la monnaie ?

      • Dans mon principal fond euros, il y a moins de 10% d’obligations d’états. Essentiellement des obligations privées (bon, il y a pas mal de bancaires et ce n’est pas sans risque, OK), des actions et de l’immobilier. Après, si on se lance dans les fonds euros d’AXA ou de la CNP…
        Les fonds euros (et plus généralement tous les investissements mobiliers), c’est comme l’immo: il faut réfléchir, se documenter, et ne pas investir les yeux fermés dans le premier Pinel à la Ferté-sous-Chagnoux que vous propose votre banquier.

        De manière générale, je trouve un peu regrettable que vous compariez systématiquement les investissements immobiliers que vous proposez -extrêmement réfléchis, pesés, cadrés, quantifiés avec une expertise rare, ce qui doit concerner moins de 10% des investisseurs (d’ailleurs malgré la lecture assidue de votre blog j’avoue ne pas avoir le talent d’en faire partie donc je m’abstiens de tout investissement sans le locatif) – avec des investissements mobiliers désespérément « mainstream », pour ne pas dire les plus mauvais de la place (ex les fonds euro des 4 grands assureurs et banques francais). Un investissement « mainstream », mal évalué, sera pratiquement toujours mauvais voire catastrophique, que le sous-jacent soit mobilier ou immobilier. Une comparaison pertinente doit reposer sur des analyses de qualité équivalente. Vous faites de l’immobilier de manière élitiste: comparez avec des investissements mobiliers un minimum qualitatifs, pas avec ceux de la banque grand public de la rue !

  4. Autant je vous suis sur certaines analyses, autant la, vous êtes dans l’exagération. Si vos dires se réalisent, c’est l’effondrement du système, Et n’y crois pas une fraction de seconde.
    Pour preuve, 2008, Ou il y avait largement matière a un effondrement du système. Et Tout à ete fait pour que cela ne se réalise pas

    • Mais c’est ce que nous vivons depuis 2012… et personne ne s’en aperçoit. C’est le sujet, l’euthanasie lente des épargnants grâce à des taux d’intérêt inférieur au taux naturel … qui permet d’enrichir l’emprunteur sans effort … et appauvrir progressivement l’épargnant.

      • « personne ne s’en apercoit »

        Wow seul vous, vous arrivez à apercevoir ce qui se passe…
        Vous etes trop fort !!!

        Vous voyez aussi les extra terrestres ?

  5. papigilles says:

    Je pense que les obligations sont à la fois de la monnaie et de l’investissement. Ah!!!

  6. adrien michel says:

    Notre Etat impécunieux et dispendieux est incapable de rembourser une dette qui atteint 100 % du PIB, soit 2300 milliards euros .En fait davantage avec les dettes périphériques ( sncf , edf , retraites , etc).
    La solution est simple :
    Verser un taux d’intêret reel négatif : Oat 10 ans à 0,7 % avant impôt pour une inflation à 2 % (en fait davantage ) soit une perte en capital pour l’épargnant de 2 % par an, soit 43 milliards abandonnés chaque année par les épargnants
    Ne pas indexer les retraites
    En cas de besoin échange obligatoire des obligations échues contre des obligations à 50 ans
    Morale : Consommer au lieu d’épargner

    • En accord bien-sûr avec ce constat, sauf sur la morale.
      « Consommer au lieu d’épargner » et in fine tous en EHPAD , payé par les aides sociales (=travail des autres) à la retraite et Vive la France !

  7. Pas rassurant, mais très intéressant .
    Alors comment compléter nos revenus a la retraite si ce n’est par des retraits programmés sur des fonds euro? SCPI ?
    Et quid de l’or dans ces conditions?

  8. Fredy Gosse says:

    Pour investir…dans quoi ?

  9. J’aimerais juste savoir à qui l’état français peut bien devoir ces 2300 milliards d’euros ? Et tous les autres états dans le même cas ? Il devrait avoir quelque état ou particulier fabuleusement riche mais peux t-on le trouver ? Ou bien cet argent s’est évanoui dans l’espace ou n’a jamais existé…

  10. Je suis d’accord avec vous Monsieur FONTENEAU , mais ceux qui n’ont pas trop de fonds dans quels placements investir pour ne pas prendre encore plus de risques. Plusieurs économistes pensent la même chose que vous mais ne conseillent aucune piste, les actions font les montagnes russes et les SCPI ce n’est pas très liquides et chères.
    Peut-être que les obligations indiennes seraient une bonne solution ?
    Merci pour votre blog

  11. bonjour

    je suis le débat

  12. Je fais un rève: la France doit 500Mds€ au Japon, qui en doit autant aux USA, qui doivent la même somme aux Chinois, qui doivent l’équivalent à la France… chacun abandonne sa créance et tout rentre dans l’ordre?? Plus sérieusement, il faudra bien un jour étudier les cercles de créances/dettes car il y a beaucoup trop d’argent virtuel dans le monde et nous n’avons aucune solution pour résoudre ce problème. Nous jouons à nous faire peur.

    • Mais derrière chaque créance il y a pour partie des des individus, peut-être comme vous et moi ! Que deviennent alors leurs économies ? elles font Pschitt !

  13. Je suis entièrement de votre avis. Dans quoi investir ? A mon avis, l’or n’est pas valable car l’inflation c’est fini et j’aurais tendance à me méfier de l’euro

  14. Merci pour vos réponses c’est un vrai casse-tête chinois…..

  15. Ce n’est peut-être pas l’endroit pour vous poser cette question
    « Que pensez-vous de la voiture à air comprimé »?
    http://www.aci-multimedia.net/bio/voiture_air_comprime.htm

  16. Fredy Gosse says:

    Une galéjade nicoise

  17. papigilles says:

    Eh oui ! Qui doit ses dettes s’enrichit !!!!!

Répondre à Polaris Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.