Les comparateurs d’assurances de prêt immobiliers ont fleuri sur le net ces dernières années. Comme dans tous les secteurs de la consommation (téléphonie, vêtements, denrées alimentaires,….) les médias ont fait leur travail et le prix est devenu l’élément déterminant dans le processus d’achat.

Comparer le prix des carottes d’un magasin à un autre peut être judicieux et apporter un gain de temps et d’argent.

Comparer le prix d’une carotte avec le prix d’une salade, nous ne voyons pas forcément l’intérêt tout simplement parce que se sont deux produits différents. Certes ils se mangent mais la comparaison s’arrête là.


 

Le titre de l’article aurait donc pu être « comparer le FONCTIONNEMENT des garanties d’une assurance de prêt c’est mieux ».

En effet les garanties assurance emprunteur exigées par la banque sont quasiment toujours les mêmes. On vous demande en tant qu’emprunteur de souscrire un contrat d’assurance emprunteur Décès, PTIA, IPT et ITT soit l’équivalent d’une couverture en cas de décès, d’invalidité totale et d’arrêt de travail.

Par le passé les emprunteurs, une fois la demande de leur banquier en poche, se précipitaient chez différents assureurs afin de demander des devis et comparer la note finale. Le réflexe était bien évidemment la plupart du temps de souscrire le produit le moins cher. Néanmoins une étape intermédiaire pouvait avoir lieu, celles de l’explication des garanties par un professionnel qui pouvait effectuer son travail en prenant en compte la situation de son client, ses attentes en terme de couverture et potentiellement lui prodiguer un conseil en fonction de son expérience et de ses connaissances techniques sur le produit.

A cette occasion le client pouvait être sensibilisé à un discours, se mettre en situation et ainsi décider de sélectionner un produit plus adapté ou des garanties complémentaires. En effet il est beaucoup plus facile de prendre une décision lorsque l’on comprend la difficulté à laquelle on peut être confrontée.

Aujourd’hui tout le monde souhaitant aller beaucoup plus vite, les courtiers en assurance emprunteur on construit des comparateurs d’assurances de prêt immobilier qui permettent d’industrialiser tout le système allant de la comparaison jusqu’à la souscription.

Ils partent du principe que toutes les garanties sont identiques et qu’il suffit de donner le prix pour que l’emprunteur prenne le produit le moins cher en fonction de ses caractéristiques personnelles (salarié ou fonctionnaire, fumeur ou non fumeur, etc…..). La banque donne une feuille de route en précisant des quotités (cf »Quelle part de votre crédit immobilier devez vous assurer. L’analyse de la quotité d’assurance de prêt. ») les garanties et les différents critères CCSF à remplir et on la suit.

Il est bien connu que la banque est experte en protection sociale et que la fiche dite « standardisée » d’information réponds à des besoins « individuels ».


Comment en fournissant un document « standard » on peut répondre à une problématique « individuelle » ? Si certains ont la réponse nous sommes preneurs.

La partie « écoute du client » ou « conseil » a donc été totalement occultée. Côté comparateur on vous demandera au mieux le nom de la banque où vous faites votre emprunt pour rajouter de manière automatique certaines options afin que le produit final soit accepté par votre établissement bancaire. En résumé si votre banque demande un niveau de garantie bas de gamme vous aurez un produit bas de gamme, si votre banque demande un niveau intermédiaire vous aurez un niveau intermédiaire.

On pourrait aussi traduire cette hérésie en disant que si vous faites un prêt à la Caisse d’Epargne il n’est pas utile d’être bien couvert pour votre assurance alors que si vous le faite au Crédit Mutuel il faudra être particulièrement bien garanti.

Peut être que le conseil sur l’assurance emprunteur est fait en fonction de la couleur de la banque….. ? Là aussi si certains ont la réponse, nous sommes preneurs.

Cela nous rappelle tout simplement la citation d’Henry Ford : « les gens peuvent choisir n’importe quelle couleur pour la Ford T, du moment que c’est du noir ».

Si par philosophie personnelle vous souhaitez être couvert de la façon la plus correcte qui soit ou tout simplement comprendre les différents fonctionnements de garantie passez votre chemin car la possibilité ne vous sera pas offerte. Les comparateurs d’assurance emprunteur sont là pour vendre du produit autoroute.

On vous fournit un devis, un prix, vous avez accès aux conditions générales, maintenant c’est à vous de jouer et de vous débrouiller à comprendre si c’est adapté à votre situation ou pas, si le fonctionnement du produit A est meilleur que celui du produit B

Nous avons donc souhaité une nouvelle fois au sein de cet article mettre en avant les modèles de distribution de contrat d’assurance emprunteur mais surtout faire comprendre aux futurs assurés que les choses doivent être recentrées sur eux, leurs besoins, leurs philosophies personnelles concernant les couvertures et que l’avis extérieur d’un professionnel du domaine pouvait avoir une utilité primordiale vis-à-vis du remboursement de leur mensualité de prêts en cas de difficulté (maladie ou accident entraînant des arrêt de travail longs ou une invalidité).

Nous résumerons le fonctionnement d’un comparateur d’assurance de prêt et informerons sur la complexité d’un conseil client tant sur la tarification que sur le fonctionnement de garanties.

Ainsi nombre d’entres vous auront l’occasion de voir que l’autoroute que constitue un comparateur d’assurance emprunteur  n’est pas forcément faite pour eux y compris quand à la base ils étaient centré uniquement sur l’aspect prix.

Nous prendrons quelques exemple basiques qui montreront que la machine à devis a ses limites et qu’elle ne doit rester qu’un simple outil d’aide à la décision, bref du purement informatif.

Nous avions rédigé il y a quelques temps un article qui pourrait être une introduction de celui-ci (cf »Assurance de prêt : Ce que vous devez savoir avant de signer ou négocier !« ) car il permettait de comprendre de manière simple et par le biais d’une comparaison les incidences de nos choix en tant qu’emprunteur.

Nous avons souhaité cette fois affiner les choses afin que l’emprunteur comprenne aussi qu’il ne suffit pas de prendre une délégation d’assurance pour que tous les soucis de couvertures soient réglés.

 

 

Quelles sont les offres et les fonctionnements des comparateurs d’assurances de prêt immobilier ?

En jouant le client lambda, tout en ayant une connaissance du domaine aussi bien interne qu’externe, nous avons observé les différents systèmes présentés par les comparateurs d’assurances emprunteur

Tous sont basés sur un système identique de fourniture de devis en fonction des paramètres (âge , profession,….) que vous renseignez dans la fiche d’information. Néanmoins il existe quelques variantes dans la présentation mais aussi dans la finalisation du contrat.

Il existe donc deux grandes familles :

  • La première qui donne accès à un comparateur relié à une plateforme téléphonique. Dans ce cas là la meilleure offre tarifaire vous est transmise par mail avec la marche à suivre pour remplir le dossier de souscription. C’est à ce moment là qu’un téléconseiller prend contact avec vous par téléphone afin de répondre aux éventuelles questions que vous pourriez avoir et vous assiste sur le remplissage. Sera certainement validé le fait que les garanties que vous-même avez cochés sont bien celles demandées par la banque (c’est bien connu que c’est vous qui souscrivez ce type de contrat d’assurance pour la première fois qui êtes le plus en capacité pour savoir ce dont vous avez besoin) ;

 

  • Le deuxième qui vous présente un comparateur relié à quelques produits en vous indiquant que le marché a été comparé. Au final trois ou quatre produits vous sont proposés puisque seuls les produits donnant accès à une souscription en ligne sont comparés. Objectif faire passé le client de la machine à devis à la machine à souscrire. Inutile même de prendre contact avec le client qui finalise seul un contrat d’assurance sans même avoir eu de conseiller par téléphone. Vous êtes donc passé à vous seul du niveau novice à professionnel de l’assurance confirmé puisque vous avez été capable de vous auto conseillé sur un produit considéré comme des plus techniques sur le marché de l’assurance. Vous venez donc de rapporter à ce comparateur une commission pour un travail de conseil qui n’a pas eu lieu.

 

Bien loin de vouloir critiquer le modèle économique de ces comparateurs d’assurance emprunteur et le fait que certains courtiers puissent mettre en place des contrats d’assurances sans avoir eu leur propres clients au téléphone afin de leur faire bénéficier de leur expertise, nous préférons mettre en avant les conséquences pour ces dits clients.

En effet comment un client qui a entendu parler d’une garantie ITT ou IPT pour la première fois il y a une heure chez son banquier peut être devenu expert en la matière et avoir les réponses aux questions suivantes :

  • Quelle est la différence entre une offre forfaitaire ou indemnitaire ?
  • Mon contrat contient il des carences sur les affections dorsales ou psychiques ? (cf »Assurance de prêt et définition de la couverture « psy et dos » (affections disco-vertébrales et du psychisme)
  • Est il plus favorable de bénéficier d’un barème croisé pour la partie IPT de mon contrat ou d’une simple définition de l’invalidité totale ?
  • Quelle conséquence sur mon indemnisation IPT si celle-ci est faite en capital ou par le biais d’un prise en charge des échéances ?
  • Mon activité sportive favorite est elle couverte ?
  • …..

La liste d’interrogation est bien plus longue mais nous nous arrêtons là.

Abordons d’ores et déjà la question du prix puisque celui-ci est le motif principal qui amène les futurs emprunteurs sur un comparateur. Nous allons vous dévoiler quelques subtilités simples qui vont vous faire rapidement comprendre qu’une machine à ses limites.

 

 

Le comparatif tarifaire d’un comparateur d’assurance de prêt est il optimal ?

Dans le tableau ci-dessous vous trouverez un comparatif sur 4 offres d’assurances emprunteurs permettant de voir les distinctions qu’il existe d’une compagnie à l’autre.

COMPARATIF sur la base de la souscription d’une assurance emprunteur pour des couvertures DC – PTIA – IPT – ITT soit l’équivalent d’une garantie en cas de décès, en cas de perte totale et irréversible d’autonomie (invalidité totale nécessitant l’assistance d’une tierce personne pour les actes de la vie quotidenne), en cas d’invalidité permamente totale (+ de 66% chez un assureur externe) ou bien en cas d’incapacité temporaire de travail (arrêt de travail de plus de 90 jours)
offre 1 offre 2 offre 3 offre 4
Zoom sur les aspect tarifaires
existe d’une une réduction pour les couples ? NON NON oui 5% sur la partie décès de la garantie. Cela concerne le plus jeune des co emprunteurs oui 10% sur chacun des emprunteurs en cas d’assurance à 100% chacun
la cotisation est elle fixe ou variable sur la durée du prêt ? fixe variable ou fixe. Le surcôut lié à une cotisation fixe avrie de 10 à 20% suivant les cas variable en fonction du capital restant dû et de l’âge variable en fonction du capital restant dû et de l’âge
type de dégressivité de la cotisation NS car fixe forte modérée modérée
surcoût moyen lié à la souscription de l’option psy dos (voir zoom sur la garantie ITT) entre 9 et 11% (varie en fonction de l’âge et de la durée d’emprunt) entre 20 et 35% (varie en fonction de l’âge et de la durée d’emprunt) entre 5 et 10% (varie en fonction de l’âge et de la durée d’emprunt) entre 10 et 15% (varie en fonction de l’âge et de la durée d’emprunt)
surcoût moyen lié à la souscription de l’option IPP (invalidité partielle) entre 16 et 18% (varie en fonction de l’âge et de la durée d’emprunt) entre 7 et 11% (varie en fonction de l’âge et de la durée d’emprunt) entre 9 et 17% (varie en fonction de l’âge et de la durée d’emprunt) entre 4 et 9% (varie en fonction de l’âge et de la durée d’emprunt)
est il possible de dissocier les quotités appliqué sur le décès des quotités IPT/ITT NON oui quotité IPT/ITT = 50% de la qutoité décès NON oui quotité IPT/ITT = 50% de la qutoité décès
y a-t-il une baisse de la cotisation en cas de remboursement anticipé partiel OUI OUI OUI OUI

 

Ce tableau est un extrait d’une base de données que nous avions réalisé tant sur l’aspect tarifaire que sur l’aspect techniques des différentes garanties du contrat émanant tout simplement des conditions générales puisque ceux sont elles qui donne le fonctionnement de chaque produit.

Lorsque vous êtes en couple et que vous rentrez vos informations personnelles sur le comparateur d’assurance de prêt celui-ci va vous donner comme résultat l’offre globale la plus basse c’est-à-dire le produit sur lequel en ajoutant les cotisations de Madame et de Monsieur on arrive au coût le plus bas.

Au vue de la segmentation tarifaire qu’il existe pour la tarification d’un produit d’assurance emprunteur (âge, CSP, fumeur ou non,…..) on peut donc imaginer qu’à moins que les 2 co emprunteurs aient le même âge, la même profession et les mêmes habitudes de vie (fumeur ou pas) le tarif le plus bas ne se trouveras pas forcément dans la même compagnie d’assurances.

Ainsi le comparateur de par son paramétrage informatique ne pourra au final pas vous donner la solution optimale c’est-à-dire celle qui consisterai à conseiller à Monsieur  la compagnie A car il est cadre de 36 ans et non fumeur et la compagnie B à Madame car elle est non cadre de 34 ans et fumeuse.

Ceux sont ainsi plusieurs milliers d’euros d’économies potentielles qui s’envolent.

Pourquoi ? Tout simplement parce ce type de paramétrage informatique est impossible. Une machine a un fonctionnement binaire. Seule l’intervention humaine d’un professionnel ayant tout ces paramètres de tarification en tête serait à même de vérifier par lui-même si une combinaison entre le produit A et B voir C ne serait pas plus intéressante pour vous.

Comme vous le voyez dans le tableau les réductions couples étant différentes d’un produit à l’autre, elles peuvent avoir pour effet de gommer certains écarts et au final vous faire penser que vous avez sélectionné la solution la moins chère ce qui n’est absolument pas le cas.

Dans le même esprit le type de tarification aura aussi un impact que le comparateur d’assurance emprunteur ne prendra pas en compte. On effet comme nous l’avions développé (cf »Assurance de prêt immobilier sur le capital restant dû : Attention à la dégressivité des cotisations ! ») sur une période donné et notamment en cas de remboursement anticipé la donne change. En effet certains produits étant mis en avant par le comparateur comme étant les moins chers sur une durée donnée (celle de la totalité de l’emprunt) seront beaucoup plus onéreux si la durée est raccourcie notamment suite à un remboursement partiel ou total.

Dernier points qui ne sera pas forcément pris en compte par un comparateur, le fait d’intégrer ou non les fameuses options complémentaires « couvertures des affections dorsales ou psychiques » ou bien encore « la garantie invalidité partielle ». Le tableau montre bien des écarts de surcoûts importants suivant les compagnies d’assurances. On peut donc imaginer qu’une fois la souscription en cours vous n’irez pas reprendre à zéro toutes les formalités et souscrire le produits le moins cher mais vous contenterez de rajouter l’option dans la compagnie que vous aviez sélectionné à la base….. laissant envoler là aussi plusieurs milliers d’euros d’économie potentielle.

Après vous avoir démontré qu’un comparateur d’assurance, si il n’est pas allié à un humain connaissant les moindres subtilités de la tarification, avait ses limites nous allons maintenant nous attarder sur le fonctionnement des garanties car si il y a bien un point que le comparateur d’assurance n’aborde pas c’est bien celui là

Vous achetez une garantie DC – PTIA – IPT – ITT ça oui, mais avec quel fonctionnement, quelles durées de prise en charge, quel mode d’indemnisation, ça ce n’est pas le comparateur qui vous le dira et quand bien même celui-ci vous donnerez des indications complémentaires elles resteront généralistes et ne vous donneront que la partie émergée de l’iceberg.

Afin de vous faire prendre conscience de la technicité d’un produit d’assurance emprunteur vous trouverez ci-dessous un comparatif sur la garantie IPT. Cette garantie étant celle qui fonctionne en cas d’invalidité totale.

Pourquoi cette garantie plutôt qu’une autre ? Tout simplement parce qu’elle correspond au risque « lourd » c’est-à-dire le risque sur lequel la compagnie d’assurance risque de vous indemniser le plus fortement ou potentiellement pendant le plus longtemps. Un assureur n’aimant pas payer beaucoup ou sur une longue période se sera l’occasion de voir que c’est sur cette garantie que les fonctionnements varierons le plus.

 

Zoom sur la garantie IPT (invalidité permanente totale)
Contrat d’assurance de prêt 1 Contrat d’assurance de prêt 2 Contrat d’assurance de prêt 3 Contrat d’assurance de prêt 4
seuil de déclenchement de la prestation 66% 66% 66% 66%
type de prestation prise en charge des échéances du prêt au mois le mois solde du prêt prise en charge des échéances du prêt au mois le mois solde du prêt
date maximale de fin de versement de la prestation 67ème anniversaire ou dès la prise d’effet de la retraite à l’âge normal ou si celle-ci est prise par anticipation, y compris pour inaptitude au travail au 65ème anniversaire de l’assuré ou au jour de la cessation d’activité pro (TNS) ou au départ en retraite ou à la mise en retraite ou préretraite (sauf pour raison médicale). La couverture pourra se prolonger jusqu’au 70 ans si une option est souscrite au 67ème anniversaire de l’assuré ou dès la prise d’effet de la retraite à l’âge normal de la profession ou par anticipation quel qu’en soit me motif au 67 ans ou au départ en retraite ou préretraite de l’assuré quelle qu’en soit la cause
comment est évalué le taux d’invalidité d’après un barème croisé entre l’invalidité fonctionnelle (identique peut importe la profession) et l’invalidité professionnelle (spécifique à la profession de chacun et selon le mode d’exercice de celle-ci) d’après un barème croisé entre l’invalidité fonctionnelle (identique peut importe la profession) et l’invalidité professionnelle (spécifique à la profession de chacun et selon le mode d’exercice de celle-ci) d’après un barème croisé entre l’invalidité fonctionnelle (identique peut importe la profession) et l’invalidité professionnelle (spécifique à la profession de chacun et selon le mode d’exercice de celle-ci) d’après un barème croisé entre l’invalidité fonctionnelle (identique peut importe la profession) et l’invalidité professionnelle (spécifique à la profession de chacun et selon le mode d’exercice de celle-ci)
comment est évalué le taux d’invalidité fonctionnel évaluation par référence au guide barème « les séquelles traumatiques » évaluation en dehors de toute considération professionnelle et basé uniquement sur la diminution de capacité physique ou mentale.
Évaluation d’après le barème de droit commun publié par le concours médical
déterminé à partir du barème de droit commun par estimation d’ordre médical en fonction de l’incapacité fonctionelle, physique ou mentale évaluation par référence au barème indicatif des taux d’incapacité en droit commun

à défaut d’indication par ce barème est fixé selon les critères d’évaluation du droit commun

comment est évalué le taux d’invalidité professionnel évaluation selon la profession de l’assuré évaluation selon la profession de l’assuré au jour du sinistre et en fonction des capacités restantes dans cette profession en fonction de la profession exercée par l’assuré appréciation en fonction de l’incidence de l’incapacité fonctionelle sur l’activité professionnelle de l’assuré.
Il est tenu compte des conditions d’exercice avant l’invalidité et des possibilités d’aménagement dans l’exercice de sa profession.
Il n’est pas tenu compte des capacité à exercer un autre profession ou des possibilité de reclassement professionnel
existe-t-il une possibilité d’être couvert si le taux d’invalidité est inférieur à 66% oui en souscrivant la garantie IPP (invalidité permanente partielle)

c’est une option, cette garantie n’est pas incluse d’office

oui en souscrivant la garantie IPP (invalidité permanente partielle)

c’est une option, cette garantie n’est pas incluse d’office

oui en souscrivant la garantie IPP (invalidité permanente partielle)

c’est une option, cette garantie n’est pas incluse d’office

oui en souscrivant la garantie IPP (invalidité permanente partielle)

c’est une option, cette garantie n’est pas incluse d’office

condition et définition de la garantie IPP persistance d’un incapacité au travail (arrêt de travail qui dure) et qui a donné lieu à une impossibilité d’améliorer l’état de santé malgré les traitements ne plus exercer une activité professionnelle à temps plein, y compris de surveillance ou de direction ne plus exercer l’activité professionnelle à temps plein persistance d’une incapacité au travail de 1095 jours (3 ans) et avoir un taux supérieur au suil de déclenchement (33% minimum)
seuil de déclenchement de la prestation  taux de 33% d’invalidité  taux de 33% d’invalidité  taux de 33% d’invalidité  taux de 33% d’invalidité
montant de la prestation si l’IPP est soucrite (avec quotité 100%) (N-33)/33. N étant le taux d’invalidité
ex : 60% d’invalidité = 81,81% de la mensualité prise en charge
50% de l’échéance garantie (N-33)/33. N étant le taux d’invalidité
ex : 60% d’invalidité = 81,81% de la mensualité prise en charge
50% de l’échéance garantie
est il possible de bénéficier d’une évaluation de l’invalidité sur des bases strictement professionnelle? non non oui pour les médecins spécialistes, les chiurgiens, les chirurgiens dentistes et les vétérinaires

réservé aux libéraux

oui pour toutes les professions médicales, paramédicales (libérales ou salariées) ainsi qu’aux professions libérales réglementées (avocats, notaire, expert comptable,…)
quelle définition ou mode d’évaluation du taux d’invalidité pour les professions ci-dessus NS NS impossibilité totale et définitive d’exercer sa profession définie par expertise en fonction
1) des conditions normales de la profession de l’assuré
2) des possibilités d’exercices de sa professions qui subsistent après recours aux techniques disponibles (prothèses, cannes ou autre équipement)
atteindre 66% d’invalidité professionnelle qui entraine l’incapacité absolue et définitive d’exercer sa profession.

Il n’est pas tenu compte de la capacité restante à exercer une autre profession ni des possibilités éventiuelles de reclassement professionnel

quelle prestation en cas d’invalidité professionnelle totale NS NS solde du capital restant dû
ATTENTION limite d’âge de couverture 60 ans
solde du capital restant dû
exclusions à connaître sur la garantie IPT et IPP (une lecture des conditions générales est néanmoins nécessaire)

ces exclusions sont à ajouter à celle de la garantie décès et PTIA

les conséquences de rixes sauf cas de légitime défense ou assistance à personne en danger suite et conséquences d’un fait intentionnel de l’assuré
+
suite d’un traitement esthétique, sauf chirurgie réparatrice consécutive à  une maladie ou un accident garanti
les traitements esthétiques sauf chirurgie réparatrice consécutive à une maladie ou un accident garanti
+
conséquence d’un alcoolisme aigu ou  chronique et toute toxicomanie
la grossesse pendant le congé légal de maternité n’est pas garantie (6 semaine avant et 10 semaine après). Sont néamoins couverte en dehors de ces périodes les complications pathologique
exclusions spécifiques aux sports pratiqués (ses sports sont néanmoins potentiellement assurables pour des pratiques régulières sur demande et après tarification spécifique de la compagnie) les conséquence de participation à des compétitions, courses, matches ou paris (sauf paticipation à titre amateur et si il n’y apas d’utilisation d’engin à moteur ou d’armes)
+
les sports suivants (sauf si ils sont encadré et pratique de manière occasionelle) : sports aériens, plongée sous marine en bouteilles, alpinisme de haute montagne, hockey sur glace, sports de combats, spéléologie, kitesurf
les sports suivants sont exclus sauf si ils sont pratiqués dans le cadre d’un baptême ou d’une initiation et si il y a encadrement :
– saut à l’eslastique et basejump
– sports aériens, Ulm, deltaplane, parachutisme
– canyonning, rafting, spéléologie
– sport de combats
– sport de neige ou de glace (hors ski alpin, surf des neiges, ski de fond pratiqué sur les pistes, et scooter de neiges)
– alpinisme et escalade
– trekking au delà des 3000 mètres
– plongée à plus de 30 m ou sans brevet ou en solitaire ou sans certificat annuel d’aptitude
les sports suivants sont exclus sauf si ils sont pratiqués à titre amateur ou  encadrement d’un professionnel :
– boxe
– plongée avec appareil autonome (sauf à moins de 30 m et accompagnement)
– spéléologie, bobsleigh, skeleton, saut à ski,
– alpinisme, parachutisme, parapente, deltaplane, ULM,
– saut à l’élastique, skysurf et course automobile
la pratique des sports suivants (sauf en cas de baptême ou initiation) :
– sports automobile : courses sur circuits, course de voiture de tourisme ou de sport, dragster, karting en cas de compétition et tout autre sport automobile
– sports motos : courses enduro, motocross, sur glace,….
– sports aériens en qualité de pilote : aviation, hélicoptère, deltaplane, parachute,….
– sports nautique : plongée, jetski avec compétion,ski nautique avec compétion,….
– sports de montagne : escalade, varappe, alpinisme, trekking, ski freestyle,….
– sports extrêmes : rafting, canyoning, sat à l’élastique,….
– raid aventure, VTT en compétition, chasse au gros gibier hors d’Europe
exclusions à connaître sur la garantie IPT et IPP spécifiques aux affections discovertébrales (lombalgie, sciatique, lumbago, hernie discale) et aux affections du psychisme (dépression, burn out,…)

ces exclusions sont supprimable sous conditions de souscrire une option complémentaire

les conséquences de dépressions nerveuse, qu’elle soient réactionnelle ou endogène, sauf si l’assuré est hospitalisé plus de 5 jours dans un établissement spécisalisé

les conséquences des affections du rachis dorsolombaire (lumbago, sciatique, lombalgie, hernie discale) sauf si l’affection a nécessité une opération ou une hospitalisation de plus de 4 jours

les affections ostéo-articulaires et péri-articulaires de la colonne vertébrales, sauf si l’affections est consécutive à une infections, une tumeur ou une fracture ou a entraîné une hospitalisation de plus de 7 jours ou a nécessite une intervention chirurgicale

il existe une spécificité dans l’indemnisation suivant si l’hospitalisation ou l’opération a lieu pendant les 90 premiers jours (franchise ou après)

les syndromes de fatigue chronique, des affections psyhiques à savoir les troubles anxieux, les troubles de l’humeur notamment les dépressions nerveuses, les psychose aigues ou chroniques et les troubles graves de la personnalité. les affections ayant entrainé plus de 9 jours d’hospitalisation conésutif pourront faire l’objet d’une prise en charge

Les atteintes vertébrales ou discales telles que la lombalgie, les sciatiques, cervicalgies, dorsalgies, curalgies et leur suite et conséquences. Toutefois ne sont pas exclues les affections vérifiées par imageries médicales ou justifiant une hospitalisation de plus de 9 jours consécutifs.

les affections discovertébrales (cervicalgies,cruralgies, dorsalgies, lombalgies, sicatiques, hernies discales) ainsi que les traumatisme vertébraux ayant entrainé une fracture vertérales ou une lésion de la moelle épinière. Cette exclusion ne s’applique pas si l’affection nécessite une hspitalisation de plus de 7 jours. la franchise (90 jours) est décompté à compter du 1er jour d’hospitalisation.

les maladies psychiques (dépressions nerveuses, schizophrénies, troubles mentaux organiques,…., trouble de l’alimentation, fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique) sauf si il y a hospitalisation de plus de 30 jours continue en établissement spécialisé.

 

A la lecture même transversale de ce tableau vous venez de constater que pour 3 lettres IPT il est possible de faire un comparatif de 3 pages.

Rassurez vous, même si il y aurait énormément de chose à dire, nous ne commenterons pas toutes les lignes de ce tableau une à une.

Nous nous attarderons uniquement sur les parties qui sont les plus édifiantes et les plus compréhensibles. L’objectif d’origine étant toujours le même : démontrez qu’un comparateur d’assurance ne fournit qu’un seul élément LE PRIX et que pour le reste il faudra vous débrouiller seul…

Etudions brièvement le TYPE DE PRESTATIONS . On voit dans le comparatif qu’il en existe deux :

  • La prise en charge des échéances au mois le mois
  • Le solde du prêt

En terme de fonctionnement, disons le de suite et de manière forte, cela reviendrait à comparer la nourriture d’un fast food avec celle d’un restaurant étoilé. Nous y avons consacré un article complet tant cette différence dans un contrat d’assurance emprunteur est importante (cf »Quelle indemnisation « invalidité permanente totale » (IPT) pour votre assurance de prêt immobilier ?).

 

Pour un prêt de 300 000€ sur 25 ans, la prise en charge des échéances équivaut à 15252€ de prestations versées par l’assureur  (soit 12 mensualités si vous deviez revendre votre bien au bout d’un an par exemple) alors que le solde du capital équivaudrait à une prestation immédiate de 300 000€.

Nous en sommes à un écart de prestation de 285 000€ et pas même une ligne dans le devis fourni par notre comparateur d’assurance…..

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des baisses de taux de crédit immobilier pour ce mois de Juin 2017 !

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer !

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

  • PIRE …. Quand on sait que parfois le prix avec option « solde de prêt » (dans certains contrats du marché il s’agit d’une option à rajouter) est moins cher que « La prise en charge des échéances au mois le mois » on pourrait se dire que notre comparateur d’assurance aura sélectionné l’option qui nous donnera le tarif le plus bas (et qui nous couvre par la même occasion beaucoup mieux), eh bien NON….

Pourquoi ? Tout simplement parce que le paramétrage informatique ne peut être changé….. la machine reste sur un système binaire….

Ainsi quand on sait qu’on aurait pu se payer un restaurant étoilé au prix d’un fast food il y aura de quoi avoir quelques regrets…..

Un repas ce n’est pas bien grave mais un écart de prestation de 285 000€ parce que votre comparateur n’aura pas coché la bonne case cela vous laissera un goût un peu plus amer si vous deviez être concerné…..

 

Attardons nous également sur LA POSSIBILITE D’ÊTRE COUVERT SI LE TAUX D’INVALIDITE EST INFERIEUR A 66% (voir tableau ci-dessus)

Nous parlons bien évidemment de la garantie « invalidité partielle » dont nous avions pu exposer l’intérêt dans l’article traitant de la partie invaliditée d’un assurance emprunteur (cf »La garantie IPT (invalidité totale) de votre assurance de prêt : définition, analyse, évaluation de taux, prestations et sélection »).

Pensez vous que notre comparateur, va nous indiquer l’intérêt de ce type de garantie ?

Pensez vous que notre comparateur va nous dire qu’à 60% d’invalidité vous n’avez aucune indemnisation ? Pourtant un comparateur c’est bien fait pour donner des prix non ?

Dans votre cas personnel cette fameuse garantie « invalidité partielle » vous aurez peut être permis de faire payer par la compagnie d’assurance 81% de votre échéance d’emprunt (pour un taux d’invalidité de 60% et suivant le type de prestation de l’assureur). Le surcoût était peut être de 2€ par mois sur votre cotisation.

Si vous vous êtes déjà rendu sur un forum de personnes qui cherchent une solution pour être indemnisé suite à leur invalidité et qui n’obtienne gain de cause, vous comprendrez l’intérêt qu’il y a à se poser certaines questions avant de souscrire son assurance emprunteur, l’intérêt qu’il y a à ne pas suivre uniquement la recommandation du banquier ou dans la foulée celle d’un comparateur d’assurance de prêt qui copie colle sa proposition sur celle de la banque.

Revenons toujours sur notre système binaire, le comparateur aurait pu rajouter une seconde proposition en vous indiquant que l’option « invalidité partielle » existait et vous donner son intérêt en vous communiquant son surcoût. Vous auriez ensuite décidé de la souscrire ou pas.

Malheureusement ce paramétrage informatique est sûrement impossible. De plus, côté marketing, ceci aurait été un peu moyen. Si au lieu de vous donner 10 solutions (10 produits référencés sur le comparateur) on vous en donnez 20. Vous trouveriez ça un peu compliqué non ?

Si on trouve ça compliqué, on a tendance à ne pas acheter non ?

Rappelez-vous le principe du produit autoroute :

1 INFORMATION (on vous donne un devis avec les garanties de base DC PTIA IPT ITT)

2 SOUSCRIPTION (on vous donne la marche à suivre sur des papiers pré remplis sur lequel il n’y a quasiment plus qu’à signer. MIEUX on finalise de façon digitale et on obtient son contrat dans la minute)

3 COMMISSION (il n’y plus qu’à encaisser !!)

Si l’étape 1 et 2 ne sont pas simple pensez vous que notre emprunteur va finaliser son adhésion ?

Notre emprunteur aura toujours les reflexes d’acheteurs que nous avons tous, à savoir choisir la simplicité et la rapidité. Cela est encore plus vrai dans le cadre d’un montage de dossier de crédit immobilier

Votre banquier met bien souvent quasiment deux mois à finaliser votre dossier de prêt immobilier vous demandant une série de document (dont contrat d’assurance emprunteur) pour finalement mettre 2 à 3 semaines pour éditer (appuyer sur le bouton impression) votre offre de prêt. Alors quand ce même banquier accepte de façon épisodique que vous accorder une délégation d’assurance, il se permettra la plupart du temps de vous indiquer que cela est pressé et qu’il en a besoin d’ici la fin de semaine.

Cette pression mise sur vos épaules influera bien entendu votre choix. Alors quand un comparateur d’assurance de prêt vous proposera de mettre en place un contrat en dix minutes chrono grâce à un système d’adhésion totalement digitalisé, vous y trouverai là un argument de poids.

Ce que l’on vous fait volontairement oublier, c’est que votre choix fait en quelques minutes pourra avoir des incidences sur la durée totale de votre prêt.

 

Quel est le meilleur comparateur d’assurance de prêt immobilier ?

Nous vous ferons une réponse basique mais le meilleur comparateur d’assurance de prêt immobilier n’existe pas.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’ils ont tous le même modèle et au final aucun ne fournit une information complète.

On y compare au final de choux et des carottes. Certes ceux sont bien deux légumes mais ils n’ont que ça en commun.

On pourrait cependant estimer que les meilleurs comparateurs sont ceux qui comparent le plus de compagnies d’assurances car il est vrai que plus l’offre est large, plus vous aurez l’opportunité d’avoir accès à une compagnie qui dans votre cas présentera le prix le plus bas.

Mais encore une fois ces comparateurs devraient être rebaptisé avec l’appellation suivante :

 

COMPARATEUR DE TARIF D’ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER

 

Ainsi on ne tromperai pas le consommateur final.

Aujourd’hui la seule chose qui compte et qui fait qu’un comparateur d’assurance de prêt est efficace, c’est son référencement sur le net.

Que son référencement soit payant ou naturel il y aura des visites de prospect et donc des souscriptions.

Google ne référence pas la qualité d’une entreprise mais bien le texte qui est produit au sein des articles du site ou l’argent qui est dépensé pour être parmi les premières annonces. Ainsi un comparateur même si il était constitué de personnes totalement novice en assurance réaliserai le meilleur chiffres d’affaires si il bénéficiait d’une équipe d’expert en référencement ou de professionnel du marketing.

 

Inquiétant ?

Oui ça l’est. Tout simplement parce que quand on achète des biens de consommation courante tel qu’un ventilateur ou un grille pain, on vérifiera dès la première utilisation si on a fait une erreur sur le choix. Au pire le préjudice ne sera que de quelques dizaines d’euros.

En assurance emprunteur, se sera la surprise en cas de pépin. Néanmoins dans ce secteur, impossible de réparer son erreur et celle si pourra se chiffrer à plusieurs centaines de milliers d’euros.

 

Comment choisir son comparateur d’assurance de prêt immobilier ?

Comme dans tous les secteurs il faut respecter les règles de bases.

Ne pas de se fier au marketing !!

Avec tout le respect que nous avons pour les personnes qui peuvent travailler dans ce domaine, il est important de rappeler que l’habit ne fait pas le moine.

Ainsi il faut garder en tête que la fluidité qu’il peut exister lorsque l’on est sur un comparateur ou l’impression de qualité de la comparaison que l’on peut en avoir ne garanti en rien le fait que l’équipe de téléconseiller soit experte. Les experts sont au service marketing !!

Lorsque vous tapez « comparateur d’assurance de prêt » ou bien encore « devis d’assurance de prêt en ligne » vous allez tomber sur les mastodontes, les machines à devis.

Si vous êtes dans l’optique de trouver un prix, vous pourrez vous arrêter là. Nous vous préconisons néanmoins de faire plusieurs comparateur car vous vous apercevrez que les produits qui y sont référencés ne sont pas toujours les mêmes. D’ailleurs le comparateur ayant une nouvelle fois ses limites, il ne pourra référencer certaines compagnies d’assurances tout simplement car celle-ci ne souhaite pas de clientèle internet ou être référencé par un courtier, ou tout simplement parce que le système informatique ne prévoit pas cette possibilité.

Si vous êtes dans l’optique de trouver un équilibre entre les garanties ou le prix, il vous faudra vous armer de patience car dans ce cas c’est un interlocuteur compétent qu’il vous faudra trouver.

Cela existe bien sûr, mais il faudra dans ce cas contacter les téléconseillers afin de vérifier leur compétence en la matière. Ceux qui aborderont l’aspect souscription du produit sélectionné par le comparateur sans même vous poser les questions sur vos attentes personnelles ou votre situation seront à éviter.

En effet il existe deux types de courtier d’assurance emprunteur derrière ces comparateurs.

  • Ceux qui étaient à la base courtier d’assurance emprunteur, qui effectuaient le métier manuellement jusqu’à présent, qui connaissent les produits et peuvent vous conseiller en fonction de votre situation comme ils le faisaient déjà par le passé. Ces courtiers ont tout simplement évolué avec leur temps et mis en place des comparateurs car cela correspondait à une demande de la part des clients. C’est ce que nous appellerons les artisans ou les techniciens. Comme tout cabinet d’assurances, ils cherchant à développer leurs chiffres d’affaires par un nouveau canal de distribution. Ce ne seront peut être pas les experts du marketing mais ils auront la compétence.
  • Ceux qui ont créé un comparateur d’assurances de prêt immobiliers et se sont revendiqués ensuite courtiers spécialisés en assurance emprunteur. Eux seront formés et formaté par la machine à devis. Leur objectif sera de vendre le produit sélectionné par le comparateur car il est le moins cher et donc le meilleur. Ne leur parlez pas de type de prestation en cas d’IPT ou de l’intérêt ou pas de souscrire une garantie invalidité partielle. Ils ont une fiche technique fournie là aussi par le service marketing mais de la compagnie d’assurance cette fois. Du simple, toujours du simple. On sera simplement là pour vous aider à finaliser le contrat au plus vite

Les premiers essaieront de  vous sensibiliser comme ils l’ont toujours fait car ils ont conscience de vendre une couverture d’assurance à des êtres humains pour garantir leurs projets de vie. Les seconds vendent une fiche technique sélectionnée par une machine ayant un fonctionnement binaire.

Au final quand on connaît l’envers du décor, on s’aperçoit que de par leurs expériences et leurs connaissances les courtiers d’assurances « artisans » bénéficiant d’un comparateur auront certainement la possibilité de tout de même réduire votre note finale.

Choix des quotités, sélection de produits en dehors des ceux référencés par le comparateur sont tout autant de paramètres qui vous permettront de bénéficier d’un expertise ou du moins d’une information personnalisée tout en bénéficiant d’un prix attractif.

Attention tout de même car ces comparateurs seront plus difficile à trouver. Ce qui est vrai dans un sens l’est aussi dans l’autre. Les pros de l’assurance ne sont peut être pas des pro du marketing. Il faudra ainsi vous armer de patience ou franchir la première ou deuxième page de votre moteur de recherche préféré pour les trouver.

Dans cet esprit « artisan » le Blog Patrimoine a tenu lui aussi à mettre à disposition un comparateur d’assurance emprunteur (cf »Comparateur assurance de prêt – Comparer les meilleures assurances crédit immobilier »).

Partant de ce qui existait déjà il a été mis en place une machine à devis de la façon la plus simple qui existe c’est-à-dire qu’elle vous permet d’obtenir le coût total des cotisations sur la durée du prêt, la cotisation annuelle moyenne et les cotisations sur les 8 premières années (durée moyenne d’un crédit immobilier)

Originalité du système, vous n’êtes pas contraint de rentrer votre nom, votre téléphone ou encore votre mail. L’anonymat est la philosophie de base retenue. Seuls les emprunteurs désireux de bénéficier d’une expertise sont contactés si ils le demandent.

Autre possibilité, fonctionner à l’envers de ce qui se fait actuellement, c’est-à-dire partir des garanties et de la qualité de produit dont vous souhaitez bénéficier pour ensuite en avoir le prix.

Ce devrait d’ailleurs être le fonctionnement normal, c’est-à-dire sélectionner ce que l’on veut acheter pour ensuite voir si le prix nous convient.

Pour ce, nous vous mettons à disposition le tableau comparatif complet dont nous avons produit des extraits au sein de cet article. 7 offres d’assurances emprunteur ont été comparées sur l’intégralité des points techniques que peut contenir un contrat.

Télécharger le tableau complet des garanties des contrats d’assurance de prêt. 

Ce tableau aura le mérite si l’on peut s’exprimer ainsi de vous montrer toute la complexité de ce produit mais pourra aussi constituer une base permettant de tester votre téléconseiller lorsque vous interrogez un comparateur

En effet les banques et les assureurs s’était réuni afin de déterminer des points de comparaison sur les différents contrat du marché lors de la mise en application de la Loi Hamon (cf »Changer d’assurance de prêt : L’analyse de l’équivalence de garantie de la loi HAMON« ).

Ces critères CCSF (Comité consultatif du secteur financier) ont le mérite d’exister et permettent de faire une comparaison sur certains points du contrat. Néanmoins comme toujours, ils ont été créé afin d’être simple et à peu près compréhensible par tous (les banquiers notamment). C’est en effet partir de ces critères que les banques acceptent ou refusent les délégations d’assurance.

Ces critères apportent certes une information sur la partie fonctionnement d’un contrat d’assurance emprunteur mais seules les conditions générales et leur interprétation par un professionnel conscient des éventuelles carences pourra vous être utile.

Pour conclure cet article dédié au comparateur d’assurance emprunteur et à l’intérêt d’étudier les garanties présentées par ceux-ci nous dirions que les comparateurs doivent rester des outils d’aide à la décision comme l’est chacun des machines que nous utilisons au quotidien.



Selon nous, ces outils auraient dû rester entre les mains de professionnels car ils permettent un gain de temps important. Cela aurait permis de passer plus de temps à effectuer un conseil de qualité vis-à-vis des clients mais la consommation de masse et l’intérêt financier  en a décidé autrement

Occultez donc l’aspect marketing de ces sites pour vous recentrez sur l’essentiel à savoir le fonctionnement de vos garanties.

Gardez à l’esprit que ce n’est pas les 2 pages de devis présentés que vous achetez mais bien les 15 pages de conditions générales de ventes. C’est d’ailleurs celles-ci que vous opposera l’assureur si sur les 15 ou 20 prochaines années de votre crédit vous deviez lui demandiez une indemnisation….

 

Ces autres articles devraient vous intéresser :


One Comment

  1. merci pour cet article détaillé.

    Je partage tout à fait ton avis. Mais comme le souscripteur fait un choix par obligation, il regarde avant tout le prix et ce n’est pas prêt de changer. Donc on va à la facilité et on vend n’importe quoi pourvu que le tarif affiché convienne à l’acheteur quand il s’en soucie…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*