Comme vous le savez probablement, la prochaine loi PACTE devrait prochainement engager une grande réforme de l’assurance vie et principalement du fonds euros.

Il ne devrait pas s’agir d’une énième réforme fiscale, mais d’une réforme structurelle qui pourrait s’attacher à rénover le fonds euros en supprimant la garantie du capital à tout moment au profit d’une garantie unique à une échéance qui pourrait être comprise entre 8 et 10 ans. (cf »Assurance vie : Vers la fin de la garantie du capital avant 8 ans pour le fonds euros ? C’est une des propositions du gouvernement »).

Crédit immobilier : Utilisez nos comparateurs pour réussir votre crédit

Utilisez notre comparateur d’assurance de prêt (GRATUIT) pour estimer le montant des économies que vous allez réaliser grâce à la négociation de votre assurance de prêt : Comparateur d’assurance de prêt
 
Et toujours, notre comparateur de crédit immobilier pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier, sans frais : Comparateur de crédit immobilier.

Le fonds euros est un support qui a fait le bonheur des épargnants depuis la fin des années 70. C’est le support qui est à l’origine du succès incroyable de l’assurance vie … et il faut avouer qu’il s’agit d’un excellent placement.

Le succès du fonds euros repose sur trois piliers :

  • Capital garanti à tout moment + Effet cliquet qui permet la capitalisation des intérêts et l’augmentation progressive du montant du capital garanti ;
  • Liquidité et disponibilité de l’épargne à tout moment ;
  • Et surtout rendement supérieur à l’inflation qui permet une valorisation du capital de l’épargnant sans effort.

 

 

Le fonds euros, un produit miracle condamné à un rendement durablement faible… 

Malheureusement, et c’est l’analyse que nous vous livrons ici depuis 2011, le niveau trop bas des taux d’intérêt et surtout la perspective d’un cycle de hausse des taux rendent le fonds euros sous tension : Il va devenir très compliqué d’assurer à la fois, disponibilité et liquidité de l’épargne et rendement élevé de l’épargne. 

Lentement, mais surement, la garantie du capital à tout moment pénalise le fonds euros et conduit à l’anéantissement des rendements : Une épargne liquide et disponible ne peut être rémunérée comme une épargne de long terme ! (cf »Que faire de votre assurance vie en fond euros dont le rendement baisse inexorablement ? » ou « Assurance vie : Des rendements proche de zéro en 2017 et même négatifs en 2018 ? »)

Le rendement du fonds euros baisse et devrait maintenir un niveau très bas, même si une hausse des rendements n’est pas à exclure en 2018 afin de maintenir son avantage concurrentiel dans un environnement de hausse des taux.

 

La liquidité du capital pénalise le fonds euros, alors que l’épargnant n’en a pas vraiment besoin !

Ne croyez-vous pas qu’il est absurde d’assurer la liquidité et la disponibilité d’un placement financier qui doit satisfaire des objectifs de long terme ? Pourquoi épargnez vous dans un contrat d’assurance vie ? Pour préparer votre retraite que vous prendrez dans 15 ans, transmettre un capital à vos héritiers à l’occasion de votre lointaine succession ? Vous protéger contre une éventuelle dépendance dans 40 ans ?

La liquidité et la disponibilité d’un capital garanti à tout moment est rassurante… mais fondamentalement elle est inutile. 



Pour une épargne de long terme, la priorité ne doit pas être la liquidité de votre épargne mais la qualité de son rendement à long terme. Malheureusement, ces deux caractéristiques ne sont pas compatibles.

 

Ne croyez vous pas pertinent d’abandonner l’idée de pouvoir disposer de votre épargner à court terme, si la contre-partie est un meilleur rendement ?

C’est le sujet. Il ne s’agit pas de supprimer la garantie du capital à tout moment pour uniquement sauver la solvabilité des compagnies d’assurance vie dans une période d’augmentation des taux d’intérêt, mais bel et bien de rénover le fonds euros et le rendre compatible avec la nouvelle donne du cycle de hausse des taux d’intérêt.

Abandonner la liquidité et la garantie du capital pendant les 8 ou 10 premières années doit permettre au fonds euros de redevenir un placement de long terme garanti compétitif !

En effet, le gestionnaire du fond euros n’aura pas besoin de gérer la liquidité de ses encours afin de rembourser les épargnants qui souhaiteraient disposer de leur épargne. Il pourra mieux diversifier ses investissements, investir à plus long terme, prendre plus de risque … pour au final délivrer un meilleur rendement pour les épargnants. 

Ceux qui me suivent depuis longtemps reconnaissent ce discours ! C’est une conviction que je partage ici avec vous depuis longtemps lorsque l’on évoque la question du fonds euro-croissance (cf »L’euro-croissance, une solution équilibrée face à la péremption des fonds euros. »).

En effet, l’idée de l’euro-croissance est tellement une bonne idée que la réforme actuelle consiste simplement à transformer le fonds euros en Euro-croissance. 

 

Le nouveau fonds euros, le retour aux fondamentaux de la gestion à long terme des risques pour les compagnies d’assurance vie

C’est aussi une conviction que nous partageons avec vous depuis longtemps, les fonds euros ancienne génération ou nouvelle génération) ou encore l’euro-croissance, sont deux supports qui répondent parfaitement aux attentes des épargnants : Les épargnants Français ne veulent pas prendre de risque ! Ils ont besoin d’un intermédiaire qui investisse à leur place et assume ces risques.

C’est justement le rôle d’une compagnie d’assurance vie que de gérer les risques ! et surtout arrêtez de nous vendre des unités de comptes dont personne ne veut ! (cf »Le déclin de l’assurance vie est en marche et c’est de la faute des assureurs ! »).

Ces autres articles devraient vous intéresser :


50 Comments

  1. Pour conserver une partie de l’aspect « disponibilité » de l’épargne, ne pourrait-on pas envisager d’augmenter substantiellement le plafond de l’abattement annuel actuellement disponible (que tout le monde n’utilise pas nécessairement, mais qui peut être utile en cas de besoin ponctuel), et ce, plus tôt que ce n’est le cas actuellement, par exemple 3 ou 4 ans. Les statistiques sur ces retraits devraient permettre aux assureurs de prévoir assez facilement les sommes à provisionner à cette fin, et celles disponibles pour l’épargne plus longue.

  2.  » l’idée de l’euro-croissance est tellement une bonne idée que la réforme actuelle consiste simplement à transformer le fonds euros en Euro-croissance.  »
    Cela serait au détriment des assurés en cas de mauvaises performances du fonds sur les 8 ou 10 ans.
    L’idée est bonne seulement si l’assureur propose un contrat avec une garantie de capital + un coupon de X%/an (disons 1.5-2%) payés uniquement à terme.

  3. Patrick D says:

    Transformer les AV actuelles pour ne garantir le capital qu’au bout de 8 ans est envisageable pour les détenteurs d’AV mais, à mon avis, sous 2 conditions :
    _ Les assureurs doivent garantir que le capital sera remboursé même s’ils ont fait faillite avant 8 ans (puisqu’ils vont prendre des risques)
    _ Garantir un rendement minimum en plus de l’infation payé à terme et avec les mêmes garanties que le capital
    Sous ces 2 conditions et même sur 10 ans de délai, je pense que ca marcherait

  4. La tendance est inéluctable: les revenus des placements seront de plus en plus faibles, et c’est une excellente chose.

    Et si ils sont associés à de la spéculation ils devront être taxés, suivant la taxe Tobin améliorée Ankou.
    Avoir des revenus de placements supérieurs à la richesse produite est un des éléments conduisant à la dégradation continue entre les situations des riches et des pauvres.

    Il faut privilégier l’Investissement, pour rappel sous toutes ses formes.
    Seul l’Investissement est créateur de richesse pour l’Homme.

    • wanapatri says:

      Tout ceci est vrai. Mais le mauvais exemple est donné depuis longtemps par l’ élite
      Initiés, rachats d’ actions paradis fiscaux shadow banking, Ponzi et j’en passe.

      La loi du Pouvoir et des puissants n’est pas de créer de la richesse mais d’en spolier ceux qui l’ ont créée.
      Les revenus des placements ne seront pas forcément de plus en plus faibles pour tous…
      Une accumulation basée sur le vol de capital, même si celui ci rapporte moins de zéro crée un certain rendement non négligeable…sauf pour le commun.

  5. Je me permet de reprendre l’article de Guillaume avec plus de réalisme:
    1- … et il faut avouer qu’il s’agit d’un excellent placement.
    > … et il faut avouer qu’il s’AGISSAIT d’un excellent placement

    2- Liquidité et disponibilité de l’épargne à tout moment
    > liquidité et NON disponibilité de l’épargne à tout moment depuis la loi Sapin 2

    3 – La liquidité et la disponibilité d’un capital garanti à tout moment est rassurante… mais fondamentalement elle est inutile.
    > La liquidité et la disponibilité d’un capital garanti à tout moment est une notion fondamentale de LIBERTE … et c’est ce qui a fait sa grande richesse et son attrait

    4 – Abandonner la liquidité et la garantie du capital pendant les 8 ou 10 premières années doit permettre au fonds euros de redevenir un placement de long terme garanti compétitif
    > cela risque en revanche de faire fondre tout l’attrait de ce placement qui reposait justement sur sa liquidité et sa garantie à tout moment.

    5- l’euro-croissance est tellement une bonne idée que la réforme actuelle consiste simplement à transformer le fonds euros en Euro-croissance.
    > l’euro-croissance est tellement une bonne idée que ça ne marche pas !

  6. Bien joli tout ceci…..! Partisan d’aider mon prochain ( les PME) j’ai investi dans des sociétés il y a 3ans….. dont une aujourd’hui , est en redressement judiciaire, ( perte 2 ke.)…j attends le résultat des 2 autres dans 4 ans, si tout se passe bien !!……. Heureux comme Ulysse avec ( heureusement ) mon assurance vie et mes 2.12% 2017 ……. alors, me direz vous, il n’ y a pas d’investissement sans risque, oui, et je l’ai fait en en toute connaissance de cause .
    Vous êtes pour une bonne partie d’entre vous, favorable à une réorientation de l’ AV………pour ma part je reste sceptique, question d’âge certainement, et pas prêt, à ce que mon banquier me courtise à nouveau pour diversifier mes avoirs, lui ne prendra jamais de risque.

  7. Tout cela est bien gentil mais la liquidité est le dernier rempart de ceux , très nombreux, qui n’ont plus aucune confiance dans la stabilité de la fiscalité dans notre produit.
    Soutenir la suppresion de la liquidité de l’assurance vie au nom de raisonnements quels qu’ils soient , ce ne serait pas jouer le rôle de « l’idiot utile » pour nos très chers protecteurs de Bercy?

    • Celui qui recherche de la liquidité dans son assurance vie n’a rien n’à y faire ! C’est un placement long terme ! Le livret a est un placement liquide.

      • On parle beaucoup d’assurance-vie, mais la règle vaut également pour les contrats de capitalisation. Et c’est là que le bât blesse. Sur quel support placer de la trésorerie à 2 ans? Le monétaire est en négatif, les actions sont trop volatiles pour cette durée, faudra t-il uniquement prendre des obligations à 1 an?

  8. « l’idée de l’euro-croissance est tellement une bonne idée que la réforme actuelle consiste simplement à transformer le fonds euros en Euro-croissance »

    Surtout pas, quand on a 60 ans, qu’est ce qu’on fait ? On boursicote à travers de « nouveaux produits financiers » type unités de compte ou autres et quand on perd tout (lors de la prochaine crise), on espère vivre 100 ans pour avoir le temps de se refaire !!!

  9. Alain Labenne says:

    Disponibilité et liquidité, on en n’a pas vraiment besoin certes, mais cet aspect de la question est quand même une protection contre les tentations de gestion hasardeuse de la part des gérants de fonds.
    Ceux pour qui les avantages de disponibilité et liquidité sont négligeables ont déjà mille moyens, pour éviter le légèrement moindre rendement que ça engendre.

    C’est un peu comme le mariage pour tous, cette affaire. Le mariage est une ânerie, tous les divorcés et beaucoup de mariés peuvent vous le confirmer. Ça ne fait rien, au lieu de l’abolir, on le fait « pour tous ».

    • Vous mettez le doigt sur le principal problème : la liquidité met la pression sur l’assureur. S’il fait mal son travail, on peut toujours racheter son contrat quitte à y perdre un avantage fiscal. Mais si on est coincés 10 ans sans autre garantie que le capital, c’est une grosse blague.

  10. Fredy Gosse says:

    Amélie touche pas à mon blé ..-:)

  11. Un élément factuel plaide en faveur du raisonnement de Guillaume…

    En effet, environ 80 % des contrats d’assurance vie se dénouent au moment du décès du souscripteur (ou de l’adhérent selon la terminologie ad hoc).

    Un élément psychologique nous empêche de le partager…et cela a été souligné précédemment …il s’agit de notre liberté de disposer comme bon nous semble et quand bon nous semble de notre épargne…

    Pour gérer au quotidien des actifs de cette nature, on constate dans les phases de « désépargne » (ie dépenses supérieures aux revenus quand on est relativement vieux et qu’on devient dépendant par exemple) que l’assurance vie est souvent préservée jusqu’à ce que tous les autres actifs soient exsangues…cela est sans nul doute lié à la fiscalité ultra favorable des transmissions de capitaux dans le cadre de l’assurance vie (Articles 990 I et 757B du CGI).

    • Pourquoi ultra-favorable? La fiscalité des donations et des successions est une aberration en soi.

      • Si l’on combine suffisamment tôt , l’assurance vie et les donations (en utilisant les abattements de 100 KE et de 31865€, on peut parvenir à une pression fiscale bien amoindrie.

        Exemple : Mr et Mme X ont 3 enfants et ont 50 ans. Ils détiennent chacun un contrat d’asv :
        Ils peuvent actuellement transmettre sans taxation (990 i) 152 500 * 3 enfants * 2 parents soit 915 000 €
        Ils détiennent en outre chacun trois biens immobiliers d’une valeur vénale de 200 k€…chaque bien est donné en démembrement pour une valeur fiscale de 100 k€ (50% puisqu’ils ont moins de 51 ans)
        Ils viennent ainsi de faire échapper 1 200 000 € à tout droit de succession(3 biens donnés par M et 3 biens donnés par Mme).
        Et ce n’est pas fini…ils ont du cash , chaque parent peut donner 31 865€ à chaque enfant : 31865 * 3enfants *2parents : 191 190 € échappent encore à tous droits
        L’assiette de droits est ici réduite de 1,2ME+915 KE+191190€,

        Si l’on suppose qu’ils vivent jusque 81 ANS, ils pourront recommencer les donations à 65 ans…soit encore 1,2 ME + 191190 et les enfants bénéficieront encore de 100 KE d’abattement par parent au décès à 81 ans

        • Alain Labenne says:

          Oui, mais le malheur est que je n’ai plus 50 ans, et de toute façon, qu’à 50 ans je n’avais pas 915 000€ à transmettre .
          Quant à faire trois enfants pour pouvoir faire des donations défiscalisées, non merci !
          La surpopulation est source de beaucoup de malheurs, inutile d’en rajouter. Les enfants qu’on a évité d’engendrer ne se plaignent de rien, par contre ceux qu’on engendre subiront mille misères, chômage, maladie, et pour finir mort douloureuse.

        • Non mais je ne vous ai pas demandé quels étaient les possibilités d’optimisation. Je vous ai posé une question simple, en quoi est-ce ultra-favorable?
          Et ultra-favorable par rapport à quelles? Et pourquoi?
          Si je suis américain ou italien et que je vois la fiscalité des successions, je me dis que la France ne fait rien pour assurer la prospérité de ses concitoyens.

          • Damien,

            Ultra favorable car :
            1 – elle permet de transmettre 152500€ au bénéficiaire de son choix SANS TAXATION (versements avant 70 ans) et ce au bénéficiaire de son choix !

            Un autre exemple : je veux transmettre 152500 à mon meilleur ami en cas de décès ou à un(e) concubin(e) par exemple (dès lors qu’on ignore pas la notion de primes manifestement exagérée)
            Avec l’asv : somme transmise 152 500 , Taxation = 0

            Sans l’asv , je lui lègue par exemple un Compte épargne dont le solde s’élève à 152500…il percevra 152500 – 60% de droits de mutation…somme transmise 61 000 €, impôts 91500 €

            Si vous n’acceptez pas le qualificatif d’ultra favorable avec cet exemple parlant, alors je n’y entends rien en sémantique !

            Par ailleurs, prenez garde aux idées reçues que vous relayez…vous citez les USA…prenez le temps de lire cet excellent article…où vous pourrez lire que le taux de taxation s’élève à 40% et que ce taux varie grandement d’un Etat à l’autre (O en Floride versus 40 dans d’autres Etats et que les enfants ne sont en aucun cas réservataire.
            Si vous étiez citoyen US , selon que vous viviez en Floride ou en Californie vous ne subiriez pas la même fiscalité sur les successions !

            Pour avoir échangé avec des experts en Droit International Privé, il est très difficile de comparer « objectivement » les fiscalités internationales des successions

            Et enfin pour l’anecdote, nul besoin d’être de nationalité autre que française pour bénéficier d’avantages importants…prenons un français qui s’installe définitivement en Polynésie avec toute sa descendance, lorsqu’il décède ses héritiers ayant leur domicile habituel en Polynésie n’ont plus de droits du tout à régler (sous conditions) !

            • On est donc d’accord que le fait d’anticiper sa succession permet de bénéficier de conditions plus favorables, mais en aucun cas ultra-favorables car on part de beaucoup trop loin. Quelqu’un qui n’a qu’un seul enfant avec un patrimoine d’1 million €, ce qui est somme toute assez courant, aura du mal à lui transmettre ce patrimoine sans l’amputer de manière substantielle, même en anticipant.
              Il y a encore quelques années, au-delà de 152 500 € les capitaux-décès reçus par un bénéficiaire étaient taxés à 20% sans aucune limite, ça a changé.
              Le rappel fiscal des donations se faisait tous les 6 ans puis tous les 10 ans avec des abattements de 150 000 €, aujourd’hui c’est tous les 15 ans avec un abattement de 100 000 €. La justification? Il faut que le patrimoine tourne et donc il faut forcer le plus possible les héritiers à vendre. Vous pouvez dire que les conditions de transmission sont plus favorables lorsqu’on anticipe, vous ne pouvez pas dire que celles-ci sont ultra-favorables.

              • « Le rappel fiscal des donations se faisait tous les 6 ans puis tous les 10 ans avec des abattements de 150 000 €, aujourd’hui c’est tous les 15 ans avec un abattement de 100 000 € »
                La justification ? François Hollande et son idéologie nullissime !

              •  » Quelqu’un qui n’a qu’un seul enfant avec un patrimoine d’1 million €, ce qui est somme toute assez courant » … Oui, cela doit représenter moins de 1% de la population… La gentrification nous menace … 😉

        • wanapatri says:

          Ne vous faites surtout pas d’illusions. Si ces « avantages » sont là, c’est pour de bonnes raisons:
          – Les assureurs devant avoir les liquidités en cas de sortie, et devant de plus générer un peu de rendement ne peuvent se permettre une sortie anticipée et massive de capitaux, ni des taux bas indéfiniment.

          Il faut donc des garanties substantielles: elles sont fiscales et uniquement fiscales.
          Cela pourrait changer ou pas…
          La garantie de capital n’existe déjà plus depuis longtemps dans les faits, en cas de gros soucis ( sapin 1 et 2 )….
          Le seul « attrait » de l’ AV reste donc la fiscalité, tant que tout va bien.
          Car la belle affaire de pouvoir transmettre autant d’ argent sans droits, si au final il ne reste rien de disponible ?

          Dans le cadre de la dépendance, que l’ Etat prenne 20 40 60 % pour la financer, ou qu’ il laisse les « héritiers » payer pour leurs parents malades, cela ne fait une différence, effectivement que pour ceux qui ont un patrimoine. Je lis plus haut que ce serait courant de léguer 1 million à un enfant unique.
          Ceci n’est sûrement pas le cas de la moyenne des français…héritage moyen de mémoire 30 000 €.
          Ce n’est sûrement pas le cas de la plupart des détenteurs des contrats AV.

          Enfin la simu plus haut avec trois enfants n’est pas la norme. Qui pense à donner dès avant 50 ans ? Qui se dépouille à ce point. Quand bien même, si l’ on ne donne que la moitié de son patrimoine sous cette forme, l’ autre moitié sera donc taxée .

          Enfin pour de si gros patrimoines, ne les voir exposés qu’ à de l’ assurrance vie et à de l’ immo me semble faire peu de cas de la diversification nécessaire.
          Ceci n’est donc qu’ un exercice d’ école, théorique, que l’ on voit dans les livres et sur le web, mais peu représentatif du réel.

          • Avis – Source « Mon Financier »

            [ Assurance-vie : Pourquoi il va falloir vous intéresser de plus en plus aux unités de compte

            Avec les rendements des fonds en euros qui baissent chaque année, l’investisseur, même prudent, doit s’intéresser aux unités de compte s’il veut maintenir le rendement de son contrat d’assurance-vie. Et cela tombe bien, car le nouveau gouvernement a déjà plusieurs fois répété sa volonté d’orienter l’épargne des Français vers des placements productifs comme les actions. Une volonté qui devrait se traduire par des mesures incitatives.
            Sans risques, peu de rendements

            Cette année, les assureurs ne se bousculent pas pour communiquer sur les performances de leurs fonds en euros. Ils traînent plutôt des pieds et on se doute fortement de la raison de cette allure d’escargot. Sans surprise, les rendements prennent la pente descendante et font apparaître le plus souvent une baisse comprise entre 0,20 et 0,50 point de pourcentage. … Après un rendement moyen sous les 2% en 2016, la moyenne pour 2017 devrait en effet s’approcher des 1,5%*. Ce qui en période de taux zéro et compte tenu du statut fiscal privilégié de l’assurance-vie, reste un rendement intéressant pour un placement sans risque…

            Apicil, a publié un rendement 2017 pour son fonds en euros Apicil euro garantie** de 2,10%*, contre 2,20%* en 2016. Une baisse limitée quand on la met en perspective avec d’autres contrats qui subissent un repli de leur rendement beaucoup plus marqué.

            Du côté de l’assureur Generali, ont a fait le choix en 2017 « d’une gestion prudente et diversifiée ». Une politique qui a permis à l’assureur de « modérer la baisse » des rendements. Eurossima et Netissima ont distribué un rendement de respectivement 1.92%* et 2.10%*.

            Comme souvent, les mutuelles sont les premiers assureurs à publier leurs rendements pour 2017. Le rendement du fonds euros de MMA Vie est amputé d’un demi-point et passe de 2,01% en 2016 à 1,51% pour l’année 2017. D’autres s’approchent de la barre des 1%* comme pour La Macif qui maintient sa rémunération à 1,20%* sur le fonds euros de Multi Vie et Livret Vie. D’autres limitent (un peu) la casse à l’image du contrat Multéo de la GMF. Il voit certes sa rémunération céder 0,40% mais reste sur les 2%, à 2,10%* au titre de l’année 2017.

            De nombreux assureurs n’ont pas encore publié, notamment les groupes bancaires, et leurs filiales Internet. On risque de voir d’autres dégringolades mais aussi, espérons-le, quelques bonnes surprises. Le fonds euros Suravenir opportunités** par exemple, avait été l’un des meilleurs fonds de 2016 avec une performance de 3,10%* et on peut espérer qu’il parvienne à limiter la casse et maintenir un rendement satisfaisant pour 2017.

            S’intéresser aux unités de compte

            La plupart des contrats d’assurance-vie sont dits « multisupports », c’est à dire qu’ils proposent aux assurés d’investir au sein de leur contrat non seulement dans le fonds en euros, mais aussi, s’ils le souhaitent, sur d’autres supports, appelés unités de compte (UC). Il s’agit principalement d’OPCVM, c’est à dire de fonds de sociétés de gestion (Filiales de banques type Amundi ou maisons indépendantes telles que Carmignac) qui investissent sur les marchés financiers.

            La plupart des sociétés de gestion détiennent plusieurs fonds d’investissement correspondant chacun à un type de placement. On retrouve donc, dans la plupart des sociétés de gestion, plusieurs OPCVM qui vont être uniquement investis en actions, classifiés selon leur univers d’investissement (France, Europe, Asie, Monde…), mais aussi des fonds investis en obligations ou en produits de taux. Il y a également des fonds qui investissent indifféremment sur différents actifs en fonction des opportunités. On les appelle les fonds «diversifiés » ou « patrimoniaux ».

            Ces supports en unités de compte n’offrent aucune garantie en capital. Mais alors pourquoi investir sur ce type de supports? Parce qu’on peut espérer une rentabilité moyenne supérieure à celui des fonds en euros. Mais en acceptant une part de risque, et donc une possibilité de perte en capital.

            En investissant dans des fonds actions, par exemple ? C’est tentant, alors que les indices boursiers ont affiché en 2017 des performances de 10 à 30% selon les pays et les catégories d’actions. Tentant, mais bien entendu très risqué. À moins d’avoir un profil offensif, il ne faut investir sur des fonds actions qu’une part limitée de votre capital. Il faut aussi avoir un horizon long terme : les experts ont coutume de dire que sur un horizon long terme, l’investissement en actions fait partie des solutions les plus rentables mais qu’à court terme on peut subir quelques secousses et qu’il faut être prêt à les traverser sans paniquer. Mais même avec un horizon long terme, les risques existent et il ne faut donc n’y investir qu’une part limitée, et/ou investir dans des fonds « diversifiés » : Des fonds qui investissent à la fois en actions et en produit de taux selon les opportunités et dont le but est de : protéger*** l’épargne du souscripteur, en tentant, en même temps, de capturer une partie du potentiel de hausse des marchés.

            Par ailleurs, certains contrats d’assurance-vie (dont ceux de MonFinancier) proposent dans leurs unités de compte de la pierre-papier : SCPI, OPCI, SCI, qui permettent d’investir en immobilier d’entreprise au sein du contrat d’assurance-vie.

            Et pour ceux qui font le choix de la diversification, nous avons conçu un contrat multisupport qui propose plus de 680 unités de compte ! De quoi investir dans toutes les classes d’actifs, qu’elles soient géographiques, sectorielles. Ainsi vous profitez de l’expertise de prestigieuses sociétés de gestion indépendantes et reconnues, et surtout qui ont fait leur preuve par le passé.

            Une incitation gouvernementale aux placements « productifs » ?

            Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a présenté, lors de ses vœux pour 2018, le Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) . Sur le financement des entreprises, la meilleure orientation de l’épargne vers « les placements longs et productifs » pourrait passer par « une modulation de la garantie des nouveaux contrats d’assurance-vie en fonds euros selon la durée de détention (avec garantie minorée en cas de détention sur une durée limitée, et garantie bonifiée en cas de détention longue, autour d’une durée pivot de 8 à 10 ans) », est-il mentionné.

            Lundi 22 janvier s’est tenu Bercy le « Grand Rendez-vous de l’investissement productif ». Plus de 300 professionnels du monde bancaire, conseillers en gestion de patrimoine, gestionnaires d’actifs et assureurs ont présenté leurs idées pour « réorienter l’épargne des Français vers l’investissement dans les entreprises ». Et l’assurance-vie est appelée à jouer un rôle clé. Outre une garantie sur le fonds en euros modulée et bonifié pour une détention long terme, des pistes seraient à l’étude pour favoriser l’investissement en unités de compte, et notamment sur des fonds investis en PME cotées et dans le « capital investissement » (PME non cotées). Beaucoup assureurs exigent déjà, pour accéder à leur fonds en euros, qu’une part minimum soit versée en unité de compte. Le gouvernement pourrait emboiter le pas et demander aussi une part minimum investie en unité de compte pour bénéficier des avantages fiscaux de l’assurance-vie (notamment le taux de 7.5% et l’abattement après 8 ans). Cela avait déjà été un temps évoqué, au moment de la mise en place de la flat tax.

            Depuis 2 ans, et notamment du fait de la hausse de la Bourse, il y a déjà, dans les contrats d’assurance vie, une part croissante d’actions sous forme d’unités de compte. On pourrait facilement pousser les épargnants, contre un bonus fiscal ou contre des conditions de garantie en capital, à investir une part de leurs fonds en assurance-vie dans des PME. Ce qui n’aurait rien de révolutionnaire. En 98, on avait eu le contrat d’assurance-vie DSK, devenu avec Sarkozy en 2005 le contrat NSK. : Ces contrats offraient une exonération totale des gains au bout de 8 ans, et devaient comporter au moins 50% d’unités de compte investis en actions.]

  12. Bonjour monsieur Ankou

    « La baisse de rendement est une excellente chose ».Investissement oui : mais ne vous ai-je pas entendu parler d’huile de coude; Et oui mais à un âge avancé est ce que la médecine peut nous aider à redevenir jeune. Il y a environ trois ans sur le site on ne nous encourageait pas à investir dans l’immobilier et contrairement à l’avis général j’ai investi. Je ne blâme personne, parce que c’est intéressant de regarder les différents avis : c’est un débat et c’est pour cela que guillaume lance parfois des idées qui en font sauter quelques uns. Moi je trouve cela sain parce que celui qui sait tout n’avance pas puisqu’il n’écoute personne; Ce qu’on ‘entend n’est pas forcément la vérité
    Mais qui détient la vérité Mais au moins en écoutant un avis différent du nôtre ça nous donne un support de réflexion. L’immobilier géré par soi même si on dispose de temps tout va bien c’est une excellente affaire; Mais face à des impayés ou des dégradations il faut pouvoir faire les démarches pour récupérer ses billes. Personnellement j’ai dû faire ce travail en arrivant à mes fins puisque sur toutes locations que j’ai fait, j’ai pris des cautions sérieuses ( parentales par exemple même pour quelqu’un qui avait la cinquantaine et avait un bon salaire). C’est sa mère qui en avait 75 qui a payé ( je savais qu’elle détenait du bien). ça n’a pas été simple mais après un essai infructueux ( arrangement à l’amiable), je suis passé à l’étage supérieur. ça ne pas coûté un centime mais que de temps pour monter un dossier bien fourni. Au dernier moment juste avant le tribunal la maman a bien compris que si elle voulait pas voir l’huissier débarquer il valait mieux payer sans tarder : c’est ce qu’elle fit.Toutefois touchons du bois et peut-être à quand la prochaine fois. Autre solution confier votre bien à une agence je connais : quand les choses se complique tout le monde file !
    Quant aux investissements autres quand vous arrivez à 80 ans les investissements à long terme!!
    C’est peut être là qu’on a besoin d’argent, au pire la maison de retraite c’est pas gratuit alors si vous n’avez pas de monnaie.
    Pour l’instant je n’en suis pas là mais ça arrivera peut-être ça n’arrive qu’aux autres.
    Moi , je pense comme vous , que l’investissement enrichit………mais qu’on le veuille ou non tout a une fin . J’ai un peu de capital et je souhaite qu’il me rapporte un peu pour pallier à ce dont je viens de vous parler.( au cas ou
    Moi je lis , je réfléchis mais en fait aujourd’hui je ne sais pas !!! mais j’écoute toujours.
    Voilà si vous avez une solution pour me préparer à des vieux jours qui seraient difficile je prends. ( j’espère tout de même qu’avec des décennies de travail je serai à l’abri. Si je ne me trompe, Je vous ai aussi entendu dire que vous dépensiez tout( ce n’est pas un reproche si vous en avez il vaut mieux en profiter que de payer pour les autres . Moi, je voyage pas mal: un bon budget vacance) mais pour ne pas me « culpabiliser » (dans l’idée que je devrais davantage aider mes enfants par exemple:( à ce niveau ils m’encouragent à voyager, alors tout va bien )je me dis qu’il vaut mieux payer une nuit d’hôtel (‘qui m’aidera à rester en bonne santé) que de payer une journée à l’hôpital.
    Toutefois je veille au grain et vaut mieux garder une poire pour la soif, et si mon argent ( que j’ai
    bien gagné) me rapporte un peu ça ne pourra pas me faire de mal si je suis en difficulté.
    Investissement=enrichissement de l’homme ; pas de souci sur le théorème . mais aujourd’hui je suis l’homme concerné je commence à penser à moi pour ne simplement pas à la charge des autres. C’est que c’est vilain ce que je viens de dire, mais je dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas . Oui voilà je vais suis un vilain retraité qui a un peu plus de sou qu’un actif ; Moi je dis à cet actif de s’ activer encore plus tant qu’il est jeune . Toutefois je suis un père et j’ai bien conscience que pour les plus jeunes ce n’ai pas facile. Je les ai aidé à obtenir une situation (et un peu d’immobilier)tout en assistant mes parents( contribution financière pour la maison de retraite ou j’ai dû me résigner à les mettre à mon grand regret) Ma maison n’est pas équipée comme un établissement qui pallie au handicap physique ou moral.
    Je dévie peut-être un peu mais ce capital ( qui rapporte un peu) que je détiens me servira peut-être si je me me trouve dans la situation décrite ci-dessus, à survivre sans l’aide de quelqu’un.
    Tout ça est bien triste , mais si l’argent peut nous aider un peu c’est tant mieux.
    Voilà je me suis bien éloigné du sujet mais c’est peu être un peu nécessaire parfois mais je n’oublie pas que l’argent dont on parle souvent ici ( heureusement puisque c’est la vocation du site))n’est autre qu’un moyen et non une finalité.
    Texte avec beaucoup de fautes , veuillez m’en excuser
    Sans polémique.

    Bonne journée à tous;

    • Bonsoir Alain,

      Oui, je consomme, et suis même en train de consommer pour plusieurs jours, là où il fait soleil. Je n’ai pas trouvé à ce jour et compte-tenu de mon âge placement plus « rentable ».

      Quant à mes investissements, j’ai décidé l’été dernier d’alléger l’Immobilier, pour plusieurs raisons.

      Pour le reste, que voulez-vous que je vous dise? Une précision?
      Nous devons être certainement de la même génération.

  13. ROLAND GARNIER says:

    Pourquoi pas en ce qui concerne de nouveaux contrats : liberté de souscrire ou non
    Mais concernant les anciens contrats vers qui certains se sont tournés en connaissance de cause :
    (capital garanti à tout moment, liquidité et disponibilité de l’épargne à tout moment, droits de succession allégés)
    Donc à tout moment l’état a le pouvoir de détricoter ce qui est contractuel signé entre 2 parties (je sais ce n’est pas nouveau !!) Et au nom de quoi ? Qu’une minorité peut décider au lieu et place d’une majorité en leur confisquant la possibilité de choisir en ignorant l’existence d’une convention
    Moi j’appelle cela spoliation des libertés et autoritarisme
    Pour convenance des états ou des cies d’ass c’est certain ! mais certainement pas dans l’intérêt des épargnants

    • Il est étonnant que vous vous rendiez compte seulement AUJOURD’HUI de la spoliation, l’autoritarisme et la « dictature » de l’état – je mets ce dernier mot entre guillemets car c’est une dictature sournoise; on ne veut pas/ n’est pas autorisé à employer ce mot mais c’est bien d’une forme de dictature dont il s’agit !
      La première remise en compte d’un contrat à ma connaissance est celle de Mittérand quand il a réduit autoritairement l’exonération de la taxe foncière à 10 ans pour les primo accédant dans le début des années 80. Depuis il y a pléthore de rupture autoritaires de contrats de la part des gouvernements successifs.

  14. ROLAND GARNIER says:

    @Michel
    « Il est étonnant que vous vous rendiez compte seulement AUJOURD’HUI de la spoliation, l’autoritarisme et la « dictature » de l’état »
    Non je ne suis pas issue d’une union entre bisounours et oie blanche (quoique …) et je vois bien que mandat après mandat, quelle que soit la couleur politique il y a grignotage des droits et liberté…. Ce que je trouve inadmissible c’est la rétroactivité de certaines lois, décrets etc… sur ce qui a été acté par 2 parties consentantes concernant des contrats anciens, il y a rupture de contrat et abus de droit
    Je fais très certainement partie de cette classe moyenne silencieuse, qui ne va pas tjrs voter parce qu’elle ne se retrouve pas dans ce climat de bien bienpensance et dans ces postulants au pourvoir parfois corrompus et ou de toute façon carriériste
    Mais je suis étonnée d’être parfois la seule dans cet état d’esprit
    Par exemple est-ce normal que l’on puisse imaginer qu’il sera admissible de décider de l’orientation de l’épargne des français à leur place ?

    • « … c’est la rétroactivité de certaines lois, décrets etc… sur ce qui a été acté par 2 parties consentantes concernant des contrats anciens, il y a rupture de contrat et abus de droit
      Je fais très certainement partie de cette classe moyenne silencieuse, qui ne va pas tjrs voter parce qu’elle ne se retrouve pas dans ce climat de bien bienpensance et dans ces postulants au pourvoir parfois corrompus et ou de toute façon carriériste »

      Non vous n’êtes pas seul car je suis complètement mais vraiment complètement d’accord sur ces 2 sujets ! Bravo.

      • ROLAND GARNIER says:

        @Michel
        Ouf ! ma journée est éclairée malgré le ciel bas et la neige
        Plaisanterie mise à part : voyez vous êtes bien le seul à réagir à mes propos
        Cette classe moyenne (encore une fois dont je fais partie et dont je ne devrai peut-être pas être fière) se laissera déposséder et confisquer sans broncher

        • @ Roland
          Hé oui, mon pov Roland !
          Les pauvres sont à l’agonie, on ne peut plus rien leur « pomper » et les riches se sont organisés pour minimiser voire stopper la confiscation ! Il ne reste plus que nous, ceux de la classe moyenne qui persistent à habiter dans ce pays socialo extrémiste, et surtout les retraités de cette classe qui n’ont plus aucun moyen de se défendre.
          Pour ma part, je ne vote plus depuis pour tous ces « margoulins », menteurs, tricheurs et voleurs qui ont mis notre pays en faillite. En tant que libéral (appelé en France Ultra libéral ???? donc escrocs, c’est un paradoxe car un vrai libéral c’est un honnête homme, épris de liberté) j’attends avec impatience la démocratie directe à l’instar de Michel Houellebecq,
          http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/05/20/michel-houellebecq-et-la-democratie-directe_4422199_3232.html
          Je dénonce cependant avec vigueur certains propos de cet article qui tendent à faire croire que la démocratie directe est une revendication plutôt d’extrême-droite en France.
          Le problème en France, c’est que personne n’ose plus nous représenter et nous défendre, notre avenir à cours terme voire plus long n’est donc pas rose !!??…
          Bien cordialement

  15. ROLAND GARNIER says:

    A propos d’orientation, quel est la composition de ce contrat « euro croissance » ?
    N’y a-t-il pas également des UC ?

  16. Le problème est clairement la complicité entre l’Etat et les fournisseurs d’Assurances Vie qui veulent d’un côté « plumer » les quelques contribuables qui peuvent encore payer des impôts et d’un autre côté transférer les risques des marchés sur leurs clients.

    L’AV étant d’une part la dernière niche fiscale, l’Etat n’aura de cesse de rechercher à en tirer plus d’impôts et d’autre part le dernier produit financier garanti à long terme, les Assureurs feront tout pour ne plus assumer ce risque. Il est certain que tels seront les objectifs de la future loi PACTE.

    La solution, faire comme en 1993, avant que le PEP ne soit définitivement supprimé : ouvrir en urgence un contrat d’AV multisupports actuel d’excellente qualité et dont le fond en euros est cantonné. Rien n’est éternel, comme la jeunesse, mais rien ne nous empêche de profiter des bonnes choses le plus longtemps possible.

  17. ROLAND GARNIER says:

    @Gsmc
    « La solution, faire comme en 1993, avant que le PEP ne soit définitivement supprimé : ouvrir en urgence un contrat d’AV multisupports actuel d’excellente qualité et dont le fond en euros est cantonné »
    Je suis désolée mais vous me tentez…… des noms ??

  18. Je vous conseille de poser la question à G….e car je ne suis pas sûr d’avoir le droit de donner des noms sur ce forum. Désolé

  19. Ok, pour répondre à Roland Garnier, ce type de contrat est généralement distribué au travers d’associations, on peut citer Afer Multisuport, Gaipare Selectissimo ou Asac Fapes Epargne Retraite Multigestion.
    Peut-être quelqu’un aura une liste exhaustive, mais je n’en ai pas trouvé sur Internet.

  20. Proposition inutile. Ces liens ne mènent qu’à des pages de pub qui ne traitent pas du fond du problème.

  21. Bonjour

    Même si ce n’est pas exactement le sujet, puisqu’on parle assurance vie; fonds euro= fonds garantis??, que penser des compagnie qui ont introduit « en catimini » en cas de résultat nul les frais de gestion seraient supportés par l’assuré ( donc diminution progressive du capital soi disant garanti!!; je pense avoir lu quelque chose de semblable il y a quelque temps; même « des mutuelles » GMF, ( pourtant de bonnes réserves) MACSF etc.. et les assemblées générales dans tout ça ?
    tout ça n’est pas très clair !! on y est pas je pense mais on ne peut ignorer , peut on encore confier les quelques deniers qui nous restent à ces assureurs .

  22. Aux assurés de s’opposer aux Assureurs indélicats. Effectivement depuis l’intrinduction du marketing dans l’assurace vie avec les « taux boostés », c’est du grand n’importe quoi. D’où l’intérêt des fonds cantonnés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*