La bourse de PARIS n’en finit pas de chuter. Au moment où j’écris ces quelques lignes, l’indice CAC40 est en baisse de 3.40% à 4.57 points soit un plus bas depuis Décembre 2014 et surtout une chute de 22% depuis le point haut d’avril 2015.
Rien ne semble arrêter le pessimisme des marchés actions : Doute sur la solidité de la croissance américaine, crainte sur la croissance chinoise, remise en cause de l’efficacité des politiques monétaires toujours plus expansives dont l’efficacité sur la croissance mondiale est discutée, crainte sur la capacité des banques à absorber la faillite annoncée des exploitants pétrole de schiste,  …
Bref rien ne va plus et nous voilà à nouveau au cœur d’un krach boursier dès plus violent. Le 07 Janvier dernier nous vous écrivions : CAC40 : -6.13% en 4 jours. Faut il craindre une nouvelle crise financière pour 2016 ?. Ce n’est maintenant plus une question ! Les faits sont là et les marchés on chaussé leurs lunettes noires.
Alors qu’en 2015 toutes les nouvelles bonnes ou nouvelles étaient l’opportunité pour justifier une hausse des bourses, voici que ces mêmes nouvelles sont aujourd’hui interprétées négativement. Prenons l’exemple de la croissance américaine : Le taux de chômage est inférieur à 5% et bon signe, les salaires augmentent preuve d’une activité en hausse. Ces chiffres ne sont pas mauvais et nous pourrions même être jaloux d’une telle croissance.
Le pétrole n’en finit plus de chuter. Le pétrole WTI est aujourd’hui à 30.40$ et l’idée d’un rebalancement du pouvoir au profit des pays consommateurs de pétrole et au détriment des pays exportateurs n’est plus interprétée comme un réserve de croissance pour lesdits pays, mais au contraire comme une atteinte à la solidité des banques. Les banques semblent particulièrement exposée dette des entreprises d’extraction de pétrole aux états-unis et pourrait pâtir de la mort de ce pan de l’économie américaine.
 
Les bonnes excuses qui justifiaient la hausse des marchés en 2015, sont aujourd’hui les mauvaises nouvelles qui expliquent la baisse : rien n’a fondamentalement changé depuis 6 mois, mais les marchés en décident autrement.
 

Investir sur les marchés actions, c’est se projeter dans un temps long et profiter des phases de baisse pour investir sur le marché.

Sortons un peu de l’euphorie négative du moment pour prendre de la hauteur : A long terme, l’investisseur qui saura ne pas investir quand les marchés sont élevés et investir dans les pires moments de crise se donnera l’opportunité de réussir son investissement en action.
Oubliez le court terme et pensez long terme : Les marchés actions sont une succession d’excès à la hausse et à la baisse. L’investisseur de long terme devra saisir les périodes de stress pour investir et se positionner sur des marchés dépressifs. Soyez contrariant et suivez l’adage traditionnel : Vendre au son du clairon, acheter au son du canon… 
 
Autant, il ne semblait pas cohérent de chercher à investir en Avril 2015 lorsque les indices étaient encore au plus haut historique, n’est il pas cohérent de commencer à investir à nouveau alors que les marchés ont chuté de 20% depuis ? 
 

Evolution de l'indice CAC 40 GROSS TOTAL RETURN (dividendes réinvestis)

Evolution de l’indice CAC 40 GROSS TOTAL RETURN (dividendes réinvestis) depuis 1987

Evolution cac40 depuis 2006
 

Au moment où le CAC40 retrouve son niveau de 2010/2011, n’est il pas opportun de s’intéresser à nouveau à l’investissement sur les marchés actions ?

J’ai le sentiment, que le temps est probablement venu de commencer à investir (progressivement) sur les marchés actions pour profiter à long terme de cette forte période de stress que nous connaissons depuis quelques mois.
Nous ne sommes probablement pas au point bas, les marchés peuvent continuer de baisser, mais en tout état de cause, investir sur les marché à ce jour, c’est payer -20% par rapport à la même situation il y a 6 mois.
A long terme, et les marchés actions doivent toujours être perçus comme un investissement de long terme, s’intéresser à nouveau aux marchés ne me semble pas être une idiotie (du moins une bien meilleure idée qu’en Avril 2015). En avril 2015, nous vous conseillions de ne pas investir (cf »La faiblesse des rendements de l’épargne ne peut seule justifier d’investir en Bourse.), de manière assez logique, la baisse actuelle peut constituer une opportunité intéressante pour se constituer un portefeuille de long terme.
Par prudence, il ne s’agit pas d’investir massivement, mais de profiter de la volatilité actuelle et des excès de baisse future pour investir progressivement et régulièrement (cf »Bourse : L’investissement programmé et régulier, la solution pour gagner ?)
N’oubliez jamais qu’il est impossible  de réussir à investir au plus bas… et qu’il faut toujours investir lorsque personne ne veut y aller.
Attention, mon propos n’est pas d’affirmer que nous sommes à la veille d’un magnifique rebond et qu’il faut investir massivement aux niveaux actuels, mais simplement qu’à long terme, profiter d’une chute de 20% en 6 mois doit être une opportunité long terme. 
 

Alors, d’après vous. Est ce le moment pour commencer à investir sur les marchés financiers actions ?

[poll id= »49″]  
 

Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres & formations 
Investir dans l'immobilier
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Epargne et placement 
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Assurance-vie
Immobilier locatif 
Assurance emprunteur
Crédit immobilier
Expert-comptable Location meublée et SCI

16 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :