Les cours de bourse atteignent des sommets et rien ne semble pouvoir faire reculer l’insolente croissance économique mondiale. Nous sommes face à une résilience exceptionnelle de l’économie qui plie, mais ne rompt pas tel le roseau.

Une économie qui encaisse les chocs, mais surtout une économie qui s’adapte comme elle l’a toujours fait pour poursuivre son inexorable croissance.

Pour autant, les cours de bourse qui sont le reflet indirect de la bonne santé de l’économie ne peuvent rester à ces niveaux éternellement. L’histoire des cours de bourse et les statistiques nous apprennent que la volatilité est indissociable de l’investissement en actions.

La volatilité, c’est la variation des cours, à la hausse comme à la baisse. À court terme, les cours de bourse évoluent de manière erratique, sans qu’il soit possible de l’anticiper.

Personne n’est capable d’anticiper la variation à court terme des cours de bourse. Professionnel, comme particulier, PERSONNE ne sait (et encore moins ceux qui disent savoir). En bourse, l’humilité pousse les meilleurs experts à reconnaître leur incompétence devant l’aléa.

Bref, les cours de bourse sont hauts. Statistiquement, ils vont bientôt baisser, pour mieux remonter à long terme.

Malheureusement, on ne sait pas de combien ils vont baisser, ni quand et surtout pour combien de temps. On sait juste qu’ils vont remonter à long terme. Mais, on ne sait pas « quand » c’est à long terme. Dans 6 mois, dans 2 ans, dans 15 ans.

N’oubliez pas qu’il aura fallu attendre presque 15 ans après le point haut de 2000 et le nouveau point haut du CAC40 dividendes réinvestis pour retrouver les montants investis.

Bien évidemment, tout cela est aujourd’hui oublié, car les cours ont explosé depuis quelques années, mais attention à ce que l’histoire ne se répète pas.

Le CAC40 dividendes réinvestis a doublé en 9 ans.

C’était l’idée que j’essayais de vous développer dans cet article important « Bourse : J’ai trouvé la martingale pour anticiper l’évolution des cours de bourse !« 

Je ne connais pas l’avenir. Peut-être que les cours vont chuter, peut-être qu’ils vont stagner, peut-être qu’ils vont continuer d’augmenter. Personne n’en sait rien à court terme.

Néanmoins, à long terme, si le capitalisme reste le modèle dominant, ils devraient continuer leur inexorable hausse.

Oui, les cours de bourse sont très hauts… mais vous n’avez pas le choix que d’y investir.

L’épargnant est par nature un investisseur de long terme. Vous ne devez donc pas focaliser sur les variations à long terme, mais uniquement sur l’idée qu’à long terme, les marchés actions sont haussiers.

Dans 15 ou 20 ans, les cours actuels pourraient apparaître comme étant de bons cours pour entrer sur les marchés.

Il faut alors investir aujourd’hui et le piège est d’attendre une crise. Une crise qui serait une superbe opportunité, mais une opportunité que vous aurez en réalité du mal à saisir, comme paralyser par le stress ou l’envie d’attendre que les cours baissent encore un peu.

Qui a profité de la baisse du CAC40 à 6800 points en octobre pour investir ? Qui a profité de la baisse à 5700 points en septembre 2022 ? C’était pourtant de superbe point d’entrée.

Investir à tout prix, Quel que soit le niveau des cours de bourse ?

À condition d’investir dans un support diversifié type « indice » et avec des niveaux de frais au plus bas, vous devez impérativement investir et ne pas attendre éternellement le bon moment que vous n’arriverez jamais à saisir.

De même, celui qui investit à long terme, ne doit pas s’amuser à essayer de vendre lorsque les cours sont hauts et racheter lorsqu’ils sont bas. Cela ne fonctionne pas. Vous n’y arriverez pas. Vous n’avez pas d’autres choix que d’être investi en permanence et subir passivement la volatilité.

C’est une source de stress indéniable, mais c’est la condition pour capter la performance des actions.

Néanmoins, il n’est pas interdit d’essayer de mettre un peu d’intelligence dans votre stratégie d’investissement.

Comme je vous l’expliquais déjà dans cet article « Bourse : La stratégie de l’investissement progressif ajusté aux cycles boursiers« , je crois qu’il est pertinent d’investir régulièrement pour éviter d’investir au pire moment. Il faut essayer de lisser votre entrée sur le marché.

Un investissement régulier et progressif qui pourra s’adapter aux cycles boursiers.

Extrait :

C’est alors que l’on doit pouvoir mettre en place une stratégie d’investissement progressif ajusté aux cycles boursiers :

  • Des versements réguliers. Je ne me pose aucune question, j’investis tous les mois dans une sélection d’ETF ou d’actions en direct. Puisqu’il est impossible de savoir si c’est le bon moment, autant investir régulièrement sans se poser la question ; Plus les cours montent, plus les versements réguliers devront être faibles. Plus les cours baissent, plus les versements réguliers devront être élevés. Les versements progressifs doivent être ajustés aux cycles boursiers.
  • Des versements massifs pendant les crises. Il est impossible de prédire l’avenir, néanmoins, il est possible de croire qu’après la baisse (impossible à prédire), il est possible que nous assistions à une remontée des cours à moyen terme ; Les lendemains de forte chute des cours de bourse sont souvent de bonnes périodes d’investissement.

Bref, l’investissement progressif ajusté aux cycles boursiers est une stratégie simple et efficace qui permet d’investir à long terme sur les marchés.

Source : Bourse : La stratégie de l’investissement progressif ajusté aux cycles boursiers.
Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Gestion conseillée
Livres et formation 
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :