Souvenez vous fin 2012, nous vous alertions sur l’ouverture d’une instruction  par le parquet belge, contre la société Aristophil qui gère le musée des Lettres et des Manuscrits à Bruxelles et propose à des clients d’investir dans des manuscrits financièrement prometteurs.
Cet article de 2012, publié sous le titre « ARISTOPHIL, soupçonné d’escroquerie sur le marché des manuscrits » faisait état des craintes de la justice Belge vis à vis de l’activité de vente de manuscrits de placement par la société ARISTOPHIL.
Les soupçons portaient sur une manipulation des prix des manuscrits par ARISTOPHIL. ARISTOPHIL pourrait volontairement faire monter les enchères lors de l’acquisition de manuscrits. Aristophil, en tant que principal acteur sur ce marché étroit, ferait ainsi grimper les prix du marché. Tant que le nombre d’investisseurs augmente, les prix (organisés par ARISTOPHIL) continuent de croître, mais le jour où les investisseurs n’y croient plus, c’est le système qui tombe. Voilà une belle chaîne de ponzi !
 
L’affaire ARISTOPHIL rebondit aujourd’hui en France. Le magazine Lepoint, nous fait part d’une récente « Descente de police au musée des Lettres et Manuscrits ; Plusieurs perquisitions en cours visent Aristophil et son charismatique patron, Gérard Lhéritier, soupçonné d’escroquerie en bande organisée. »

Selon le magazine, les policiers de la BRDE, la Brigade de répression de la délinquance économique, ont investi l’hôtel de la Salle  et sa dizaine de salons richement décorés qui accueillent depuis un an et demi le musée des Lettres et Manuscrits.
Assistés de leurs collègues de la Brigade financière, les enquêteurs ont lancé plusieurs perquisitions simultanées aux différentes adresses du groupe Aristophil.
D’après les informations du Point.fr, les policiers ont non seulement fouillé les locaux de la société et de ses filiales, mais ils se sont également rendus au domicile personnel du fondateur, Gérard Lhéritier, chez son expert comptable niçois et chez plusieurs gestionnaires de patrimoine avec lesquels Aristophil est en affaires.
Comme l’avait révélé Charlie Hebdo il y a quelques semaines, la justice soupçonne, derrière les placements mirobolants proposés par Gérard Lhéritier à des milliers d’épargnants, une arnaque façon Madoff.
 

L’article du point révèle même une anecdote incroyable. Monsieur LHERITIER serait l’heureux gagnant d’une somme de 169 millions d’Euros à l’Euro-million en novembre 2012. La plus grosse somme jamais gagnée en France. Selon lepoint.fr, Gérard Lhéritier et sa famille auraient joué pour environ 7000€ de grilles d’euromillions ce jour là. Quel talent !
 
 

Les CGPI qui ont vendu ce placement miracle doivent frémir.

J’ai comme l’impression que l’assurance responsabilité civile des CGPI qui ont vendu ces placements exotiques va être bien utile. (même si je crains que l’assurance responsabilité ne couvre pas ces produits non conventionnels).
Comment peut on se dire « Conseil en gestion de patrimoine Indépendant » et publier ce genre de publicité (je ne citerai pas le nom de ce CGP même si la tentation est très forte) :
aristophil publicité mensongère
Pire, certaines de ces entreprises qui commercialisent ces placements miracles étaient présentes au salon Patrimonia, salon national référence des conseils en gestion de patrimoine. Sorte de reconnaissance de la profession!
 
 

Quant aux clients qui ont investi dans les manuscrits…

Je crains malheureusement qui va devenir compliqué de récupérer leur capital…
A suivre…
 

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

21 commentaires