Et si, une nouvelle fois, TRUMP avait raison depuis le début ? Et si le coronavirus n’était qu’une épidémie saisonnière comme il en existe beaucoup qui va disparaître d’elle même avec le changement de saison ?

Il faut savoir lire et écouter ceux qui savent. Moi je ne sais pas.

En Janvier, il fallait entendre les Chinois qui nous expliquaient la violence de l’épidémie. Trois mois plus tard, nous comprenons nos erreurs et payons notre absence de préparation alors même que nous avions le temps de nous organiser, de nous préparer à la pandémie.

Aujourd’hui, ne faut il écouter le professeur Raoult qui explique, avec une sérénité déconcertante dans l’excitation du moment, que le coronavirus est peut être un virus saisonnière qui disparaîtra tout seul avec le changement de saison vers la fin mai ?

Nous vivons au cœur de la narration. La narration d’un président qui veut se croire chef de guerre et qui invente donc une guerre (qu’il arrive à perdre – S’inventer une guerre, pour ensuite la perdre, c’est vraiment ballot) ; La narration d’une société qui veut changer de modèle de société et qui s’invente un prétexte pour basculer votre une nouvelle société et mettre fin au libéralisme ; La narration des collapsologues qui trouvent dans le coronavirus la validation de leurs prédictions d’effondrement ; …

Bref, chacun voit dans l’arrivée soudaine de ce nouveau virus la confirmation de ses certitudes.
Malheureusement, la narration ne peut résister à l’épreuve des faits et de la science. Aujourd’hui, il est encore trop tôt pour être affirmatif, mais, il semble bien que nous arrivons au terme de cette épidémie dont la mortalité aura finalement été relativement réduite au regard de nos anticipations.
C’est du moins ce que semble affirmer le professeur Raoult. Voici sa dernière vidéo. Je ne peux que vous conseiller de la regarder, c’est vraiment intéressant.

« Nous sommes pollués par cette société de la communication et la narration qui entoure les faits. La vérité n’existe plus. La vérité n’a plus d’importance !

Nous sommes dans une société ou le plus important n’est pas le « fait », mais l’interprétation de ce fait par ceux qui possèdent et maîtrisent les médias. Celui qui maîtrise la narration autour d’un « fait », crée la vérité admise par la société. Pourtant, pour chaque fait, les interprétations, la narration peut être multiple et donc il existe potentiellement autant de vérités que de récits narratifs.

Ces médias sont les journaux, la télévision, les blogs, et les réseaux sociaux. Chacun de ces médias interprète un « fait » et impose sa narration. Ici, sur leblogpatrimoine, nous sommes au paroxysme de cette interprétation narrative des faits : Nous vous proposons notre narration, notre interprétation des faits ! Nous créons notre vérité. Est ce la vérité qui sera finalement retenue par la société ? Je ne sais pas. 

Vous êtes ici, sur un blog ! Un site sur lequel, un auteur communique et donne son analyse (sa vérité) autour d’un fait ! Il ne s’agit pas d’une analyse objective et froide (une analyse objective n’est que l’interprétation d’un fait au regard de la narration dominante), mais d’une analyse subjective, c’est à dire que je vous propose ma narration, mon interprétation d’un fait en conformité avec la narration dominante ou non.

A ce titre, il est intéressant de lire la nouvelle définition légale de fakenews : « toute allégation ou imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable ». Cette définition est liberticide et contraire à la liberté d’expression en ce sens qu’elle interdit la narration alternative à la narration majoritaire ! En contrôlant, la construction de la vérité, on construit le pouvoir et ses opposants ! C’est très grave ! La notion de vérité est par nature subjective ! Personne, et encore moins un juge, ne peut donc déterminer objectivement la « vraie » vérité.

Au final, la vérité est l’analyse narrative qui aura le plus d’adeptes et qui sera reprise par le plus grand nombre ! Tout est narration ! Nous sommes en permanence en « combat » pour faire reconnaître sa narration comme étant la vérité, c’est à dire la narration dominante, reconnue par la majorité. Celui qui investit dans la narration dominante, c’est à dire dans la narration qui deviendra la nouvelle vérité, dominera ce nouveau monde.

L’économie est une narration. La politique est une narration. La vie personnelle est une narration. Il y a la narration libérale, social-démocrate, communiste … Chacun interprète un même fait au regard de sa propre narration.

Ainsi, les médias sociaux bouleversent la construction de la narration dominante (nous sommes ici un exemple parfait de cette remise en cause de la narration dominante – En vous proposant notre propre narration, souvent différente de la narration dominante, nous participons à faire changer la vérité car nous remettons en cause la narration dominante du pouvoir ancien des journaux papiers et autre presse traditionnelle).

 
Le meilleur n’est jamais certain, mais le pire non plus et attention à nos biais de confirmation.
Et surtout, c’est devoir accepter, une nouvelle fois, la victoire de TRUMP et notre médiocrité.
A suivre.

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

556 commentaires