Je crois qu’on peut maintenant le dire : Les startups étaient une belle bulle spéculative et elle est en train d’éclater.

On n’en parle pas beaucoup car nous sommes là face à l’explosion d’une bulle dans le non cotée. La chute des cours de bourse fait toujours beaucoup plus de bruit qu’une même chute dans le non-coté. Pourtant, les dégâts sur l’emploi pourrait bien être détonnant. Depuis quelques années, principalement dans les grandes métropoles, une quantité incroyable de startups sont nées.

Une startup, c’est un embryon d’entreprise. Une startup, c’est un idée que son créateur va essayer de transformer en modèle économique grâce à l’argent qu’il réussira à collecter auprès d’investisseurs qui ne voudraient pas prendre le risque de rater l’investissement d’une vie. Plus l’idée est fumeuse, plus il faut d’argent pour la financer.

Une startup, c’est souvent un powerpoint et beaucoup de marketing pour vous faire croire à l’idée du siècle qui va révolutionner la vie de tel ou tel secteur économique. C’est surtout la fuite en avant à la recherche de capitaux qui permettent à l’idée de vivre sans modèle économique.

Pour faire simple, une startup est une entreprise sans modèle économique qui dépense l’argent des actionnaires pour chercher le modèle économique qui ne viendra jamais.

Bref, souvent une belle idée, parfois un peu de chiffre d’affaires, mais surtout beaucoup de pertes et beaucoup de cash dépensé pour donner l’illusion de la réussite. La manipulation des réseaux sociaux, le pouvoir de l’image et de la communication aide alors à déformer la réalité.

Aujourd’hui, la fête est finie. Comme pour l’éclatement de la bulle internet des années 2000, ceux qui valaient des milliards d’euros hier, ne valent plus rien aujourd’hui (ou presque).

Plus personne n’accepte de confier des fonds à ces entrepreneurs qui savent dépenser l’argent en marketing… mais ne savent pas faire de bénéfices. Il est tellement facile d’être entrepreneur lorsqu’il s’agit de gaspiller l’argent des actionnaires 😉

Une bulle qui éclate, ça ressemble à ça :

Source : Boursorama Cours du fonds ARK innovation

Bref, c’est un bain de sang. Une chute des valorisations à la hauteur de l’absurdité des valorisations atteintes en 2020/2021.

La fête est finie.

Malheureusement, les conséquences sur l’emploi, notamment Parisien, pourrait bien être très négatives. Quelle est la valeur d’un CDI dans une entreprise qui n’est pas rentable, qui ne le sera jamais et qui ne peut plus lever des fonds pour financer sa folie ?

La vague de licenciement dans les startups pourrait bien être violente.

Lorsque vous n’avez pas de modèle économique et que les levées de fonds se font rares, c’est la faillite.

De surcroît, les salaires très élevés payés par ces startups vont devoir s’ajuster à la médiocrité du modèle économique.

Dans le numérique, les levées de fonds servent principalement à payer les salaires, souvent très élevés, des développeurs, marketing et tous ces bullshits jobs qui se sont développés avec l’excès de levées de fonds. Lorsque vous croulez sous l’argent des levées de fonds, il est facile de payer très cher vos salariés.

Le retour aux fondamentaux et l’éclatement de la bulle des startups devrait mettre fin à cette folie. Demain, au-delà des licenciements qui devraient se multiplier… les salaires ne pourront plus être aussi élevés.

Enfin, nous allons pouvoir mettre en avant les véritables entrepreneurs, ceux qui ne font pas beaucoup de bruit mais qui ont l’obsession du bénéfice et de la rentabilité. Instagram et les réseaux sociaux ne sont pas la vraie vie.

C’est une bonne nouvelle pour les véritables entrepreneurs, ceux qui se lèvent tous les matins pour faire du bénéfice et qui savent à quel point le capital est précieux et ne doit pas être gaspillé.

Les véritables entrepreneurs sont les artisans, les plombier, les commerçants, les PME… brefs ceux qui savent l’énergie qu’il faut consacrer pour faire des bénéfices.

Ces ringards de l’entrepreneuriat vont retrouver la lumière. Les ringards d’hier vont redevenir les héros de demain (et inversement). Ceux qui travaillent beaucoup pour faire des bénéfices, mais qui étaient ringardisés par la nouvelle normalité qui consistait à créer une startup non rentable et à vivre des levées de fonds plutôt que de ses clients vont retrouver l’estime et à faire le beau sur les réseaux sociaux.

La folie des startups nous poussait à apprécier la réussite d’une entreprise aux montants des levées de fonds, sans jamais se poser la question de la rentabilité et des bénéfices.

Vous étiez alors nombreux à douter de votre bon sens devant l’acclamation populaire de cette nouvelle normalité. Ne doutez pas. C’est vous qui êtes dans la vraie vie.

Les réseaux sociaux ne sont qu’une illusion.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :