Les débats parlementaires se poursuivent autour de la prochaine réforme des retraites. La question centrale de la revalorisation du point est central dans un système de retraite par répartition à point. En effet, il s’agit d’accumuler des points au gré de sa vie active qui pourront ensuite se transformer en retraite le jour du départ à la retraite. Évidemment, pendant toute la vie active, les points doivent être revalorisés pour tenir permettre aux points acquis en début de carrière de conserver une équivalence de pouvoir d’achat.
Dans le rapport Bozio/Piketty fondateur de ce régime par point (cf »MACRON : Réforme pour une retraite universelle inspirée par PIKETTY ? » que nous vous proposions dès Mars 2017), le point devait être revalorisé sur « la base du taux de croissance observé des salaires ».
Dans le rapport Delevoye, nous avions d’ores et déjà noté une légère inflexion dans le propos. En effet, le rapport Delevoye précisait :  » La détermination de la revalorisation de la valeur du point : Si la règle de revalorisation par défaut tiendra compte de l’évolution du revenu moyen par tête (RMPT), le Conseil d’administration aura la possibilité de proposer une autre règle de revalorisation, au regard d’une analyse pluriannuelle de la situation du système. »
Il s’agit donc d’une indexation non plus sur les salaires, mais sur le revenu moyen par tête ! Comme nous vous le suggérions dès la parution de ce rapport, les mots ont leur importance. Extrait de notre analyse lors de la parution du rapport Delevoye :

« On connaît le salaire moyen par tête (SMTP), qui est une donnée statistique INSEE ; Mais on ne sait pas ce qu’il se cache derrière de Revenu Moyen Par Tête (RMPT), même si, dans le rapport DELEVOYE, il semble être fait une confusion entre les deux termes. Pourquoi parler de « Revenu Moyen Par Tête » alors que l’illustration évoque l’évolution du « Salaire Moyen Par Tête » ? Tous les mots ont leur importance d’autant plus que le rapport ne donne aucune définition.« 

 

 
Les discussions parlementaires modifient encore un peu cette indexation. On évoque maintenant la création d’un indice de l’évolution du revenu moyen d’activité par tête dont on ne connaît pas la définition précise ; Il n’est donc pas possible de faire des simulations pour essayer de fixer son niveau passé.
Le ministre explique sereinement que cet indice n’existe pas et qu’il sera créé de manière indépendante par l’INSEE selon les instructions du gouvernement publiées par décret. 
C’est là un sujet majeur ! L’indexation des points repose sur la création d’un indice nouveau dont on ne connaît pas la définition précise et donc l’évolution prospective ! Sans vouloir tomber dans le complotisme, il est impératif de connaître les modalités de calcul de cet indice de revalorisation du point pour comprendre les conséquences de la réforme des retraites.

C’est l’élément central de la réforme ! Il s’agit de s’assurer que l’indice de revalorisation du point de retraite sera équitable et non un indice « fabriqué » par un gouvernement qui pourrait être tenté de limité la revalorisation du point afin de ne pas faire peser le nécessaire équilibre sur le niveau des cotisations. 
Baisser l’indice de revalorisation du point d’indice est une manière efficace pour faire baisser les retraites comme nous le rappelais récemment François Fillon. 

 
Le flou actuel autour de la prochaine revalorisation du point n’est, dans ce contexte, pas rassurant. Voici un extrait intéressant de la commission spéciale sur le système universel de retraite :

 
A suivre …
 

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

76 commentaires