– Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à démontrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement – Le #defi6% est réalisé par Arnaud SYLVAIN, conseiller financier indépendant – Arnaud SYLVAIN vous propose ses conseils dans le cadre de la « gestion conseillée »

 

Rappel des faits

4 000 euros ont été investis sur un contrat d’assurance vie. L’objectif est de montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque.

Le défi 6 % vise une rentabilité annuelle moyenne de 6 % et une volatilité maximale de 10 %.

Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez consulter les articles suivants :

Et aussi le reporting de janvier 2020 : 6 % de rendement pour votre assurance-vie ! Objectif atteint en 2019 malgré une prudence excessive

 

Vie du contrat d’assurance vie sélectionné pour le #defi6%

4 000 euros ont été versés initialement sur le fonds en euros en juin 2018, puis deux versements trimestriels de 500 euros ont été effectués. Un investissement progressif a été mis en place pour basculer chaque mois et pendant 5 mois 600 euros du fonds en euros vers des unités de compte.

Cet investissement progressif devait permettre de converger progressivement vers l’allocation cible. La baisse des marchés a contrarié cet objectif et plusieurs arbitrages ont été réalisés pour aboutir à fin décembre 2018 à une allocation plus prudente. Alors que l’allocation cible comporte 90 % d’unités de compte et 10 % de fonds en euros, une répartition avec 30 % d’unités de compte et 70 % de fonds en euros a été privilégiée.

En juin 2019, l’orientation prudente du portefeuille a encore été renforcée. Les fonds les plus volatils (actions États-Unis, obligations internationales, fonds flexible) ont été cédés et les sommes réinvesties sur le fonds en euros.

Depuis janvier 2019, des versements mensuels ont été mis en place, pour un montant de 167 euros chaque mois. Ils correspondent aux versements trimestriels de 500 euros par mois prévus initialement.

Depuis juillet 2019, ces versements sont composés à 100 % d’unités de compte, actions comme obligations. Dans une optique de long terme, il s’agit de rapprocher au mieux les versements programmés de l’allocation cible.

 

Versement programmé du 8 février 2020

 

Après avoir longtemps hésité, j’ai décidé d’accélérer la convergence vers l’allocation cible. Ce seront désormais 150 euros supplémentaires qui seront basculés chaque mois du fonds en euros vers les unités de compte. Le premier arbitrage a été réalisé le 10 janvier.

Cette décision est motivée par une volatilité du portefeuille qui reste très éloignée de sa cible de 10 % (elle est inférieure à 3 %) et des marchés qui restent haussiers. Ces deux éléments me semblent autoriser une prise de risque supplémentaire.

Cela devrait permettre d’arriver à une répartition 50 % UC/50 % fonds en euros d’ici la fin de l’année, ce qui semble correct.

  • Si les marchés continuent leur progression, cela permettra d’obtenir un rendement significativement supérieur à la cible de 6 %.
  • Si les marchés devaient corriger sérieusement, l’impact sur le portefeuille resterait acceptable. La volatilité devrait pouvoir être maintenue sous le seuil de 10 %.

 

 

Arbitrage du 10 février 2020

 

À l’issue de l’arbitrage et du versement programmé, la part des UC s’établit aux alentours de 35 %.

 

Composition du portefeuille au 15 février 2020

 

Note : L’investissement dans le fonds H2O Multibonds s’effectue depuis le 1er février avec des parts SR et non plus R. Les parts SR suivent une nouvelle tarification qui rend le coût d’accès au fonds plus élevé. Par ailleurs, le fonds M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC a été remplacé par le fonds M&G (LUX) OPTIMAL INCOME FUND

Performances

 

Les performances globales

Le portefeuille affiche au 15 février 2020 une plus-value de +4,57 % (+335,67 euros) depuis sa création mi-2018. Si ce résultat reste encore loin de l’objectif de rendement annuel de 6 %, même s’il est à noter que le portefeuille tient ce rythme annuel de 6% depuis le début de l’année 2019.

La hausse approche +1 % depuis le dernier reporting en raison d’une progression des actions aux États-Unis et en Europe, et d’une envolée de H2O Multibonds (+8 %). Depuis le début de l’année, le portefeuille progresse de +1,3 %.

Par classes d’actifs

  • Après une brève chute en raison de craintes liées au coronavirus, les actions ont repris leur progression.

 

  • Les fonds obligataires se sont repris. Ils progressent à nouveau après plusieurs mois de stabilité, voire de baisse.

 

  • Les fonds flexibles demeurent stables. La baisse liée au coronavirus a été absorbée.

 

 

Les performances comparées

Sur les 4 dernières semaines, les fonds obligataires progressent ainsi que les actions États-Unis et Europe. En revanche, les fonds flexibles et les actions des pays émergents et de la zone Pacifique restent stables.

Classe d’actifs Performance sur les 4 dernières semaines* Moyenne de la catégorie
Obligations Europe

LYXOR EUROMTS ALL-MATURITY INVESTMENT GRADE

2,08 % 1,73 %
Obligations Monde

H2O MULTIBONDS SR

+7,83 % 1,81 %
Actions France

MONETA MULTI CAPS C

+3,43 % +1,10 %
Actions Europe

TOCQUEVILLE MEGATRENDS

+4,54 % +2,22 %
Actions Europe

LYXOR EURO STOXX 50 (DR) UCITS ETF

+2,04 % +2,14 %
Actions États-Unis

LYXOR DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE D-EUR UCITS ETF

+4,36 % +4,34 %
Actions Pacifique

JPMF PAC EQUITY A

+0,76 % -0,43 %
Actions Émergentes

JPM EMERGING MARKETS EQUITY FUND A ACC EUR

-0,56 % +0,82 %
Flexibles prudents

M&G LUX OPTIMAL INCOME A ACC

-0,12 % +0,85 %
Flexibles

R-CO VALOR F

+0,23 % +1,45 %

* Par rapport à la dernière valorisation fournie par Quantalys au 17 février.

 

 

Contrôles de la performance et des risque

La volatilité reste inférieure à la limite de 10 % et le rendement sous la cible de 6 %. La décorrélation et la diversification du portefeuille restent satisfaisantes.

 

Perspectives

Les versements programmés et l’arbitrage vers des unités de compte accroissent la volatilité du portefeuille mais laissent espérer en contrepartie un rendement plus élevé.

Une marge de manœuvre est conservée (la volatilité reste loin de sa cible de 10 %) pour pouvoir renforcer le poids des unités de compte en cas de baisse significative des marchés.

Au mois prochain.

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes à 1 heure pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 89€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 350€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 


57 Comments

  1. bonjour,
    Je suis intéressé par l’objectif 6 % en assurance vie.
    j’ai actuellement un contrat chez un assureur, 100% en fonds €, contrat qui stagne.
    Y a t’il possibilité de gestion différente et plus dynamique avec vous.
    Etes vous en mesure de faire une proposition,
    salutations distinguées

  2. Vous allez bientôt avoir un problème à résoudre, par quoi remplacer H2O multibonds ?

  3. oui le poids est faible, mais c’est le fonds qui surperforme le plus sa catégorie. et donc le plus dur a remplacer.
    Quel est le poids du fonds dans la performance total ?

    • Ce fonds contribue de façon significative à la performance globale.
      La fermeture de ce fonds à toute nouvelle souscription devrait donc réduire progressivement cette contribution à mesure que l’encours du portefeuille s’accroît. Cela laisse un peu de temps pour ajuster la composition du portefeuille.

  4. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    j’en profite pour parler un peu des marchés au temps T.

    Techniquement, le vif rebond récent au dessus du support de 5750 sur le CAC ( précisément le rebond a eu lieu sur les 5820) témoigne de la volonté haussière des marchés.

    Les projections de long terme aussi montrent une forte tendance haussière.

    A l’heure actuelle, le CAC stagne en dessous de la résistance forte qui se situe entre 6100 et 6250.
    On n’arrive pas à franchir des 6100 mais la moindre faiblesse incite à des rachats. Les vendeurs à découvert se méfient ( chat échaudé …)

    Tout cela s’explique par l’évolution de l’épidémie de coronavirus.
    les marchés estiment que l’épidémie doit avoir cessé fin mars au plus tard. Si c’est avant tant mieux.

    Mais c’est l’attentisme qui prédomine.

    Nous devrions sortir bientôt de cette zone des 6000/6100

    Si je devais me hasarder à un pronostic, je dirais que dès que le panorama s’éclaircira vraiment, on devrait faire sauter cette résistance des 6100/6250.( fin février, courant mars peut être …)

    • Sauf que pendant ce temps là, sur un autre continent :

      « LE VIRUS ET LA POMME
      Les investisseurs avaient décidé d’ignorer le coronavirus. Après une baisse, limitée, les indices boursiers ont rebondi, atteignant de nouveaux sommets. Mais Apple les a rappelés hier à la réalité. Le coronavirus a un impact sur les entreprises exposées à la Chine.

      Communiqué d’Apple.
      Le coronavirus va affecter la production et les résultats financiers.
      Apple est doublement touché.
      D’une part, la reprise de la production par ses sous-traitants est plus lente que prévue.
      D’autre part, ses ventes sont en baisse avec la réouverture limitée de ses Apple Store, 5 sur 42, avec des horaires limités.

      CE COMMUNIQUÉ…. met en lumière plusieurs éléments :
      – la dépendance à la Chine de nombreux groupes internationaux pour leur production,
      – la dépendance directe de grands groupes à la consommation et à la croissance chinoise,
      – l’impact réel que le coronavirus va avoir sur l’économie réelle.
      Mais les investisseurs vont balayer cela d’un revers de main en misant sur une relance puissante par le gouvernement chinois et en s’appuyant sur la TINA rule (« There is no alternative » aux actions en période de taux bas).

      LE JAPON EN RÉCESSION ?
      La croissance japonaise s’est effondrée en fin d’année.
      -6.3% en base annualisée sur le dernier trimestre de l’année.
      Les anticipations les plus pessimistes étaient de -3.7%.
      Et le premier trimestre devrait être négatif aussi.
      Deux trimestres de croissance négative et c’est donc, techniquement, une récession.
      En cause : la hausse de la TVA et le coronavirus qui a touché l’approvisionnement des entreprises japonaises, mais également le tourisme.

      POURQUOI IL FAUT SUIVRE LE JAPON DE PRÈS
      Le Japon est un laboratoire.
      En matière de démographie avec la baisse de sa population au rythme de 500 000 personnes par an, et son vieillissement, du fait de l’effondrement des naissances et de l’allongement de l’espérance de vie.
      En matière de taux, car cela va faire bientôt 30 ans que le Japon pratique les taux nuls.
      En matière de relance, car le Japon a, en trente ans, lancé un nombre élevé de programmes de relances budgétaires.
      En matière de dette, une des plus élevées au monde en % du PIB, du fait notamment des plans de relance multiples.
      Et, malgré cela, la croissance n’a jamais vraiment rebondi.
      Or le monde se nipponise, en particulier l’Europe, et le Japon nous sert de test. »
      M. Fiorentini

  5. julien bonnetouche says:

    Et alors quel est votre pronostic boursier pour fin mars ?

    • Je me fiche du pronostic boursier … à fin mars!
      Ce qui m’intéresserait de savoir c’est si ce monde va tomber en récession et de combien et de savoir aussi quand la « crise » va nous tomber dessus ? Quels seront les signes annonciateurs. Le Codiv 19 en est-il un sérieux ? Etc…

  6. julien bonnetouche says:

    Vous voyez bien Michel, vous êtes incapable de vous « mouiller »
    En fait vous n’avez aucune certitude sur rien.
    Tout ce que vous avancez c’est un écran de fumée qui cache votre ignorance.

    D’ailleurs la plupart du temps ( presque toujours) vous ne faites que du copier coller de ce que racontent les autres qui n’en savent pas plus que vous !!!
    Et qui ne sont le plus souvent que des marchands de soupe comme votre berthez.
    Et vous savez pourquoi ?
    Parce que vous même n’avez ni connaissances, ni réflexion fine, ni conviction autre que la théorie du chaos.
    Bref que du vent.

    • Je vous laisse à vos insultes pas très sérieuses, je vous croyais plus posé et plus objectif!
      Qui peut aujourd’hui avoir des certitudes sur l’avenir de nos sociétés et de leur pendant l’économie et la finance ? Vous peut-être ? Quelle prétention !
      Au moins Guillaume a la franchise d’admettre qu’il ne sait rien ou presque, tout comme moi.
      Cela n’empêche, au vu de la conjoncture actuelle et folle, d’avoir des intuitions.
      Les miennes vous les connaissez en partie. J’ai du mal en revanche à les situer dans le temps et franchement m’accuser de ne pas me mouiller parce que je ne n’ai pas « vu » ce que sera le CAC 40 à fin mars ne me paraît pas très sérieux.
      Je laisse les autres lecteurs juges !

      • Je vous rejoins michel.

        Essayer de devener le niveau du CAC4 dans 6 mois, c’est de l’art divinatoire, du hasard;

        Il suffit d’écouter BFM business pour se rendre compte que tous savent… mais aucun ne dit la même chose.

        • Bonjour

          Tant que le cac se maintient au dessus 5700 c est haussier
          La cible c est 6200 voir 6220
          Les bc injectent massivement des liquidités qui arrivent sur les marcher actions d ou cette inflation des prix
          L immo profite des taux bas et sont trop cher donc il y aura 1 correction sur tous les actifs mais quand?

          • Oui, je me suis laissé dire (je ne cite pas les sources) qu’une nième relance va être faite par la BCE dans les toutes prochaines semaines.
            Alors deux solutions, où cela relance encore une fois le marché actions notamment et le CAC peut monter à la cible que vous annoncez, où les acteurs du marché s’épuisent et flaire la « supercherie » et cela n’aura que peu d’effet sur le marché voire agira à contre sens car les fondements de l’économie sont récessifs.

  7. inflation chinoise says:

    Il est grand temps de changer de paradigme !

    Le CAC 40 ne reflète pas la vie des gens , mais c’est seulement de la spéculation , donc avoir ou ne pas avoir de convictions n’est d’aucune importance .
    Pour le moment le soutien vient essentiellement de la diarrhée de liquidités de la BCE et des particuliers qui ont migré en unité de compte sous la pression des lobbys !
    De plus si Cacounette arrive à résister à la tempête cela va renforcer la confiance pour un afflux massif de liquidités . La moindre bonne nouvelle étant sur-interprété à la hausse .

    Donc maintenant posons nous les bonnes questions :

    Quand la valeur du temps est négative , quelle peut être le prix d’un actif ( immobilier , action , métaux précieux ) ?

    Concernant l’immobilier , c’est très clair qu’il va y avoir un retournement de tendance au profit des espaces d’habitations individuels ( hotels particulier , villas , maisons individuelles) car à l’avenir les risques de ce type de virus avec de potentiels développements bio terroristes n’est certainement pas à négliger ! On désinfecte les billets , on interdit la vente de vêtements croyez vous vraiment que l’on vous dit tout à la télé et sur vos journaux ? Il suffit de voir l’exemple des logements collectifs du diamond princess sur ce qu’une seule personne peut accomplir .

    Les retraités ( plus sensibles à ce genre de virus ) commencent à le comprendre et à agir en conséquence . Certains épidémiologistes considèrent même que ce genre de virus peut être indétectables pendant plusieurs mois tout en étant contagieux . Les personnes au systèmes immunitaires puissant ont le plus de chance de s’en sortir .
    Bref un futur nouveau se dessine et chacun se retrouve devant des choix a effectuer !

    On nous vante sans arrêt les bons résultats des USA . Les réductions fiscales astronomiques et la légalisation du cannabis dans certains états explique une bonne part de ces bons résultats , et je dirai tout le monde ou sinon beaucoup peuvent le faire . Par contre niveau dette on bat des records . Et quand il faudra payer ça va faire mal !

    Investir dans les métaux précieux , la technologie , La Défense et les laboratoires innovants semble aujourd’hui le plus plausible , mais les leaders se trouvent malheureusement loin de chez nous .

    Sinon investissez dans votre santé qui n’a pas de prix , faîtes vous plaisir

    La ruée vers l’or vert !

  8. Sur mon assurance vie j ai 5 fonds
    2 fonds USA
    3 fonds eu
    2 fonds de comgest et nordic fonds vert
    80% sur le fonds euros
    20% sur les uc
    Ma stratégie quand le cac touchera 6200
    Rachat de 50 % des UC puis achat de fond monétaire

  9. julien bonnetouche says:

    Moreschi,

    Voilà qui est intéressant.

    6200 est effectivement considéré par les traders comme une résistance importante.

    Mais pourquoi pensez vous qu’il faut vendre les actions à 6200 ?

    • C est 622x qui paraît infranchissable
      Sur ces niveaux beaucoup vendront ou achèteront des assurances de protection
      De leurs actifs qui mécaniquement feront
      Baisser tous les indices
      De combien ? Si c est qu 1% ( très faible)
      Vers 6150 cette opération sera très neutre par contre vers 6100 elle devient interressante et j achèterais magellan1 fond émergent (si le virus est moins virulent)
      Ce matin je renforcé mes fonds eu
      ( renaissance Europe comgest moyenne entreprise et nordic » vert, » l Europe va respirer donc je passes à 75% fond euro
      Le solde en actions
      Les parts seront acheté à 11h aujourd’hui
      Cette opération modifiera mon portefeuille donc 70% fond euro Le solde actions

    • Erreur c est bien 75% et non 70 %

  10. julien bonnetouche says:

    Guillaume et Michel,

    Évidemment personne ne lit l’avenir.
    Mais l’investissement (boursier ici) nécessite une part de projection dans le futur. Sinon il vaut mieux s’abstenir de tout.

    Outre l’amusement et le (petit) travail de réflexion nécessaire à cette projection, ne prendre aucune position, ni aucun risque, enlève à l’être humain toute possibilité de réussite.

    J’ai essayé de vous l’expliquer plusieurs fois, mais vous restez sourds à cet argument pourtant évident, et partagé par ceux qui un jour ont connu le succès.

    Mais il est vrai que c’est une question de tempérament. Il y a la minorité de ceux qui osent, et les autres.

    Cela dit Guillaume, je comprends tout à fait que faire vivre votre site ( bien fait puisque quelques uns comme moi s’amusent dessus) nécessite une certaine modération.

    Voyez ci dessus : je pose une question à Mareschi. Je ne suis à priori pas d’accord avec sa projection. mais j’aimerais beaucoup connaitre son argumentation de fond.
    C’est de nature à enrichir le débat sur le sujet du jour à savoir l’année boursière 2020

    Autre chose : lorsque je parle d’une projection à 1 mois (mars) ce n’est pas sans raisons, puis que dans 1 mois arnaud reviendra pour faire à nouveau le point sur son  » défi 6 % » Et il y a un peu d’actions là dedans. Il est donc logique qu’il se pose des questions sur leur évolution.

    • Prendre des risques, si c’est sur des montants élevés, quand la conjoncture est incertaine, voire très incertaine comme c’est le cas aujourd’hui comme l’explique très justement « Inflation chinoise » (qui en l’occurrence sera plutôt une déflation), est soit être aveuglé par le gain soit avoir peu de références au passé.

  11. julien bonnetouche says:

    Il ne s’agit jamais de pendre des risques sur la totalité de ses avoirs, à moins d’être « initié » ce qui réduit les risques et est en général illégal.
    La répartition de son capital entre des actifs que l’on comprends et que l’on connait le mieux reste la règle de base.
    Mais même concernant l’immobilier tout n’est pas de même nature.

    Comme vous le savez je n’achète que de l’immobilier parisien. Jamais il ne me viendrait à l’idée d’investir dans des résidences style maison de retraite, pourtant quelque part de l’immobilier aussi.

    On prend un risque en bourse sur la partie de son capital dont on pense ne pas avoir besoin.
    de manière que si se produit un crash, on puisse attendre.

    Cela n’empêche pas que le risque doit être calculé.

    J’ai commis beaucoup d’erreurs dans le passé par manque de connaissances et aussi à cause des conseils idiots de la part de gestionnaires incompétents.

    Par exemple en 1979 j’ai gagné beaucoup d’argent, car j’avais acquis la conviction que l’or allait monter. ( il avait triplé avec la guerre d’Afganistan)
    Mais j’ai commis l’erreur de le conserver, alors que j’aurais du voir que les taux étaient extrêmement élevés et qu’il fallait aller sur les obligations. Aveuglement idiot !!

    Mais maintenant je fait beaucoup plus attention à tout :

    les taux sont à zéro et c’est ça l’élément essentiel, et qu’il ne faut jamais perdre de vue.

    • Les taux sont à zéro certes mais la « crise » du coronavirus est en train de prendre une importance grandissante, justifiée ou pas, mais ressentie certainement, avec l’incertitude que les chinois nous cachent une grande partie de la vérité et surtout l’impact sur le commerce international et les entreprises françaises et autres dont la production finale dépend de l’activité asiatique.
      A mon sens, s’agissant de l’investissement en actions, c’est, tant que la crise n’est pas à minima sous contrôle, le moment d’arbitrer et de sécuriser ses avoirs sinon les orienter vers des actifs dont la crise aura besoin, comme par exemple les biotechs en recherche de vaccins, quitte à arbitrer à nouveau en fin de crise.

  12. Julien bonnetouche says:

    Justement c’est ici qu’il est important d’accorder aux choses le bon facteur : le virus actuel est benin. Les mesures prises sont même disproportionnées. Et vous qui aimez bien les fondamentaux c’en est un . Le virus aurait pu être beaucoup plus grave. Comme celui de la grippe espagnole. Alors là il aurait fallu tout vendre en vitesse et acheter de l’or.

    • Vous affirmez des choses sans aucune précaution du type « Le virus est bénin »
      Quand savez-vous ? Vous auriez pu dire: « le virus est probablement bénin ».

      Et même si biologiquement c’était le cas, le tapage médiatique, le ressenti et la peur qui enveloppent ce virus risquent fortement à court et peut-être à moyen terme, de perturber fortement l’économie et les marchés, mesures disproportionnées ou pas !

      C’est en tous cas ce qui se passe actuellement et là encore, à l’image de la controverse sur le CAC 40, personne à ce stade n’est capable de dire ce qui va se passer dans les 2 ou 3 mois, même si j’ai tendance à penser qu’on assiste à une tempête dans un verre d’eau, mais je ne suis pas sûr d’avoir raison.
      En tous cas, investir aujourd’hui sur des valeurs technologiques ayant un rapport de près ou de loin avec le continent asiatique est un pari risqué. En revanche investir sur des valeurs biologiques susceptibles de trouver une réponse positive à cette pandémie naissante est un acte de bon sens: pile je gagne énormément si ma valeur fait une découverte intéressante, face je ne perds pas puisque la valeur n’est pas affectée.

    • Quant au rapport avec les fondamentaux, il est vrai chers à mes raisonnements, je ne vois pas trop le rapport avec le virus ?
      Si vous pouviez m’expliquer votre pensée ?

  13. julien bonnetouche says:

    Bonjour Michel,

    Je comprends que tout ne soit pas évident.
    Mais Il se trouve que entre autres casquettes, j’ai celle de médecin.

    Bien que la virologie ne soit pas ma spécialité, cela m’a permis dès les premiers jours ( vers le 20/02) de prendre la mesure de l’indice de gravité de ce virus au vu des informations qui nous ont été données.

    C’est pourquoi je me suis autorisé à dire ici qu’il n’était pas plus grave qu’une grippe banale.
    Si vous m’avez lu à l’époque j’ai aussi expliqué qu’il existe des formes virales beaucoup plus graves, parce que leur nuisance peut porter ailleurs que le poumon : les systèmes immunitaires ou hématologiques entre autre. La fameuse grippe espagnole de1920 en est un exemple.( c’était bien un virus grippal) Elle a tué plus de gens que la guerre de 14.

    Ce genre de virus risque d’apparaitre un jour, puisqu’ils ont déjà existé dans le passé. Nous aurions alors une catastrophe humanitaire, car il n’existe aucun médicament susceptible de freiner leur cycle évolutif normal, ni aucun médicament en vue pour en guérir.
    La recherche médicale patauge vraiment, et il ne faut pas miser sur les labos dans ce domaine. On est certain de perdre.

    Lorsque je parle de fondamentaux, c’est de cela dont il s’agit: la nature du virus.

    Un virus très grave aurait nécessité des mesures de confinement au niveau de la planète entière, ( pour quelques mois) avec alors des conséquences économiques et boursières incalculables.

    Dans le cas présent, si la Chine avait décidé de ne rien faire, nous aurions eu une épidémie de grippe à l’échelle mondiale avec quelques centaines de milliers de morts comme d’habitude, et peut être moins.
    Mais la spécificité ( coronavirus) analogue au SRAS de 2003, les a obligé à le dire et à intervenir car il ne voudraient pas passer pour des malfaisants dans le concert des nations.

    C’est tout cela que les marchés ont intégré au bout d’une semaine à peu près, et qui explique leur comportement actuel:
    ils savent que l’épidémie sera tout de même écourtée du fait des mesures prises, et que finalement la maladie n’est pas si grave.

    • Merci pour ces explications intéressantes.
      Non pas pour vous contredire, mais, bien que n’étant pas de médecin, je m’intéresse depuis fort longtemps aux découvertes sur la biologie cellulaire et sur les mécanismes infectieux ainsi que la médecine en général, il est un élément important dont vous ne faites pas état et qui peut, à l’image du Sida il y a quelques décennies, c’est le fait que le génome des coronavirus présente un taux de mutation relativement élevé et comme le fut dans une certaine mesure, celui de la grippe espagnole entre le printemps et l’automne 1918.

      Et comme vous le savez sans doute, il est très difficile de trouver des vaccins et remèdes contre des virus mutants dont, de surcroît, la virulence s’agissant de ce nouveau virus, est pour le moment très mal connue.
      Ce qui n’est pas, pour le sujet qui nous concerne, de nature à rassurer les marchés et cela devrait mettre un certain temps à « mater » la panique ambiante, notamment en Asie, l’usine du monde.
      Ceci explique mon ressentiment « wait and see » en tant qu’investisseur potentiel sur le marché des actions et principalement sur les marchés asiatiques ou en dépendant.

      https://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/04/29/22281-lorigine-virus-grippe-espagnole-1918-enfin-precisee
      https://www.sciencesetavenir.fr/sante/qu-est-ce-qu-un-coronavirus_140812

  14. julien bonnetouche says:

    Bonjour Moreschi,

    Merci pour votre réponse.

    je suis tout à fait d’accord avec vous sur la très forte résistance qui se situe dans la zone des 6200. Certains la situent vers 6150 d’autres vers 6250.

    Depuis plusieurs semaines j’en parle ici, en disant qu’il sera hautement intéressant de regarder la manière dont cette résistance sera franchie ( je pense qu’elle sera franchie, car la tendance long terme est haussière).

    J’ai donc un point de désaccord avec vous la dessus puisque vous la croyez infranchissable. Pensez vous avoir intégré tous les éléments pour en être si certain ?

    En particulier, si l’on regarde la situation des bourses et du CAC en particulier, on a l’impression que malgré le virus, il se trouve dans les starting blocks.juste sur le seuil inférieur à 6100, dans uns sorte d’attentisme de la libération de ce problème.

    Il est certain qu’arrivé vers 6200, beaucoup vont vendre à découvert, c’est trop tentant.
    Mais on l’a vu jusqu’ici, les acheteurs sont là à la moindre faiblesse du marché, et cela pourrait déclencher des rachats de shorts et propulser l’indice.

    Comme je le disais à récemment à Michel, l’élément fondamental à garder en tête ce sont les taux zéro. Ce sont eux qui tiennent le marché. Méfiance ….

    • A 6200 voir 6220 il y aura des vendeurs
      À découvert et des protections de portif
      ( assurances ) qui mécaniquement feront
      Baisser les indice mais à qu elle niveau
      6100ou même sous 6000 C est le dilemme !
      Cette année 1 cac dans la zone 6400 voir 6600 est tout a fait possible et même début avril
      A suivre

  15. julien bonnetouche says:

    Nous somme donc OK.

    Le support le plus solide se situera vers 6020.
    Mais ce n’est pas dit qu’on y revienne.

  16. Dans l hypothèse d 1 cac à 6200 nous aurons 1 respiration ou 1 conso
    Si c est 1 respiration le cac ira chercher la zone des 6500 vers fin mars début avril
    Par contre 1 retour sur les 6000 Les 6500
    Pourront être atteint au dernier trimestre
    Voir fin d année
    Pour l instant le cac est étal dm1 j esperes voir les 6130 et la semaine prochaine les 62xx

    • Julien bonnetouche says:

      Bonjour Moreschi, il semble que les ventes algorithmiques à découvert se soient déclenchées sur les 6100 sans attendre les 6200. Pour l’instant les 6020 tiennent. Sinon le suppôt suivant est vers 5950 me semble t il .

  17. julien bonnetouche says:

    Bonsoir Michel,

    Effectivement, les mutations posent toujours les questions.

    Là encore, il faut y regarder à deux fois. C’est ce qui a été fait le vers le 20/25 janvier en comparant l’ADN du 1er virus infectant un malade vivant aux USA avec l’ADN fourni par les chinois :
    Pas de mutation ; ce qui laissait supposer que le virus mutait peu ou pas.

    De toutes façons, mutation ne veut pas dire qu’automatiquement le virus va devenir mortel.
    Il s’agit le plus souvent de mutations où le virus conserve l’essentiel de ses caractéristiques.

    La problème que cela pose le plus souvent, vient des vaccins que l’on a pu élaboré sur un premier virus, et qui ne protège pas du virus mutant. (c’est d’ailleurs pour cette raison, que bien que l’on soit vacciné contre la grippe, on peut quand même développer la maladie)

    Globalement si je puis me permettre une comparaison imagée, la probabilité qu’un virus mute d’une manière telle qu’il devienne extrêmement dangereux, est à peu près équivalente à celle d’un volcan qui entre en éruption régulièrement, de mette à exploser subitement dévastant toute la région.
    Dans l’Histoire cela ne se produit que rarement.

    Concernant la » virulence » du virus : si, celle ci est justement connue depuis mi janvier.
    je ne vais pas vous encombrer de détails, mais le fait que les jeunes soient épargnés, et que les cas mortels soient pour l’essentiel de personnes « à risques » plaident en faveur d’une nocivité modérée.

  18. julien bonnetouche says:

    Ma foi comme vous le sentez…

    c’est exactement ce que je disais précédemment il s’agit quasiment d’une philosophie de vie :

    Au vu de certaines informations, ou même un ressenti, je prends des positions, ou des orientations en essayant d’être dans le bon timing, sur le bon créneau.

    Cela n’exclus pas le risque, mais le réduit.

    C’est toujours de cette manière que j’ai dirigé ma vie, en tous domaines.

    Globalement c’est très positif. plus que le risque encouru le laisserait supposer, car l’effet démultiplicateur de la bonne option prise au bon moment compense largement les erreurs.

    C’est un peu comme si la chance venait au secours de l’audace…. il ne s’agit bien évidemment pas de chance au sens loto…

    • Je pense que vous ne m’avez pas bien compris. Bien sûr qu’il faut prendre des risques et avoir une certaine audace pour faire mieux que le livret A ou une assurance vie à 1,5%.

      Sauf que dans le cas présent lié à l’épidémie de coronavirus, le risque est négatif au sens ou le « pic » de l’infection n’est pas encore atteint, le timing à mon sens n’est pas optimal si tant soit peu qu’il puisse l’être, des pans entiers de l’économie à l’instar de l’automobile ou de l’énergie sont en chute libre. Il faut attendre quelques semaines encore pour y voir un petit peu plus clair et je le répète, il y a un tas de valeurs comme par exemple dans les biotechs ou les risques sont quasi nuls et la possibilité de rentabilité très élevée. Ainsi va la vie …

  19. julien bonnetouche says:

    Je vous l’ai dit, comme vous le sentez… c’est vous qui avez l’expérience de votre propre vie.

  20. Guillaume,
    C’est quoi/ qui ces intervenants qui vous « passe un peu de pommade » en début de post pour mieux vendre leur produit ?
    Ca fait plusieurs fois que ces personnes se font de la pub gratuite sur votre site, volontaire ou à votre insu ?

  21. Vous l’avez votre point d’entrée non ?

  22. Vous savez comment ?

  23. julien bonnetouche says:

    il faut en principe attendre la remontée après avoir touché le point bas avant de entrer.
    quel est le point bas ?
    Aujourd’hui nous sommes sur le gros support technique de 5250, et c’est pour cela que les spéculateurs ( chers à Guillaume) rentrent dans le marché. Mais ils peuvent revendre rapidement sans problème.
    Une question se pose pour celui qui veut acheter : les mauvaises nouvelles sont elles toutes ans le marché ?

  24. aymeric says:

    article très visionnaire !!! à relire en mars 2020, un mois après !!!

  25. Michel 2 says:

    Julien, relisez-vous à 18h22 🙁 🙁

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine