– Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à démontrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement – Le #defi6% est réalisé par Arnaud SYLVAIN, conseiller financier indépendant – Arnaud SYLVAIN vous propose ses conseils dans le cadre de la « gestion conseillée »

 
Rappel des faits
4 000 euros ont été investis sur un contrat d’assurance vie. L’objectif est de montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque.
Le défi 6 % vise une rentabilité annuelle moyenne de 6 % et une volatilité maximale de 10 %.
Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez consulter les articles suivants :

Et aussi le reporting de janvier 2020 : 6 % de rendement pour votre assurance-vie ! Objectif atteint en 2019 malgré une prudence excessive
 
Vie du contrat d’assurance vie sélectionné pour le #defi6%

4 000 euros ont été versés initialement sur le fonds en euros en juin 2018, puis deux versements trimestriels de 500 euros ont été effectués. Un investissement progressif a été mis en place pour basculer chaque mois et pendant 5 mois 600 euros du fonds en euros vers des unités de compte.
Cet investissement progressif devait permettre de converger progressivement vers l’allocation cible. La baisse des marchés a contrarié cet objectif et plusieurs arbitrages ont été réalisés pour aboutir à fin décembre 2018 à une allocation plus prudente. Alors que l’allocation cible comporte 90 % d’unités de compte et 10 % de fonds en euros, une répartition avec 30 % d’unités de compte et 70 % de fonds en euros a été privilégiée.
En juin 2019, l’orientation prudente du portefeuille a encore été renforcée. Les fonds les plus volatils (actions États-Unis, obligations internationales, fonds flexible) ont été cédés et les sommes réinvesties sur le fonds en euros.
Depuis janvier 2019, des versements mensuels ont été mis en place, pour un montant de 167 euros chaque mois. Ils correspondent aux versements trimestriels de 500 euros par mois prévus initialement.
Depuis juillet 2019, ces versements sont composés à 100 % d’unités de compte, actions comme obligations. Dans une optique de long terme, il s’agit de rapprocher au mieux les versements programmés de l’allocation cible.
 

Versement programmé du 8 février 2020


 
Après avoir longtemps hésité, j’ai décidé d’accélérer la convergence vers l’allocation cible. Ce seront désormais 150 euros supplémentaires qui seront basculés chaque mois du fonds en euros vers les unités de compte. Le premier arbitrage a été réalisé le 10 janvier.
Cette décision est motivée par une volatilité du portefeuille qui reste très éloignée de sa cible de 10 % (elle est inférieure à 3 %) et des marchés qui restent haussiers. Ces deux éléments me semblent autoriser une prise de risque supplémentaire.
Cela devrait permettre d’arriver à une répartition 50 % UC/50 % fonds en euros d’ici la fin de l’année, ce qui semble correct.

  • Si les marchés continuent leur progression, cela permettra d’obtenir un rendement significativement supérieur à la cible de 6 %.
  • Si les marchés devaient corriger sérieusement, l’impact sur le portefeuille resterait acceptable. La volatilité devrait pouvoir être maintenue sous le seuil de 10 %.

 
 

Arbitrage du 10 février 2020


 
À l’issue de l’arbitrage et du versement programmé, la part des UC s’établit aux alentours de 35 %.
 

Composition du portefeuille au 15 février 2020


 
Note : L’investissement dans le fonds H2O Multibonds s’effectue depuis le 1er février avec des parts SR et non plus R. Les parts SR suivent une nouvelle tarification qui rend le coût d’accès au fonds plus élevé. Par ailleurs, le fonds M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC a été remplacé par le fonds M&G (LUX) OPTIMAL INCOME FUND
Performances
 

Les performances globales

Le portefeuille affiche au 15 février 2020 une plus-value de +4,57 % (+335,67 euros) depuis sa création mi-2018. Si ce résultat reste encore loin de l’objectif de rendement annuel de 6 %, même s’il est à noter que le portefeuille tient ce rythme annuel de 6% depuis le début de l’année 2019.
La hausse approche +1 % depuis le dernier reporting en raison d’une progression des actions aux États-Unis et en Europe, et d’une envolée de H2O Multibonds (+8 %). Depuis le début de l’année, le portefeuille progresse de +1,3 %.
Par classes d’actifs

  • Après une brève chute en raison de craintes liées au coronavirus, les actions ont repris leur progression.


 

  • Les fonds obligataires se sont repris. Ils progressent à nouveau après plusieurs mois de stabilité, voire de baisse.


 

  • Les fonds flexibles demeurent stables. La baisse liée au coronavirus a été absorbée.


 
 

Les performances comparées

Sur les 4 dernières semaines, les fonds obligataires progressent ainsi que les actions États-Unis et Europe. En revanche, les fonds flexibles et les actions des pays émergents et de la zone Pacifique restent stables.

Classe d’actifsPerformance sur les 4 dernières semaines*Moyenne de la catégorie
Obligations Europe
LYXOR EUROMTS ALL-MATURITY INVESTMENT GRADE
2,08 %1,73 %
Obligations Monde
H2O MULTIBONDS SR
+7,83 %1,81 %
Actions France
MONETA MULTI CAPS C
+3,43 %+1,10 %
Actions Europe
TOCQUEVILLE MEGATRENDS
+4,54 %+2,22 %
Actions Europe
LYXOR EURO STOXX 50 (DR) UCITS ETF
+2,04 %+2,14 %
Actions États-Unis
LYXOR DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE D-EUR UCITS ETF
+4,36 %+4,34 %
Actions Pacifique
JPMF PAC EQUITY A
+0,76 %-0,43 %
Actions Émergentes
JPM EMERGING MARKETS EQUITY FUND A ACC EUR
-0,56 %+0,82 %
Flexibles prudents
M&G LUX OPTIMAL INCOME A ACC
-0,12 %+0,85 %
Flexibles
R-CO VALOR F
+0,23 %+1,45 %

* Par rapport à la dernière valorisation fournie par Quantalys au 17 février.
 
 

Contrôles de la performance et des risque

La volatilité reste inférieure à la limite de 10 % et le rendement sous la cible de 6 %. La décorrélation et la diversification du portefeuille restent satisfaisantes.

 
Perspectives
Les versements programmés et l’arbitrage vers des unités de compte accroissent la volatilité du portefeuille mais laissent espérer en contrepartie un rendement plus élevé.
Une marge de manœuvre est conservée (la volatilité reste loin de sa cible de 10 %) pour pouvoir renforcer le poids des unités de compte en cas de baisse significative des marchés.
Au mois prochain.

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

57 commentaires