pilotage autoVous le savez, nous vous l’annonçons ici depuis de longues années, le temps est venu de penser à diversifier vos investissements et surtout à penser à l’après fonds euros.
Ce placement phare des 25 dernières années n’est plus en mesure de vous apporter suffisamment de rendement pour préparer une épargne sur le long terme.
Le contrat d’assurance vie est par nature un placement de « long terme », un placement qui doit permettre à l’épargnant de capitaliser pour préparer sa retraite. Si depuis 15 ans, le rendement du fonds euros était au dessus du taux de l’inflation, l’accélération récente de la baisse des rendements, combinée à une hausse de l’imposition (csg/crds à 15,5% payable annuellement) ne peut plus nous laisser espérer de belles performances à l’avenir : Il n’est plus possible de s’enrichir grâce au fonds euros de votre contrat d’assurance vie, au mieux, vous vous protégerez contre l’inflation (tant que celle ci reste très basse, en cas de hausse brutale des taux d’intérêt et de l’inflation, le fonds euros ne pourra pas suivre). Nous écrivions ce risque de faillite de l’assurance vie en cas de hausse des taux d’intérêt dans un article : Faut il garder votre contrat d’assurance vie malgré la baisse des rendements ?
 

Diversifier son épargne, une nécessité…

Ainsi, la diversification de l’épargne devient une nécessité pour l’épargnant. Ce n’est plus seulement une décision de saine gestion financière, cela devient une nécessité absolue pour celui qui n’accepte plus de ce contenter d’un rendement proche de l’inflation.
Lorsque le rendement de l’épargne était 2 points au dessus de l’inflation, le fonds euros était très satisfaisant à long terme, dorénavant l’épargnant doit mettre en œuvre une stratégie offensive pour augmenter le rendement de son épargne. Il n’est plus possible de rester passif face à l’érosion annoncée de l’épargne. 

Diversifier, c’est accepter une prise de risque … contrôlée

Diversifier son contrat d’assurance vie, c’est rechercher, dans le cadre de votre contrat d’assurance vie, à investir dans différents autres supports qui permettront une meilleure rémunération globale de votre épargne. Cette diversification de votre contrat d’assurance vie devra être réalisée avec parcimonie car, diversifier pour rechercher un meilleur rendement induit une prise de risque sur le capital.
En finance, il n’existe pas de miracle, rendement et risque vont de pair. Plus le rendement espéré sera important, plus le risque pris par l’épargnant sera grand. Il n’est pas possible aujourd’hui d’obtenir un meilleur rendement que le fonds euros, sans accepter un minimum de risque ou d’aléa sur l’épargne investie dans le contrat d’assurance vie.
 
La question principale lorsque l’épargnant cherche à diversifier son contrat d’assurance vie tient principalement dans la maîtrise du risque : Rechercher un meilleur rendement est indispensable, mais cela doit être réalisé dans un contexte d’une prise de risque contrôlée.
Nous allons donc présenter ci après quelques pistes qui pourraient vous aider à prendre quelques décisions pertinentes pour diversifier vous contrat d’assurance vie et rechercher un meilleur rendement que le fonds euros.
 

Les SCPI dans un contrat d’assurance vie

Comme nous le présentions dans notre article : SCPI et contrat d’assurance vie : une combinaison pleine d’atouts … fiscaux et patrimoniaux, l’investissement en SCPI dans un contrat d’assurance vie peut être une solution intéressante.
Une SCPI, Société Civile de Placement dans l’Immobilier, est un placement financier qui permet à l’épargnant d’investir dans un actif immobilier (principalement l’immobilier d’entreprise) de manière indirecte. L’épargnant est propriétaire de parts d’une Société Civile qui sera elle même propriétaire d’un parc immobilier.
L’associé de la SCPI percevra un revenu, loyer, en fonction du nombre de parts détenus.
 
Pour aller plus loin sur l’investissement en SCPI, vous pouvez relire ces articles :

 
Quelles perspectives pour les SCPI en 2013 ?

 
 

Les produits structurés, bloquer son épargne et profiter de l’évolution des marchés financiers sans risque.

La question des produits structurés est différentes et laisse parfois quelques investisseurs dubitatifs. Il s’agit d’investir dans un produit financier qui dispose d’une garantie totale ou partielle du capital et propose un rendement qui sera fonction de l’évolution des marchés financiers.
 
Prenons un exemple simple pour comprendre : un produit structuré qui propose une garantie totale du capital investi à échéance de 8 ans de détention et propose une participation à hauteur de 60% de la hausse de l’indice Eurostoxx 50.
Ainsi, en cas de baisse des marchés sur les 8 années du placement, le capital est garanti et l’investisseur n’assume pas la baisse de la bourse. En cas de hausse de la bourse, l’investisseur profite partiellement de la hausse des marchés (60% de la hausse dans notre exemple).
A mon sens, l’investissement dans ce type de produit structurés (également nommé, fonds à formule) permet à l’épargnant de s’exposer à la hausse des marchés sans prendre un risque démesuré. Le seul risque est l’absence de rendement sur la durée des 8 ans et la perte de l’inflation sur la durée.
Avec des marchés financiers en baisse depuis 2008, investir dans un produit structuré de ce type permet à l’épargnant sans conviction sur l’évolution prochaine des actions (ou même au conseiller) d’investir sur un point bas, puis attendre … sereinement puisque quoiqu’il arrive le capital est garanti. L’inconvénient reste néanmoins la nécessité de bloquer le capital sur la durée du produit structuré, toute sortie anticipée pourrait être signe d’une moins value.
 

Investir sur les marchés financiers avec les fonds flexibles et / ou diversifiés

La solution la plus simple pour diversifier votre contrat d’assurance vie reste l’investissement sur les marchés financiers grâce aux OPCVM (FCP et SICAV). Il s’agit là de prendre la décision d’investir une partie de votre épargne vers telle ou telle classe d’actif (action, obligation, monétaire) et de confier la gestion de cette diversification à une société de gestion.
C’est la société de gestion qui aura pour mission de choisir les bons investissements, et d’optimiser le rendement de votre épargne. Néanmoins, lorsque vous investissez vous épargne dans un fonds « action française », n’oubliez pas que vous demandez à la société de gestion d’investir sur les actions française. La société de gestion aura pour mission de faire mieux que l’indice CAC 40, mais ne pourra pas prendre la décision de ne pas investir si elle considère le marché comme non opportun.
 

La gestion flexible : une gestion intelligente de l’exposition aux marchés actions.

Les fonds flexibles sont des SICAV ou FCP dont le gérant aura une grande latitude dans son exposition sur les marchés actions : selon les anticipations d’évolution des marchés, le gérant exposera ou non son portefeuille aux marchés actions. Ce qui devrait sembler normal pour tous n’est en fait qu’exception.
En effet, la grande majorité des fonds d’investissement ont pour objectif de gérer un portefeuille d’action sur les marchés mais JAMAIS se poser la question de gérer l’exposition ou non à ces marchés : le gérant a pour objectif de faire mieux que son indice de référence (CAC 40 par exemple) mais ne se posera pas la question de l’opportunité d’investir ou non sur l’indice en question.
La gestion flexible a pour objectif de répondre à cette imperfection des fonds d’investissements traditionnels. Néanmoins, dans le cadre d’une gestion flexible, le gérant pour prendre la décision d’investir ou non sur la classe d’actif sélectionnées, mais il ne pourra pas changer de classe d’actif. Une gestion flexible sur le CAC 40 pourra être la possibilité de moduler le taux d’exposition au CAC 40 en fonction des anticipations du gérant, mais il ne pourra pas prendre la décision d’investir sur les obligations ou sur le monétaire ou encore les pays émergents.
 

La gestion diversifiée : Toutes les classes d’actifs selon les convictions des gérants.

La manière ultime de déléguer la gestion de votre épargne reste les OPCVM à la gestion diversifiée. Confier son épargne à un gérant « diversifié » c’est faire confiance aux gérants pour qu’il investisse dans les actifs plus plus rentables, sans limite. Le gérant pourra investir au gré de ces anticipations dans les actions, les obligations et le monétaire. Il pourra même investir sans limite géographique afin de privilégier les pays émergents le cas échéant.
Le gérant dispose d’une grande liberté lui permettant de servir un rendement régulier et sans corrélation avec  les cycles économiques.
 

Investir sur les marchés financiers grâce aux options de gestion du contrat d’assurance vie.

Enfin, s’il est vrai qu’investir sur les marchés financier peut être pertinent pour l’épargnant, il lui faut néanmoins suivre régulièrement l’évolution des marchés afin de prendre quelques décisions de gestion telles que la sécurisation des plus values ou l’arbitrage de tel fonds.
Investir sur les marchés financiers peut être la source d’une bonne valorisation du patrimoine à condition de suivre l’évolution du portefeuille. En l’absence d’un minimum de gestion, l’épargnant pourrait être déçu.
Conscient que les épargnants n’ont pas toujours le goût et surtout le temps (ou l’inverse) à s’occuper de l’évolution des marchés financiers, les compagnies d’assurance vie ont élaborées des options de gestion automatiques.  Les options de gestion permettent de placer le contrat d’assurance vie sur pilotage automatique.
 

L’investissement progressif sur l’OPCVM

Cette option de gestion permet d’investir progressivement sur les marchés financiers. Une fois la décision d’investir sur les marchés financiers prises, la question du timing est primordiale. Investir oui, mais le moment est il opportun ?
L’option « investissement progressif » permettra à l’épargnant de répartir son investissement sur l’unité de compte sur une certaine durée. Au lieu d’investir en seule fois, l’épargnant multipliera les phases d’entrées afin de lisser le prix de revient et donc le risque.
C’est aujourd’hui une option indispensable.
 

La sécurisation des plus values

Dès que les plus values ont atteint un certain seuil sur un support « dynamique », les intérêts sont arbitrés vers un ou plusieurs supports sécurisés tels que le fonds euros, le fonds monétaire…
Dans un marché sans tendance, cette option permet de capitaliser sur les mouvements de marché.
 

Le Stop Loss relatif

Il s’agit surement de l’option la plus utile pour l’épargnant. Le stop loss relatif est simplement l’option de vente automatique de l’OPCVM dès que celui ci affiche une baisse supérieure à XX% par rapport au plus haut atteint.
Le niveau de déclenchement du stop loss relatif est librement fixé par l’épargnant.
 
Ainsi, la combinaison entre une gestion flexible et / ou diversifiée, et quelques options de gestion tel que l’investissement progressif et le stop loss relatif permet à l’épargnant d’envisager une diversification de son contrat d’assurance vie de manière assez sereine…
N’oubliez pas, la diversification est nécessaire, mais la maîtrise du risque doit  rester la priorité.

 
 
 
 

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres & formations 
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Investir dans l'immobilier
Epargne et placement 
Assurance-vie
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Immobilier locatif 
Assurance emprunteur
Crédit immobilier
Expert-comptable Location meublée et SCI

0 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :