La fin de l’année est propice aux prospectives. Il s’agit s’essayer d’anticiper ce que l’année 2021 nous prépare. C’est un exercice qui doit être effectué avec humilité tellement il est impossible de connaître le futur.

L’exercice de prospective consiste donc à essayer de lire la narration de l’année en cours et d’en prolonger la tendance pour dessiner l’année 2021. Pour cette année 2021 qui arrive, la fin prévisible de l’épidémie de COVID-19 et une relance économique massive au profit d’un développement plus respectueux de l’environnement et des modèles sociaux pourrait donner le point de départ d’une nouvelle vague d’optimisme dont le monde à tant besoin.

Bref, nous allons probablement vivre une belle année 2021 :

  • La fin de l’épidémie du COVID-19 libérera les populations devenues anxieuses et psychologiquement fragilisées par une année 2020 difficile. Une forme d’euphorie, de prise de conscience d’un bonheur collectif à protéger. Bref, la légèreté envahit la société ; Les mœurs se libèrent après des mois de stress et de tension.

  • La vie économique va reprendre de manière spectaculaire, mais de manière différente. L’année 2020 aura été l’année d’une prise de conscience collective des travers de notre société et des défauts d’un capitalisme qui n’est pas toujours conforme avec des ambitions d’un développement durable respectueux des populations et de l’environnement ; C’est un sujet que nous avons déjà développé dans cet article « Après le coronavirus, le retour de l’espérance grâce à une croissance économique renouvelée !« .

  • En 2021, nous pourrions assister à la remise en cause d’une mondialisation excessive. Le COVID-19 aura été un accélérateur de cette tendance qui était déjà initiée depuis quelques années. Après 20 années de désindustrialisation, la réindustrialisation des pays développés participera à leur renouveau économique.
    • Il s’agira, pour les pays dits développés qui se font piller leur croissance économique par des pays émergents ne respectant pas les mêmes conditions de production (salaire bas, absence de protection sociale, non respect de l’environnement, …), d’imposer des taxes carbones et sociales pour rétablir une concurrence plus loyale.
    • Les consommateurs seront également des acteurs principaux de la remise en cause de cette mondialisation excessive. Les consommateurs deviendront les acteurs de la réindustrialisation des pays développés en exigeant une production «fabriquée en France » et respectueuse de l’environnement.

  • En 2021, un budget de guerre sera mobilisé par les états pour financer une croissance économique plus respectueuse de l’environnement. Le respect de l’environnement sera mis au service d’un renouvellement des besoins de consommation et donnera un coup de fouet violent à la croissance économique. Un capitalisme plus respectueux de l’environnement sera à l’origine d’une inflation qui sera un début de réponse à l’endettement excessif de nos états.

  • Après 4 années de chaos, le départ de D. TRUMP libérera le monde d’une volonté destructrice qui alimente les vérités alternatives et autres discours mensongers et manipulateurs. Comme nous l’écrivions dans cet article « Après 4 années de chaos, le monde s’apaise et se reconstruit autour des valeurs imposées par TRUMP« , l’année 2021 va marquer l’entrée dans un nouveau cycle géopolitique plus apaisé et favorable au vivre ensemble. Le complotisme et le populisme permanent dans lequel nous vivons va progressivement mourir en même temps que la croissance économique accélérera. Le monde a besoin d’une croissance économique forte pour devenir plus léger et retrouver l’apaisement indispensable qui l’empêchera de sombrer dans des idées toujours plus noires et destructrices.

Après 5 années d’un stress devenu difficilement supportable (attentat, gilet jaunes, pandémie, …), un vent de légèreté pourrait nous submerger.

L’après coronavirus sera l’occasion de mettre en place un nouveau pacte social et environnemental qui permettra de réparer ce capitalisme qui répond plus aux attentes d’une part grandissante de la population.

Ce renouveau sera d’ailleurs au cœur du prochain forum économique de Davos. Extrait :

« Le programme de Grande remise à zéro [ NDLR : Du capitalisme] se composerait de trois éléments principaux.

Le premier orienterait le marché vers des résultats plus justes. À cette fin, les gouvernements devraient améliorer la coordination (par exemple en matière de politique budgétaire, réglementaire et fiscale), moderniser les accords commerciaux et créer les conditions nécessaires à une « économie des parties prenantes ». À l’heure où l’assiette fiscale se dégrade tandis que la dette publique monte en flèche, les gouvernements ont de bonnes raisons de poursuivre une telle action.

De plus, les gouvernements devraient mettre en œuvre des réformes, attendues depuis longtemps, favorisant des résultats plus équitables. En fonction du pays, cela pourrait inclure des modifications de l’impôt sur la fortune, le retrait des subventions aux combustibles fossiles et de nouvelles règles régissant la propriété intellectuelle, le commerce et la concurrence.

Le deuxième élément d’un programme de Grande remise à zéro garantirait que les investissements permettent de réaliser des objectifs communs, tels que l’égalité et la durabilité. Ici, les programmes de dépenses à grande échelle mis en place par de nombreux gouvernements représentent une opportunité majeure de progrès. La Commission européenne, pour sa part, a dévoilé les plans d’un fonds de relance de 750 milliards d’euros (826 milliards de dollars). Les États-Unis, la Chine et le Japon ont également leurs propres plans de relance économique ambitieux.

Plutôt que d’utiliser ces fonds, ainsi que des investissements d’entités privées et de fonds de pension, pour combler les lacunes de l’ancien système, nous devrions les destiner à la création d’un nouveau plus résilient, équitable et durable à long terme. Cela signifie, par exemple, la construction d’infrastructures « vertes » en ville et la création d’incitations pour que les industries améliorent leur bilan en matière de mesures environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

La troisième et dernière priorité d’un programme de Grande remise à zéro est d’exploiter les innovations de la Quatrième révolution industrielle pour soutenir le bien public, notamment en relevant les défis sanitaires et sociaux. Pendant la crise de COVID-19, des entreprises, des universités et d’autres intervenants ont uni leurs forces pour développer des diagnostics, des thérapies et d’éventuels vaccins ; établir des centres de test ; créer des mécanismes de traçage des infections ; et proposer des services de télémédecine. Imaginez ce qui serait possible si de tels efforts étaient déployés dans tous les secteurs.

https://fr.weforum.org/agenda/2020/06/le-temps-de-la-grande-remise-a-zero/

Ce programme du forum de Davos est régulièrement exploité par les tenants de la vérité alternative et autres vendeurs d’apocalypses pour faire peur aux populations et autres personnes influençables comme nous l’évoquions hier dans cet article « Le grand reset, une théorie séduisante qui profite du ressentiment collectif« .

Pour faire bref, certains utilisent ce terme de « programme de Grande remise à zéro [ NDLR : Du capitalisme » ou « Le grand reset » pour expliquer que le virus du covid-19 serait un virus volontairement introduit dans la société pour provoquer son effondrement, préalable indispensable à la mise en œuvre d’une dictature mondiale sous couvert d’une nouvelle monnaie.

Et bien évidemment, selon les tenants de ces théories TRUMP est le véritable gagnant des élections américaine, mais la dictature mondiale qui se prépare à organisé une fraude massive lors des élections pour faire élire un président qui lui est favorable.

Il suffit de lire les commentaires laissés sur cet article « Bitcoin : Le retour de l’euphorie spéculative sur la cryptomonnaie qui ne sert à rien. » ou encore cet article « Le grand reset, une théorie séduisante qui profite du ressentiment collectif » pour comprendre une partie des maux de la société.

Nous vivons une drôle de période qu’il est urgent d’apaiser.

Vivement 2021.

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

11 commentaires