Ça va très très vite. Le CAC40 s’affiche pour une troisième journée consécutive en hausse non négligeable de 6% en trois jours. Au moment ou je rédige ces lignes, le CAC40 affiche 4700 points, soit une hausse de 30% depuis le point bas du 15 mars 2020.
Au fur et à mesure du déconfinement, et de l’annonce des plans de relance, l’optimisme semble progressivement s’emparer des spéculateurs. Après des semaines apocalyptique d’un pessimisme alimenté par la peur d’une épidémie qui détruirait nos économie, l’hypothèse d’une disparition du virus avec l’arrivée du printemps semble redonner de l’espoir aux acteurs du marché qui ne peuvent pas se permettre de rater le retour à la normale !
Le 01 mai 2020, nous écrivions cet article « Coronavirus : Narration et hystérie collective pour un virus saisonnier qui disparaitra au printemps ?« , dans lequel nous évoquions la nécessité de se préparer à l’hypothèse d’une épidémie saisonnière qui disparaît toute seule.
A l’époque, la narration dominante était apocalyptique et annonçait l’écroulement de notre société (terme utilisé par Edouard Philippe, premier ministre). Il était alors nécessaire d’envisager la perspective à contre-courant :
Extrait de notre analyse proposée au début du mois de mai :

« Nous vivons au cœur de la narration. La narration d’un président qui veut se croire chef de guerre et qui invente donc une guerre (qu’il arrive à perdre – S’inventer une guerre, pour ensuite la perdre, c’est vraiment ballot) ; La narration d’une société qui veut changer de modèle de société et qui s’invente un prétexte pour basculer votre une nouvelle société et mettre fin au libéralisme ; La narration des collapsologues qui trouvent dans le coronavirus la validation de leurs prédictions d’effondrement ; …

Bref, chacun voit dans l’arrivée soudaine de ce nouveau virus la confirmation de ses certitudes.

Malheureusement, la narration ne peut résister à l’épreuve des faits et de la science. Aujourd’hui, il est encore trop tôt pour être affirmatif, mais, il semble bien que nous arrivons au terme de cette épidémie dont la mortalité aura finalement été relativement réduite au regard de nos anticipations.

Il est bien évidemment trop tôt pour affirmer avec certitude que nous arrivons prochainement au terme de cette hystérie collective, mais c’est là une hypothèse qu’il ne faut pas négliger.

Envisager cette hypothèse d’une épidémie saisonnière qui disparaîtrait d’elle même avec le changement de saison, c’est croire dans un avenir radieux loin de ces schémas apocalyptiques dans lesquels on se projette depuis quelques semaines ; C’est croire à une reprise économique très violente dès la mi juin 2020, une violente remontée des cours de bourse et la reprise de la vie d’avant très rapidement. »

 

Après l’apocalypse, l’euphorie va t’elle s’emparer des marchés actions ?

La perspective de l’apocalypse, et de cette nouvelle peste qui devait détruire notre empire, avait fait plonger les cours de bourse de plus de 40% en quelques semaines. Le plongeon est historique et le monde s’est alors intégralement lancé dans une narration destructrice !
Le 19 mars 2020, le premier ministre évoque le risque d’écroulement du pays. C’est la panique totale. Le CAC40 affiche 3855 points et vient de toucher son point bas à 3691 points en cours de séance.
Aujourd’hui, un peu plus de 2 mois plus tard, l’apocalypse s’éloigne et la perspective d’un virus saisonnier qui disparaît avec le printemps semble être une hypothèse à envisager sérieusement. Le choc des émotions risque d’être d’une extrême violence pour ceux qui se croyaient condamnés et qui pourraient découvrir le bonheur de survivre à cette drôle de guerre.
C’est alors tout naturellement que l’euphorie pourraient s’emparer de ces survivants ! Deux mois plus tard, on se rend compte que rien n’a changé sauf la détermination des états à relancer l’économie, à injecter des sommes considérables dans la relance économique et dans l’économie.
Bref, l’argent va couler à flot dans l’économie. C’est open bar au bénéfice direct des citoyens ! On parle chômage partiel, aides diverses et variées, baisse d’impôt, subvention, augmentation de salaire … C’est la fête et elle est d’autant plus forte que c’est la banque centrale qui alimente le circuit financier avec une politique monétaire résolument offensive.
L’endettement n’est plus un problème ! Il y a quelques mois, l’austérité était notre seule perspective et les réformes sociale et fiscale déprimaient l’activité. Deux mois plus tard, l’austérité n’est plus un sujet. On a trouvé l’argent magique qui ne sera jamais remboursé.
Nous sommes donc prêt pour l’euphorie et le retour d’une folle croissance économique. On verra plus tard pour le remboursement des dettes. Ce n’est plus le sujet.
En trois mois, le monde à changé. Bienvenue dans le monde de l’argent magique et de l’endettement sans limite.
 

Le début d’une nouvelle exubérance irrationnelle pour les marchés actions ?

Ps : N’oubliez pas de cliquer sur « valider mon vote » pour enregistrer votre choix.

Coming Soon
Le début d'une nouvelle exubérance irrationnelle pour les marchés actions ?
Le début d'une nouvelle exubérance irrationnelle pour les marchés actions ?
Le début d'une nouvelle exubérance irrationnelle pour les marchés actions ?

 
A suivre…

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Assistance patrimoniale
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Accompagnement patrimonial
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

110 commentaires