C’est désormais un classique qui m’étonne toujours autant : Les professionnels de la gestion d’actif n’apportent pas une valeur ajoutée décisive en terme de performance. Pour vous en convaincre, il suffit d’analyser les résultats annuels de l’étude SPIVA qui compare la performance des SICAV et autres FCP actions par rapport à leur indice de référence.
Le résultat est stupéfiant (et inquiétant pour l’industrie de la gestion d’actif et de la sélection de fonds) :
– En France, 90.09% des fonds affichent une performance inférieure à l’indice de référence sur 10 ans ; sur 3 ans, ils sont 99.10% à sous-performer l’indice de référence S&P France BMI (indice unique représentant le marché de la bourse de Paris, y compris Grande capitalisation, moyenne capitalisation et petite capitalisation).
Mais rassurez vous, le constat n’est pas uniquement Français, il est mondial. Si la valeur ajoutée n’est pas en terme de performance, il faut chercher l’intérêt ailleurs.
Voici le tableau synthétique du pourcentage de fonds action Européen qui sous-performent par rapport à un l’indice représentatif de leur zone d’investissement :

 
Ces résultats remettent en cause nombre de nos idées reçues. Cela signifie, et les études l’affirment depuis de nombreuses années, qu’il convient de relativiser la science de l’investissement et donc la science de la sélection des meilleurs placements. N’est il pas illusoire de mettre en avant sa capacité à sélectionner le meilleur gérant alors même que 90% d’entre eux n’arrivent pas à faire mieux que leur indice de référence ? 
La science de l’investissement en est elle vraiment une ou s’agit il plutôt d’une science du marketing pour vendre de la fausse expertise à prix d’OR ?
Ne serait il pas plus rentable d’investir votre épargne sur un support indiciel ou de vous construire votre propre portefeuille d’actions en direct dont les frais de gestion serait minime ?
Une telle étude autorise six conclusions :

Il est inutile de perdre votre énergie à essayer de sélectionner les meilleurs gérants puisque vous n’obtiendrez que très rarement une meilleure performance que l’indice de référence ; En revanche, vous devez travailler avec votre CIF pour construire un portefeuille diversifié en fonction de votre espérance de rendement et de la volatilité que vous acceptez. Si sélectionner le meilleur gérant est vain, il est au contraire sensé de sélectionner les zones d’investissement (Zone Euro, US, Emergent, Monde) ou encore la répartition entre action et obligation : C’est la gestion conseillée. C’est là la valeur ajoutée de votre Conseiller en Investissement Financier (CIF) telle que nous la détaillons dans cette page : Gestion conseillée

Il est inutile de perdre de l’énergie à faire des arbitrages, acheter ou vendre pour essayer de battre le marché comme les gérants de portefeuille essaient de le faire croire. Restez passif et contentez vous d’investir à long terme est probablement une meilleure stratégie qui vous évitera bien des désillusions. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Bourse : Est il possible d’investir et de s’enrichir sans rien connaître en finance ? De la théorie à la pratique », soit vous utilisez un ETF afin de suivre la performance de l’indice que vous aurez sélectionné ou encore mieux en investissant en direct dans des actions que vous détiendrez à très long terme.

– Les frais de gestion pèsent beaucoup dans la performance de votre investissement en actions, et c’est probablement l’une des raisons qui explique la sous-performance de nombre de fonds gérés activement. En réduisant les frais de gestion au maximum, vous augmentez mécaniquement votre performance. Encore une fois, les ETF ou une gestion passive en direct sont à l’origine de moindre frais et donc de performance.

Attention au marketing qui vous laisse croire que vous avez besoin de payer très cher un professionnel pour espérer obtenir un meilleur rendement pour votre épargne. Vous risquez d’être déçu de la performance, mais vous serez rassuré par l’épaisseur de la moquette dans le bureau du gestionnaire et par la qualité du champagne payé par vos frais de gestion.

Un Conseiller en Investissement Financier est un professionnel important qui ne vous aidera pas à sélectionner les meilleurs gérants (car on vient de voir que cela n’existe pas, ou trop peu), mais qui pourra vous accompagner dans la construction de votre portefeuille en fonction du rendement espéré et de la volatilité acceptée. Malheureusement, il s’agit là d’une compétence rare.

Si 90% des gestionnaires pourtant très compétents et ultra diplômés n’arrivent pas à délivrer une meilleure performance que l’indice de référence, c’est peut être parce qu’en bourse, il n’y a pas grand chose à comprendre et que le hasard est pour beaucoup dans la performance. Néanmoins, à long terme, l’investissement passif semble très performants pour celui qui accepte ces règles : « Bourse : Investir avec la véritable « gestion passive » pour tirer profit du dynamisme à long terme des entreprises ? ».

 

Devez vous vraiment confier votre épargne à un professionnel pour obtenir un meilleur rendement ?

Réponse :

– Oui, s’il s’agit de construire un portefeuille d’investissements qui respectera votre espérance de rendement et votre aversion à la volatilité ;

– Non, s’il s’agit de sélectionner les meilleurs gérants; Car cela n’existe pas. Une gestion passive sera probablement plus efficace car moins chargée en frais de gestion. Attention à la gestion sous mandat, même à base d’ETF. Si c’est la gestion passive qui est source de performance, pourquoi ajouter une gestion active source de frais de gestion ?

 
A suivre …

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

22 commentaires