Le monde accélère au rythme des réseaux sociaux et d’internet. Tout va très vite ! Notification, mail, radio, TV, réseaux sociaux… Notre attention est constamment mobilisée par l’actualité et le temps court, à tel point que nous ne sommes plus capable pour nous projeter dans le temps long.
Cette accélération du temps est une catastrophe lorsque l’on évoque la gestion d’un patrimoine.
Un patrimoine est par définition une construction lente qui ne doit pas être polluée par des décisions dictées par l’actualité et le court terme. Il est alors indispensable de prendre le temps de réfléchir à la direction de long terme que l’on souhaite donner à sa vie et à son patrimoine afin ne pas trop écouter le bruit du court terme qui pourrait vous faire prendre de mauvaises décisions.
Cette vision long terme explique peut être le succès incroyable de l’investissement immobilier dans le cœur des Français. Investir dans un bien immobilier, c’est être capable de se projeter pendant les 10 à 20 prochaines années, mais c’est surtout une telle inertie à l’achat ou la vente, qu’il n’est pas possible de prendre une décision irrévocable dans l’excitation d’une conjoncture momentanée peu favorable. Impossible de vendre dans la précipitation après la lecture d’un article catastrophique sur une hypothétique baisse des prix de l’immobilier ou d’acheter 15 minutes après avoir regardé une vidéo sur le potentiel du grand Paris.
L’investissement immobilier est par nature un investissement de très long terme parfaitement adapté à la construction d’un patrimoine.
 

L’investissement dans les entreprises cotées ou non cotées devrait suivre cette même logique du temps long !

En effet, il existe plusieurs manière d’investir en bourse. Vous pouvez :

  • soit vous comporter comme un spéculateur, c’est à dire « parier » à court terme sur l’évolution future d’une action ou d’un marché et vous laisser emporter par votre capacité à gérer votre stress et vos émotions. C’est la bourse casino ! Vous devez alors y consacrer beaucoup de temps pour essayer de gagner contre le marché (et vous n’y arriverez pas). Cette gestion spéculative, c’est la gestion active qui consiste a essayer de tirer profit à court terme des incohérence de marché pour essayer de réaliser des plus-values à court terme.

 

  • Soit vous comporter comme un investisseur de très long terme, c’est à dire « parier » sur la qualité d’un entreprise et de son marché à très long terme (20 ans). Ne portant qu’un faible intérêt à la volatilité du cours de l’action (sauf pour réinvestir après une forte baisse du cours), votre gestion se limitera à vérifier, une fois par an, la persistance des qualités long terme de l’entreprise et de son marché.Investir à long terme dans une entreprise cotée, c’est la véritable gestion passive. Avec une telle stratégie passive, vous n’avez rien à faire, sauf attendre et laisser les dirigeants de l’entreprise travailler et réinvestir les dividendes dans l’entreprise.

 
Lorsque l’on investit dans telle ou telle entreprise à long terme, n’est il est contreproductif de regarder le cours de bourse tous les jours ou de suivre l’actualité de l’entreprise au risque de se laisser envahir par une émotion « vendeuse court termiste » qui pourrait priver l’épargnant de l’intérêt long terme de l’investissement en action.
J’ai en mémoire, un lecteur qui me contacte, il y a quelques mois en m’expliquant sa stratégie :

En 1992, il ouvre deux PEA sur lesquels il verse le maximum (92 000€). Avec cet argent, il investit dans des grandes entreprises du CAC40 (les entreprises qui lui semble en accord avec des convictions de long terme).

Depuis 1992, rien ! Il ne gère pas ses PEA et se contente de réinvestir les dividendes en rachetant les actions qui viennent de distribuer leur dividende.

Aujourd’hui, les deux PEA sont valorisé 800 000€ pour l’un et 1 000 000€ pour l’autre (une valorisation différente, car les actions ne sont pas les mêmes).

 
N’est ce pas là, la meilleure stratégie d’investissement ? Investir dans des entreprises solides, leader, sur des marchés porteurs à très long terme, en achetant des actions, réinvestir les dividendes.. puis faire confiance aux organes de direction de l’ entreprises pour valoriser le capital à long terme ?
Il s’agit là d’une véritable gestion patrimoniale de long terme qui permet de se dégager de la nuisance de l’actualité et de la psychologie de l’investisseur (et ce devrait être la seule qui vaille).

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

36 commentaires