Comme chaque mois en fin de mois ou début du mois suivant, je vous propose le rapport de performance du portefeuille modèle de l’investisseur passif. Il s’agit là d’un exercice pédagogique que nous avons mis lancé pendant la crise du coronavirus, le 31 mars 2020, très précisément.
Depuis de nombreuses années, j’essaie de vous sensibiliser à l’investissement de long terme en action, c’est à dire à l’investissement dans le capital d’entreprises cotées ; Contrairement au spéculateur qui va chercher à « jouer » avec le marché pour faire des plus-values en essayant de deviner l’évolution de l’offre et de la demande à court terme, l’investisseur passif de long terme se focalise sur le long terme et uniquement sur la capacité de l’entreprise à générer toujours plus de bénéfices à long terme.
L’investisseur passif de long terme saura faire la différence entre le prix d’une action, c’est à dire son cours de bourse à un instant T dont le niveau reflète le nombre et l’état de fortune de ceux qui veulent vendre des actions et de ceux qui veulent en acheter, et la valeur d’une entreprise, c’est à dire sa capacité à générer des bénéfices à long terme.
Le marché boursier possède une dynamique propre qui ne reflète pas, à court terme, la valeur d’une entreprise. Parfois, et c’est notamment le cas en période de crise, l’offre et la demande d’actions n’est plus à l’équilibre car plus personne ne veut acheter des actions et/ou beaucoup veulent vendre leurs titres ; La liquidité disparaît donc au moment ou on en a besoin et le prix des actions baissent alors même que la valeur de long terme l’entreprise n’est pas nécessairement affectée dans les mêmes proportions.
L’investisseur passif de long terme aime particulièrement ces situations de stress de marché car c’est l’occasion d’acheter à bon prix des actions d’entreprises dont la valeur de long terme est très élevée. C’est donc tout naturellement que le 31 mars 2020, j’ai lancé ce portefeuille modèle. Nous étions au cœur de la crise du coronavirus, plus personne ne voulait investir dans le capital des entreprises, leur cours venait de chuter de plus de 40% depuis les plus haut.
Bien évidemment, personne n’investit au plus bas des cours. Ce serait trop beau mais c’est malheureusement un graal quasi impossible à atteindre car ce n’est qu’après coup que l’on sait que c’était le meilleur moment. Dans cet article publié le 17/03/2020, c’est à dire le jour du point le plus bas atteint par le marché pendant la crise, « Investir lorsque la bourse chute est très difficile mais n’est ce pas la meilleure stratégie pour l’investisseur de long terme ? ».
Extrait de cet article qui présente la situation au 17 Mars 2020 :

« Les cours de bourse chutent, chute de manière inexorable ; Le marché n’arrive plus à donner un prix face à une économie dont les fondamentaux sont remis en cause à court terme.

Lorsque je vois ces baisses de cours depuis le début de l’année, j’ai envie de saisir cette occasion pour investir à long terme en me disant qu’à ce prix là, c’est vraiment un bon investissement à long terme. N’est ce pas le principe même de l’adage « Vendre au son du clairon, acheter au son du canon « .

Bref, depuis le début de cette crise, j’adopte la stratégie du naif qui veut croire qu’il faut que tout change pour que rien ne change. De toute manière, je n’ai pas le choix ; Croire que le monde va s’effondrer m’obligerait à tout liquider, vous abandonner pour partir vivre dans une ferme dans le Larzac ; Je n’ai pas envie. J’accepte donc de jouer avec les règles qui sont celles de notre monde. Ces règles évoluent, mais elles restent globalement toujours les mêmes : Il faut créer de la valeur à long terme pour sortir gagnant du système.

Je profite donc de chacune des baisses pour investir progressivement sur les marchés actions en achetant des actions d’entreprises dont j’estime le modèle économique suffisamment solide à très long terme pour s’adapter aux mutations en cours. J’investis pour les 15 prochaines années comme expliqué dans cet article « Comment investir sur le marché action à très long terme ? Notre mode d’emploi. ».

Ainsi, j’ai globalement divisé le capital que je souhaite investir en 8 et j’investis chaque 1/8 après chaque gros mouvement de baisse.

Pour le moment, j’ai déjà réinvesti les 4/8 de mon capital respectivement :

– 1/8 lorsque l’indice enregistrait une première baisse de 10% ; C’est à dire autour d’un CAC40 à 5500 points environ ; Il était manifestement trop tôt. Facile à dire après coup ;

– 1/8 lorsque l’indice enregistrait une baisse de 20% depuis les plus haut ;  C’est à dire autour d’un CAC40 à 5500 points environ ; Il était manifestement trop tôt. Encore facile à dire après coup ;

– 1/8 lorsque l’indice enregistrait une baisse de 30% depuis les plus haut ; C’est à dire autour d’un CAC40 à 4800 points environ ; Il était manifestement trop tôt. Toujours facile à dire après coup ;

– 1/8 lorsque l’indice enregistrait une baisse de 40% depuis les plus haut ; C’est à dire hier lorsque le CAC40 était autour de 3600/3700 points.

Maintenant, je vais attendre tranquillement avant d’investir le solde de mon capital destiné à cet investissement de long terme. J’ai mis en place un versement programmé de X€ sur le compte espèce de mon PEA pour acheter sans trop réfléchir une partie des 2/8 restants sur les 12 à 18 mois qui viennent.

Les 2/8 restants seront probablement investis au gré de mes envies lors des prochaines baisses violentes. Je veux garder des munitions pour l’avenir car le cycle de baisse n’est peut être pas terminé. Je n’en sais rien ; Personne n’en sais rien.

ps : Depuis le 17 mars, j’ai réinvetis les 3/8 restants et conservant 1/8 au cas où. « 

 
C’est dans cet état d’esprit que j’ai lancé le portefeuille modèle de l’investisseur passif de long terme. Je ne reviens pas sur la sélection des titres, pour ceux que cela intéresse, je ne peux que vous encourager à relire l’article de lancement du portefeuille « Bourse : Est il possible d’investir et de s’enrichir sans rien connaître en finance ? De la théorie à la pratique ».
En synthèse, l’esprit du portefeuille de l’investisseur passif de long terme est le suivant :

– 1 – Sélection de grandes entreprises cotées dont le modèle économique semble capable de générer toujours plus de bénéfices à long terme ; Il s’agit là d’un critère purement subjectif qui repose principalement sur l’exclusion de secteurs qui semblent remis en cause (automobile, pétrole sauf total, luxe, consommation de masse et aéronautique) ; Il s’agit là d’un travail personnel qui doit être effectué par chacun en fonction de sa lecture du monde (et cela explique pourquoi je rédige autant d’article sur ma lecture de l’évolution de la société … sans ces convictions, impossible de fixer une lecture du monde)

-2- Profiter des excès de baisse du marché pour investir à long terme dans le capital de ces belles valeurs ; La notion d’investissement passif est très simple à comprendre : J’achète des actions ; Je les détiens dans un PEA en nominatif administré ; J’encaisse les dividendes que je réinvestis automatiquement; … et j’attends. Je n’essaie pas de spéculer, d’être plus fort que le hasard, je fais confiance à l’entreprise pour générer toujours plus de bénéfices qui permettront une valorisation supérieure à l’avenir. Investir à long terme, c’est investir pour 15 ans comme on pourrait le faire pour un investissement immobilier (cf »Vous devez investir en bourse comme vous investissez dans l’immobilier ! »).

-3- Partir à la pêche et surtout ne pas regarder les cours de bourse au quotidien. Vous êtes votre propre ennemi. Ne vous laissez pas dominer par le spéculateur qui est en vous ; Oubliez le marché et les cours de bourse partez à la pêche. Ne rien faire est très compliqué !!

 
 

Performance du portefeuille de l’investisseur passif de long terme au 02/06/2020


 
 

Synthèse du portefeuille au 02/06/2020

Libellé

Cours

Var./1er janv.

PER N-1

PER N

Div. N

Rendement N-1

Prix de revient

Perf. en %

122.350-3.05%25.65123.9882.787+2.211%112.600+8.659%
122.350-3.05%25.65123.9882.787+2.211%115.500+5.931%
27.930-26.27%8.68816.7271.700+6.173%27.530+1.453%
61.900-16.24%15.99016.6152.100+3.411%57.120+8.368%
150.250+2.52%41.71241.0380.720+0.460%132.900+13.055%
10.650-26.04%10.19212.7550.6500.000%9.450+12.698%
117.800-13.25%25.95340.4341.592+1.927%99.420+18.487%
258.800-1.97%33.83735.2574.265+1.623%246.300+5.075%
60.960-16.08%18.32223.0891.340+2.186%57.580+5.870%
11.040-15.85%10.63210.2700.700+6.455%11.210-1.517%
29.230-19.92%8.23513.6641.300+4.747%21.450+36.270%
88.690-1.04%14.61314.0273.210+3.599%80.510+10.160%
89.700-1.97%16.77421.6152.550+2.858%79.220+13.229%
63.100-40.27%11.53129.6770.882+4.790%59.480+6.086%
22.350-6.76%21.21733.1280.180+0.984%19.400+15.206%
34.545-29.79%8.42732.5242.674+8.128%33.570+2.904%
19.885-16.13%18.39720.9420.735+5.080%19.730+0.786%
83.960-15.19%14.26823.3772.325+3.673%73.000+15.014%
83.960-15.19%14.26823.3772.325+3.673%71.880+16.806%

 
 

Historique des opérations passées pendant le mois de Mai 2020

A long terme, une partie non négligeable de la performance sera apportée par les dividendes perçus. Les dividendes sont automatiquement réinvestis dans l’achat de titres.
 

 
 

Performances du portefeuille de l’investisseur passif comparées au CAC40

 

Vs CAC40 (hors dividendes)


 
 

VS CAC 40 dividendes réinvestis


 

Et maintenant ?

Nous avons profité du « son du canon » pour investir. Maintenant, il faut attendre tranquillement. Les cours remontent très fortement depuis 15 jours. Il me semble urgent de ne rien faire ;
Probablement trop tard pour y investir massivement et profiter des excès. Néanmoins, comme personne n’en sait rien, il serait dommage de ne pas continuer à investir.
Je crois qu’il convient dorénavant de reprendre le cours des choses et d’investir mensuellement une somme non excessive et de conserver des liquidités (ou les reconstituer) en attendant le prochain « son du canon ».
En attendant, nous avons là un (trop) bon début. Il ne faut pas s’attendre à continuer de la sorte… En un mois, nous obtenons plus que la performance annuelles espérée. Ce n’est tenable.
Après l’excès de pessimisme qui nous a permis d’investir au « son du canon » commencerions nous à entendre le « son du clairon » ?
A suivre …

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Assistance patrimoniale
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Accompagnement patrimonial
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

145 commentaires