Depuis quelques mois, la baisse du cours des actions est forte, plus forte que ne le laisse voir l’indice. Certaines des « stars » de la côte ont vu leur cours très fortement baisser alors même que le reste de la côte a plutôt bien résisté.

Résultat, les excès de concentration de l’indice deviennent moins problématiques.

En effet, depuis quelques mois, nous nous inquiétions de constater une hyper concentration des indices. Pour le CAC40, cette hyper-concentration se matérialisait sur les entreprises dites du luxe, des entreprises aux modèles économiques robustes que rien ne semblait pouvoir arrêter.

Depuis 3 mois, ces excès de valorisation se sont dégonflés. Le marché s’est assaini avec peu de dégâts en apparence sur les indices.

Voici le palmarès de baisse des cours des actions du CAC40 depuis 3 mois.

Dans le même temps, la majorité des autres entreprises a plutôt bien résisté :

Bref, nous avons assisté à une forme de rotation au détriment des valeurs de croissance qui tiraient les indices depuis des mois, pour ne pas dire des années… et au profit relatif des valeurs « value » qui composent majoritairement l’indice CAC40.

Le marché est en train de s’assainir de ces excès récents et construit les bonnes bases pour repartir de l’avant.

Un CAC40 à 7000 points pourrait bien avoir atteint un niveau « au juste prix » qui ne doit probablement pas effrayer l’investisseur de long terme. Ce n’est pas l’opportunité du siècle, mais je ne crois pas qu’il s’agisse d’un niveau excessif.

Quelques entreprises sont encore trop chères (et ce sont les plus grosses pondérations de la côte), mais j’ai l’impression que la majorité des entreprises affichent des niveaux de cours plutôt raisonnables.

Dans le détail, de nombreuses entreprises apparaissent particulièrement peu onéreuses au regard de leur perspective de chiffre d’affaires et de bénéfices pour 2023.

Une prochaine récession pourrait bien être absorbée sans trop d’accrocs, à en juger la faiblesse de certains PER. Les cours pourraient bien déjà intégrer les conséquences de la récession sur les chiffres d’affaires et la croissance. .

Voici le palmarès PER du CAC40 : Près de la moitié du CAC40 a un PER inférieur ou égal à 10. Une prochaine récession devrait mécaniquement faire monter les PER, mais ils semblent tellement faibles qu’il doit y avoir de la marge…

À suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Gestion conseillée
Livres et formation 
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :