– Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement – Le défi 6 % est une série d’articles rédigés par Arnaud SYLVAIN, Conseil Financier Indépendant

 

Rappel des faits

4 000 euros ont été investis sur un contrat d’assurance vie. L’objectif est de montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque.

Le défi 6 % vise une rentabilité annuelle moyenne de 6 % et une volatilité maximale de 10 %.

Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez consulter les articles suivants :

Et aussi

Le reporting de février 2019 :

 

Vie du contrat d’assurance vie.

4 000 euros ont été versés initialement sur le fonds en euros en juin, puis deux versements trimestriels de 500 euros ont été effectués. Un investissement progressif a été mis en place pour basculer chaque mois et pendant 5 mois 600 euros du fonds en euros vers des unités de compte.

Cet investissement progressif devait permettre de converger progressivement vers l’allocation cible. La baisse des marchés a contrarié cet objectif et plusieurs arbitrages ont été réalisés pour aboutir à fin décembre à une allocation plus prudente. Alors que l’allocation cible comporte 90 % d’unités de compte et 10 % de fonds en euros, une répartition avec 30 % d’unités de compte et 70 % de fonds en euros a été privilégiée.

 

Allocation cible Allocation cible ajustée à fin décembre 2018
Support en euros 10% 70%
Obligations Europe 10% 3%
Obligations Monde 10% 3%
Actions France 5% 1,7%
Actions Europe 15% 5%
Actions États-Unis 20% 8%
Actions Pacifique 5% 1,7%
Actions Émergentes 5% 1,6%
Flexibles prudents 10% 3%
Flexibles 10% 3%
Total 100% 100%

 

Depuis janvier 2019, des versements mensuels ont été mis en place, pour un montant de 167 euros chaque mois. Ils correspondent aux versements trimestriels de 500 euros par mois prévus initialement.

Ces versements sont composés d’actions US, d’un fonds flexible, d’obligations monde, et du support en euros. L’objectif consiste à continuer à investir progressivement sur des unités de compte tout en conservant une allocation prudente portefeuille majoritairement investi en fonds euros.

L’investissement dans les unités de compte qui présentent un fort risque de perte (à mon avis) est suspendu : actions France, actions Europe, actions Pacifique, actions Émergentes. De même, l’investissement dans le fonds flexible prudent et les obligations Europe est interrompu.

Dans le contexte actuel, le fonds en euros leur semble préférable.

 

Versement programmé du 9 mars 2019.

 

Cette stratégie et motivée par un environnement macroéconomique qui reste incertain :

  • Les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis pourraient déboucher sur un protectionnisme accru qui pourrait peser sur une activité mondiale déjà en ralentissement.
  • Le déficit budgétaire américain inquiète, car il devra être financé. Par qui ? A quels taux ?
  • La politique monétaire de la Fed est peu rassurante. La pause dans le resserrement monétaire provient-elle de la crainte d’un ralentissement brutal de l’économie que ce resserrement pourrait provoquer en raison d’un endettement toujours plus important des ménages américains ?
  • En zone Euro, le ralentissement de l’activité est acté, comme en témoignent les faibles chiffres de la croissance au quatrième trimestre 208 pour les principaux pays.
  • Le Brexit est également un sujet de préoccupations, dans la mesure où un hard Brexit pourrait avoir des répercussions significatives sur l’activité.
  • Enfin, des élections européennes à haut risque se profilent. Quel sera le visage du futur Parlement européen ? Quelle place pour les partis antieuropéens ?

Par ailleurs, les marchés financiers ont fortement progressé ces dernières années et une correction est de plus en plus probable : Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

 

Composition du portefeuille au 16 mars 2019

Note : L’investissement dans le fonds H2O Multibonds s’effectue depuis le 1er février avec des parts SR et non plus R. Les parts SR suivent une nouvelle tarification qui rend le coût d’accès au fonds plus élevé. Par ailleurs, le fonds M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC a été remplacé par le fonds M&G (LUX) OPTIMAL INCOME FUND

 

 

Performances du défi 6%

 

Les performances globales

Les performances se sont redressées et le portefeuille affiche au 16 mars une plus value ( !!!) de +0,53 % (+29,27 euros). La route est encore longue mais l’orientation est bonne.

  • Les actions France et Europe poursuivent leur redressement tandis que les actions US se stabilisent. En revanche, la dégradation reste forte pour les actions Japon. A noter que les actions émergentes progressent vivement depuis début 2019.

  • Les fonds obligataires progressent également. H2O Multibonds reste un moteur de performance exceptionnel.

 

  • Les fonds flexibles, combinaisons d’actions et d’obligations, sont aussi en hausse.

 

 

Les performances comparées

Sur les 4 dernières semaines, (hormis l’OVNI H2O Multibonds) les fonds sont en ligne avec leurs catégories. Seul JPM Emerging Markets (actions émergentes) se distingue positivement.

 

Classe d’actifs Performance sur les 4 dernières semaines* Moyenne de la catégorie
Obligations Europe

LYXOR EUROMTS ALL-MATURITY INVESTMENT GRADE

+0,69 % +0,68 %
Obligations Monde

H2O MULTIBONDS SR

+4,44 % +0,60 %
Actions France

MONETA MULTI CAPS C

+5,45 % +5,15 %
Actions Europe

TOCQUEVILLE MEGATRENDS

+3,27 % +3,76 %
Actions États-Unis

LYXOR DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE D-EUR UCITS ETF

+0,96 % +1,70 %
Actions Pacifique

EDR JAPAN C

-1,55 % -1,15 %
Actions Émergentes

JPM EMERGING MARKETS EQUITY FUND A ACC EUR

+4,89 % +1,87 %
Flexibles prudents

M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC

+0,91 % +0,74 %
Flexibles

R VALOR F

+2,36 % +1,29 %

* par rapport à la dernière valorisation fournie par Quantalys au 14 mars.

 

Contrôles des risques

La volatilité reste inférieure à la limite de 10 % et le rendement sous la cible de 6 %. La décorrélation et la diversification du portefeuille restent satisfaisantes.

 

Perspectives

Les turbulences sur les marchés actions ont conduit à basculer le portefeuille vers une répartition 70/30 et à mettre en place des investissements programmés 50/50.

Le rebond des marchés actions se poursuit depuis plusieurs mois. Si la part significative d’unités de compte a permis d’en profiter, la progression du portefeuille a été freinée par son orientation prudente. Le portefeuille affiche désormais une performance significativement inférieure à celle de son allocation cible. Le choix de la prudence s’est payé en termes de rendement. Moins de risque, moins de rendement.

 

Faut-il dès lors revenir à un profil plus offensif et prendre plus de risques ?

  • Il ne paraît pas opportun de revenir à un profil offensif tant que des éléments d’incertitude géopolitique forts persistent.
  • Il semble par ailleurs risqué d’accroître la part d’UC maintenant, alors que les marchés approchent de leurs plus hauts depuis 10 ans. Le rebond a été partiellement raté, faut-il prendre le risque de prendre une éventuelle baisse de plein fouet ?

 

Dow Jones

 

CAC 40

 

Rendez vous le mois prochain.

 

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de conseil patrimonial


20 Comments

  1. Philippe says:

    C’est lapidaire comme commentaire
    Je vous remercie néanmoins, Gehan, de vos nombreux éclairages sur la situation economique actuelle permettant d’une part de juger de la pertinence de votre avis, d’autre part de dupliquer vos précieux conseils et enfin d’envier vos résultats absolument exceptionnels au regard de la conjoncture actuelle
    Question : quel est le code isin de votre fonds « NUL » ? Je ne le trouve pas….

  2. Merci pour ce retour sur le défi 6 %, très bonne initiative qui peut aider des épargnants à se lancer et à se structurer. Pour ma part, repris hier le fonds survenir oppotunités avec des OPCVM : R VALOR, COMGEST MONDE et FF GLOBAL TECHNOLOGIE FUND A

  3. Michel 2 says:

    « ….le portefeuille affiche au 16 mars une plus value ( !!!) de -0,53 % (+29,27 euros) »

    Vous devez être fâché avec les maths !!!!!

    • C’est l’émotion 🙂

      • Michel 2 says:

        Ce n’est pas l’émotion qui vous fait écrire une + value négative en pourcentage (une plus-value est toujours positive) et positive en Euros.
        C’est un non sens !!!

        • C’est juste une faute de frappe. Vous pouvez la qualifier de non sens, mais je trouve cela un peu excessif.

          Vous aurez remarqué qu’en écrivant +0,53 % au lieu de -0,53 %, tout rentre dans l’ordre.

          Si je devais être fâché, ce serait donc plus avec la typographie qu’avec les maths.

  4. Philippe says:

    Bonsoir

    J’ai répliqué mon portefeuille sur morningstar et souhaiterait connaître la différence entre la performance totale et la performance personnelle car les 2 rendements sont différents.
    D’avance merci

    • Bonjour Philippe,

      Je crains de ne pas bien comprendre votre question. Pourriez-vous être plus précis, afin que j’essaie de vous apporter une réponse ?

      AS

      • Philippe says:

        Bonjour Arnaud,
        Comme indiqué, j’ai repliqué mon portefeuille sur morningstar afin de suivre son évolution passée et future. (outil de portefeuille)

        Dans l’onglet suivi à long terme, le cadre sur les performances glissantes liste 3 lignes :
        Performance totale
        Performance personnelle
        Performance indice de référence : ok je comprend

        La question est donc de savoir la différence entre les 2 premières performances car à court terme, l’écart est nul ou peu différent, sur 3 ans et 5 ans, les chiffres diffèrent sensiblement sans que j’en comprenne la raison.

        D’avance merci

  5. Damien Herlin says:

    bonjour,

    je suis avec attention votre sympathique défi (pas facile d’ailleurs)
    question : pourquoi cette ligne sur le japon ? cela repose sur une vraie conviction de votre part ? ou juste un souci de diversification ?

    • Bonjour Damien,

      Cette ligne sur le Japon s’inscrit dans une démarche de diversification. Et vous avez raison, c’est effectivement un souci ;-). Vous noterez d’ailleurs que ce fonds n’apparaît pas dans les versements mensuels.

      AS

  6. Damien Herlin says:

    d’où ma réflexion : la diversification est intéressante mais parfois contre-productive ; c’est une réflexion générale que je me pose pour chaque allocation client.
    pour le Japon en tant que tel ; entre les considérations locales (pas toujours faciles à appréhender pour nous) et les problèmes de change ; cela reste une zone compliquée à travailler.
    tu pourrais aussi alléger un poil ton fond euro pour des fonds immo de type scp ou opci , non ?

    • La diversification est nécessaire pour réduire les risques. Le choix d’un fonds « Actions Japon » est-elle pour autant pertinente ? Au vu des performances, il est permis d’en douter. C’est pour cela que je le conserve avec un poids faible (on ne sait jamais).

      Quant aux SCPI et/ou OPCI, les frais sont relativement élevés et amputent significativement la performance. C’est pour cela que je suis réticent à les intégrer… pour l’instant.

      AS

      • Pour un fonds Japon pourquoi pas mais celui-ci me semble pas terrible , je préfère Comgest Growth Japon .
        A défaut de SCPI, que pensez vous des SCI avec des frais d’entrée moindre 2% ( sci capimmo, sci sofidy convictions immo) chez Digital vie ou encore sci Via générations qui vise un rendement annuel de 5% , sci Gf pierre chez les contrats Generali pour citer les meilleurs perfs 2018.

        • Bonjour Ideo,

          Lorsque j’ai choisi EdR Japan, sa notation Quantalys était excellente. Elle est maintenant beaucoup mois bonne et ce pourrait effectivement être une bonne idée de basculer vers un autre fonds lorsqu’il s’agira de converger vers l’allocation cible.

          Concernant les SCI ou SCPI, je me méfie un peu et, je ne les considère pas comme un substitut du fonds en euros. Mais cela n’exclut pas d’en intégrer plus tard dans le portefeuille.

          AS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.