La semaine dernière nous écrivions cet article « Bourse : Et si c’était le moment d’investir ? Nous n’allons pas vivre une crise centennale tous les 10 ans.« , dans lequel nous vous expliquions qu’il était peut être opportun de commencer à réinvestir sur le marché action après une baisse de -+ 10% par rapport aux plus haut.

La forte baisse des cours aujourd’hui doit nous confirmer l’idée selon laquelle nous entrons dans une phase de volatilité, de baisse des cours, qui peut être une période intéressante pour acheter. Comme nous l’expliquons régulièrement, il faut essayer d' »acheter au son du canon et vendre au son du clairon ».

Vous n’achèterez jamais au plus bas, mais dites vous qu’il est toujours préférable d’investir lorsque les cours sont bas (c’est à dire pendant ou après une baisse) que lorsque les cours sont élevés.

L’investisseur intelligent cherchera à investir lorsque les cours de bourse sont au plus bas…. plus facile à dire qu’à faire, mais statistiquement plausible après une baisse des cours. Le cours est le fruit d’une succession d’excès à la hausse, puis d’excès à la baisse. L’investisseur intelligent de long terme profitera des excès la baisse pour investir.

 

Sommes nous dans ce moment d’excès à la baisse propice à l’investissement ?

Lorsque l’on regarde le niveau global du CAC40, on peut considérer qu’une baisse complémentaire peut probablement encore intervenir, mais dans le détail, certaines valeurs semblent véritablement massacrées.

Voici par exemple, le palmarès du CAC40 depuis le début de l’année 2018. Comme je vous le présentais dans cet article « Faut il profiter des baisses sur le marché action pour investir à très long terme ? Notre mode d’emploi. » , j’ai comme l’impression que certaines valeurs connaissent cet excès à la baisse propice à l’investisseur intelligent (la terminologie investisseur intelligent fait référence au livre que vous devez avoir lu avant d’investir en action : L’investisseur intelligent de Benjamin GRAHAM

 

 

Palmarès du CAC40 depuis le 01 Janvier 2018 : Performance depuis début Janvier 2018 ; PER 2018 et Rendement du dividende 2018.

Libellé Dernier cours Variation depuis le 01/01/2018 Dividende  2018 Rendement 2018 PER 2018 BNA 2018
VALEO           24,98 € -59,88%                 1,024 € 4,06% 8,776 2,87 €
ATOS           68,56 € -42,65%                 1,724 € 2,30% 9,053 8,29 €
SAINT-GOBAIN           29,91 € -34,95%                 1,350 € 4,12% 10,492 3,12 €
BNP PARIBAS BR-A           41,82 € -32,82%                 3,020 € 6,81% 7,299 6,08 €
STMICROELECTR           12,27 € -32,63%                 0,206 € 1,27% 14,078 1,15 €
RENAULT           57,78 € -31,14%                 3,710 € 5,98% 4,201 14,77 €
SOCIETE GENERALE           30,54 € -29,07%                 2,280 € 7,02% 6,981 4,65 €
MICHELIN N           87,56 € -26,76%                 3,700 € 4,00% 9,557 9,67 €
CREDIT AGRICOLE SA           10,21 € -26,03%                 0,690 € 6,29% 8,065 1,36 €
TECHNIPFMC           19,31 € -25,32%                 0,457 € 2,23% 18,644 1,10 €
BOUYGUES           32,62 € -24,68%                 1,700 € 5,01% 13,666 2,49 €
SODEXO           87,84 € -21,61%                 2,750 € 3,01% 19,17 4,77 €
LEGRAND           51,18 € -20,27%                 1,373 € 2,54% 18,183 2,98 €
AXA           19,87 € -19,68%                 1,348 € 6,27% 8,177 2,63 €
CARREFOUR           14,35 € -18,01%                 0,450 € 2,83% 16,509 0,96 €
ENGIE           12,12 € -15,49%                 0,750 € 6,04% 12,804 0,97 €
VINCI           72,24 € -15,16%                 2,670 € 3,46% 14,238 5,42 €
VEOLIA ENVIRONNEM           18,10 € -14,92%                 0,890 € 4,74% 16,669 1,13 €
ACCOR           37,04 € -13,86%                 0,800 € 2,04% 30,159 1,30 €
SCHNEIDER EL           61,12 € -13,75%                 2,350 € 3,66% 14,174 4,54 €
PUBLICIS GRP           48,31 € -11,73%                 2,065 € 3,94% 11,435 4,58 €
DANONE           63,73 € -8,89%                 1,950 € 2,95% 18,601 3,55 €
VIVENDI           21,13 € -5,75%                 0,457 € 2,08% 24,719 0,89 €
ESSILORLUXOTT        110,35 € -4,00%                 1,570 € 1,40% 29,396 3,82 €
CAPGEMINI           97,82 € -1,08%                 1,790 € 1,74% 17,349 5,94 €
AIR LIQUIDE        104,45 € -0,57%                 2,780 € 2,60% 20,568 5,19 €
ORANGE           14,54 € 0,45%                 0,700 € 4,62% 14,037 1,08 €
LVMH MOET VUITTON        249,25 € 1,57%                 5,940 € 2,35% 19,74 12,79 €
PERNOD RICARD        138,00 € 4,59%                 2,360 € 1,67% 24,816 5,69 €
SANOFI           76,07 € 5,87%                 3,090 € 3,87% 14,564 5,48 €
PEUGEOT           18,13 € 6,93%                 0,800 € 4,12% 5,879 3,30 €
TOTAL           47,53 € 7,05%                 2,607 € 5,01% 11,14 4,67 €
AIRBUS           89,45 € 7,77%                 1,742 € 1,84% 22,129 4,28 €
HERMES INTL        482,40 € 8,10%                 4,648 € 0,97% 37,481 12,75 €
KERING (Ex: PPR)        393,10 € 9,08%                 7,500 € 1,95% 17,376 22,10 €
L’OREAL        203,50 € 10,03%                 3,819 € 1,84% 29,282 7,10 €
DASSAULT SYSTEMES        105,45 € 19,63%                 0,645 € 0,61% 35,099 3,02 €
SAFRAN        107,05 € 24,61%                 1,910 € 1,73% 22,942 4,81 €

 

Alors on fait quoi ? On attend que la baisse soit plus violente ? ou on commence à réinvestir ?

Ou en sommes nous dans la psychologie de l’investisseur ?

 




29 Comments

  1. il est trop tôt pour revenir sur les marchés même si je trouve que certaines boites sont vraiment massacrées.
    Il y a trop d’incertitudes sur la croissance et sur les taux.
    On n’attrape pas un couteau qui tombe…

    • Même pour l’investisseur de très long terme ? Renault avec un PER de 4 , Total un PER de 11 et un rendement de 6% ? Valeo, après une baisse de 60% , Michelin ?

      • Marc Renaud nous dit (gérant value) :

        « Il y a des boîtes peu chères qui le restent. Le rattrapage de certaines valeurs ne se fait pas en cas de récession »

      • Plus que le PER, il faut déterminer si les profits actuels sont tenables a long terme? Renault, le problème c’est la participation de l’Etat, c’est toujours un risque d’investir dans une entreprise « politique » (e.g EDF…)
        Total, le baril a bien remonte, les profits sont peut-être déjà en haut de cycle?

        Encore une fois, au lieu de faire du stock-picking sur des grosses boites avec peu d’informations que le marché n’a pas, je préfère me concentrer sur des ETF Smart Beta dont j’aime la philosophie d’investissement tout en gardant les frais bas.

        Quelle est notre valeur ajouté pour savoir que Total ou Renault vont mieux performer que le marché sur 5 ou 10 ans? Une baisse de 50% ne devrait pas être un argument pour acheter une action, en général cela veut souvent dire qu’il y a un gros problème et si vous ne savez pas pourquoi…autant rester sur a l’ecart.

  2. minimum – 50 % pour se pencher derechef sur le malade boursier gonflé à l’hélium….

    Ni plus ni moins….

    • Donc VALEO à -60% vous y aller ?

      • moi j’y suis allé , en optique long terme. C’est typiquement le genre d’entreprise qui a moins à perdre que les autres dans le secteur auto : elle est très présente dans la conduite autonome et l’hybridation

      • A voir, Guillaume, en fonction des fondamentaux de l’entreprise, de l’environnement macro, des prospectives technologiques à faire siennes ou pas et de mes convictions, in fine…..

        Vous n’aurez pas… ma short list, car je n’en ai pas de toute faite, des idées et pistes seulement….. :=))

  3. Les baisses de la valeur d’une action n’indiquent que c’est le moment de l’acheter que si l’entreprise qui l’émet est en bonne santé (ou a des chances de redevenir en bonne santé) et présente un potentiel de développement… Acheter du Kodak ou de l’Enron, même après une forte décote a été une catastrophe pour les investisseurs qui ne savaient pas que Kodak venait de rater le tournant du numérique de manière irrémédiable et que les pertes d’Enron avaient été tellement maquillées que la faillite était inévitable…

    L’investisseur lambda a-t-il accès facilement à de telles informations ? Si oui, comment ?

  4. Je dirais également qu’il est trop tôt pour revenir, non pas parce que les valorisations sont faibles quand on regarde le PER mais parce que la psychologie de l’investisseur ne se préoccupe pas des éléments factuels et que nous sommes entre les étapes 5 et 6.

  5. Ayant passé 2 krach, au final je sors encore largement gagnant. Résultat : je surveille et je commence à entrer sur les titres qui m’intéressent sans me soucier des prédictions catastrophes des « ânes à listes ».

  6. Je ne comprends pas le calcul du rendement. Prenons Air Liquide BNA (bénéfice net par action?) : 5,19 € pour une valeur autour de 100 € soit 5,19% vs 2,60% dans le tableau ci-dessus (4,96% si l’on prend sa valeur actuelle de 104,45€.
    Et au cours actuel, si Valéo maintient son BNA en 2019, ça fait du 11,49% ! Qu’est-ce qui m’échappe? Merci à vous

    • le dividende est une partie du bénéfice.
      plus ou moins importante selon les boites.
      et vous, combien redistriburiiez vous si vous gagniez 10 %
      1%, 5%, 9 % ???

      • Merci pour votre réponse. Autant pour moi, j’aurais dû être plus attentif aux différentes colonnes… Le rendement c’est la rentabilité pour l’actionnaire. On voit qu’Air Liquide distribue près de 54% du BNA aux actionnaires. ça peut sembler important mais ramené en rendement (brut) 2,60% le risque n’est pas si bien rémunéré.
        Pour répondre à votre question finale, je dirais que si je gagne 10% je redistribue 3% et j’appelle ça la flat tax qui inclut CSG CRDS et IR

        • Le dividende c’est pas important, vous avez raison ce qui compte c’est le BNA.
          Si une entreprise vaut 100 et génère 10 par an. Si elle met les profits en reserve, elle vaut 110 a la fin de l’année.
          Si elle paie un dividende de 10, elle vaut 100 et vous avez 10 dans votre proche.
          Si vous n’investissez pas vos dividendes a plus de 10% par an, autant laisser l’argent dans l’entreprise donc.
          Berkshire Hathaway (Warren Buffet) ne paie aucune dividende et pourtant a généré plus de 20% par an sur le long terme.

          • Merci John, votre explication est très claire.
            Personnellement, petit retraité, je suis dans la nécessité de consommer mes dividendes plutôt que les réinvestir. Mais suivant votre raisonnement, je peux aussi en cédant quelques actions transformer ma part du BNA en argent disponible.
            Sauf que, en période de baisse comme actuellement, cette cession ne sera pas très opportune.

            • Dans votre cas, il faut regarder votre taxation sur les gains en capitaux/revenus ainsi que les coûts de transactions pour voir ce qui est mieux pour vous

              Les baisses c’est toujours un problème pour les personnes qui ont besoin du revenus car vous faites une moyenne au « mauvais » moment (c’est ce qu’oublie les personnes qui recommandent « Buy and Hold », un crash a 30 ans et a 65 ans ca n’a pas le même effet sur votre retraite!)

              Je n’ai pas étudié le sujet dans le détails mais mon intuition me dit qu’il faut vous concentrer sur des entreprises stables, qui n’ont pas des perspectives de croissance de folie mais dont les profits seront stables en periode de crise.
              Votre objectif n’est pas de devenir riche, vous voulez preserver votre capital, vos revenus et votre pouvoir d’achat donc vous devez contrôler votre risque de perte plus que votre espérance de profits car vous ne pouvez profiter de la baisse.
              Ce type d’investissement c’est ce qu’on appelle le facteur Qualité:
              – Rendement du Capital Eleve
              – Croissance Annuel des Benefices Stable
              – Faible endettement

              Historiquement, ce « style » a donc tendance à être fortement investis dans le secteur de la Santé, du Luxe et de la Consommation mais en ce moment il est très investis sur la Technologie aux US car les entreprises sont faiblement endettées et les profits ont beaucoup augmenté depuis des années donc il vaut peut-être mieux regarder à la version Européenne de l’indice.

              En anglais ici, le MSCI World Quality:
              https://www.msci.com/documents/10199/344aa133-d8fa-4a15-b091-20a8fd024b65

              La plus grosse baisse de l’indice MSCI World est de 58% contre 47% pour cette indice pour une performance supérieure. Ces indices sont souvent disponibles sous la forme d’ETF our de fonds qui suivent cette philosophie.

              Après vous allez me dire que 47% c’est une grosse baisse et je suis d’accord mais ceci est juste un exemple pour vous montrer qu’il existe des solutions pour diminuer votre risque à la baisse tout en restant investis sur les marchés financiers qui rapportent beaucoup plus à long terme qu’un Livret A.

          • Fredy Gosse says:

            oui mais si elle plonge vous perdez votre profit ya pas de sysème gagnant absolu

            • L’objectif est d’avoir un système adapté à ses besoins financiers, pas un système « gagnant absolu ». Le style Qualité est moins volatile que le marché donc est utile pour des individus qui ont une plus forte sensibilite a la perte en capital.

              • Fredy Gosse says:

                Oui ou peut être pas… le type qui avait acheté en 28 il a mis combien de temps à récupéré quelquechose s il a récupéré quelquechose
                D ailleurs à ce sujet s il existe une étude un roman historique assez proche de la réalité expliquant qui s en est sorti le moins mal je suis preneur
                Avis aux lecteurs de ce texte

                • Je vous donne des chiffres et je vous explique une idée, vous repondez, « Peut-être pas… », c’est quoi la valeur ajoutée?
                  Le débat c’est SI vous êtes investis, quels sont les facteurs à regarder.
                  Si vous voulez rester en cash, c’est un autre sujet. Aussi, personne ne dit qu’il faut tout investir maintenant et comparer la situation d’aujourd’hui à celle de 1928, les valorisations sur de nombreux marchés restent attractives et les banques centrales ne feront pas les mêmes erreurs de 1929.

  7. Fredy Gosse says:

    Je sors ma table ouija

  8. Il ne manque pas Unibail dans votre liste de valeurs du CAC ?

  9. Ah,,,, !! notre grasse foncière gourmande en acquisitions, nationale et internationalisée à dividende plantureux- mais si pérenne- ???

    Une belle valeur oui.

    Ca se tente et ça se suit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*