Le « vrai » taux de chômage est plus faible en France qu’aux États-Uni, et c’est Paul Krugman, prix Nobel d’économie qui l’explique, statistiques à l’appui.
Tout commence par la publication d’un article pasionnant dans le new york times sous le titre « Dans un coin industriel de la France, 18 000 emplois sont proposés. Pourquoi les gens ne les prennent-ils pas ?« . Il s’agit d’un article intéressant qui évoque le sujet désormais courant de la pénurie de main d’œuvre en France. Qui n’a pas entendu un chef d’entreprise affirmer qu’il n’arrivait pas à recruter des salariés qui aient envie de travailler ?

Voici quelques extrait :

« OYONNAX, France – Dans une vaste plaine alpine, des centaines d’usines produisent des bouteilles de parfum en plastique, des pièces automobiles et des outils industriels. Des camions sillonnent les montagnes et transportent des milliers de produits prêts à être exportés. Sur les panneaux publicitaires et les entrepôts, les panneaux «Nous recrutons!».

Malgré un taux de chômage de plus de 8% – le plus élevé d’Europe après l’Italie, l’Espagne et la Grèce -, plus d’un quart de million d’emplois sont vacants. Les entreprises ne peuvent pas trouver des personnes pour travailler comme plombiers, ingénieurs, serveurs, cuisiniers. La liste est longue

Nulle part ailleurs, le défi n’est aussi frappant que dans le secteur manufacturier, où près de 40% des entreprises citent une pénurie de main-d’œuvre . Dans l’Ain, spécialisé dans la fabrication de produits en plastique et de pièces de machines, au moins 18 000emplois sont proposés. »

 
Formation inadaptée, mauvaise image de marque, salaire trop bas, coût tu travail trop élevé, sont ensuite avancés comme autant de raison à cette incapacité à trouver des salariés malgré 8% de chômage.
Paul Krugman commente alors cet article par ces mots « C’est intéressant de parler de la pénurie de main-d’œuvre en France, mais alors si les travailleurs sont rares, pourquoi les salaires n’augmentent-ils pas ? L’article fait référence au taux de chômage élevé en France. Mais nous avons appris aux États-Unis que le taux de chômage est un mauvais indicateur de la tension du marché du travail, beaucoup préférant se concentrer sur le taux d’emploi.
Et par cette mesure, la France est plus proche du plein emploi que nous !« 

 
Voilà qui est une donnée intéressante et une bonne nouvelle quant à l’appréciation de la santé économique de la France ! Paul Krugman d’ajouter : « la vision de l’Europe comme un pays en proie à un chômage de masse persistant est dépassée depuis des décennies« .
Le graphique ci dessus représente de le taux d’emploi en France et aux États-Unis. Le taux d’emploi est une statistique publique dont la définition INSEE est la suivante « Le taux d’emploi d’une classe d’individus est calculé en rapportant le nombre d’individus de la classe ayant un emploi au nombre total d’individus dans la classe. Il peut être calculé sur l’ensemble de la population d’un pays, mais on se limite le plus souvent à la population en âge de travailler (généralement définie, en comparaison internationale, comme les personnes âgées de 15 à 64 ans), ou à une sous-catégorie de la population en âge de travailler (femmes de 25 à 29 ans par exemple). »
Dans notre graphique, il s’agit du taux d’emploi des 25-54 ans : En France, 80.6% des Français âgés entre 25 ans et 54 ans sont actifs (salariés, indépendants, …) contre 79.4% aux États-Unis, alors que le taux de chômage en France est supérieur à 8% et qu’il est inférieur à 4% aux États-Unis.
Le taux d’emploi d’une classe d’âge se mesure en fonction du nombre des actifs occupés d’un âge donné rapporté à l’effectif total de cette classe d’âge.
Les actifs occupés sont les personnes de 15 ans et plus qui, durant la semaine de référence, déclarent avoir effectué un travail rémunéré pendant une heure au moins ou avoir occupé un emploi dont elles étaient absentes (attention donc à l’impact du temps partiel ou des mini-jobs)
Les taux d’emploi sont présentés pour trois classes d’âge :

  • Les personnes âgées de 15 à 24 ans sont celles qui font leur entrée sur le marché du travail à l’issue de leur scolarité,
  • Les personnes âgées de 25 à 54 ans sont celles qui sont au plus fort de leur activité professionnelle,
  • Et les personnes âgées de 55 à 64 ans sont celles qui ont dépassé le pic de leur carrière professionnelle et approchent de l’âge de la retraite.

 
Au delà des États-Unis et de la France, voici le taux d’emploi des différents pays de l’OCDE.
 

Taux d’emploi des 25/54 ans.


 

Taux d’emploi des 54/64 ans.

La statistique est nettement moins favorable compte tenu d’un âge de départ à la retraite à 62 ans.

 
 

Le taux d’emploi des 15 – 64 ans dans les pays de l’OCDE

En agrégeant les deux graphiques précédents on obtient le résultat suivant. Le taux d’emploi en France des 15 – 64 ans est de 65.3% contre 70.7% aux États-Unis. 65.3% des 15-64 ans sont actifs en France contre 70.7% aux États-Unis. L’impact majeur est ici l’âge de départ à la retraite.

 
 

Taux d’emploi à temps partiel dans les pays de l’OCDE des 15 – 64 ans

Il s’agit de calculer le taux d’emploi des actifs occupés (salariés ou travailleurs indépendants) travaillant généralement moins de 30 heures par semaine dans le cadre de leur emploi principal.

 
 

Nombre d’heures travaillées dans l’année – OCDE

Le nombre moyen d’heures annuelles travaillées désigne, pour une période annuelle donnée, le nombre total d’heures effectivement travaillées divisé par le nombre moyen de personnes ayant un emploi. Sont dites effectivement travaillées les heures de travail ordinaires des travailleurs à plein temps, à temps partiel et saisonniers, les heures supplémentaires rémunérées ou non, et les heures de travail consacrées à des emplois complémentaires, à l’exclusion des heures non travaillées pour cause, notamment, de jour férié, de congé annuel rémunéré, de maladie, de blessure ou d’invalidité temporaire, de congé de maternité, de congé parental, de scolarité ou formation, de chômage technique ou économique, de grève ou conflit du travail, d’intempéries ou de congé compensatoire. Les données englobent les salariés et les travailleurs indépendants.
 

 
Conclusion : Ces chiffres semblent démontrer que la France est très proche du plein emploi en ce qui concerne la tranche d’âge 25-54 ans. Taux d’emploi très élevé, taux d’activité record, temps partiel limité, … et c’est du côté de l’emploi des 55 – 64 ans qu’il faut chercher des axes d’amélioration. Faut il y lire les conséquences d’un âge de départ à la retraite prématuré par rapport aux autres pays ? Repousser l’âge de départ à la retraite va t’il permettre de répondre à cette problématique de pénurie de main d’œuvre ?
Ces chiffres ne permettent ils pas également de relativiser la nécessité d’une réforme de l’allocation chômage qui sera probablement d’avantage source d’économies que d’efficacité puisque le taux d’emploi des 25 – 54 ans est déjà très élevé en France par rapport aux autres pays de l’OCDE.
A suivre …

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Assistance patrimoniale
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Accompagnement patrimonial
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

19 commentaires