Les cours de bourse ont baissé d’environ 8% depuis les plus hauts d’après coronavirus. C’est tout à fait normal et vraiment rien d’inquiétant ;

La bourse, ça monte, puis ça descend, puis ça remonte pour au final afficher une tendance haussière à long terme qui reflète la dynamique obligatoirement positive de l’économie. Ce n’est pas beaucoup plus difficile que cela.

La bourse ne reflète pas la valeur des entreprises cotées, le cours de bourse n’est que le prix des dernières transactions effectuées sur une action ; La valeur de long terme d’une entreprise est beaucoup plus stable et dépend principalement de la capacité des entreprises à générer des bénéfices sur longue période alors que le cours d’une action dépend, à l’instant T de la quantité d’acheteur et de vendeur (et de leurs moyens financiers).

Ce sont là des banalités, pourtant, je ne crois pas que l’investissement en actions soit en réalité beaucoup plus complexe que cela.

Comme je l’expliquais dans cet article « Investir en bourse n’est pas complexe ! La complexité est marketing pour justifier les frais de gestion« , la spéculation est complexe, car il est impossible de dompter le hasard et il faut donc imaginer des stratégies complexes et incompréhensibles pour le faire croire ; en revanche, l’investissement de long terme est excessivement simple, car il s’agit de ne rien faire.

L’investisseur de long terme qui serait d’accord avec ces banalités pourra tirer quatre règles pour investir à long terme dans le capital des entreprises :

  • Toujours être investi ;
  • Renforcer à la baisse ;
  • Diversifier ;
  • Ne pas spéculer.

1 – Toujours être investi !

Si les entreprises ont tendance à générer collectivement toujours plus de bénéfices, alors leur valeur collective ne cesse d’augmenter ; C’est comme ça! Nous sommes dans un système capitaliste dont la poursuite repose sur la capacité des entreprises à générer toujours plus de bénéfices à long terme ; celui qui doute dans cette capacité, croit dans la fin du capitalisme.

2- Profiter des phases de baisse des cours des actions pour renforcer ses investissements à long terme.

Puisque le cours des actions, c’est-à-dire le prix fixé par le marché poursuit une dynamique interne qui peut s’éloigner de la valeur de long terme des entreprises, il faut savoir saisir les périodes pendant lesquelles les cours sont manifestement faibles. On ne sait jamais quand les cours sont au plus bas, on sait juste qu’en achetant après une baisse, on les achète à un meilleur tarif qu’avant.

Ainsi, l’investisseur de long terme devra accélérer ses investissements lors des baisses de cours. Il faut toujours investir, mais encore davantage après les baisses. Comme il est impossible de connaître à l’avance les points bas, il s’agit donc d’investir progressivement au gré de la baisse.

3- Investir dans toutes les entreprises sauf les secteurs dont le modèle économique semble durablement remis en cause.

Collectivement la valeur des entreprises augmente avec leur capacité à générer toujours plus de bénéfices à long terme ; individuellement, certaines entreprises pourront voir leur capacité à générer des bénéfices à long terme baisser, d’autres augmenter. Il est quasi impossible de connaître par avance la liste des entreprises qui verront leurs bénéfices augmenter ou baisser, il faut donc investir dans toutes les entreprises ou du moins éviter de suivre un instinct et une analyse trop influencée qui pourrait être faussée par sa psychologie ou son incompétence.

En revanche, s’il est impossible de connaitre à l’avance les champions de demain, il peut paraître plus facile de détecter les entreprises dont le modèle économique est durablement remis en cause et dont les bénéfices à long terme vont baisser ; L’investisseur de long terme devra donc éviter d’investir dans les secteurs dont il croit le modèle économique fragilisé à long terme.

4- Résister à la tentation de la spéculation !

L’investisseur de long terme doit résister à la tentation de la spéculation. Il ne faut pas confondre, investir à long terme dans le capital des entreprises et spéculer sur le marché actions.

Dans le premier cas, l’investisseur de long terme parie sur la capacité des entreprises à générer toujours plus de bénéfices à long terme ; dans le second cas, le spéculateur parie sur les forces intrinsèques du marché pour faire des plus-values.

L’investisseur devra se contenter de conserver ses actions tant qu’il jugera le modèle économique pérenne à long terme.

L’investisseur de long terme est passif, il laisse l’entreprise mettre en œuvre son modèle économique à long terme et ne regarde pas les cours de bourse tous les jours. Comme nous l’expliquions dans cet article « Vous devez investir en bourse comme vous investissez dans l’immobilier !« .

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

12 commentaires