Banner

Appuyez sur Echap pour fermer

Les cours du pétrole chutent de 40% en 5 Jours ! Un contre-choc pétrolier qui fragilise l’économie américaine

Souvenez vous, il y a quelques semaines nous écrivions cet article important « La crise du coronavirus ne sera pas sans conséquences car l’économie est un système complexe irréversible » dans lequel nous vous expliquions que le coronavirus ne serait pas sans conséquence. Nous écrivions cet article alors même que les marchés financiers mondiaux n’avaient que faire de cette petite grippe.
Il s’agissait à l’époque de nous intéresser aux systèmes complexes et à l’effet papillon dont on ne peut prédire avec certitude les conséquences. Le coronavirus agit comme le révélateur des maux que nous ne voulions pas voir. La question du pétrole est l’un de ces maux que la crise du coronavirus pourrait révéler. La crise sanitaire du coronavirus agit comme le révélateur d’une faiblesse jusque là dissimulée.
 

Le cours du PETROLE BRENT s’effondre de 30% pour atteindre 32$.

Le cours du pétrole Brent est passé en 5 jours de 52$ à 32$ ce matin, soit une baisse de 39% en 5 jours ! C’est considérable. Sur la seule journée d’hier, la chute est d’environ 30%.

 
Une guerre du pétrole serait elle sur le point d’être lancée ? Courrier international explique fort bien la raison de cet effondrement des cours du pétrole dans cet article « Prix du pétrole : la guerre est déclarée« . Extrait :

« Le prix du pétrole s’est effondré dimanche, après la décision surprise de l’Arabie Saoudite d’augmenter sa production et de baisser les prix, dans un marché déjà rendu atone par le coronavirus.

En représailles, l’Arabie Saoudite a radicalement changé sa stratégie et décidé d’inonder la planète avec du pétrole à prix cassé, pour “arracher à Moscou ses parts de marché”, selon des délégués de l’Opep interrogés par le Wall Street Journal.

Il faut remonter à la première guerre du Golfe, en 1991, pour voir un tel effondrement des prix en moins de 24 heures. Selon plusieurs experts, le prix du baril pourrait poursuivre sa dégringolade jusqu’à 20 dollars.

“Ce qui rend cette guerre des prix particulièrement grave, c’est qu’elle coïncide avec une crise massive de la demande, en raison du coronavirus”, explique au Wall Street Journal le consultant Robert McNally, président de Rapidan Energy Group. “Nous n’avions pas connu cette combinaison explosive depuis le début des années 30”, dit-il.

Pour les Russes, la baisse de la production demandée par l’Opep aurait favorisé l’écoulement du pétrole de schiste américain. Une situation insupportable pour Moscou, qui a préféré jouer cavalier seul et aller au clash.

“Du point de vue des intérêts russes, cet accord (de baisse de la production) n’a aucun sens”, a déclaré dimanche Mikhail Leontiev, porte-parole du géant russe de l’énergie Rosneft, à l’agence de presse Ria Novosti. Pour lui, retirer du marché les pétroles arabe et russe à bas prix revenait à “laisser la place aux schistes américains à prix élevés, pour rendre leur industrie rentable. Notre production serait tout simplement remplacée par celle de nos concurrents. C’est du masochisme”, assène-t-il.

Si la Russie et l’Arabie Saoudite n’enterrent pas la hache de guerre au plus vite, l’agence Bloomberg craint des conséquences “cataclysmiques” pour l’industrie pétrolière américaine, “des géants comme Exxon Mobil aux petits exploitants de schistes du Texas”.

Cet effondrement des cours du pétrole Brent est très inquiétant pour l’économie Américaine et ses exploitants de pétrole de schiste déjà très fragiles. Comme nous vous l’expliquions dans cet article « Un nouveau choc pétrolier en préparation ? », les états-unis ont besoin d’un prix du pétrole élevé.
Depuis 2008, c’est le pétrole de schiste américain qui a sauvé nos économies d’une récession causée par un manque de pétrole. Souvenez vous en 2008, on parlait pic pétrolier et le prix du baril de pétrole était supérieur à 120$. Mais le sauveur « pétrole de schiste » est arrivé et le monde s’est à nouveau retrouvé inondé de pétrole.
Aujourd’hui, 10 ans plus tard, la question est alors de s’inquiéter sur la fragilité économique de ce secteur d’activité dont nous dépendons tous. Nos économies reposent sur le pétrole de schiste américain ! L’effondrement des cours remet en cause la viabilité de l’économie du schiste … et donc de nos économies.
A suivre… L’économie est un système complexe. Le coronavirus est un révélateur des maux dissimulés… « C’est quand la marée baisse que l’on voit ceux qui se baignaient nus. « 

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

37 commentaires

Lettre d'information

Inscrivez-vous pour recevoir GRATUITEMENT nos prochains articles par mail