La liquidité… voilà la drogue des marchés financiers depuis 1998. Depuis 1998, la liquidité mondiale ne cesse de croître et plus rien ne semble l’arrêter … et ce n’est pas l’annonce d’un futur éventuel « tapering » (tapering = dégressif) de la politique monétaire des États-Unis qui devrait changer la donne.

 

Nos outils pour réussir votre investissement immobilier (locatif, location meublée ou résidence principale)

 

Et toujours, notre livre « Investir dans l’immobilier » (déjà plus de 1000 exemplaires vendus) pour y découvrir nos stratégies et conseils pour investir

Une économie de bulle alimentée par une liquidité mondiale en perpétuelle croissance…

A court terme, cette augmentation de la liquidité mondiale a pour conséquence la constitution de bulle spéculative sur tous les actifs :

Depuis la violente crise financière de 2008, les actions étaient donc le dernier actif qui n’était pas encore entré dans un mécanisme de bulle, depuis la fin de l’année 2012 à 2013, c’est chose réparé... c’est ce que nous avons appelé la « bulle ultime » dans un article récent « Stratégie d’investissement : La fabrication de la bulle ultime à l’éclatement incertain… »

Faute de capacité d’absorption de l’économie réelle de toute cette liquidité déversée par les banques centrales, l’argent s’accumule entre les mains des banques commerciales.

La liquidité mise à disposition d’une économie qui n’en a pas le besoin va s’invertir dans les actifs tels que les actions, les obligations (d’où la baisse des taux d’intérêt) ou encore l’immobilier. Les politiques monétaires montrent leur inefficacité à relancer la croissance et ce n’est vraiment pas le semblant de retour de la croissance des états-unis qui doit nous impressionner (au regard des moyens monétaires mis en œuvre, la croissance peut paraître très faible)….

Pour autant, malgré l’inefficacité de cette course en avant que constitue les multiples « quantative easing », la question de l’arrêt purement et simplement de ces politiques ultra accommodantes ne ce pose même plus. Le monde a besoin de taux bas pour survivre et l’arrêt des politiques extra accommodantes n’est plus envisageable :

  • La remontée des taux d’intérêt à long terme n’est pas supportable par les économies, en raison du niveau encore très élevé des taux d’endettement, de l’affaiblissement des croissances potentielles ;
  • les effets de richesse déclenchés par les politiques monétaires très expansionnistes ont été le seul facteur de soutien de la demande, et il ne faut pas qu’ils disparaissent ;
  • les banques et les investisseurs ont acheté des portefeuilles très importants d’obligations à des prix élevés soutenus par les politiques monétaires expansionnistes, et ne supporteraient pas le recul des prix des obligations si les politiques monétaires devenaient moins expansionnistes.

Extrait de  » La thèse de l’irréversibilité des politiques monétaires expansionnistes gagne de la crédibilité »

 

 

Et qui devrait continuer à croître malgré le « tapering » de la FED… grâce à la BCE

Ainsi, dans une économie droguée par la liquidité, c’est l’hypothèse d’une baisse de l’intervention des banques centrales qui fait frémir les investisseurs…

Depuis Juin 2013, les marchés jouent à ce faire peur en annonçant le prochain retrait de la politique monétaire des États-Unis… Juin, puis l’automne, puis le début de l’année 2014… A chaque fois, une déception sur la qualité de la croissance américaine repousse l’échéance : Une moindre qualité de la croissance Américaine, c’est l’assurance d’une nouvelle injection de liquidité pour maintenir l’économie en mode survie.



 

2014 devrait marquer le début du ralentissement de la politique monétaire non conventionnelles des États-Unis, mais 2014 ne sera pas pour autant synonyme d’une baisse de la liquidité mondiale.

Les politiques monétaires déjà très expansionnistes du Japon et du Royaume -Uni et la nécessité pour la BCE de passer à une politique monétaire plus expansionniste devraient prendre le relais. Amis investisseur, n’ayez pas peur du « tapering » de la FED, la BCE veille à toujours augmenter le niveau de la liquidité mondiale.
A court terme, tout cela est très favorable pour les investisseurs qui devraient voir la valeur des actifs se maintenir à des niveaux très élevés… mais attention aux lendemains difficiles, le syndrome de la porte de saloon pourrait en surprendre plus d’un…

Comment profiter de la bulle spéculative … sans risquer de tomber dans le piège…

Jouer le jeu de la bulle spéculative est un jeu séduisant tant il semble aisé de s’enrichir facilement, mais il s’agit d’un jeu dangereux duquel les gagnants sont peu nombreux (et se sont souvent les mêmes). N’oubliez pas, une bulle spéculative explose toujours… et le plus souvent lorsqu’on ne l’attend pas.

 

L’investisseur qui se laissera tenter pas l’appât du gain devra bien avoir conscience d’investir dans une bulle et devra parfaitement gérer son risque pour espérer s’enrichir. Dans un article parut pendant les vacances (et donc forcement passé un peu inaperçu, « Assurance vie / UC : La gestion du risque indispensable pour espérer gagner.« , nous vous donnions quelques conseils pour optimiser la gestion du risque au sein de votre contrat d’assurance vie.

A toute fin utile, je vous encourage vivement à le lire, tout comme cet autre article  » Comment se protéger contre la baisse des marchés actions ? » dédié plus spécifiquement aux stratégies d’investissement pour valoriser votre patrimoine lorsque les marchés baissent.

 

Ces autres articles devraient vous intéresser :


4 Comments

  1. Bon résumé de la situation, même si on pourrait déblatérer encore longtemps sur le sujet

    Petite remarque:
    « Jouer le jeu de la bulle spéculative est un jeu séduisant tant il semble aisé de s’enrichir facilement, mais il s’agit d’un jeu dangereux duquel les gagnants sont peu nombreux ….. »

    Il n’est pas normal justement qu’on puisse s’enrichir aujourd’hui en spéculant. La spéculation doit laisser la place à l’investissement par des politiques fiscales mondiales appropriées.

    Le lobby de la Finance est tel que seule une vraie Révolution …….

  2. Guillaume a initié ce sujet très pertinent : La liquidité… voilà la drogue des marchés financiers depuis 1998.
    Modestement, j en rajouterais une couche :

    Spéculer sur les monnaies : selon mon-epargne.com et beaucoup d autres revues :
    «  »Manipulation des taux Euribor et Libor : Crédit Agricole et Société Générale prochainement condamnées
    La Commission européenne s’apprête à infliger des amendes à six banques pour manipulation présumée des taux interbancaires Euribor et Libor, Crédit Agricole et Société Générale en font partie.

    Naturellement des banques suisses, allemandes américaines etc sont bien placées pour ce qui est des manipulations

    La Commission Européenne n en est plus à s apprêter à sanctionner une manipulation présumée mais à condamner les banques concernées à des milliards d amende –

  3. lu cet article de http://www.letemps.ch de ce jour

    MANIPULATION Jeudi 05 décembre 2013
    UBS échappe à une amende de 3 milliards de francs dans le scandale du Libor

  4. En d’autres termes la bulle explosera quand nous seront confrontés en même temps à une baisse des prix et une hausse des taux:
    – les entreprises rembourseront des crédits avec des recettes quelles n’auront plus compte tenu de la désinflation
    – les actifs immobiliers perdront de la valeur car ils ne pourront plus être surfinancés par une demande soutenue jusqu’ici par des taux très bas.
    la seule question est de savoir quand cela arrivera, probablement fin premier semestre 2014 après le ralentissement du QE américain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*