– Un article d’actualité mais aussi d’analyse prospective proposé par Julien Bonnetouche –

La guerre de 30 ans (1618-1648) a ruiné le monde de l’époque. A 400 ans d’intervalle précisément, la guerre commerciale initiée par Trump en 2018 durera t elle aussi longtemps ? C’est très possible.

Le tweet que Trump a envoyé il y a 15 jours, a mis en évidence des problèmes de fond que l’on pensait en bonne voie de solution.

En effet, sur un fond de mésentente « technique » ou d’une incompréhension sémantique, c’est toute la question de la domination du monde de demain qui est en jeu.

Les USA se rendent compte que la puissance montante qu’est la Chine , est en passe de prendre leur place, à échéance  de quelques décennies. Le rapport des forces en présence ne plaide pas en leur faveur : 1,4 Milliards de chinois, pour 400 millions d’américains.

Mais le nombre ne serait rien sans la technologie. Et que voit on ? Le retard technologique des chinois est en train de se combler rapidement, trop rapidement aux goût des américains.

L’affaire de la 5G et l’atterrissage d’un satellite chinois sur la lune sont de nature à enfoncer le clou. 30 ans leur ont suffit pour faire un chemin que les occidentaux ont mis des siècles à parcourir. (il y a 50/60 ans ils  comptaient  encore avec les bouliers )

Aux yeux de Trump, les chinois ne sont pas loyaux, leur rapide progression tenant à des pratiques non admissibles par les occidentaux.

Trois problèmes sont facilement identifiables :

Le pillage des brevets. La progression rapide des chinois vient de ce qu’ils volent les technologies sans payer quoi que ce soit ;  ça va vite et ce n’est pas cher.



Une non réciprocité de l’ouverture des marchés : n’importe qui peut investir et commercer en occident, alors qu’en Chine c’est quasiment impossible : il faut l’autorisation des autorités politiques. Comme cela on ne risque pas de « faire de l’argent » à leur place ou de prendre leurs idées…

Une production industrielle qui de répond pas toujours aux critères occidentaux sur le plan éthique.

 

On pourrait globalement qualifier cet ensemble d’éléments de concurrence déloyale aggravée.

Dès lors, si l’on se projette à 30 ans et que l’on ne fait rien pour endiguer cette vague montante, nous allons nous retrouver complètement submergés, tant par le nombre, que par la puissance financière et technologique.

On ne peut pas non plus dissocier tout cela des rapports de forces militaires. Même si l’on considère que les HAN ( 95 % des chinois) ne sont pas globalement une population agressive, un déséquilibre patent par rapport aux pays environnants ne manquerait pas d’alimenter quelques inquiétudes, car il génère toujours des ambitions territoriales dans l’Histoire.

Il y a surtout Taiwan, ainsi que le Japon, (ennemi quasi héréditaire) tous deux alliés des américains et qui risqueraient d’être rapidement envahi en cas de conflit. Ce serait alors un conflit mondial.

Aujourd’hui, le budget militaire chinois reste modeste, un peu plus élevé que ceux du Japon, de la Grande Bretagne ou de la France, et encore très loin derrière les USA. Mais là aussi, sa progression est rapide. Ils sont en train de finir un 2eme porte avion.

Si l’on se met sous l’éclairage de ces considérations, l’échec des négociation à Washington la semaine dernière se comprend aisément : les américains voulaient que les chinois signent un accord de réciprocité très précis sur tous ces points alors que les chinois voulaient eux, rester dans le vague.

On a ici la caricature classique du chinois qui  vous sourit sans que vous puissiez percevoir ce qu’il pense  avant qu’il s’agisse réellement de signer !!

Au travers de cette guerre commerciale, les USA tentent de réagir pendant qu’ils ont encore la primauté économique et militaire.

 

Ils ont raison !!

 

Quelles sont leurs chances de succès ?

Assez bonnes, car globalement d’après les experts en économie, une taxation à 25 % de la totalité des produits chinois importés aux États Unis, mettrait davantage en difficulté l’économie chinoise que celle des Etats Unis.

Mais, comme toute guerre elle coûterait aux deux parties. Il a ainsi été calculé qu’ une taxation  à 25 % sur les 520 milliards d’importation chinoises  aux US coûterait environ 1,5 point de croissance à la Chine mais aussi une balance négative de environ 2 millions de chomeurs supplémentaires aux américains (contrairement à ce que raconte Trump le protectionnisme à plus d’effets de destruction d »emplois que de création).

Et puis des prix plus élevés pour le consommateur américain.

 

Ce n’est pas tout il y a bien évidemment les conséquences boursières partout dans le monde comme nous le voyons tous les jours.

 

Que peut on anticiper ?

A court terme, chacune des parties n’a pas vraiment intérêt à supporter une aggravation trop dure ou trop longue du conflit. Il y a plus à perdre qu’à gagner pour les deux camps.

Les chinois parce qu’ils ne peuvent pas encore se passer du consommateur américain pour écouler leurs marchandises.

Trump parce qu’il a l’année prochaine sa réélection en jeu, et qu’il veut que le Dow Jones soit au zenith à ce moment là.

On peut d’ailleurs se dire que si il a choisi de faire de « clash » avec les chinois au printemps 2019, c’est parce qu’il estime avoir encore du temps devant lui pour faire remonter les bourses.

Mais les chose sont encore plus compliquées : Quelle sera la part de la monétarisation de l’économie occidentale (en général) afin de maintenir sa puissance à flot ( comme on l’a vu en réfléchissant sur la TMM- Cf »La théorie monétaire moderne (MMT) ouvre de nouveaux horizons pour les marchés financiers. ») . En tous cas les USA n’hésiteront pas à appuyer sur l’accélérateur du déficit budgétaire pour maintenir leur avance militaire et technologique.

Les autorités communistes chinoises  parviendront elles  encore longtemps à maintenir la pression sur leurs populations en cas de croissance  en berne ? Pas certain, ils ont leurs problèmes comme tout le monde, ici, c’est  de continuer à  sortir de la pauvreté chaque année environ 20/30 millions  d’habitants des campagnes.

Un accord sur une base convenable mais partielle est sans doute à prévoir. Peut être d’ici la fin de l’année. C’est ce que les marchés anticipent à l’heure actuelle.

Tous le monde se dit : « il faut que ça s’arrange » !!

Mais ce ne sera certainement qu’un début dans le bras de fer qui opposera les deux géants pendant encore des années.

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques


61 Comments

  1. Merci Julien pour cette analyse très intéressante. Le guerre commerciale US / Chine est plus que l’anecdote d’une président américain un peu fou qui ne saurait pas ce qu’il fait. TRUMP dit tout haut ce que tous le monde pense !

    Nous entrons dans une nouvelle phase de la mondialisation. Cette phase pourrait être celle de la remise en cause des excès de la mondialisation. Nous nous rendons compte des effets négatifs à long terme pour nos économies devenues non compétitives.

    C’est alors qu’il y a deux options pour retrouver le chemin de la croissance :

    – Nous adapter aux conditions de production chinoises en réduisant nos coûts de production, c’est à dire nos salaires, et notre protection sociale (politique actuelle du gouvernement) ;

    – Réduire cette concurrence en introduisant du protectionnisme ; Il s’agira probablement de tenir compte du prétexte du développement durable pour réduire la compétitivité de produits fabriqués de l’autre bout du monde.

    Je crois profondément que nous tenons la le sujet qui animera les débats de la prochaine élection présidentielle…

    • C’était déjà l’analyse que nous vous avons livrée dans notre stratégie d’investissement 2019 : Stratégie d’investissement 2019 : L’année de tous les possibles sur fond de remise en cause de la mondialisation financière https://www.leblogpatrimoine.com/bourse/strategie-dinvestissement-2019-lannee-de-tous-les-possibles-sur-fond-de-remise-en-cause-de-la-mondialisation-financiere.html

    • et voilà … Ca y est, on commence à reparler protectionnisme en Europe : https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/europeennes-le-retour-du-protectionnisme-1695460.html

      « La République En Marche propose de rejeter les accords de libre-échange avec les pays qui ne respectent pas l’accord de Paris sur le climat. Dans un entretien accordé ce mardi à la presse quotidienne régionale, Emmanuel Macron propose ainsi une taxe carbone aux frontières de l’Europe. »

      • Michel 2 says:

        Souhaite t-on copier l’Amérique Trumpiste protectionniste ou alors est-ce un phénomène qui a pris ses sources dans la politique passée des échanges internationaux et ses abus en tous genres. Je penche bien évidemment pour la 2ème hypothèse et la faute est bien sûr à rejeter sur les gouvernants des 20 dernières années, tout comme l’émigration de masse que nos gouvernants n’ont pas su à enrayer à temps.
        En tous cas, si les populistes prennent le pouvoir en Europe, après l’Amérique, le protectionnisme va aller grandissant avec toutes les conséquences que l’on imagine (Cf. réactions de la Chine à la guerre commerciale de Trump) et clairement les jalons d’une très grande récession suivie d’une troisième guerre mondiales seront posés.

        • adnstep says:

          « Souhaite t-on copier l’Amérique Trumpiste  »

          Bah, déjà il faudrait qu’on ait du pétrole, comme Trump, et qu’on veuille en plus l’exploiter, comme Trump.

          L’avantage des USA, c’est que les Californiens ont beau jouer les bobos écolos et rouler en Tesla, les cowboys texans n’en ont rien à fiche et continuent à exploiter le pétrole permien (à ne pas confondre avec les schistes bitumeux canadiens qui vont pouvoir venir en Europe grâce au CETA). Pétrole léger qui mélangé au pétrole lourd saoudien leur permet d’alimenter le pick-up moteur 8l à pas cher.

          Howdy !

      • adnstep says:

        Lol. LREM fait partie, au niveau européen, de la ADLE. Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe.

        Je me marre.

        Et sinon, pas besoin d’unanimité pour signer le CETA. La France ne l’a pas ratifié, mais les autres oui.

  2. Un chinois en france says:

    ils ne font que reprendre leur place qui était la leur dans les siècles derniers , mais pour ceux qui souhaitent un peu mieux comprendre la chine lire les ouvrages sur Confucius .
    Et regardez ça https://www.youtube.com/watch?v=xsEzLw6_gJU . Cela va vous en boucher un coin surtout vers la fin !!

    • Un chinois en france says:

      Le palais d’été https://fr.wikipedia.org/wiki/Ancien_Palais_d%27Été était la première merveille du monde

    • adnstep says:

      Ouais… on reparle des mandchous et des mongols ?
      On reparle des mandarins ?
      On reparle des seigneurs du sud ?
      On reparle de Sun Yat Sen et Yuan Shikai ?

      La situation actuelle de la Chine sont le fruit de la politique initiée par Deng Xiaoping.
      Xi Yinping, lui, est en train d’obscurcir l’avenir de la Chine.

      On ne dira jamais assez la responsabilité que peut avoir un mauvais empereur dans l’avenir de son peuple.

  3. Patrick D says:

    Merci pour cet article qui soulève un gros problème à venir.
    Personnellement, je crois que la Chine et les USA vont se partager le monde au détriment de l’Europe.

    • Laurent says:

      Les USA ne partagent pas le Monde économique . Ni Avec l’URSS, ni Avec le japon à leurs époques.
      L’objectif des USA sera de détruire la Chine au même titre qu’ils ont fait avec soviétiques et japonais

  4. Julien bonnetouche says:

    Je suggère à tous d’avoir le courage de regarder la vidéo de un chinois en France jusqu’au bout. Cela ne rappelle pas de très bons souvenirs.

    • En tout cas, pour l’instant Monsieur « Art of the deal » est en mauvaise posture. Et si il revient sur sa décision prématurée de taxer les importations chinoises, on sera pas loin de l’humiliation!

      Contre toute attente, les chinois ont gagné la première manche. En plus, ils apparaissent comme les victimes alors que c’est eux qui ont réalisé le plus gros hold-up des 2000 dernières années.

      Si ça continue comme cela, il va falloir se mettre au mandarin.

    • Fredy Gosse says:

      On peut
      Résumons : un peuple un empire un dictateur’.,Finalement Trump’ est décrié tout comme
      Les « bellicistes «  des années 30’.
      Simplement notons que le terme communiste a été devoye puisque le communisme suppose la disparition de la propriété privée et qu en Chine aujourd hui ce n’est pas le cas simplement l à propriété privée ne peut se développer que dans le cadre autorisé de la dictature. Ce qui pose la question effrayante le capitalisme de soumission n’est il’pas Plus efficace que le capitalisme libéral ? Et conclusion les Hommes en grosse majorité n’ont ils que faire de la Liberté tant que le ventre est plein
      2049 c’est loin d ici la les roulements de tambour du golfe auront peut être eu raison de nos vies quotidiennes

      • adnstep says:

        Le capitalisme de soumission n’est pas plus efficace que la planification quinquennale.

      • Michel says:

        C’est justement quand le ventre est plein que le désir de liberté se fait sentir !
        Entre avoir faim et être libre la priorité va au ventre car à quoi sert d’être (est-on) libre quand on est mort ou malade !

  5. Un chinois en france says:

    Comme disait Deng Xiaoping  » Qu’importe la couleur du chat du moment qu’il attrape la souris « 

  6. pierre SCHWEIZER says:

    Pour avoir voulu vendre aux chinois, sans nous poser de questions géopolitiques, nous avons tout accepté et maintenant, nous commençons à en payer le prix….Même les Allemands, grands exportateurs vers la Chine, commencent à se poser des questions.
    On peut, ne pas être d’accord avec TRUMP mais, sur cette question, on ne peut que lui donner raison

  7. Un chinois en france says:

    En faîtes les taxes douanières à 25 % ne changeront pas grand chose à la machine exportatrice . Les routes de la soie relie tout le continent eurasien et africain , le taux actuel de la banque centrale chinoise est de 4,35 % alors qu’il est de 0 en europe et 2 aux USA .
    Bref imaginez un QE et un taux à 0 % comme tout le monde est passé par là ils ne s’en priveront pas . Soit une dévaluation de 50 à 60 % du RMB . De quoi largement compenser toutes les taxes même encore plus.
    Vu qu’ils seront bientôt autosuffisant en fabrication d’avions avec le C919 et bientôt le C929 , sont déjà leader dans les trains , consommeront du luxe local , ils n’auront plus besoins de grand chose mis à part une balade touristique !
    Il faut se réveiller, se débarrasser des problèmes et remettre à plat le systeme en france pour rebondir car il y a un très gros potentiel !

    • Je suis d’accord sur les droits de douane. C’est une décision stupide qui ne changera pas grand chose au rapport de force. D’accord également avec le reste… La Chine a toujours la main.

      La cupidité court-termiste est en train de perdre les US. Comment peuvent-ils croire qu’on va concevoir en Chine, produire en Chine, consommer en Chine mais par contre tous les bénéfices vont remonter aux Etats-Unis? La Chine n’est pas aussi naïve que l’Europe, les GAFA américaines qui sont l’outil de prélèvement de l’impôt mondial américain n’y mettront jamais les pieds.

      Les US doivent changer de stratégie (et de Président?) et ils garderont les contrôle du monde pendant encore des décennies. Sinon, ils trébucheront plus vite qu’on ne l’imagine.

      • adnstep says:

        Depuis 2009, le cycle économique de la Chine pourrait se résumer à l’enchaînement des phases suivantes : ralentissement – stimulus par endettement – reprise légère – ralentissement – stimulus par endettement, etc. Et pour cause : en ayant un objectif quantitatif de croissance, les autorités chinoises se retrouvent dans l’obligation de mettre en place des mesures de stimulus dès lors que l’économie ralentit trop rapidement.

        Trump ne fait qu’accélérer la tendance.

        Dans quelques années, le déficit public chinois aura rattrapé celui des « démocraties décadentes ». Financer à perte ses entreprises non rentables lui sera plus difficile.

        Aucun système, protectionnisme, libéralisme, mercantilisme, productivisme, n’est meilleur ou pire qu’un autre, pour peu qu’on joue le jeu du capitalisme. Il faut surtout s’adapter sans cesse aux changements de conditions. Tavares disait récemment que les entreprises sont darwiniennes. Vous les obligez à produire de la voiture électrique ? Pas de pb. Elles s’adapteront pour produire de la voiture électrique. Celles qui n’y seront pas arrivées disparaîtront. Dans une certaine mesure, les démocraties aussi sont darwiniennes. Ça prend plus ou moins de temps, mais elles finissent par s’adapter, au prix du sacrifice des uns ou des autres, mais globalement, elles s’adaptent.

        Les dictatures ne sont pas darwiniennes. Elles ne savent pas s’adapter. Elles dominent parfois ponctuellement. Mais finissent toujours par perdre, car les conditions qui leur ont permis d’atteindre leur position dominante ont disparu.

  8. fredy Gosse says:

    de là à penser que la Chine n’a pas de problèmes intérieurs et que tous ses investissements publics sont faits à bon escient il y a un pas que je ne franchirai pas..construire de villes vides ça occupe des des maçons mais c’est comme creuser des trous puis le faire reboucher par d’autres .
    le protectionnisme de Trump est une première réaction qui va obliger les compagnies américaines à ne plus délocaliser, cependant la route de la soie permettra sans doute créer des intermédiaires pour dénationaliser les marchandises .Prenons un exemple Une société minière sous pavillon français ne pourra pas en principe avoir la majorité en ,Chine au mieux 49 % d’une société chinoise elle même espionnée de l’intérieur par le PC: mais si les exportations sont vitales alors suivant un schéma en activité la société minière hors Chine serait à majorité chinoise mais la société métallurgique en Chine serait minoritaire chinoise donc sous Pavillon français et pour boucler le tout un financement à 100% de l’usine métallurgique par la Chine permettrait de récupérer par priorité les bénéfices du projet…
    Plus que les droits de Douane il faut absolument que le transfert de technologie soit interdit pour avoir des marchés .Si La chine est championne du monde du TGV c’est bien parce que Alstom et Siemens sont tirés la bourre et au final ont accepté le transfert la technologie. quand on voit que l’UE a refusé l’union des 2 récemment on peut penser que l’UE dans son organisation actuelle doit changer,à défaut tout finira par exploser

  9. Michel 2 says:

    Délires d’un libéral:

    La Chine a consolidé ces dernières décennies sont système capitalo-communiste « subtil » et tend à le vendre toujours subtilement au monde asiatique et surtout occidental. L’Amérique résiste, mais ne sait pas faire les alliances, les détruit même, notamment avec l’Europe, ce qui facilite quelle que part la tâche de la Chine en phase ascendante d’expansion.

    Seulement il y deux problèmes:
    1) la Chine jusque là n’a fait que copier et volet les brevets des autres (les occidentaux notamment) et n’innove donc que dans la continuité des autres nations. C’est ce qu’on fait les Japonnais dans les années 60/70 et qui sont devenus aujourd’hui un des pilotes de la technologie innovante dans un système libéral.
    2) le deuxième hic à la croissance chinoise est le problème de la liberté: aucune nation ne peut activement progresser donc innover SANS LIBERTÉ, c’est l’histoire (et les plus grands économistes) qui le dit (sent). Alors me direz-vous pourquoi une telle croissance en ce 21ème siècle alors que ce pays se consolide dans un système dictatorial ? Hé bien, à mon avis, comme le dit justement Fredy, parce que bon nombre de chinois, encore dans la misère voire dans la famine, mal éduqués, même si moins que hier, avec un ventre vide, chacun sont prêts à accepter un système autocratique, pourvu qu' »il » lui donne à manger.

    Mais quand, cette famine/ pauvreté à force de nouvelles usines, aura (quasi) disparu, le chinois moyen aspirera à plus de liberté, comme chaque être humain sur cette terre, liberté qui lui sera probablement refusée dans la répression avec surveillance technologique des individus extrême.
    Ce sera l’époque de l’apogée de cette empire qui comme dit précédemment, faute de liberté, déclinera.
    Espérons que dès ci là, ils n’auront pas envahi l’occident (hors Amérique), technologiquement voire …. militairement.

  10. Un chinois en france says:

    La france a pourtant de très gros atouts pour se retrouver à la table des champions de demain.

    Le plus espace souverain maritime qu’elle ne sait pas exploiter etc…
    Elle doit absolument tout miser sur la vraie génération française qui a encore du coeur pour sa patrie !! En faîtes un virage à 180 degrés !

    • Michel 2 says:

      En fait … et non pas en faîtes=cime, sommet, faîtage,… pour un français en France 🙂 🙂

      Certes, la France a probablement de gros atouts, mais tant que …. écolo/ socialos, … embueront l’esprit de ses habitants, l’avancée sera langoureuse !

    • Un chinois en france says:

      Merci michel

      Aussi  » Le plus grand espace souverain maritime mondial  »
      -Potentiel gisement de matière premieres et terres rares profondes
      -De perception de droits sur la pêche des pavillons étrangers qui se servent actuellement au nez et à la barbe.
      Et d’installations militaires en vue d’installer une armée de première classe

      • Michel 2 says:

        Pour une armée de première classe, il y a du chemin à faire avec des avions et tanks cloués au sol pour la plupart d’entre eux, et réparés avec des pièces de rechange d’occasion, des camions datant des années 50/60, un SEUL porte avion en maintenance 2 années sur trois, une puissance nucléaire ridicule face aux chinois, russes ou autre américains, un budget en régression constante, et j’en passe ….

  11. Fredy Gosse says:

    Un rêve la puissance francaise alors qu elle n’arrive pas à boucler ses fins de mois pour cause d inefficience des SP ,de trop de fonctionnaires redondants ,d assistanat et d import d assistanat … d idéologie du tout gratuit et en premier lieu du vert qui pourtant va nous couler définitivement ..je trouve qu il
    Y’a beaucoup de moins dans la balance francaise

  12. julien bonnetouche says:

    Bonjour à Michel et à tous,

    j’aimerais rebondir sur le commentaire de Michel, que je remercie, et qu’il a intitulé «  délires d’un libéral » dont je résumerai la teneur de la manière suivante, je le cite :
    « aucune nation ne peut activement progresser donc innover SANS LIBERTÉ »

    Si c’était vrai, ce serait indéniablement un message d’espoir pour l’Humanité.

    Je crains que la réalité soit plus complexe, et je vais essayer de « creuser » un peu le problème au travers d’une explication ethnologique, science mal connue du grand public puisque pas du tout enseignée en dehors des études spécialisées.

    L’ethnologie nous apprend que les systèmes sociaux modernes sont tous issus de systèmes familiaux remontant au moins au Néolithique.

    Pour faire très simple, il y a trois grandes catégories familles dominantes au 21eme siècle :

    – la « famille nucléaire pure », qui prédomine en France, en Angleterre, aux États Unis. Ici les enfants, dès qu’ils le peuvent, quittent le cocon du couple familial, sont indépendants très tôt et forment leur propre famille. Ce type de famille prédispose à une grande liberté, car Les enfants sont tous égaux, filles comme garçons. Il ont la nécessité de se débrouiller seul, et génère donc le libéralisme.

    C’est de là que vous venez, Michel et c’est pour cela que dans votre esprit, la liberté est synonyme de progrès.

    -La « famille souche » qui prédomine en Allemagne et au Japon. Ici, l’autorité parentale est forte et désignera un héritier plutôt mâle, qui devra jouer le rôle de chef de famille. ( Führer ou duce) celui qui conduit. Ce système est à la base des forces industrielles et militaires de l’Allemagne et du Japon, car permet d’encadrer les subordonnés.

    -La « famille communautaire exogame » qui établit l’équivalence des frères et la supériorité masculine. Les garçons restent avec leur père, vont prendre femme ailleurs, et au moment de la succession, le partage se fait entre les frères. Les filles sont toutes inférieures aux hommes.
    Ce système prédomine en Chine.
    C’est pour cela, que l’on assiste aux assassinats des petites filles à la naissance.
    C’est aussi un système à la fois égalitaire pour les fils, mais autoritaire pour le père.

    L’association d’une égalité pour ceux qui sont dépendants, et d’une autorité supérieure incontestée est la définition même du système communiste.

    En Chine le communisme n’a aucun mal à perdurer puisque, le tissu familial est ainsi construit depuis des milliers d’années.

    Et c’est là les dirigeants communistes post MAO se sont montrés géniaux, puisqu’ils ont réussi à conjuguer le communisme avec un capitalisme, (et non pas libéralisme puisque tout est sous l’autorité de l’État) permettant aux chinois d’exploiter quelques unes de leur qualités essentielles : le sens du commerce. Le sens du travail, et bien sur une culture millénaire.

    Pour revenir sur notre questionnement : que se passera t il dans 30 ans ?
    Les chinois réclameront ils plus de liberté ?
    Je crains que non, ce n’est pas dans leur nature.
    Ils ne sont d’ailleurs pas dangereux par eux mêmes.
    Par contre le parti communiste, lui il l’est, puis que par nature, il souhaite internationaliser sa doctrine.

    Ce qui a entraîné la chute de l’URSS, c’est l’incapacité à donner aux populations russes un niveau de vie suffisant. Comparable à l’occident.

    Ce ne sera pas le cas en Chine.

    Pour terminer, Michel, vous faites la comparaison de la Chine avec le Japon. Si l’on s’en tient à l’analyse ethnologique, c’est une comparaison qui ne tient pas. Ce ne sont pas du tout les mêmes peuples, et c’est aussi pour cela qu’ils sont ennemis.

    Pour ceux qui souhaitent approfondir le problème des systèmes sociaux, , il y a l’excellent livre d’Emmanuel Todd « ou en sommes nous » relativement accessible au plus grand nombre.

    • Michel 2 says:

      « C’est de là que vous venez, Michel et c’est pour cela que dans votre esprit, la liberté est synonyme de progrès. »

      En fait si vous voulez mieux me connaitre, j’ai quitté le « cocon familial » à 25 ans, donc assez tard et j’avoue que très tôt, j’ai choisi d’être apolitique avec une légère tendance socialiste (normal dans les années 70, on ne parlait que de ça à la télé). Puis j’ai viré vers des pensées empreintes de plus de libertés et pour une démocratie directe tant les politiques au pouvoir m’ont paru comme des menteurs, des lobbyistes voire des voleurs.

      C’est après la crise 2008, en voulant comprendre pourquoi ? que je me sui mis à apprendre l’économie et le système financier et que naturellement le libéralisme et les « dégâts » du écolo / socialisme s’est imposé à mon esprit.

      Liberté= progrès n’est pas qu’une pensée propre, c’est ce que disent tous les économistes de bon sens et c’est ce que dit l’histoire de l’humanité !

  13. Fredy Gosse says:

    Je crains que la famille nucléaire
    Ne soit plus d actualité chez nous a l époque des Tanguy .. et je crains que sociologiquement notre culture post soixante-huitarde assistée ne puisse faire survivre notre pays

  14. julien bonnetouche says:

    Fredy,

    Votre remarque est pleine de bon sens.
    Mais il se trouve que les modes de fonctionnement ancestraux perdurent dans les esprits au delà des coutumes familiales.
    Ainsi, dans sud du massif central et plus largement dans le sud ouest de la France, se trouvaient partout des familles communautaires sous l’autorité du père.

    Aujourd’hui les enfants prennent leur envol aussi tôt là bas que dans le reste du pays. mais c’est pourtant dans le sud ouest que l’on a encore les bataillons les plus importants du vote communiste.

    De même en Allemagne, tous vivent selon le mode de la famille nucléaire aujourd’hui.
    Cela n’empêche pas l’Allemagne de rester championne mondiale de l’industrie. On ne peut pas dire que c »est dans les gènes mais plutôt dans l’inconscient collectif.

  15. Fredy Gosse says:

    les grandes villes ont des comportements sociologiques différents des milieux ruraux également le familles méditerranéennes sont plus traditionnels: les italiens les portugais sont plus familles aussi . Bref il y a presque autant de vérités que de « tribus »

    les chinois dui nord sont différents des chinois du sud mais tous ont une soif de revanche/le moteur coréen est la revanche sur les Japonais qu’ils haïssent profondément …. un americain d’une grand ville côte est n’est pas u n americain de l’ Alabama ni du Texas et je ne parle pas des clivage ethniques …

  16. julien bonnetouche says:

    Bonsoir,

    Fredy,

    Naturellement je suis d’accord avec vous. les cas particuliers sont légions.
    je pense et j’espère même que tout cela va s’uniformiser avec le temps et progrès, y compris en Chine.
    Mon propos porte sur l’origine des diverses situations politiques actuelles, et leur évolution dans le temps.

    Michel,
    lorsque je disais  » c’est de là que vous venez » cela n’a rien de personnel, il s’agissait d’une généralisation, qui nous concerne tous ou presque en France. C’était une manière de personnaliser une caractéristique générale.

    Nous savons bien que le socialisme est une sorte de crise d’adolescence qui passe en général avec les années ( voir Dany Cohn Bendit) et ne reste que comme un fond de commerce pour des politicards en mal d’idées pour conquérir le pouvoir, hélas.

  17. Gérard says:

    “Nous autres civilisations, nous savons que nous sommes mortelles.”

  18. adnstep says:

    « La guerre de 30 ans (1618-1648) a ruiné le monde de l’époque.  »
    Pas tout à fait. Le Saint Empira a été ruiné et l’Allemagne éparpillée façon puzzle (c’est une habitude, chez les Allemands, de se faire éparpiller façon puzzle, quand ils commencent à sérieusement échauffer les oreilles des autres puissances).

    Par contre, la France a bien tiré son épingle du jeu, et ce fut, en partie, à l’origine du rayonnement de l’époque Louis XIV.

  19. A la fin de l histoire Louis XIV a ruiné la France 😀

    • Michel says:

      Gloire et décadence, comme tous: César, Louis XIV, Hitler, …. plus récents: B. Tapis, Sarkosi , Balkani, etc.

    • adnstep says:

      Cette période est celle du début du XVIIIeme siecle, 1700-1715, soit la fin de règne du Roi-Soleil.

      On est donc 50 ans environ après la guerre de Trente ans, qui vit la France renforcée.

      C’est la période de la guerre de succession d’Espagne, avec un Roi malade, vieux, inefficace.

      Louis XIV, s’il était mort 15 ans plus tôt, serait parti au faîte de sa gloire.

  20. adnstep says:

    « Souhaite t-on copier l’Amérique Trumpiste  »

    Bah, déjà il faudrait qu’on ait du pétrole, comme Trump, et qu’on veuille en plus l’exploiter, comme Trump.

    L’avantage des USA, c’est que les Californiens ont beau jouer les bobos écolos et rouler en Tesla, les cowboys texans n’en ont rien à fiche et continuent à exploiter le pétrole permien (à ne pas confondre avec les schistes bitumeux canadiens qui vont pouvoir venir en Europe grâce au CETA). Pétrole léger qui mélangé au pétrole lourd saoudien leur permet d’alimenter le pick-up moteur 8l à pas cher.

    Howdy !

  21. adnstep says:

    Les anciens se souviendront comment, à l’époque, on nous vendait la supériorité soviétique, la fin probable des démocraties décadentes, la nécessaire main tendue aux vainqueurs futurs, toussa toussa.

    Las, ça ne s’est pas tout à fait passé comme prévu.

    Il a suffi d’un cowboy hollywoodien, bottes et chapeau compris, qui décida de siffler la fin de la partie.

    Le morceau chinois et plus gros, mais guère plus agile, et à déjà beaucoup moins d’amis que les Russes à l’époque.

    Des signaux (faibles ?) devraient alerter certains.

    Nokia. A l’époque, Nokia ne faisait pas dans le téléphone, mais déjà commerçait avec les voisins Russes, via une co-entreprise au statut un peu spécial, qui laissait en fait les Russes avoir la main, tout en les empêchant d’avoir une quelconque influence sur l’économie Finlandaise. Nokia a créé une telle co-entreprise avec les Chinois, et emploie d’ailleurs 17 000 personnes en Chine, deux fois plus qu’en Finlande. (Mais il n’y a pas beaucoup d’habitants en Finlande. Et en plus, les Finnois, ils sont bizarre : https://youtu.be/e4Ao-iNPPUc).

    Ainsi, Nokia peut jouer sur les deux tableaux. Elle gagne des contrats aux USA, en Europe (bon gré mal gré, Orange se détourne de ouaouaille et signe avec Nokia et Ericsson, Vodafone idem…) et refourgue ses produits chinois aux autres. Au début, Nokia avait un an de retard sur les technologies ouaouaille. En ce moment, c’est deux à trois mois. Avec le coup d’arrêt donné à ouaouaille, Nokia devrait rattraper son retard dans la 5G avant la fin de l’année.

    Bref, l’Histoire ne se répète peut être pas deux fois de la même manière.

  22. adnstep says:

    Mais tout de même, des fois ça balbutie.

    Autre info : Le 22 mai, les ministres des Affaires étrangères de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) se sont réunis à Bichkek pour discuter les questions de la sécurité, de la stabilité et des problèmes actuels. La session s’est achevée avec l’adoption d’un appel ouvert aux ministres des Affaires étrangères de l’Otan. Officiellement, il s’agit d’établir des mécanismes de prévention des incidents militaires dangereux, et de lutter contre les chemins de la drogue et du terrorisme en Asie centrale.

    L’OTSC comprend l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie et le Tadjikistan.

  23. adnstep says:

    Parly se fâche : La France « ne se laissera intimider par aucun fait accompli » en mer de Chine méridionale.

    Revendiquant sa souveraineté sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale malgré les contestations des pays riverains, Pékin voit généralement d’un mauvais oeil chaque passage d’un navire militaire étranger à proximité des récifs accaparés par l’Armée populaire de libération [APL], qui y a installé des capacités d’interdiction et de déni d’accès. Ce qui revient à pratiquer la politique du fait accompli.

    Les réactions les plus vives sont suscitées par les passages de navires américains qui, dans le cadre d’opérations dites FONOPS [Freedom of navigation operations], naviguent à moins de 12 milles des récifs « poldérisés » par la Chine dans les archipels Spratleys et Paracels.

    En effet, selon l’article 3 de la Convention de la mer, « tout État a le droit de fixer la largeur de sa mer territoriale » laquelle ne doit pas dépasser « 12 milles marins mesurés à partir de lignes de base établies conformément à la Convention. Aussi, franchir cette limite signifie que la souveraineté de la Chine sur les îlots et les récifs contestés n’est pas reconnue.

    L’approche française est différente dans la mesure où l’objectif est d’affirmer la liberté de navigation sans verser dans ce qui pourrait être interprété comme des provocations. Ainsi, trois fois par an, en moyenne, un navire de la Marine nationale traverse ces espaces contestés en mer de Chine méridionale, « comme partout où le droit international les y autorise, en tant que de besoin en fonction des exigences opérationnelles », explique un récent rapport de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

    « Lors de leur passage, ces bâtiments mettent en œuvre les différentes libertés qui leur sont reconnues en vertu du droit international : ils s’entraînent, de façon autonome ou de concert avec des partenaires, ils mettent en œuvre leurs hélicoptères, et ils refusent de se soumettre aux exigences des États côtiers qui seraient contradictoires avec la convention de Montego Bay », poursuivent les auteurs de ce rapport.

    Ainsi, ajoutent-il, les navires français « n’accèdent pas à l’exigence chinoise de demande d’autorisation préalable pour pénétrer dans ce que cette dernière considère comme sa ZEE [Zone Économique Exclusive]. Ils n’obtempèrent pas non plus aux exigences de prise de contrôle tactique chinoise formulées parfois à 90 miles nautiques des côtes de la baie de Zhanjiang, considérant que les exigences applicables à la mer territoriale ne peuvent s’y appliquer, fût-ce en vertu d’un ‘droit historique’ ».

    Les passages de navires militaires français en mer de Chine méridionale n’avaient jusqu’à présent pas donné lieu à des incidents avec la marine chinoise. Le ton a changé en avril dernier, quand la frégate de surveillance Vendémiaire a traversé le détroit de Taïwan, revendiqué par Pékin, soulignant ainsi la nervosité de Pékin.

    Selon la Convention des Nations unies sur le droit de la mer [ratifiée par la Chine], bateaux civils et militaires [pourvu qu’ils aient une attitude « inoffensive »] peuvent circuler librement au-delà de 12 miles marins des côtes dans le détroit de Taïwan. Ce que la frégate français a respecté. Pour autant, un navire chinois venu à sa rencontre a effectué des manoeuvres qualifiées de dangereuses. Puis, Pékin a ensuite protesté auprès de Paris…

    Pour autant, la France n’entend rien céder. C’est le message qu’a porté Florence Parly, la ministre des Armées, au Shangri-La Dialogue, un forum dédié aux questions de défense et de sécurité dans la région Indo-Pacifique et organisé tous les ans à Singapour.

    « Nous conserverons, avec nos partenaires, un accès libre et ouvert aux lignes de communication maritimes. […] L’enjeu dépasse la prospérité de l’Europe et la préservation des voies commerciales vitales pour le monde. C’est une question de principe. Lorsque les règles ne sont plus la limite de l’ambition, quelle sécurité peut-il y avoir pour les plus petits États de la région? Quel est le sens de l’égalité souveraine, ce principe cardinal de l’ONU? », a demandé Mme Parly.

    « Quant à nous, nous allons nous attaquer à ce problème avec notre propre manière » c’est à dire « constante, non conflictuelle mais obstinée », a continué la ministre française. « Nous continuerons de naviguer plus de deux fois par an dans la mer de Chine méridionale. Il y aura des objections, il y aura des manœuvres douteuses en mer. Mais nous ne nous laisserons intimider par aucun fait accompli », a-t-elle assuré.

    Plus généralement, la défense de la liberté de navigation est l’une des cinq priorités de la stratégie française pour la région Indo-Pacifique.

    « Pourquoi une stratégie indopacifique ? Tout simplement car la France est riveraine de la région : plus de 80% de notre zone économique exclusive est ici. 7 de nos régions, départements et collectivités d’outre-mer se situent dans les océans Indien et Pacifique, où résident 1,6 million de nos concitoyens », avait auparavant rappelé Mme Parly, lors d’un allocution à l’équipage du porte-avions Charles de Gaulle, alors en escale à Singapour avec son escorte, à l’occasion du Shangri-La Dialogue.

    « Nous sommes ici au cœur d’un théâtre où chaque nouvel acte offre de nombreuses évolutions géostratégiques. Ces évolutions, ces tensions ou rapprochements ont des conséquences directes sur nos intérêts et ceux de nos partenaires », avait-elle ensuit insisté.

    Aussi, les quatre autres priorités de la France sont la protection de ses intérêts souverains dans cette région. À cette fin, « 7000 hommes sont déployés ou pré-positionnés en Indopacifique pour combattre le terrorisme, le crime organisé et toute action hostile à notre souveraineté », a souligné Mme Parly au Shangri-La Dialogue.

    Autres priorités : contribuer à la stabilité régionale en nouant des coopérations militaires accrues, comme avec l’Inde et l’Australie, ainsi qu’à la stabilité stratégique via des actions multilatérales. « Nous soutenons les efforts diplomatiques pour une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la Corée du Nord. Nous veillerons au respect des engagements qui seront pris », a précisé, sur ce point, Mme Parly.

    Enfin, la cinquième priorité française concerne la gestion des catastrophes naturelles dans la région – en « hausse exponentielle » a dit la ministre – en améliorant la prévention et la gestion de ces crises environnementales majeures.

  24. adnstep says:

    Bref, les lignes sont claires, on sait qui sont les adversaires, on sait qui sont les alliés.

    Toujours dans le coin, on remarquera que s’il y a 20 ans, une coalition Australo-NeoZ-Chine plus quelques îlots empêchaient les essais nucléaires français dans le Pacifique et tentaient d’expulser la France de Nouvelle-Calédonie (comment ça, c’est nickel ?), les alliances se sont désormais renversées, et les Aussies sont bien contents d’accueillir les Français. Accessoirement, une petite tournée dans quelques pays biens choisis permet de resserrer quelques liens : https://www.challenges.fr/entreprise/defense/pegase-l-incroyable-tournee-d-ete-de-l-armee-de-l-air-en-asie-du-sud-est_610513

    Évidemment, la présence US est beaucoup plus importante, mais les Brits et les Frogs ne s’en sortent encore pas trop mal question show off forces.

  25. adnstep says:

    Conclusion ?
    Ce n’est pas du containment et il n’y a pas eu de discours de Fulton, mais la fin de la partie a été sifflée.

    La Chine a connu un Âge d’Or qui s’est terminée avec la prise de pouvoir de Xi Jinping, l’antithèse de Gorbatchev. Plutôt que de constater son inutilité et prononcer sa dissolution, le PCC, traumatisé par la chute de l’URSS, a fait faire le Grand Bond en Arrière à l’embryon de démocratie chinoise.

  26. L’opacité des données et des infos en Chine doit inciter à plus de prudence sur les prédictions avancées; il suffit de relire ce qui s’écrivait il y a 5/10/15 et 20 ans à ce sujet pour voir que la réalité de ce jour est autre.

    Y vivre ne suffit pas non plus, car on n’aura qu’une vision fragmentaire de ce qui nécessite un recul énorme sur l’Empire du Milieu

    Le mode scriptural et le mode de pensée chinois suppose de notre part une révolution mentale pour tenter de s’y insérer avec un relatif succès, la constatation du simple sens du commerce ne pouvant suffire pour prévoir telle ou telle évolution.

    En revanche, la corrélation ethno entre type de « famille » des blocs civilisationnels et l’implantation durable des idéologies, fussent elles économiques, est très pertinente.

    Le vrai terreau de ce qui advient dans les blocs civilisationnels est vieux, sourd, sombre, racinaire, millénaire et ne meurt vraiment jamais. De Confucius au Tao, la souche est là.

    Tout comme chez nous la Chétienté et ses représentations sociétales donc successorales….

  27. julien bonnetouche says:

    Et si contre toute attente, Trump poursuivait son offensive chinoise pendant l’année 2020  ?

    La majorité des commentateurs boursiers pense que les chinois et Trump devraient trouver un accord d’ici la fin d’année 2019, du fait des élections présidentielles aux USA.

    Mais l’Histoire est un éternel renouveau comme dit adnstep, et nous réserve toujours des surprises.

    A l’heure actuelle, et c’est un mystère pour beaucoup, l’inflation est quasi inexistante.
    On aurait pu s’attendre à un regain d’inflation avec les injections massives des QE, et une croissance mondiale non négligeable depuis la crise de 2008, mais rien.
    On en cerne pourtant à peu près les raisons : mondialisation, pression sur les salaires, sur les prix des objets manufacturés importés, robotisation et digitalisation.
    Et sans doute aussi le fait qu’une bonne partie de la population mondiale qui n’avait aucune consommation accède à un confort minimum à condition que son coût soit peu élevé. ( comme les voitures indiennes )
    Toujours est il que cela va durer encore un bon moment.

    A cela se rajoute depuis un an une sorte de désaffection de l’envie d’investir de la part des acteurs économiques, qui restent dans l’attente d’une solution au conflit US /Chine.
    On a donc une petite baisse de l’activité économico-commerciale dans les trois grandes zones du monde. ( Chine, US, Europe surtout Allemagne)

    Certains évoquent même un déflation possible. Je n’y crois pas, car les banques centrales interviendront avant.

    Alors les taux baissent un peu partout sauf en Italie où les deux clowns traditionnels du cirque sont à la manœuvre.

    D’ores et déjà en Europe, les taux sont inférieurs à l’inflation, et aux US, avec les 3 baisses de taux prévues, ils seront bientôt au niveau de l’inflation (1,50 %). Alors que partout la croissance est supérieure à l’inflation.

    Selon la TMM, tout est donc en place pour que l’arme monétaire de dissuasion massive soit déclenchée aux États Unis pour contrecarrer le plan chinois qui consiste à croire que Trump sera obligé de leur céder pour assurer sa réélection en 2020.

    En effet inonder le monde de dollars, pourrait tout à fait contrebalancer sur le plan boursier en 2020, la poursuite de la guerre commerciale, mais surtout technologique et de domination entre les deux grands.

    Avec un Trump on doit s’attendre à tout, car une inondation de liquidités permettrait aussi de faire repartir un cycle économique US dont tout le monde attend l’essoufflement depuis longtemps.

    Et puis la donne a changé, depuis que les menaces sur les hausses de taux douaniers se sont transformées en guerre technologique impliquant directement les entreprises.

    Si tel était le scénario, l’Europe et surtout l’Allemagne continuerait de souffrir, et avec un petit décalage, nous serions nous aussi entraînés sur cette pente, celle que l’on qualifie d’ hélicoptère money,  dont le modalités peuvent être diverses ; d’autant plus qu’en Allemagne les futures élections devraient amener des dirigeants un peu plus souples que Merkel.

    Alors, les choses se passeront elles comme cela ?

    Évidemment personne ne le sait. Mais le monde est en face d’un nouveau défi pour savoir qui le dominera.

    Qui dit nouveau défi dit aussi nouvelles armes .

    En tous cas, les hausses continues depuis quelques temps, de l’OR et de l’immobilier un peu partout, y compris en Allemagne, ce qui n’est pas habituel, sont des éléments d’anticipation qui plaident en faveur d’une évolution monétaire expansionniste.

    Quant aux marchés, ils ont bien réagi aux prévisions de baisse des taux US, c’est normal. Mais nous verrons bientôt comment ils les interprètent exactement .

    • Michel says:

      Et si tout s’accélérait subitement ? … vers le désastre !

      https://labourseauquotidien.fr/fed-prete-reenclencher-strategie-desastre/

    • adnstep says:

      Je suis en phase avec vous sauf sur deux points :
      1) AKK est beaucoup moins souple que Merkel.
      2) Les Italiens ont inventé la Commedia del arte. Alors autant dire qu’en matière d’Auguste, de clown blanc et de pagliacci, ils ont un bon niveau et savent jouer la farce. Ainsi, et c’est bien ce qui fait rager Bruxelles, les taux Italiens restent « protégés » par son appartenance à l’Euro. Les taux Italiens à 2 ans sont à 0.259. Alors face aux -0.654 de l’Allemagne ou les -0.598 de la France, ce n’est pas bon. Mais face aux 0.529 de la Grande-Bretagne, les 0.945 de la Norvège, ou les 1.474 de la Pologne, ce n’est pas si mal.

      Et en plus, le gvt italien laisse fuiter que le déficit public italien pourrait être cette année non seulement inférieur à la prévision de 2,5% du PIB de la Commission mais aussi au chiffre de 2,04% conclu entre Bruxelles et Rome en décembre dernier. Voire même proche de 1.8%.

      En France, le déficit public à atteint 2.5% l’an dernier.

      Ceci dit, difficile de comparer deux PIB, tant les bases de référence sont différentes. Ainsi, en France, les déficits des établissements publics ne sont pas comptabilisés dans le PIB national.

      • adnstep says:

        En phase avec julien bonnetouche…
        sacré blog, les réponses ne sont pas toujours où elles devraient être.

  28. julien bonnetouche says:

    Bonjour Michel,

    Philippe Béchade est un économiste atterré ….donc il voit tout en noir

    Mais je suis assez d’accord pour ce qui est de l’accélération.

    Il se trouve en effet que la fuite en avant monétaire est la seule solution et pourrait on dire la meilleure possible dans l’état d’endettement de l’économie mondiale.
    Si vous avez bien compris ce que j’expliquais dans la TMM, tant que les taux restent bas l’inflation modérée et la croissance légèrement supérieure à l’inflation c’est l’idéal de l’investisseur et de l’emprunteur.

    Nous allons donc avoir la mise en route de cette pompe à finance d’une manière extraordinaire et encore non connue à ce jour.( malgré les QE)

    C’est aussi surement le meilleur moyen pour les USA de trouver des financements pour l’ensemble de leurs dépenses militaires et technologiques de manière à garantir leur suprématie sur la Chine.

    Alors évidemment il ne faudrait pas que par « accident » les taux remontent.
    Ce serait immédiatement la catastrophe.

    Il nous reste à espérer que les banques centrales contrôleront la situation quelle qu’elle soit.

    Mais la conclusion de cela est que les taux resteront autour de Zéro pendant des années.

    Fini les obligations et les assurances vie basées sur les taux.

    Vive les actions et l’immobilier.!!!!

    • Michel says:

      C’est vrai que Ph B. est un éternel pessimiste, mais faut aussi avouer que ses arguments sont très réalistes.
      Pour aller dans son sens (dans d’autres articles), la finance et donc l’économie pourrait ne plus réagir positivement et se mettre en mode protection tant ces assouplissements monétaires via les taux à zéro voire négatifs et autres QE deviennent répétitifs, dénués de sens (économique) et surtout très dangereux.
      Un autre aspect dont nous avons parlé mais sans trop s’alourdir, ce sont les banques et leurs risques de faillite, notamment les européennes trop peu « prudentielles ».
      En effet les croisements des taux qui font que les taux courts auxquels empruntent les banques sont désormais plus chers que les taux longs avec lesquels elles prêtent ce même argent. Ça ne va pas durer longtemps, le risque grandit si la tendance ne s’inverse pas rapidement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.