Un exercice un peu nouveau pour moi, mais qui est semble important tant on se fait parfois une montagne de certaines choses qui sont pourtant d’une simplicité extrême.

Tout comme vous, je suis endetté. J’ai souscrit un crédit immobilier en Janvier 2016 pour l’acquisition d’un bien immobilier. A l’époque, j’ai fait un crédit immobilier à hauteur de 250 000€ sur une durée de 246 mois (20 ans et 6 mois). A l’époque, j’avais obtenu un taux nominal de 1.60% pour ce crédit immobilier avec une délégation d’assurance emprunteur. Ne me demandez pas pourquoi une telle durée ? Je n’en sais strictement rien.

En 2016, j’ai souscrit ce crédit immobilier auprès de la banque populaire qui est devenu à cette occasion ma banque principale puisque j’y ai transféré l’ensemble de mes comptes de fonctionnement à titre privé et professionnel.

Aujourd’hui, il me reste 217 000€ à rembourser sur environ 17 ans .

Un taux déjà très faible et je n’imaginais pas un jour me lancer à nouveau dans une renégociation. Mais le fait est que les taux de crédit immobiliers continuent de baisser (cf » barème actuel des meilleurs taux de crédit immobilier) et semble opportun de s’y pencher à nouveau. Bref, je suis comme vous tous… si je peux refinancer mon crédit et obtenir un taux de crédit plus bas, je ne vais pas me gêner.

Je vous propose de vous expliquer comment je m’y suis pris, quelle a été la réaction de mes interlocuteurs et surtout, combien je vais peut être pouvoir économiser.

 

1- Première étape : Consulter le marché pour vérifier rapidement, si la renégociation de mon crédit immobilier est intéressante.

Pour cette première étape, je me suis contenté de remplir un formulaire via le comparateur de crédit immobilier que je mets à disposition ici, sur leblogpatrimoine.

Il s’agit d’un outil mis à disposition par Empruntis, un courtier en crédit immobilier national. C’est aussi une bonne manière de vérifier la qualité des services que je mets à disposition de mes lecteurs. Je me comporte comme un client mystère (et je ne dis surtout pas qui je suis pour ne pas influencer mes interlocuteurs). 

J’ai donc suivi le formulaire et répondu aux questions sur mes revenus, la composition de ma famille, le détail du crédit immobilier à renégocier, …



Immédiatement après avoir complété le comparateur, je reçois un mail du courtier qui m’explique qu’ils sont en train d’étudier la faisabilité de ma demande et qu’un conseiller me recontactera dans les prochains jours.

 

Le premier échange téléphonique avec un courtier en crédit immobilier : il me propose une prestation d’accompagnement premium.

Le conseiller de l’agence du courtier la plus proche de mon domicile me téléphone le lendemain ou surlendemain. Ce courtier me propose un rendez vous dans son agence afin de travailler sur ma demande de crédit immobilier, mais il me précise aussi, que ces services seront payant à hauteur de 0.60% du montant du crédit immobilier soit 1300€.

Je dois avouer ma surprise devant un tel montant que je ne souhaite pas payer. Il m’explique alors que mon « profil » emprunteur est plutôt « premium » et qu’il est de coutume de proposer une prestation à plus grande valeur ajoutée pour les personnes de mon profil. Je lui explique alors que je n’ai pas besoin d’un service premium car déjà très satisfait de la qualité de service proposée par la plateforme téléphonique d’Empruntis (déjà expérimenté lors de la souscription du crédit immobilier en 2016).

Je suis donc sourd à ses arguments qui sont l’assurance d’un meilleur suivi et un accompagnement personnel lors du rendez vous avec la banquier. Je peux comprendre que certains aient besoin de cette prestation premium, mais ce n’est pas mon cas. Je ne souhaite pas payer 1300€ pour un service dont je n’aurais pas l’utilité (cf »Le courtier en crédit immobilier est il vraiment utile pour négocier votre emprunt immobilier ? »).

Je lui demande donc de me remettre dans le circuit classique. Je souhaite être mis en relation avec la plateforme web qui à l’immense avantage d’être gratuite. Pas d’honoraire de courtage en crédit immobilier ; La rémunération unique du courtier est la rémunération versée la banque, c’est à dire 1% du montant du crédit (et c’est déjà pas mal).

Aucun soucis, je suis automatiquement redirigé vers le circuit classique. La plateforme téléphonique devrait me téléphoner rapidement.

 

Second échange téléphonique avec le conseiller téléphonique du courtier en crédit immobilier.

Comme prévu, le courtier me téléphone après m’avoir demandé ma disponibilité via un échange de mails. Il se présente, me confirme que se prestation ne me coûtera rien car son unique rémunération sera la commission de 1% versée par la banque si je finalise mon opération. Nous sommes déjà sur de bonnes bases.

Nous récapitulons les éléments que j’avais déjà renseignés dans le comparateur de crédit immobilier ; Il me demande mes exigences. Je lui signale alors l’importance d’une délégation d’assurance de prêt (conscient des économies potentielles, il n’est pas question pour moi de souscrire l’assurance groupe de la banque ; Geoffroy Roques, le rédacteur des articles sur l’assurance de prêt et du comparateur d’assurance emprunteur, m’a convaincu de l’intérêt d’une délégation).

Mon interlocuteur est d’une grande compétence. Rien à redire ! Compétent et sympathique. Il m’explique que pour obtenir de bonnes conditions, il me faut participer. Il  me demande donc le niveau de relation que j’envisage d’entretenir avec la banque qui me financera.

Je lui explique, naturellement, que j’ai conscience que la banque attend de moi d’être un client rentable (La banque n’acceptera pas de prendre le risque de réduire ses marges sur le crédit immobilier si elle n’est pas certaine que je transférai ma banque au quotidien, mon épargne et peut être même mon compte professionnel).

C’est le jeu de la négociation ! Dans un négociation, on ne peut rien obtenir … si on ne donne pas un peu. La relation doit être gagnant / gagnant. Une relation gagnant/perdant n’ai jamais viable à long terme. 

 

Une première proposition « Orale » qui devra être validée après rendez vous avec les banques sélectionnées pour leur capacité à proposer les meilleurs taux.

Au terme de ce premier échange, le conseiller me fait une première proposition orale. Il m’explique pouvoir obtenir 0.80% sur 15 ans (au lieu de 1.60% sur 17 ans), et même peut être un peu moins si je suis généreux dans mes contreparties.

Sur cette première base (0.80% / 15 ans) et après simplement 15 minutes de conversation téléphonique, il m’annonce que je pourrais réduire le coût total de mon crédit immobilier de 12 000€ environ. S’il obtient un meilleur taux, l’économie pourrait grimper à 14 000€. 

Je suis content ! Cette perspective me réjouit. Je lui confirme donc mon désir d’approfondir la question de la renégociation de mon crédit immobilier.

Il ne me reste plus qu’à signer le mandat de courtage et attendre l’appel téléphonique des banques sélectionnées pour fixer un rendez vous.

Voilà un rendez vous téléphonique efficace ! 15 minutes pour avancer sérieusement dans la renégociation de mon crédit immobilier.

Le courtier me suggère tout de même de prévenir ma banque (la banque populaire) pour leur faire part de cette première offre. Peut être peuvent ils s’aligner. Cela m’arrangerait ! Si je pouvais éviter de changer de banque ce serait tout de même plus simple. J’envoi donc un mail à ma banquière pour lui demandé son avis sur la question. J’ai envoyé ce mail, il y a 15 jours …

Si vous aussi, vous voulez voir si la renégociation de votre crédit immobilier est intéressante, vous pouvez faire comme moi, il suffit de suivre les consignes du comparateur de crédit immobilier que nous mettons à votre disposition : Cliquez ici pour utiliser le comparateur de crédit immobilier

 

La suite au prochain épisode….

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques


9 Comments

  1. Thibaut says:

    0.8% c’est intéressant il faut effectivement voir la suite

  2. J’ai hâte de lire la suite. Après, il me semble important de bien prendre en considération les options proposées dans le prêt (double mensualité, suspension temporaire, remboursement anticipé…). En effet à 0,1 ou 0,2 point, la différence sur la mensualité sera très faibles, les options sont vraiment à prendre en compte…
    Bravo pour le blog, c’est une mine d’or pour moi.

    • Je dois avouer ne pas porter beaucoup d’attente à ces crières sauf la question du remboursement anticipé. En général, j’aime faire insérer une clause permettant le remboursement anticipé d’une certaine somme par année sans indemnité de remboursement anticipé

  3. Oui et prendre en côte les frais :pénalités de départ 3% du capital restant du ou 6mois d intérêt + caution environ 1%du capital emprunté + les frais de la nouvelle banque il est souvent t moins cher et plus rapide de renégocier dans sa propre banque. Maintenant les courtiers … Il est souvent moins couteu d aller directement voir les banques

    • Non, je ne crois pas que les courtiers permettent d’obtenir un meilleur taux. Dans mon cas, je voulais simplement gagner du temps … surtout que le service que j’ai utilisé ne m’est pas facturé.

      Je n’aurai surement pas utilisé un courtier si la conséquence était le paiement d’honoraire. Le service rendu ne me semble pas utile (pour moi).

      Là, un seul coup de téléphone, et j’ai deux rendez vous avec des banques que l’on m’annonce comme étant les plus compétitives. Je trouve ça top.

  4. Lors d’un précédent post, j’ai lu facturation d’honoraires = conseil libre et objectif, pourquoi avoir choisi exclusivement Empruntis ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.